Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

La Vénus d'Ille - Prosper Mérimée

January 28 2009 Published on #Littérature XIXéme

"La Vénus d'Ille" est une nouvelle de Prosper Mérimée, d'une cinquantaine de pages et qui se lit très facilement.

Elle marque les débuts du genre fantastique, un genre qui comprend à l'origine également des récits de Nodier, de Gautier et de Balzac. Dans le cas de ce dernier, on pense évidemment à La peau de Chagrin, roman allégorique que j'ai lu il y a quelques mois et que j'ai aussi beaucoup apprécié (mais je ne suis pas objectif en ce qui concerne le "Napoléon des Lettres").

Revenons à "La Vénus d'Ille" ! Les évènements se passent en Roussillon où une statue d'origine romaine - mais qui pourrait aussi être d'origine phénicienne - est déterrée sous un vieil arbre. D'emblée, la statut qui représente une femme - une Vénus - semble contenir quelques chose de maléfique! Un des ouvriers qui l'a exhumé va d'ailleurs se blesser. Sans vous révéler la trame de la nouvelle, disons que ce récit est l'histoire d'une vengeance! Ce qui caractérise le genre fantastique, c'est que l'interprétation des faits qui surviennent dans ces récits peut se faire selon deux modalités. Soit le lecteur opte pour une interprétation logique, rationnelle, soit il penchera pour le surnaturel.

Ici les deux interprétations sont possibles, car tout est suggéré et le narrateur ne constate jamais les faits de visu mais uniquement leur résultats et par des récits d'autres personnages, un de ces narrateurs seconds passant pour ivre et l'autre pour folle.

La pirouette finale est savoureuse et suggère bien le caractère malfaisant de la statue !

Voila pour ce compte-rendu ! A noter que dans l’édition Folio 3240, on trouve également Matéo Falcone (une histoire d'honneur corse) et Colomba (que je n'ai pas encore lu).

Bonne lecture à tous !

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le fantastique, je recommande le livre érudit suivant :

V. Tritter; Le fantastique ; thèmes et études ellipses

Read more

Hurlements - Valérie & Jean-Luc Bizien

January 24 2009 Published on #Jeu de rôle, #Nostalgie, #Coups de coeur, #Moyen-âge

Hurlements - Le jeu de l'initié - est un jeu de rôles de Valérie et Jean-Luc Bizien qui inaugure en quelque sorte ces jeux où le narratif compte plus que le système de simulation !

Les aventures de Hurlements se déroulent au sein d'une étrange caravane itinérante qui a recueilli les personnages des joueurs ! En effet, les protagonistes de ce jeu ont un "don" - ce sont des garous - ils sont capable de se transformer en divers animaux ! Le Veneur les recrute alors et les accueille au sein de sa communauté !

La trame de fond mise en place par Valérie et Jean-Luc Bizien a pour cadre le Moyen⁻âge, du Xème siècle à la Révolution industrielle - et donc principalement dans la France rurale de cette époque !

Hurlements est un jeu à secrets ! Les joueurs n'ont pas de feuille de personnage et n'ont pas à s'occuper des règles où tout se résous au D100. La création de perso se fait en lançant seulement deux dés et les joueurs  interprètent en quelque sorte ce qu'il sont dans la vie réelle. Le système de combat est très meurtrier et un cycle de réincarnations se mets en place !

Les scénarii de ce jeu puisent dans le folklore du Moyen-âge et les légendes locales ! Si vous êtes férus d'Histoire, vous aimerez ce jeu de 1989, paru aux Editions Dragon Radieux !

Pour ma part, ai eu la grande chance de jouer à Hurlements au Club Chimère à la MJC de Caen en 1989-1990, sous la masterisation pas moins de l'auteur, Jean-Luc Bizien ! Cet auteur a depuis abandonné le monde du jeu de rôles pour écrire des romans et y réussi assez bien à son échelle ! Pourtant, humainement, il ne m'avait pas fait l'impression d'être quelqu'un de très intéressant - un peu trop cynique et imbu de lui-même à mon goût ! Bref pas très sympathique ! Son jeu de rôles est tout de même un assez bon produit !

J'ai eu l'occasion de faire une dizaine de parties dans ces années-là ! Pour déjouer les plans de l'Adversaire !

Hurlements aura une suite, le jeu de rôles Chimères !

A bientôt !

Hurlements - Valérie & Jean-Luc Bizien
Read more

Speed - Jan de Bont

January 23 2009 Published on #Cinéma

Il est des films qui sont menés tambour battant ! On le sait, Hollywood aime bien les récits avec de l'action et des grandes explosions ! Speed, film de Jan de Bont, sorti en 1994 porte bien son titre ! En effet, "speed" signifie "vitesse" en anglais et le héros de ce film, l'officier du SWAT, Jack Traven - interprété par Keanu Reeves qui lançait ici sa carrière, avant Matrix, va devoir ne pas relâcher l'accélérateur !

Jack est confronté à un terroriste, psychopathe et ancien officier de police, Howard Payne, joué par Dennis Hopper, dans un rôle de personnage froid et calculateur et qui aime manier les explosifs !

Notre terroriste est motivé par l'appât du gain et il piège un ascenseur contre une demande de rançon ! Mais déjà, Jack fait échouer son projet morbide ! Cependant, la vrai confrontation va se dérouler dans un bus !

Car Howard est retors et a aussi piégé le bus ! Si le véhicule repasse en dessous d'une certaine vitesse, il explosera ! De plus, pas question d'évacuer les passagers car le méchants surveille ses cibles grâce aux caméra de surveillance ! Annie Porter - jouée par Sandra Bullock, elle aussi au début de sa carrière, ici dans un rôle qui la fit connaître - est une passagère qui remplace le chauffeur du bus blessé et qui devra garder le pied sur la pédale d'accélérateur tout du long !

On comprends bien vite que le terroriste ne plaisante pas car il piège et tue le coéquipier de Jack  qui communique avec le héros ! De même, il élimine avec une petite bombe une passagère qui tente de descendre du véhicule !

Comment Jack et Annie vont-il s'en tirer ? Avec beaucoup d'ingéniosité ! Mais le méchant n'a pas dit son dernier mot et la confrontation finale a lieu dans le métro !

On le voit, ce film a un scénario assez basique : éviter de faire exploser une bombe et déjouer les plans du terroriste ! L'intérêt repose essentiellement sur le suspens ! La symbolique du récit se base sur la notion de vitesse !

Speed  a obtenu un assez bon écho à sa sortie, propulsant Keanu Reeves et Sandra Bullock au rang de stars ! Il obtint de plus deux Oscars techniques en 1995 : Meilleur Son et Meilleur Montage Sonore !

A l'origine, c'est Quentin Tarantino qui devait réaliser ce film mais ce fut finalement Jan de Bont - qui reviendra en 1996, avec Twister , une grosse production autour de chasseurs de tornades ! Enfin Joss Whedon fit ses premières armes sur ce film dans une fonction de script-doctor !

Il y eut une suite en 1997, réalisé toujours par Jan de Bont, Speed 2 : Cap sur le danger - mais qui obtint beaucoup moins de succès !

Ce film de 1994 fait partie des bons divertissements efficaces - mais vite consommés - tel qu'Hollywood en produit à la chaîne !

A bientôt !

Speed - Jan de Bont
Read more

Le Clézio : Vérité et légendes - Gérard de Cortanze

January 22 2009 Published on #Biographies, #Littérature XXème

Vous n'êtes pas sans savoir, pour peu que vous suiviez l'actualité , que le Prix Nobel de Littérature 2008 a été attribué à Jean Marie Gustave le Clézio. Donc, poussé par la curiosité et un peu honteux de n'avoir encore rien lu de cet auteur, je me dirigeais vers mes bibliothèques préférées (la municipale et l'universitaire) pour tacher de me documenter.

Hélas, comme par hasard, tous les ouvrages de cet écrivain ont été empruntés par d'autres curieux ! Néanmoins, je trouvais deux de ces titres : La Quarantaine et Cœur Brûle et autres romances.

Comme le premier est assez volumineux - et que j'ai déjà de nombreuses lectures en cours - j'optai pour le second moins épais.

Je n'en suis a l'heure actuelle qu'aux cinquante premières pages et la lecture me plaît. C'est l'histoire de deux sœurs dont l'une est juge et dont on devine que l'autre va tourner mal. Le style est plaisant et efficace!

En tout cas, pour moi, première bonne impression !

J'empruntais deux autres ouvrages.

D'abord une étude par un universitaire (québécois si je me souviens bien), Oog Chung, assez pointu et sur laquelle je ne m'attarderais pas ici : Le Clézio : une écriture prophétique.

Ensuite une biographie par Gérard de Cortanze dont il sera l'objet ici ou plutôt pour moi l'occasion de donner des repères sur la vie de cet écrivain.

La famille de Le Clézio a des origines mauriciennes. En effet, un de ses ancêtres, à la fin du XVIIIème siècle s'embarque de Lorient pour cette île.

Mais l'auteur a aussi des ancêtres bretons et anglais.

Il grandi à Nice avec sa mère et son frère, séparé de son père qui est médecin en Afrique. C'est lui, le père qui est anglais.

L’œuvre de Le Clézio inclut la recherche du père. Comme chez de nombreux écrivains (Voltaire, Camus...), la relation père fils est difficile car le premier est loin.

Mais l'enfant Le Clézio le retrouvera à l'occasion d'un voyage au Nigéria en 1948, à l'age de 6 ans.

Finalement le père rentrera en France.

Très jeune Le Clézio écrit déjà. Plus tard, il se lance dans la carrière d'écrivain.

Le 18 novembre 1963, il obtient le prix Renaudot pour Le Procès-verbal.

Le livre de Gérard de Cortanze retrace tout cet itinéraire, en s'attachant sur les thèmes de l’œuvre, une abondante et somptueuse iconographie à l'appui.

Il est question notamment de la découverte du Mexique puis du Désert.

Je vous y renvoie donc en vous indiquant que l'ouvrage est publié aux Editions du Chêne.

PS : A noter que Gérard de Cortanze a aussi publié un ouvrage sur Paul Auster (voir mon article sur Dans le scriptorium).

Le Clézio : Vérité et légendes - Gérard de Cortanze
Read more

Le Seigneur des Anneaux - Tome 1 : La Communauté de l'Anneau - J.R.R. Tolkien

January 21 2009 Published on #Littérature XXème, #Littérature étrangère, #Littérature jeunesse, #Heroic-Fantasy, #Fantastique, #Chefs-d"oeuvre, #Coups de coeur

Nous allons maintenant parler d'un pilier de la littérature de fantasy, l'oeuvre maîtresse qui engendra toutes les autres - dont l'influence se fait sentir aussi bien dans Dungeons & Dragons, Star Wars  ou Game of Thrones ! Il s'agit de la trilogie du Seigneur des Anneaux qui se déroule dans la Terre du Milieu, un univers médiéval-fantastique avec humains, elfes, nains, hobbits et orques - née du cerveau fertile de John Ronald Reul Tolkien, écrivain, poète, philologue et professeur d'université anglais !

Plutôt que d'un triptyque, il s'agit en fait d'un seul gros roman en trois parties, paru en 1954 et 1955 et qui fut conçu en réalité d'un seul tenant  - mais publié en plusieurs parties du fait des restrictions de papier d'après-guerre. L'intrigue se passe donc sur la Terre du Milieu à la fin du Troisième Age.

Tolkien a conçu un univers vaste et riche avec des langues propres - l'elfique ! - une géographie, une histoire, une mythologie. Dans les faits, Le Seigneur des Anneaux s'inscrit dans un ensemble plus vaste qui débuta avec Le Hobbit qui se veut un conte pour enfants ! Il faut compter avec d'autres textes comme Le Silmarillion. Le niveau de détails de la Terre du Milieu est assez impressionnant et par la suite, George Lucas avec son Star Wars livrera un univers aussi détaillé ! De nos jours, on ne compte plus les univers littéraires ou/ et cinématographiques ultra-détaillés : Harry Potter, les comics Marvel et DC, Game of Thrones, World of Warcraft !

L'intrigue tourne autour du Voyage du Héros de Frodo Bessac,un Hobbit, qui hérite de son oncle, Bilbo, d'un anneau magique qui a le pouvoir de rendre invisible ! Sans le savoir, Frodo a en sa possession l'Anneau Unique Corrupteur, un bijou conçu pour asservir les hommes, les elfes et les nains et que convoite Sauron, le Seigneur du Mordor, à la tête des hordes d'Orques et en sommeil !

Il ne manque à Sauron que cet anneau pour recouvrer sa puissance ! Par chance, Gandalf, le Gris, un puissant magicien, au début de La Communauté de l'Anneau - le tome 1 - identifie l'objet, l'Anneau Unique. Conscient du danger que représente l'Anneau, Gandalf charge Frodo d'une mission : détruire l'Anneau ! Pour cela, il faut le faire fondre en le précipitant dans la Montagne du Destin ! Gandalf accompagnera Frodo et constitue une équipe de neuf compagnons : au départ, on a Frodo, Sam, Merry et Pippin - trois autres Hobbits de la Comté, aidés par "Grand-Pas" - en fait Aragorn, un futur roi. Puis Gandalf, Boromir, un autre humain, guerrier, Gimli le Nain et Legolas l'Elfe les rejoignent au fur et à mesure et le groupe est au complet lorsqu'il quitte Fendeval (Fondcombe), le roi elfe Elrond et sa fille, la belle Arwen. Une autre traduction du titre de ce tome 1 est La Fraternité de l'Anneau !

Il s'agit pour nos héros de traverser toute la partie occidentale de la Terre du Milieu pour se rendre en Mordor ou se trouve la Montagne du Destin - ou Mont Destin ! Ca s'annonce périlleux pour nos courageux Hobbits car ce continent recèle bien des dangers : les Nazgul, ces Chevaliers de la Mort aux dagues redoutables, Saroumane le sorcier mégalomane aux visées expansionnistes ! D'autres dangers apparaîtront dans les tomes 2 - Les Deux Tours - et 3 - Le Retour du Roi !

Entre 2001 et 2003, Peter Jackson, le cinéaste néozélandais a livré la plus réussi des adaptations de ce roman en trois parties ! Il en sera question ici un jour ! Toutefois, il s'éloigne pas mal du texte et zappe des passages entiers, comme l'épisode avec Tom Bombabil, les péripéties avec Radagast le Brun etc... Pour ma part, et comme beaucoup de fans, je préfère le roman de Tolkien !

Une lecture agréable ! Mais, pour ma part, ai trouvé les 100 premières pages d'un ennui mortel : la fête chez les Hobbits ! Heureusement par la suite, ce n'est qu'une montée en puissance !

Des moments épiques comme le combat de Gandalf contre le Balrog dans les Mines de la Moria ou enchanteur comme la rencontre avec Galadriel, la sorcière elfe dans les forêts de Lothlorien !

Il y eu aussi un film d'animation en 1978, un jeu de rôles dans les années 1980 - J.R.T.M. - Le Jeu de Rôles de la Terre du Milieu, suivi dans les années 2000 par un autre jeu de rôles et un jeu de cartes !

A la fin de La Communauté de l'Anneau, le groupe de héros tombe dans une embuscade tendue par les Orques (orcs en anglais mais parfois aussi en français !). L'aventure continue dans Les Deux Tours. En fait chaque roman comprends deux sous-parties !

C'est un incontournable - surtout si vous vous intéressez à la littérature fantastique ! En effet, Tolkien a influencé Moorcock, Zelazny, Leiber, G.R.R. Martin et tutti-quanti !

A bientôt !

Le Seigneur des Anneaux - Tome 1 : La Communauté de l'Anneau - J.R.R. Tolkien
Read more

The Great Escape - Ocean

January 20 2009 Published on #Jeu vidéo, #Nostalgie

Lorsque j'étais ado, j'eus différents ordinateurs et console ! D'abord tout gamin, j'eus un Vidéopac 7200 de Philips (Cocorico !). Ensuite, dans les années 1980, ce fut un Amstrad CPC 464 puis enfin un Atari 520 ST !

Par contre, je suis passé à côté des consoles Nintendo - hormis la première Game Boy ! -, Playstation et X-Box et cie !

Bref, je poursuis mon introduction de cet article ! Pour me procurer des jeux sur Amstrad CPC et Atari ST, je pratiquais l'échange de logiciels "piratés" avec les copains du lycée ! Parfois, j'achetais les softs qui me plaisaient - et aussi je les empruntais à la bibliothèque municipale de Caen !

Donc il me semble bien que The Great Escape, jeu vidéo en cassette, édité en 1986, fut un des softs empruntés à cette logithèque ! Un jeu qui devait me laisser fort perplexe car je ne parvins jamais à progresser dans le déroulement de son intrigue !

The Great Escape, développé par Denton Designs - justement au design si particulier avec ses seulement quatre couleurs (blanc, bleu, rose et noir) - et édité par Ocean,, s'inspire très largement du film éponyme, en VF La Grande Evasion avec l'idole Steve McQueen !

Vous incarnez un prisonnier de guerre dans un camp allemand de la Seconde Guerre mondiale ! Dans ce type de jeu, il y a toujours une phase d'exploration ! C'est en effet un jeu d'aventures. Vous devez trouver un stratagème pour vous échapper du camp !

Vous devez donc aussi éviter de vous faire remarquer en respectant les heures des repas ou des exercices ou encore le couvre-feu !

Pour ma part, j'avais trouvé un souterrain sous un des baraquements ! Mais il était bloqué à un moment - cela aurait été trop facile sinon... Je n'ai jamais trouvé quelle était la suite des actions à effectuer ! Il y avait néanmoins des objets à ramasser, des gardes à éviter ! En explorant, on s'apercevait bien vite qu'on était cerné de barbelés et de miradors, de chiens de garde et de patrouilles de matons ! Dure la vie de prisonnier !

Vous avez un drapeau sur la gauche de l'écran qui lorsqu'il est en bas du mat signifie que vous avez épuisé toutes vos chances ! La couleur du drapeau - vert ou rouge - indique aussi le niveau d'alerte du camp ou de votre prise de risques !

Graphiquement, donc c'est assez pauvre ! L'aventure est en 3D isométrique - avec scrolling pour les extérieurs mais pas pour les intérieurs. Je ne me rappelle plus si il y avait possibilité de sauvegarde ! (?)

J'y jouais donc sur Amstrad CPC mais le jeu était aussi disponible sur Commodore 64, ZX Spectrum et le système d'exploitation des PC d'alors, le DOS !

Un jeu dont je n'ai donc pas explorer toutes les possibilités car on tourne en rond et à l'époque, il n'y avait pas internet, ses forums et ses tips, astuces et soluces !

A bientôt derrière les barbelés !

The Great Escape - Ocean
The Great Escape - Ocean
Read more

Les Jeux de 20 heures - FR3

January 19 2009 Published on #Télévision

Je ne parle pas souvent de télévision ici, hormis de séries-télé - et en fait, ai remisé mon poste de télé dans un carton. En effet, je ne regarde plus la petite lucarne n'aimant pas la télé-réalité, les "débilités" de Cyril Hanouna ou l'information en continue de BFM-TV qui finit par vous rendre dingue !

Je vais vous parler ici d'une vieille émission des années 1970, Les Jeux de 20 heures, assez emblématique de cette époque, les années Giscard; sur la troisième chaîne qui ne s'appelait alors pas encore France 3 mais FR3 !

Les Jeux de 20 heures était diffusés tout au long de l'année, chaque semaine se déroulant dans une ville de France différente ! Il n'y avait que durant la période de Noel que ce "show" était remplacé par Les Petits Papiers de Noel, émission caritative pour la Croix-Rouge si je ne me trompe pas !

Et juste avant les Jeux de 20 heures, les têtes blondes retrouvaient un programme court jeunesse, Il était une fois l'homme ou encore Ulysse 31 ou Inspecteur Gadget  à partir des années 1980 !

Les Jeux de 20 heures,  avec son générique emblématique, était une émission de questions-réponses essentiellement, de jeux de mots, de définition, dictionnaire à l'appui sous l'égide de Maître Capello, figure emblématique de la télé de l'époque ! Il y avait notamment le célèbre "Ni Oui, ni Non" ! Mais en réalité, comme j'y reviendrais, tout était bidon !

Maître Capello et les invités, qui posaient les questions de culture générale, étaient dans un studio tandis que Jean-Pierre Descombes était au contact du public, en province, en plein air, animateur qu'on retrouvera dans les années 1990 sur Le Juste Prix, excellent chauffeur de salle ! Les invités étaient des comiques, des acteurs, des chanteurs à la mode : Micheline Dax, Roger Carel (la voix française de C3-PO), Gérard Hernandez, Daniel Prevost, Jean-Marie Proslier, Dick Rivers, ou Patrick Topaloff comptaient parmi les récurrents !

L'émission, crée par Jacques Solness, et qui fut à l'antenne de 1976 à 1987, fut tour à tour présentée par Maurice Favières, Jean-Pierre Foucault, Marc Menant puis Harold Kay. La Classe, crée par Guy Lux et animée par Fabrice lui succéda à l'antenne !

Pourquoi est-ce que je dit que Les Jeux de 20 heures étaient bidonnés ! Parce qu'ils firent halte dans ma ville, Ouistreham, à l'été 1986 ! Je pus alors constater que les candidats qui répondaient aux questions était "choisis" à l'avance et qu'on leur soufflait les réponses ! Après, c'était en 1986, je ne sais pas si cela avait été le cas les années précédentes !

Voilà, c'était les "heures glorieuses" de la télévision française où, paradoxalement, la parole était plus libre qu'aujourd'hui ! Cela peut paraître contradictoire tant on savait que la censure giscardienne était puissante mais c'est la réalité car de nos jours si la parole parait plus libre, elle est en vérité plus "vulgaire", formatée, cadrée dans les rails du politiquement correct ! Pensez à La minute de Monsieur Cyclopède !

A bientôt !

Les Jeux de 20 heures - FR3
Read more

Billy Elliot - Stephen Daldry

January 18 2009 Published on #Cinéma, #Coups de coeur

La plupart des scénarios de films tournent autour d'un petit nombre d'intrigues ! Il y a notamment le "Voyage du héros", théorisé par Joseph Campbell ! Plus largement, on trouve dans les histoires des héros confrontés à des obstacles et qui doivent les surmonter !

Dans Billy Elliot, comédie dramatique britannique de Stephen Daldry, datée de l'an 2000, sur un scénario de Lee Hall, raconte l'histoire d'une jeune garçon, dans une ville minière  du comté de Durham, qui va se prendre, contre toute attente, dans ce milieu viril, d'une passion pour la danse classique et au bout du compte y exceller !

Les thèmes du film pourraient être qu'il est toujours possible, à force de persévérance - et de chance, à mon avis ! - d'échapper au déterminisme social, notamment par l'art - ou encore le sport !

Le jeune héros, Billy Elliot, onze ans, est incarné à l'écran par Jamie Bell. Il vit avec son père, son frère et sa grand-mère, sa mère étant décédée et la famille, famille de mineurs, vit dans la grande précarité financière !

Le père,Jackie, joué par Gary Lewis, inscrit son fils Billy à un cours de boxe, après l'école, persuadé qu'une réussite du petit dans ce domaine pourrait les sortir de l'embarras matériel ! D'autant que le pays connaît une grande grève - les fameuses grèves du milieu des années 1980 qui opposèrent les mineurs à l'inflexible Margaret Thatcher, la Dame de Fer qui n'aimait pas beaucoup les ouvriers !

Mais Billy n'aime pas la boxe et préfère pratiquer la danse avec les filles de l'autre côté du gymnase - au risque de passer "pour une tapette" ! Le garçon se consacre alors à cette activité en cachette de sa famille, poussé par son professeur Mme Wilkinson - interprétée par Julie Walters  - qui croit en lui au vue de sa détermination ! C'est cette femme qui va persuader son père du talent du jeune Elliot !

Billy finira par intégrer une grande école de danse et, devenu adulte, deviendra le danseur étoile du Lac des Cygnes !

Un film très touchant, rempli d'émotion, consacré à l'art de la danse !

Le scénario de Lee Hall s'inspire partiellement du roman de A. J. Cronin, Sous le regard des étoiles.

La musique tient aussi évidemment une grande place dans ce film avec une B.O. notable avec des titres de T-Rex, de The Style Council, de The Clash, de The Jam et aussi de Eagle-Eye Cherry !  Il y eu aussi une comédie musicale, Billy Elliot The Musical, mise en scène par le même réalisateur, Stephen Daldry, avec une musique composée par Elton John cette fois !

Pour les petites anecdotes, ce film figure sur la liste du British Film Institute des 50 films à voir avant d'avoir 14 ans, établie en 2005 ! Il a aussi servi d'inspiration à l'épisode Talents Fraternels de la série Cold Case : Affaires classées !

A bientôt !

Billy Elliot - Stephen Daldry
Read more

Into the Eagle's Nest - Mindscape

January 17 2009 Published on #Jeu vidéo

Into the Eagle's Nest est un jeu d"action de la société Mindscape, sorti en 1987 et se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale et qui lorgne du côté de Quand les Aigles Attaquent  et des douze Salopards !

Vous êtes un soldat allié qui doit infiltrer un bâtiment de l'Axe, quartier général d'un commandant allemand ! Problème, le bâtiment grouille de soldats ennemis et vos munitions sont limitées ! Vous devez faire attention à ne pas vous trouver à court de cartouches et à ne pas vous faire coincer ! Prenez garde aussi à ne pas tirer sur le dépôt de dynamite !

Le mode de représentation du jeu est particulier puisque c'est de la 2D vue de dessus ! Cela fait assez cartoon pour le coup ! Vous trouvez des clés, prenez des ascenseurs, la base ennemie comportant plusieurs niveau et il vous faut trouvez le bon chemin et, disons le encore, gérez au mieux vos ressources ! Vous ne pourrez pas ouvrir toutes les portes et certaines libèrent des bataillons d'ennemis ! Récoltez des clés et des munitions au passage !

Un jeu assez difficile où, à l'époque, je n'ai jamais réussi à aller bien loin, restant toujours coincé au même endroit du jeu ! Bref il faut préparer son plan d'action plutôt que foncer sans réfléchir et de nombreux essais seront nécessaires pour élaborer la meilleure tactique ! Si, comme moi, vous n'avez pas abandonné avant !

Le Nid de l'Aigle est le nom de la forteresse nazie ! Il vous faut secourir trois prisonniers alliés, récupérer des oeuvres d'art volées puis faire sauter l'ensemble !

Vous pouvez supporter 50 tirs des soldats ennemis, ce qui n'est pas, avouons le, très réaliste ! Mais bon le jeu est déjà assez ardu comme cela !

Le jeu est sorti sur Amiga, Atari ST, Amstrad CPC, Commodore C64 et ZX Spectrum ! Je n'arrive plus à me rappeler si j'y jouais sur Amstrad CPC ou Atari ST, les deux ordinateurs que j'eus à l'époque consécutivement - mais cela vous le savez si vous lisez régulièrement mes billets " Jeux vidéo" !

Un jeu intéressant mais très frustrant et qui aurait gagner à être moins difficile ! L'ancêtre lointain des FPS ?

A bientôt !

Into the Eagle's Nest - Mindscape
Into the Eagle's Nest - Mindscape
Read more

Chicken Run - Nick Park & Peter Lord

January 16 2009 Published on #Dessins animés, #Cinéma

Le film d'animation ne se borne par au dessin-animé mais il existe aussi ce que l'on appelle l'"animation en volume" - songeons par chez nous au Manège enchanté, à Aglaé et Sidonie, à Chapi-Chapo ou à Colargol ! Aux Etats-Unis, ce sous-genre eut même ses lettres de noblesse au cinéma avec Ray Harryhausen !

Mais nous n'allons pas parler ici de marionnettes mais plutôt de pâte à modeler que tous les enfants dès 3 ans connaissent bien !

Le studio d'animation Aardman a été crée en 1972 par David Sproxton et Peter Lord et Nick Park est son réalisateur le plus connu auquel on doit la série restée célèbre de Wallace et Gromit - ou le quotidien burlesque d'un maître et son chien !

On reste dans le comique avec Chicken Run, des mêmes Park et Lord, animation toujours, sorti en 2000 d'une collaboration franco-américano-britannique. On suit le quotidien d'un poulailler, où vit Ginger, une poule pondeuse. qui s'est mise en tête de s'enfuir de ce lieu de réclusion ! Mais la monotonie de l'existence est brisée le jour où M. et Mme Tweedy, les propriétaires, décident d'abandonner la vente des oeufs suite à l'achat d'une machine qui leur permettra la production industrielle de tourtes ! Nos poules risquent toutes de finir un jour en tourtes aux bons offices de ces deux-là !

Par delà l'aspect comique - et les tentatives toutes plus folles les unes que les autres de Ginger pour ne s'évader et en pas finir dans une assiette, il y a une métaphore assez osée ! En effet, ce n'est ni plus ni moins qu'une allusion aux camps de concentration qui se cache dans ce film  - preuve le clin d'oeil à La Grande Evasion, le célèbre film de John Sturges de 1963 avec Steve McQueen. De plus, le poulailler est bien organisé et décrit comme un casernement avec ses baraquements !

Ginger ne peut guère compter sur Poulard, un vieux coq sénile qui a fait partie de la RAF mais peut-être sur Rocky, un coq américain hâbleur échappé d'un cirque et qui a atterri dans le poulailler par la voie des airs ! Problème nos poules ne peuvent pas voler ! Qu'importe ! Elle vont construire un avion ! Quand on vous dit que c'est déjanté !

Côté réalisation l'animation - en pâte à modeler ! - est au top ! L'humour est très présent de même qu'une critique sociale comme  le faisait déjà Wallace et Gromit !

Au doublage français, on retrouve Gérard Depardieu (Rocky), Josiane Balasko, Valérie Lemercier (Ginger) et Claude Pieplu (Poulard) - entre autres pour les plus connus !

En conclusion, voilà une excellente surprise - qui a demandé beaucoup de travail - et petits et grands y trouveront différents niveaux de lectures !

A bientôt !

Chicken Run - Nick Park & Peter Lord
Read more
1 2 3 > >>