Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Prison - François Bon

March 30 2009

Fils d'un père mécanicien et d'une mère institutrice, François Bon se passionne très tôt pour les livres.
Après avoir travaillé dans l'industrie, il publie en 1982 un premier livre, Sortie d'usine. Depuis, il n' a jamais cessé d'écrire.

François bon est aussi un spécialiste des ateliers d'écriture. Il pratique cet exercice auprès de personnes en difficultés tels des SDF ou des détenus.

Prison relate un de ces ateliers d'écriture qui a eut lieu à la prison de Bordeaux. C'est l'occasion pour ces individus en rupture de ban de prendre la parole.

Dans ce livre, on croise Brulin - assassiné dans un squat - Christian, Tignasse, Séfia, Ciao. On découvre des fragments de leurs textes et l'on s'aperçoit que dès l'enfance ceux-ci ont été rejettés aux abords des villes.

François Bon nous décrit le monde pénitentiaire et quelques destins d'hommes brisés qui ont beaucoup en commun. C'est un peu à chaque fois la même histoire : une enfance difficile, l'abandon livré à soi-même, les petites combines, les potes, les rivalités de quartier, l'errance...

A travers leur façon de s'exprimer sur le papier si maladroite, les détenus se dévoilent.

Un livre plein d'humanité que je vous recommande chaudement !

Prison - François Bon
Prison - François Bon
Read more

Star Wars - L'épreuve du Jedi - David Sherman et Dan Cragg

March 21 2009 Published on #Star Wars

Bonjour à tous!

Comme promis dans un précédent post, je vais maintenant passer en revue des romans Star Wars à commencer par L'épreuve du Jedi.

Ce roman se déroule durant la Guerre des Clones, 20 ans avant la Bataille de Yavin (la bataille finale du film de 1977 qui sert de repère chronologique pour tous les romans, BD et autre). Cependant avec la sortie récente de "The Clone Wars" la série d'animation, il est possible que la date soit reporté en 22 avant BY pour plus de cohérence.

En effet, à la fin de ce roman, Anakin Skywalker, qui a montré d'impressionnantes capacités de stratège en remportant la bataille de Praesitlyn, est promu au rang de Chevalier Jedi alors qu'auparavant il n'était que le Padawan d'Obi-Wan Kenobi.

On ne peut pas dire que ce roman s'attarde sur la psychologie des personnages. Par contre, il y a de nombreuses descriptions de maints aspects de la bataille au cœur du récit.

Praesitlyn est un important centre de communication et va être disputé parement par la République et les Séparatistes.
Certains passages du livre ne sont pas sans évoqué des guerres réelles de notre monde. Ainsi les descriptions de pilonnage sur des positions enterrées rappellent la guerre des tranchées de 14-18!

Les romans Star Wars ont l'avantage de permettre de mettre en avant de nouveaux personnages car Anakin et autres sont la propriété de Lucas et les auteurs ne peuvent se permettre trop de liberté avec eux.
C'est pourquoi Sherman et Cragg développent les personnage de Neeja Halcyon, du capitaine Slayke, Erk et Odie.

On voit avant les romans estampillés proprement " The Clone Wars" le fonctionnement d'une armée de la République.

Voila une lecture pour tous les fans de Star Wars, même si ce livre est loin d'être parmi les meilleurs romans de la franchise.

Pour continuer je dirais quelques mots d'autres romans Star Wars notamment de :

Star Wars - The Clone Wars de Karen Traviss

Le premier d'une série de cinq romans en parallèle aux épisodes de "The Clone Wars 3D". Les deux prochains seront "Wild Space" et "No prisonners!".

Ce premier roman est en fait la novellisation du film d'animation sorti au cinéma en aout 2008 et assez froidement accueilli.

Le roman se laisse lire mais n'apporte rien de plus.

Karen Traviss a par ailleurs déclarer dans une interview qu'elle n'avait pas développé les pensées intérieures d'Asokha, la padawan d'Anakin en raison des zones d'ombres qui persistent sur le personnages et qui seront dans doute dévoilée par les concepteurs de la série télé!

L'intrigue : le fils de Jabba le Hutt a été enlevé et c'est à Anakin et sa padawan qu’incombe la tâche de le retrouver. En échange de quoi, les Hutts ouvriront leurs routes hyperspatiales à la République.

Voila, à bientôt pour de nouvelles chroniques!

Read more

The X-Files - série novatrice

March 19 2009

X-Files – Aux frontières du réel

Qu’est-ce qu’une série télévisée ?

Une série télévisée est une œuvre de fiction audiovisuelle, pour la télévision, constituée de plusieurs épisodes, voir de plusieurs saisons, construits autour d'un ou plusieurs éléments communs (personnages, thèmes, ambiances…)

Au fil des ans, depuis l'origine de la télévision, de nombreux genres et formes ont été développés autour de ce principe : feuilleton, anthologie, sitcom, telenovela, soap...

Les origines d’X-Files

X-Files est l’œuvre de Chris Carter. Dans l’histoire de la télévision américaine, il y a eu des séries pré-X-Files qui le scénariste a d’ailleurs regardé.

On citera Kolchak : The Night Stalker, un journaliste qui enquêtait sur des phénomènes paranormaux. Dans Kolchak, chaque semaine voyait l’apparition d’un nouveau monstre, et l’inspiration a rapidement quitté la série. Chris Carter ne fera pas les mêmes erreurs.

Le héros, à l’image d’un David Vincent, était solitaire et faisait face à un monde incrédule. Il n’était pas non plus suffisamment approfondi.

Carter a crée les deux agents Mulder et Scully avec des caractères opposés, de manière à ce qu’ils puisent échanger leurs points de vue, sur des enquêtes dont la base est véridique.

On peut aussi mentionner la série Colonel March of Scotland Yard, datée de 1954, une série anglaise qui reprend le concept de l’enquêteur du surnaturel. Boris Karloff (Frankenstein) interprétait un simili-Sherlock Holmes dont les déductions se situaient aux limites du champ scientifique.

Chris Carter, le créateur de la série

Christopher Carl Carter, né le 13 octobre 1956 à Bellflower, Californie, est un scénariste et producteur américain et le père de X-Files, sa série la plus célèbre.

Il a suivi des études de journalisme au collège, diplômé de l’Université Long Beach de l’Etat de Californie. Son frère W. Craig Carter est professeur de Sciences des Matériaux et d’Ingénierie au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

A la sortie du collège, Carter commença à écrire pour le magazine Surfing. Dans les cinq années qui suivirent, il voyagea dans le monde comme écrivain freelance et éditeur associé du magazine.

En 1985, Jeffrey Katzenberg des Studios Disney lit un de ses scripts et l’engage aussitôt comme collaborateur. En parallèle à ce travail, Carter écrit et produit des téléfilms pour la télévision et des pilotes tels Cameo by night et The Nanny (sans aucun lien avec Une nounou d’enfer). Il coproduit la seconde saison de la série Rags to Riches et en 1989, il est le créateur et le producteur exécutif d’une série de comédie intitulée Brand New Life pour les dimanches soirs de la chaine Disney

En 1993, il crée et produit la série X-Files ainsi que sa propre compagnie Ten Thirteen Production.

A coté de X-Files, il écrira et produira des épisodes de Millenium, Harsh Realm, The Lone Gunmen, le spin-off d’X-Files ainsi que le film X-Files : Fight the future en 1999.

X-Files, un OVNI télévisuel

Autrefois, les épisodes d’une série télévisées étaient indépendants les uns des autres. Hormis que l’on y retrouvait parfois les même protagonistes, chaque épisode pouvait être regardé indépendamment des autres et il n’y avait pas de continuité, ni même de chronologie entre les épisodes.

Dans les années 1980 apparaît la série-feuilleton, de nombreux épisodes racontent une histoire complète, mais une trame longue et lente qui se joue sur toute la série s'y rajoute.

On parle alors de story-arc. Dans certaines séries, un arc couvre une saison (soit une année), on citera Buffy contre les vampires, voir toute la durée de la série comme dans X-Files.

Cette trame longue permet de fidéliser le téléspectateur. Dans ce nouveau style de série, l’univers de fond évolue et il faut regarder tous les épisodes dans l’ordre de tournage pour bien apprécier ce phénomène.

Dans le cas de X-Files, la plupart des épisodes est une enquête indépendante sur un phénomène paranormal (quelquefois l’intrigue se joue sur deux épisodes tel Tunguska ou Le commencement). Mais sur le long cours de la série, on découvre le story-arc (appelé aussi mytharc ou « mythologie de la série ») de la Conspiration gouvernementale. On peut voir aussi évoluer la relation sentimentale entre les deux protagonistes principaux, Mulder et Scully

Des personnages récurrents sont également créés tel l’agent russe Krycek qui revient dans plusieurs épisodes à intervalle de temps.

Si le téléspectateur manque quelques épisodes, il ne perd pas complètement le fil, puisque la trame longue se développe lentement et sur plusieurs épisodes.

Ce nouveau genre de série télévisée, la série feuilleton, va connaître un succés foudroyant et se propager sur toutes les télévisions du monde.

Mais les séries tels X-Files ont généré d’autres innovations que l’intrigue développée sur plusieurs épisodes, le story-arc et les personnages récurrents.

On peut aussi citer le phénomène des séries spin-off.

Ce sont des séries qui reprennent des personnages de la série principale et les déplace dans un autre cadre.

Le spin-off a été fréquemment employé dans le genre soap-opéra (Dallas et son dérivé Cote Ouest, Beverly Hills, Melrose Place et Model Inc.) et encore davantage dans le genre sci-fi – fantastique (Star Trek et ses quatre spin-off, Buffy et Angel, Stargate SG-1 et Stargate Atlantis, Hercule et Xena…la liste est loin d’être exhaustive...). Mais aussi dans le genre policier avec les trois séries des Experts et celles des New-York Police Judiciaire.

Le spin-off d’X-Files s’intitule Les Lone Gunmen – Au coeur du complot. Il n’a guère rencontré de succès et fut annulé au bout de 13 épisodes.

Les cross-overs

Le phénomène – et la technique narrative que l’on nomme cross-over – viennent de la culture comics. En effet, lorsqu’une série de comics voit ses ventes baisser, les auteurs s’arrangent pour faire venir des personnages d’une autre série ou d’envoyer les personnages de la série qui périclite vivrent d’autres aventures dans un autre titre. Souvent, il arrive qu’une histoire commence dans un titre et se termine dans un autre, obligeant à suivre plusieurs série.

Ce phénomène fut ensuite appliqué aux série télés, entre des séries spin-off souvent mais pas toujours. On pense ainsi à une histoire qui commença dans la série Le caméléon et se conclua dans la série Profiler. On peut aussi mentionner des cross-over plus récent entre Les Experts et FBI : portés disparus ou entre Les Experts Manhattan et Cold Case (toutes des séries de Jerry Bruckheimer).

Outre les apparitions des Lone Gunmen, il y a un cross-over qui fit couler beaucoup d’encre dans l’une des dernières saisons de X-Files, l’investigateur Frank Blake de Millénium vint prêter main forte aux agents du FBI dans un épisode qui s’intitule précisément Millénium, une sombre histoire de zombies.

Si les séries sont dérivées en multiples variations, c’est en raison du succés qu’elle rencontre. C’est dans cette même logique que rentre le phénomène du merchandising.


Ainsi, pour s’en tenir à X-Files, la série de Chris Carter a été déclinée en romans, en cartes à collectionner, en jeux vidéos (avec les acteurs originaux et qui s’insèrent dans la trame de la série), en statuettes, en mugs, et, consécration suprême, a même été adapté au cinéma X-Files - Fight the future en 1998.

Read more

La Grande Guerre en Littérature

March 19 2009

Les historiens s'accordent à dire que la Guerre de 14-18 marque la fin d'une période, celle de la Belle Epoque et l'entrée dans le XXème siècle.

Il faut rappeler brièvement que ce conflit résulte d'un climat de tensions croissante au début du siècle, du jeu des alliances et dont le déclencheur fut l'assasinat de Francois-Ferdinand et son épouse à Sarajevo.

En France, la guerre de mouvement - la course à la mer - devait bien vite se transformer en guerre des tranchées.

Ce fut un conflit d'un type nouveau par l'ampleur des moyens de destructions employés (nombre de mobilisés, mitrailleuses, emploi des gaz, aviation etc...)

Cette guerre trouva son réglement dans le Traité de Versailles qui allait mettre l'Allemagne à genou et entrainer la Seconde Guerre Mondiale des décennies plus tard.

Pour la partie littérature, je présenterais deux livres.

Le premier a donné lieu à une adaptation en 2004 par Jean-Pierre Jeunet avec Audrey Tautou.

Il s'agit de :

Un long dimanche de fiancailles de Sébastien Japrisot

Je reprend la notice laissée dans "des livres et vous" de Janvier 2009 - sélection de lectures proposée par les bibliothécaires de Caen, Hérouville Saint-Clair et Ifs car elle est très bien faite.

"Suite à un accident survenu dans son enfance, Mathilde est devenue handicapée. Un jour, elle rencontre Manech, un fils d'ouvrier du voisinage et débute entre eux une grande histoire d'amour.
Janvier 1917. Cinq hommes sont condamnés pour mutilation volontaire. ils en avaient assez de cette guerre qui durait depuis trois ans. Manech est l'un d'eux, il a 20 ans, c'est un Bleuet à moitié fou. La condamnation est sans appel : ils seront jetés, les bras liés dans le dos, devant la tranchée ennemie attendant qu'ils prennent une balle perdue.
La paix venue, Manech sera porté pour mort, mais Mathilde se battra pour connaitre la vérité et le retrouver mort ou vivant. Elle y sacrifiera ses jours et, malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu'au bout de l'espoir insensé qui la porte".

J'ai lu ce livre il y a quelques années. J'ai aussi vu le film qui est très fidèle au roman. De plus, il me semble qu'il existe une édition en folioplus classique avec un dossier sur la Grande Guerre très bien fait.

L'autre livredont je voulais parlé est :

A l'ouest rien de nouveau d'Erich Maria Remarque

Un autre livre sur la survie dans les tranchées, récit par un écrivain allemand qui a connu le conflit. C'est donc cette fois-ci le point de vue de l'autre camp qui est montré.
La aussi, l'auteur dénonce l'absurdité de cette guerre et milite pour plus jamais cela!

il faut aussi signaler les écrivains touchés dans leur chair par ce conflit, soit qu'il ait été tués comme Charles Peguy, blessés mortellement comme Apollinaire ou qu'il y ait participé comme Louis Ferdinand Céline et Blaise Cendrars.

Maintenant, je vais indiquer quelques livres documents parmi tant d'autres :

S. Audoin-Rosejean, J. J. Becker; Encyclopédie de la Grande Guerre 1914 - 1918; Bayard

J-B. Duroselle ; La Grande Guerre des Français 1914-1918 ; Perrin

P. Miquel; Le gâchis des généraux : les erreurs de commandements pendant la guerre de 14-18

(et la saga de P. Miquel : les enfants de la patrie)
M. MacMillan; Les artisans de la paix; JC Lattès


Enfin pour terminer ma modeste contribution un poème de mon cru sur mes deux grand-oncles disparus dans ce conflit:

La tranchée

Les mortiers, les obus et les grenades

Pluies de mort et de souffrance

Pauvres soldats ! Vous êtes dans la panade !

Dans la tranchée, des cadavres monte une odeur rance.

L’appel du combat ne saurait tarder !

Derrière le capitaine, a l’assaut en rang serrés

Plus tard, on érigera un mausolée

A tous ces héros pour la patrie qui sont tombés

Entre deux combats vient l’accalmie

Parmi les rats, les poux et le froid

D’espérer il est encore permis

Cela n’est plus l’apanage des rois

Pour les puissants, des nations se sont étripées

Pour un prince héritier tombé en Serbie

Une génération entière on a saigné

Tous ces jeunes gens qui tenaient à la vie.

Dans ce conflit qu’on appelle la Grande Guerre

Deux de mes ancêtres ont disparus

Pour éviter à leur famille la ruine et la misère

Grands oncles que je n’ai guère connus.

Les hommes n’ont guère retenus les leçons du passé

Des cris de haine se firent bientôt entendre.

Aux dieux du génocide, et cela sans compter

Des Peuples serviront bientôt d’offrande

Aujourd’hui nous construisons l’Europe

N’oublions pas le sacrifice de nos aïeux

Ne soyons ni sourds ni myopes

Et pour nos enfants choisissons ce qu’il y a de mieux

La Grande Guerre en Littérature
Read more

Le Père Goriot - Honoré de Balzac

March 18 2009 Published on #Littérature XIXéme

Une autre fiche de lecture !

Le Père Goriot

H. Balzac


Date de publication : 1834

Édition poche ; Folio 784

Résumé

La maison Vauquer est une pension bourgeoise de Paris, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau. En cette année 1819, plusieurs personnes y logent. Eugène Rastignac est un étudiant en Droit plein d’ambition qui rêve de conquérir Paris. Sa famille, restée en Province, se saigne financièrement pour lui. Madame de Beauséant, sa cousine, l’introduit dans les hautes sphères sociales de la capitale. Il rencontre ainsi madame de Restaud, qui le congédie de son salon suite à un impair qu’il commet et se rabat sur sa sœur Anastasie de Nucingen, épouse d’un banquier. Rastignac s’éprend d’Anastasie.

A la pension Vauquer, logent également Madame Couture et Victorine Taillefer sa protégée, une jeune héritière rejetée par son père. Il y a aussi un vieillard nommé Poiret et un homme mystérieux appelé Vautrin. Poiret est un homme fort stupide et Vautrin est en réalité un criminel dont le surnom est Trompe-La-Mort.

Au troisième étage de la pension, il y a deux chambres occupées, l’une par une vieille fille nommée Mademoiselle Michonneau et l’autre par le Père Goriot. Ce dernier, ancien vermicellier qui a connu des jours meilleurs voue une adoration sans limite à ses deux filles qui ne sont autres que Delphine de Restaud et Anastasie de Nucingen. Goriot vend ses derniers biens pour rembourser les dettes et les lettres de créances de ses filles. Celles-ci ne sont pas heureuses avec leurs maris respectifs. Rastignac, apprenant la vérité sur Goriot, se lie d’amitié avec le vieil homme qui essuie les plaisanteries de tous les pensionnaires lors des repas. Par ailleurs, Rastignac vient à éprouver des sentiments partagés pour Anastasie. Il espère grimper dans l’échelle sociale grâce à la jeune fille.

Vautrin a comprit les ambitions et les projets de Rastignac. Il lui propose de devenir son disciple et d’épouser Victorine Taillefer dont il planifie la mort de l’unique frère. Il pense ainsi que le père qui la rejette pour le moment serait obligé d’en faire sa seule héritière. Si Rastignac l’épouse, le jeune homme et Vautrin pourront se partager une fortune. Vautrin a un complice qui provoquera le frère en duel. Effectivement, le jeune homme trouve la mort au cours du duel mais Vautrin voit son identité de Trompe-La-Mort révélée par les actions de la mademoiselle Michonneau. Trompe-La-Mort est arrêté sous les yeux de tous les pensionnaires. Ceux-ci chassent la Michonneau qui est suivie par Poiret qui ne quitte plus la vieille fille. Victorine Taillefer et madame Couture iront vivre chez le père de la première. La pension se vide au désespoir de madame Vauquer.

Rastignac emménage dans un appartement que lui a trouvé madame de Nucingen.

Une visite de ses filles, accablées par leurs époux, provoque une crise nerveuse chez Goriot qui se met à agoniser. Il est veillé par Rastignac et Bianchon, un externe de la pension, étudiant en médecine. Goriot finit par mourir dans des conditions déplorables, abandonné par ses deux filles.

Eugène de Rastignac se promet alors du haut de la butte du cimetière de se lancer à l’assaut de la Société parisienne.

Analyse

Le Père Goriot trouve sa place dans la Comédie Humaine dans les Scènes de la vie privée. C’est un roman- carrefour où apparaissent plusieurs des personnages récurrents de l’œuvre de Balzac tels Rastignac, Bianchon, Marsay, Nucingen ou Vautrin pour ne citer qu’eux.

Les thèmes du roman sont la volonté de puissance, la société, l’argent, l’arrivisme et la passion unique. Ce sont des thèmes chers à l’auteur.

Pour Balzac, la société est scélérate. Il n’y a plus qu’une solution : la vaincre.

Le pouvoir et même le bonheur sont des choses dont on peut jouir par personne interposée : nouveau thème qu l’on retrouvera plusieurs fois dans la Comédie Humaine.
Ainsi Vautrin va tenter d’envoyer Rastignac dans la société à sa place. Mais Eugène refusera d’être le complice de celui-ci.

Pour Balzac, l’homme seul est une sorte d’infirme, de paralytique qui ne peut se sauver que si il trouve un aveugle pour le porter. C’est le jeu des alliances, des associations : famille influente, mariage, amitié, groupe, complot. Rastignac trouve des alliées en Madame de Beauséant, Madame de Nucingen. Avant, il piétinait.

Un autre thème, celui du lion : ces jeunes gens nés trop tard pour Napoléon et freinés dans leur élan par la Gérontocratie de la Restauration.

L’argent est là dès les premières lignes et sous sa forme la plus précise : des chiffres. Montant des rentes de Goriot, prix des chambres de la pension, pension de Rastignac. Drame de l’amour paternel, le Père Goriot est aussi un drame d’argent.

Balzac condamne la passion unique. Le Père Goriot n’a qu’une passion : ses filles Cette passion est unique, absolue, contrebalancée par rien. Elle envahit l’homme au point de le supprimer.

A sa manière, Goriot est un saint. Mais ce n’est pas la bonne manière. Où sont les miracles de Goriot ? Il a gâté ses filles ; résultat : elles sont pourries. Cet amour paternel n’a apporté que le malheur. Parce qu’il était unique, absolu, Balzac le condamne, comme il condamne, dans d’autres de ses romans, l’amour chez Louise de Chaulieu, l’absolu de l’argent chez Gobseck l’absolu de la luxure chez le baron Hulot qui sont pour ces gens aussi des passions uniques.

Au culte de l’amour fatal, il oppose l’amour qui construit. L’œuvre de Balzac est un hymne à la vocation.

Est-ce le cri d’alarme d’un Balzac qui, lui aussi, était possédé par une passion unique et qui devait finir par en mourir. Mais pour lui, cette passion s’appelait la Comédie Humaine.

Le Père Goriot - Honoré de Balzac
Read more

Aristote

March 18 2009 Published on #Philosophie

Dans quelques mois, je pense ouvrir un second blog consacré à l'Histoire de la Littérature !
Je posterais des textes sur les époques, les genres, les grands auteurs.
Mais en attendant, je continue ce blog et pour étendre mon propos, je vais maintenant ajouter des biographies de penseurs !

Pour commencer cette série, voici une fiche sur Aristote le philosophe grec.

Aristote est né à Stagire en Macédoine, en 384 avant JC et décédé en Chalcis, en Eubée, en 322 avant JC.

Il fréquenta l'Académie de Platon dont il fut le disciple. Par la suite, il devait être le précepteur d'Alexandre le Grand.

En 335 avant JC, il fonde le Lycée à Athènes, dit aussi école péripatéticienne.

Son approche se veut encyclopédique. Il conçoit un univers fini, "rigoureusement hiérarchisé selon le rapport en tout être de la forme et de la matière, et s'offrant globalement à l'emprise d'une pensée humaine dont les modalités doivent s'adapter à chaque objet d'étude."

Il est l'auteur de nombreux traités de logique, de politique, de biologie, de physique et de métaphysique.

L’œuvre d'Aristote exerça une influence majeure sur la science et la philosophie de l'Islam à ses débuts aussi bien que sur la pensée chrétienne médiévale

Parmi ses œuvres :

Organon (logique)
Ethique à Nicomaque

Politique

Physique
Métaphysique

Sa Poétique est toujours un ouvrage de référence en ce qui concerne la définition des genres littéraires. Il y définit la diégésis (narration) et la mimésis (représentation théâtrale), auquel on rajoutera la poésie lyrique.

Source : adapté de Le Petit Larousse illustré 2007

Aristote
Read more

Les Chroniques d'Alvin le Faiseur - Orson Scott Card

March 16 2009

Aujourd'hui, je vous présente un extrait d'un dossier que j'ai réalisé l'année dernière pour ma licence de Lettres. Le sujet en est le tome 1 des chroniques d'Alvin le Faiseur.

Alvin le Faiseur – Tome 1 : Le septième fils


Présentation de l’auteur : Orson Scott Card

Né en 1951 dans l'État de Washington, aux États-Unis, Orson Scott Card a grandi en Californie, en Arizona, et dans l’Utah. Il a été missionnaire au Brésil au début des années 70. Il est membre de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (mormons) et enseigne actuellement à Salt Lake City.

En 1977, il publie une première nouvelle, pour laquelle il obtient le prix John Campbell (meilleur nouvel auteur en science-fiction). En 1979, il publie son premier roman, Une planète nommée trahison.

En 1985, il publie la Stratégie Ender, récompensé à la fois par le prix Hugo et par le prix Nebula. La suite de ce roman, la Voix des morts, reçoit à nouveau le prix Hugo et le prix Nebula, une première dans l'histoire de la science-fiction.

Au cours des années 1990, il participe à la réalisation de plusieurs jeux vidéo chez LucasArts comme Loom, The Dig ou The Secret of Monkey Island.

Malgré le succès du cycle d'Ender, cet auteur est plutôt orienté vers la fantasy (Magic Street, Enchantement, Lost Boys…).

Card écrit également de la fantasy biblique (Stone Tables, Rachel et Leah). On lui doit les Chroniques d’Alvin le Faiseur (six tomes à ce jour, le septième en préparation), et de la poésie (An Open Book).

En 2005, il scénarise deux mini-séries de comics Ultimate Iron Man pour Marvel Comics dessinées par Adam Kubert et Pasqual Ferry.

Il a récemment assumé une position de professeur d’Ecriture et de Littérature à l’Université de Virginie du Sud.

Il vit actuellement à Greensboro, Caroline du Nord, avec sa femme, Kristine Allen Card, et leur plus jeune enfant, Zina Margaret.

Thématique du roman :

L’histoire se déroule aux alentours de 1800. Le thème de la colonisation des territoires américains est au cœur du récit. Dans le tome I, les premiers colons s’installent à l’ouest des Appalaches. A cette époque, historiquement, il y avait environs 100000 colons au-delà de ces montagnes (ils seront des millions à la moitié du XIXème siècle). Cependant, les noms de certaines villes dans le roman de Card ne correspondent pas à la réalité historique – l’auteur a pris quelques libertés !

Dans le tome II, la menace des Peaux-Rouges (qui sont en filigrane dans le premier volume) va se préciser et des guerres indiens/colons vont avoir lieu.

Enfin, l’un des grands thèmes de la série est la superstition religieuse, que l’on peut rapprocher de l’épisode des Sorcières de Salem.

La famille Miller représente un certain paganisme. Cette famille qui pratique la sorcellerie –pour de vrai mais de manière discrète – est un peu en porte à faux avec la famille puritaine et sur ce point n’est pas typique. Cependant, souvent dans les grandes religions, on retrouve des éléments assimilés de mythes paiens – ce n’est donc pas au fond si contradictoire qu’il n’y parait. Le révérend Thrower représente la position de l’Eglise (protestante ici). Reste à déterminer comment la mythologie du Faiseur/ Défaiseur va s’intégrer) à la thématique Dieu/ Diable dans les tomes suivants.

Le Fantastique et la SF aux Etats-Unis


Les genres fantastiques et de Science-fiction ont connu un large développement aux Etats-Unis depuis la fin du XIXème siècle. Peut-être, les auteurs américains ont-ils voulu s’approprier un genre naissant et largement délaissé en Europe.

En Europe, le genre se développe également à la fin du XIXème siècle. On peut citer entre autres La Horla de Maupassant, le Dracula de Bram Stocker et Frankenstein de Mary Shelley pour les plus connus.

Mais parmi les plus grands auteurs de Fantastique et surtout par la suite de SF, on compte beaucoup d’américains.

Tout d’abord Edgar Poe, qui excella dans les genres policiers (Les histoires du chevalier Dupin) et fantastique (Les aventures d’Arthur Gordon Pym), mêlant souvent les deux.

Plus tard, dans les années 1920, Howard P. Lovecraft, écrivain du Massachusetts, développe toute une mythologie fantastique autour de divinités extraterrestres hostiles à l’humanité que ses nombreux continuateurs nommeront Mythe de Cthulhu.

A partir de la Guerre Froide, la Science-fiction se développe : l’invasion extraterrestre se substituant à la menace communiste. La SF se subdivise en différents genres et sous genres : la hard-SF (SF a fondement technologique), le space opéra, l’héroic-fantasy, la dark fantasy, le steampunk, l’uchronie, le cyberpunk…

La liste des auteurs est longue : Isaac Asimov (Fondation, les robots), Ray Bradbury (Chroniques martiennes) Frank Herbert (Dune), P.K Dick (Total Recall), P.J Farmer (Riverworld), A.C. Clarck (2001), B. Aldiss (Helliconia), D. Simmons (Hypérion), Gibbons et Card. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

De nos jours, la SF interroge encore davantage l’Homme sur son avenir. L’inquiétude augmente avec le développement du clonage, la montée des intégrismes. Il a été dit que la SF et le Fantastique étaient des genres qui connaissaient leur apogée lors des grandes crises de civilisation. Alors la SF a encore de beaux jours devant elle !

Les Chroniques d'Alvin le Faiseur - Orson Scott Card
Read more

L'Appel de Cthulhu - H.P. Lovecraft et A. Derleth

March 15 2009 Published on #Fantastique, #Littérature XXème, #Coups de coeur

Autrefois, quand j'avais un peu plus de temps (en 2006 !), je rédigeais des fiches de lecture. Je vais vous en proposer quelques unes sur ce blog car j'ai remis la main dessus.
Attention, ces fiches contiennent des résumés complets ! Ainsi, qu'une brève analyse!

Pour commencer, voici :

L’appel de Cthulhu - H.P. Lovecraft

et

Légendes du Mythe de Cthulhu Tome 1 - A. Derleth

Édition poche ; Presses Pocket 5347

Préface par A. Derleth

L’appel de Cthulhu par H.P. Lovecraft ; The Call of Cthulhu, 1928

Talion par C.A. Smith; The retrun of the sorcerer, 1933

Ubbo-Sathla par C.A. Smith; Ubbo-Sathla, 1933

La Pierre noire par R.E. Howard ; The Black Stone, 1931

Les Chiens de Tindalos par F.B. Long ; The Hounds of Tindalos, 1929

Les Mangeuses d’espace par F.B. Long ; The Space Eaters, 1928

L’Habitant de l’ombre par A. Derleth ; The Dweller in Darkness

Au-delà du seuil par A. Derleth ; Beyond the Threshold, 1941

Le Tueur stellaire par R. Bloch ; The Shambler from the Stars

Résumés

L’appel de Cthulhu

L’héritier et exécuteur testamentaire du professeur George Gammel Angell, décédé dans d’étranges circonstances prend connaissance de documents laissés par son grand-oncle. Il découvre ainsi les témoignages d’artistes, Henry Anthony Wilcox en tête, concernant des rêves montrant une cité engloutie aux dimensions cyclopéennes. Ces rêves ont tous été faits durant la même période de 1925. Le professeur Angell a également consigné l’enquête de l’inspecteur Legrasse sur un odieux culte démantelé dans les marécages reculés de la Louisiane en 1907. Tout ceci semble se recouper et témoigner d’une adoration aux quatre coins du globe et depuis la nuit des temps pour une entité démoniaque répondant au nom de Cthulhu qui attend dans la cité de R’lyeh, le jour de son réveil. Enfin, le jeune héritier du professeur Angell découvre le témoignage du dernier marin survivant du navire l’Emma. Johansen, un norvégien, décédé récemment à Oslo aurait abordé sur une ile qui semble correspondre à R’lyeh. Cthulhu aurait tué tous les autres membres de l’équipage. La cité engloutie aurait momentanément émergée puis Cthulhu aurait replongé dans son sommeil, laissant un répit à l’Humanité.

Talion

John Carnby, un savant retiré du monde, engage un jeune homme pour l’assister dans ses recherches. Il étudie la sorcellerie et la démonologie. Le jeune homme, pour mieux le seconder sera logé chez Carnby. Il demande à son assistant de lui traduire un passage du Nécronomicon. En réalité, John Carnby a tué et dépecé à la scie son frère jumeau qui était meilleur sorcier que lui. Mais le frère avait passé des pactes occultes et revient de la mort pour dépecer à son tour son jumeau. L’assistant quitte la maison horrifié.

Ubbo-Sathla

Paul Tregardis découvre un cristal laiteux qui a jadis appartenu à Zon Mezzamalech, un sorcier d’Hyperborée. Tregardis et Mezzamalech ont tous les deux plongés leurs regards dans l’objet, à des époques différentes et ont remontrer le temps jusqu’à la soupe primitive avant de disparaître.

La Pierre noire

Près de Stregoicavar, en Hongrie, se dresse un mystérieux Monolithe Noir. Le narrateur a étudié le folklore de la région. Le poète Justin Geoffrey a dépeint l’endroit dans Le Peuple du Monolithe avant de devenir fou. Finalement, le narrateur se rend en Hongrie, sur place et sur le lieu même où se dresse la pierre, assiste halluciné au cours d’une nuit obscure à une cérémonie sacrificielle impie, dédié à une monstruosité baveuse, surgie du fond des ages telle une vision démoniaque. La Pierre est en réalité la flèche d’une citadelle enfouie qui domina cette terre il y a des éons.

Les Chiens de Tindalos

L’écrivain occulte Halpin Chalmers a découvert une nouvelle drogue qu’il expérimente et qui lui permet de remonter la dimension du temps. Mais il remonte trop loin et attire sur lui l’attention de créatures redoutables qui vivent dans les angles du Temps. Il est retrouvé mort chez lui quelques jours plus tard.

Les Mangeuses d’espace

Howard, un écrivain d’horreur, explique à Frank, un ami, qu’il cherche à décrire une nouvelle forme de terreur. C’est alors qu’Henry Wells vient leur annoncer qu’il a été agressé dans le bois de Mulligan par une chose filamenteuse qui a creusé un trou vers son cerveau. Puis Wells s’enfuit en hurlant. Howard et Frank le suivent dans le bois et sont confronté à la « chose ». Réfugiés avec Wells dans une grange, ils font venir un médecin pour qu’il extrait la chose qu’il a dans le cerveau. Le chirurgien repart terrifié et Wells, revenu à l’état animal, décède. Howard et Frank fuient le bois Mulligan par bateau tandis que les arbres brûlent. La « chose » disparaît. Howard s’efforce de retranscrire dans un récit l’horreur indescriptible de cette nuit malgré les avertissements de Frank. Howard deviendra le prêtre de la « chose » et sera tué par le « Maître ».

L’Habitant de l’ombre

Le lac de Rick, dans le Wisconsin, est un lieu sinistre au milieu d’une forêt sur lequel courent des légendes sinistres. On dit qu’une créature mi-homme mi-bête rôde dans les environs. Le professeur Upton Gardner se rend sur place pour enquêter et disparaît. Son assistant Laird demande à Jack de venir avec lui dans la cabane près du lac pour découvrir ce qui se passe. Sur place, les deux hommes passent plusieurs nuits au cours desquels ils observent et entendent des phénomènes bizarres et inquiétants : bruit du vent, arbres immobiles, sons de flûtes, hurlements inhumains. Ils obtiennent sur un dictaphone des recommandations semblant venir de Gardner qui leur demande d’invoquer Cthugha pour détruire ce bois maudit. Les deux hommes interrogent le professeur Partier qui en connaît long sur les Grands Anciens ainsi qu’un métis qui vit à l’orée du bois. Ils consultent aussi les notes de Gardner et trouvent une pierre gravée de dessins immondes dans la forêt. La nuit, ils sont confronté à l’Etre-Sans-Visage, Nyarlathotep qui prend même l’apparence de Gardner pour récupérer les documents et notes du véritable Gardner. Finalement, Cthugha est invoqué et détruit le bois.

Au-delà du seuil

Frolin Alwyn appelle son cousin Tony car il s’inquiète de l’état de son grand-père Josiah Alwyn qui s’est lancé dans des recherches occultes sur les traces du grand-oncle Léandre dans la demeure familiale. Il recherche un « seuil » qu’il ne faut pas franchir. La nuit, des phénomènes étranges et inquiétants se produisent et s’arrêtent aussi secs suite à l’intervention des deux cousins : bruits du vent, sons de flûte, cris inhumains. Finalement, le grand-père ira au bout de ses investigations et sera emporté dans l’espace par Ithaqua le marcheur du vent. La toile peinte par Léandre qui trônait dans la maison cachait en réalité un passage secret vers une grotte par laquelle a surgit le Wendigo

Le Tueur stellaire

Un écrivain oisif en manque d’inspiration met la main sur un exemplaire du De Vermis Mysteriis. Il se rend chez un ami et lui met ce livre entre les mains. L’ami imprudent récite alors une formule en latin et attire sur lui la fureur d’un vampire stellaire qui le vide de son sang. L’écrivain qui a acheté le livre repart en brûlant la maison.

Analyse


On retrouve dans ces quelques nouvelles l’idée d’entités démoniaques très anciennes, à la malfaisance et à la puissance incommensurable contre lesquels on ne peut lutter. Les Grands Anciens correspondent à des esprits élémentaires. Cthulhu est l’esprit de l’eau, Nyarlathotep l’esprit de la terre et Cthugha celui du feu. Nyarlathotep est aussi très clairement le messager des autres dieux. Il est capable de prendre apparence humaine.

On retrouve également ici plusieurs ouvrages occulte, le Livre d’Eibon, le De Vermis Mysteriis parmis tant d’autres et en tête le plus fameux, le Nécronomicon.

Les écrivains inspirés et correspondants de Lovecraft apportent ici quelques contributions au Mythe de Cthulhu, créatures et ouvrages : les Chiens de Tindalos par Frank Belknap Long, Ithaqua et Cthugha d’Auguste Derleth, le Livre d’Eibon de Clark Ashton Smith, l’Unaussprechtlichen Kulten de Von Juntz de Robert E. Howard, le De vermis Mysteriis de Ludvig Prinn de Robert Bloch.

L’appel de Cthulhu est le troisième récit du Mythe de Cthulhu écrit par Lovecraft, en 1926. Le terme du Mythe commençait alors à émerger dans son esprit.

L'Appel de Cthulhu - H.P. Lovecraft et A. Derleth
Read more

Les romans Star Wars

March 14 2009 Published on #Star Wars

Dans ce blog, il sera aussi question de temps à autre, à côté des grands classiques de la littérature française, d’œuvres moins prestigieuses - certains diront plus commerciales.
Je parlerais donc aujourd'hui de paralittérature et de la franchise Star Wars.

On sait que lorsqu'il conclut son contrat avec la Fox dans les années 1970, George Lucas remporte la mise en s'octroyant les droits sur les produits dérivés. A l'époque, le concept de merchandising n'existait pas. En vérité, c'est Lucas qui l'a crée. On connaît bien les figurines et les nostalgiques des débuts de la franchise se souviennent avec émoi des bonhommes "La Guerre des Étoiles" commercialisés par Meccano bien avant Hasbro !)

Mais il y eu aussi très tôt les romans. Tout d'abord, peu avant la sortie de L'Empire contre-attaque, Brian Daley fut l'auteur de la première suite littéraire du film de 1977 : Splinter of the mind's eye (non encore traduit à ce jour chez nous sauf en version BD du temps de Dark Horse France : La pierre de Kaiburr).

Puis ce furent The Han Solo Adventures et The Lando Calrissian Adventures.

Mais le véritable essor des romans Star Wars se fit en 1991 - quand il fallut relancer la machine commerciale avant la sortie de la prélogie -avec la parution de L'Héritier de l'Empire, écrit par Timothy Zahn, premier tome de la trilogie la croisade noire du Jedi fou, dont l'intrigue se situe après Le retour du Jedi durant la période que l'on appelle Nouvelle République.

A ce jour, plus d'une centaine de romans sont parus, édités en France chez Fleuve Noir. Mais il faut doubler ce nombre si on compte les séries de romans pour la jeunesse (Les Jeunes Chevalier Jedi, Les Apprentis Jedi, Galaxie de la peur...)Je vais dans de prochains posts commenter certains de ces romans. Je commencerais par un roman de la série Guerre des Clones, en l’occurrence L’Épreuve du Jedi dont je suis en train de terminer la lecture!

A bientôt !

Read more

W ou le souvenir d'enfance - George Perec

March 13 2009 Published on #Littérature XXème

George Perec est l'auteur de la disparition et de la vie mode d'emploi. Il se livre à des jeux d'écriture en s'imposant certaines règles. Il a appartenu à l'Oulipo.

Mais je m’intéresserais à W ou le souvenir d'enfance qui est la tenue parallèle de deux récits dont la liaison ne s'effectue qu'à la fin.

D'un coté, on a le récit autobiographique de l'enfance de l'auteur. Connaissant mal la vie de Perec, je ne saurais vous dire dans quelle mesure cette biographie est véridique ou fictionnelle. On remarque toutefois que l'auteur n'est pas sur de ses souvenirs et souvent la mémoire lui fait défaut.

L'autre récit qui alterne avec les souvenirs d'enfance est l'exposition de la vie sur l'ile de W toute entière dédié au sport. Mais en réalité, le propos est autre. Plus on avance dans la connaissance de W, plus on constate avec un certain effroi que cette société est absurde et cruelle. On en vient à se demander très vite si Perec -qui aurait rédigé le texte sur W à l'age de douze ans - ne décrit pas là une société fasciste. Ceci est confirmé à la fin avec le rapprochement avec les camps de concentration - Perec, d'origine juive, a eu une partie de sa famille, notamment sa mère, qui est morte dans ces camps.

Les plus pessimistes pourront aussi voir dans l'idéal sportif de W et la compétition, une métaphore pour toute existence.

Un très bon livre, qui fait réfléchir ou alterne la peinture de plus en plus choquante de W et les récits d'enfance plus léger, comme un contrepoint !

Sur le même thème - la Shoah - je suis en train de lire le récit très poignant, récit de la réadaptation d'une survivante, par une auteure non juive, Soazic Aaron et qui s'intitule le non de Klara.

A très bientôt pour une nouvelle chronique !

Read more
1 2 > >>