Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Entre les murs - François Bégaudeau

January 30 2010 Published on #Littérature XXIème

Entre les murs, roman de François Bégaudeau, publié en 2006 a rencontré un vif succès tant critique que du public.
Il fut ensuite adapté par Laurent Cantet en 2008 et obtint la Palme d'or au Festival de Cannes 2008.

Ce livre, qui se présente essentiellement sous forme de dialogue, entre le professeur et ses élèves, revêt des aspects documentaires. Il cherche à rendre compte du quotidien d'une classe du collège Mozart, dans une ZEP du 19ème arrondissement de Paris. Les élèves y sont d'origines multiples mais essentiellement issus de classes populaires et parlent un français oral assez éloigné du français écrit que tente de leur enseigner un jeune professeur de français.

On y voit donc la réalité quotidienne des profs et des élèves, dans la salle des enseignants, autour de la photocopieuse et dans les salles de classes. C'est un sacerdoce pour le jeune professeur au service d'un enseignement républicain qui vise à réduire les inégalités dues à la fracture sociale.

Au fil du roman, on découvre des personnages attachants, retranscrit sans concessions au plus près du réel. Les scènes où le proviseur décide d'exclusions définitives "pour mieux se reconstruire" sont particulièrment poignantes.

C'est un affrontement que se livrent le jeune prof et les élèves, d'où se dégage une énergie très positive avec une jeunesse vive et métissé.

Le type dialogue montre la richesse de la langue. A un moment donné le professeur déclare qu'il est très ardu pour un écrivain d'écrire comme l'on parle, c'est pourtant le tour de force que réussit François Bégaudeau.

Je ne saurais que vous conseiller la lecture de ce roman. Pour ma part, je n'ai pas vu le film.

A bientôt !

Entre les murs - François Bégaudeau
Read more

Le conformiste - Alberto Moravia

January 29 2010 Published on #Littérature étrangère

Rétrospectivement, on est appelé à se demander comment des peuples vivants en démocratie sont amenés à porter au pouvoir par les urnes des dirigeants qui instaurent ensuite des dictatures ! La question se pose évidemment pour le régime nazi allemand et l'Italie fasciste de Mussolini !

Le conformiste est un roman d'Alberto Moravia, publié en 1951, au lendemain de la guerre. Il reçut le prix Strega en 1952.

Dans ce roman brillant, Moravia s'intéresse aux mécanisme psychologiques qui font que des citoyens ordinaires sont conduits à devenir les rouages d'un régime totalitaire.

Pour Moravia, il semble que la motivation pour adhérer au fascisme soit a rechercher dans un dérèglement mental, une "anormalité".

Le récit est raconté à la troisième personne en focalisation sur le personnage de Marcello Clerici, un enfant de 13 ans livré à lui même. Le prologue relate cette enfance. Il est porté vers des pulsions de morts, commets des actes de cruauté, commence par décapiter des fleurs puis par tuer des lézards et finalement un chat. Il rêve aussi de tuer son ami, de posséder un revolver et développe une ambiguïté sexuelle sous une apparence efféminée, ce qui lui vaut d'être maltraité par ses camarades de classe.

Ses parents ne lui sont d'aucun recours, ceux-ci, censés apprendre à leur enfant à distinguer le bien du mal, vivent par ailleurs une grave crise conjugale et fuient leurs responsabilités : la mère est une sorte d'adolescente attardée et le père, gagné par la folie, est porté à des actes de violence ! Ceci fait que le développement de Marcello va se trouver entravé et celui-ci gardera une personnalité immature !

Le thème de la fatalité revient comme un leitmotiv dans le roman, hérédité de Marcello, formules prophétiques de la cuisinière de la famille ("qui tue un chat finira par tuer un homme!") et d'un clochard lors du mariage de Marcello et Julie.

L'enfant Marcello Clerici est donc marqué par l'anormalité que viendra renforcer la rencontre avec Lino, prêtre défroqué pédéraste. Dès lors, Marcello fera porter toute la responsabilité de son destin à cette rencontre. L'incident se termine par le meurtre supposé de Lino par l'enfant qui lui tire dessus et s'enfuit - on est en 1920. Or on verra qu'il n'en est rien. A la fin du roman, Lino est toujours en vie et dira que "tout un chacun perd un jour son innocence."

Le cadre est celui de l'Italie fasciste de Mussolini. C'est donc un roman à thèse qui dénonce le fascisme et essaie d'analyser les mécanismes qui font que l'on adhère à de tels mouvements politiques.

En 1937, Marcello a 30 ans et travaille au Ministère de l'Intérieur ! Mussolini est au pouvoir et le gros du peuple, par conformisme passif, le suit voire même le soutient ! Marcello lui collabore activement au régime fasciste ! Il commets toujours de petits actes de délinquance, comme autrefois, mais de manière cachée !

Ses supérieurs vont lui demander de se rendre à Paris pour participer à l’élimination physique de Quadri, son vieux professeur de philosophie, opposant politique actif. De plus l'anti-héros vient de se marier et il fait coïncider cet acte consistant à assassiner un homme avec son voyage de noces à Paris avec une jeune femme qu'il espère naïve !

En réalité, Marcello commets ces deux actes : meurtre et mariage, afin d'avoir "une vie normale", de rentrer "dans le moule", lui qui a une personnalité dérangé ! Il n'aura plus que cette obsession, ressembler à la masse et dans l'Italie fasciste ce qui signifie précisément adhérer au fascisme Mais de fait, c'est une contradiction et le nouveau marié ne fait que prolonger son passé !

Conformisme et délinquance entretiennent des rapports compliqués dans ce roman ! Ils ne sont pas forcément incompatibles ! Le conformisme de Marcello ferme les yeux sur les travers du régime fasciste ! Le personnage de Moravia s'engage dans une entreprise risquée pour sa tranquillité d'esprit qu'il n'obtiendra pas ! Sa haine se tourne vers un prof de philo donc un pédagogue ! Il se venge aussi de cette façon de son professeur de collège qui ne le protégeait guère de ses petits camarades.

Mais le professeur a une femme dont Marcello tombe immédiatement amoureux ! C'est le seul moment du roman où il montre des sentiments élevés ! On s'aperçoit alors qu'il n'idéalise pas ses chefs, trouve même le régime infâme, n'a pas vraiment de pensée politique, et est davantage complètement nihiliste ! En tout cas, son adhésion n'est pas politique !

A la fin de la guerre, la fatalité, venue du ciel viendra régler le sort de Marcello, emportant aussi sa femme et sa fille au passage.

Il est à noter qu'il existe une adaptation cinématographique de ce roman, signée par Bernardo Bertolucci, en 1970.

A bientôt !

Le conformiste - Alberto Moravia
Read more

Le Spleen de Paris - Charles Baudelaire

January 23 2010 Published on #Poésie

Le Spleen de Paris - Petits poèmes en prose est un recueil de cinquante poèmes, écrits entre 1855 et 1867, par Baudelaire et publié à titre posthume en 1869 par Asselineau et Banville. La mise au point de l’ouvrage a donc été erratique et son auteur a songé à d'autres titres tels le promeneur solitaire, le Rôdeur parisien,ou la Lueur et la Fumée.

Baudelaire cherche une écriture de la Modernité qui trouve son expression et son origine dans la Grande Ville qu'est Paris. La prose fait écho aux vers des Fleurs du Mal et particulièrement aux Tableaux parisiens qui ont été ajoutés aux Fleurs du Mal dans son édition de 1861, après l'interdiction de 1857.

La forme du poème en prose n'est une innovation à cette époque. elle a été inaugurée par Aloysius Bertrand dans son Gaspard de la nuit. Mais Baudelaire lui donne ses lettres de noblesse.

Dans ses Notes nouvelles sur Edgar Poe, Baudelaire opposait la nouvelle en prose -qui n'exclut pas une certaine poéticité - au poème versifié, comme forme plus propre à saisir ce qu'il appelle la "vérité".

Dans le Spleen de Paris, certains thèmes récurrent ressortent : la rêverie, l'anecdote et les tableaux de mœurs et les contes cruels.

L'ironie et le sarcasme se développent dans ces contes cruels et font pendant au lyrisme dans le recueil.
Contre une certaine forme de la Modernité (celle du progrès et de l'univers bourgeois), de vulgarité (celle de la masse et de la démocratie), contre une certaine forme de sordide qui caractérise l'esprit humain, le poète-dandy met en scène avec sarcasme, le bas, le monstrueux de la banalité quotidienne.

A bientôt!

Le Spleen de Paris - Charles Baudelaire
Read more

Jean Froissart - Livre III des Chroniques

January 17 2010

Le genre historiographique, au Moyen-âge, connait ses premiers représentants avec Villehardouin et Robert de Clari et leurs récits des croisades puis Joinville s'interessant au règne de Saint Louis et bien plus tard pas Commynes.
Mais, aujourd'hui, c'est de Jehan Froissart dont je vais vous parler.

C'est un auteur polygraphe, né vers 1337 à Valenciennes, proche des grands de ce monde en France et en Angleterre.
On lui doit un roman, Méliador, de la poésie Le dit dou Florin, mais surtout ses Chroniques, qui relatent en quatre livres, la Guerre de Cent Ans.

Le livre III est celui du Voyage en Béarn à la cour de Gaston Phébus -ou Fébus - rédigé entre 1389 et 1391, d'après un périple effectué en 1388.

Jean Froissart obtient l'assentiment de son protecteur Guy de Blois de se rendre en Béarn à Orthez pour recueillir la matière du conflit qui opposa Jean Ier de Portingal à Jean de Castille. Ses Chroniques sont donc un témoignage pour l'historien tout en possèdant un caractère littéraire.
Dès lors, on peut s'interroger sur le point de vue de Froissart. Est-il objectif? La cour de Gaston Phébus est elle un lieu neutre?

Le Livre III présente aussi des traits empruntés à d'autres genres littéraires. Il parle de la guerre, donc on retrouve des tonalités épiques. De même, la cour du seigneur d'Orthez rappelle des motifs des romans de Chrétien de Troyes, à savoir la veillée où le chevalier -Calogérant ou Phébus - raconte ses exploits. Il y a également des emprunts au conte - la lycanthropie ou l'épisode d'Horton. Bref un récit polymorphe.

L'auteur procède à la manière d'un journaliste, récoltant la matière en "interviewant" les chevaliers, les écuyers puis il met par écrit le soir même ces propos. Le récit applique aussi la technique de l'entrelacement que l'on doit au roman médiéval en prose.

Froissart était clerc. En ce sens, il est complémentaire du chevalier dont il raconte les exploits. Mais à la fin du XIVème siècle, l'idéal chevaleresque est en déclin : chevalerie française décimée à Crécy, à Azincourt, éxecution des prisonniers à la bataille d'Aljubarrota, apparition des armes à feu à la Renaissance.

En conclusion, un récit interessant pour quiconque s'interesse à l'Histoire et à la littérature, pour peu que l'ancien français ne vous rebute pas.

A bientôt !

Jean Froissart - Livre III des Chroniques
Read more

La Colonie de Roanoké (1ère partie)

January 7 2010 Published on #Histoire des Etats-Unis, #Histoire moderne

Les premières tentatives d'implantation sur le continent nord-américain remontent au XVIIème siècle.

L'explorateur vénitien Giovanni Caboto, encore nommé John Cabot, et vivant à Bristol, cherche un passage vers l'orient et suit le long de la côte est (de là la technique du "cabotage") et parvient jusqu'à Terre-Neuve en 1520.
Trois quart de siècle plus tard, l'Angleterre connaît la prospérité. Les tensions politiques vont s'apaiser.

Elisabeth Ier règne depuis 1558. elle a des vélléités sur l'Amérique.
Sir Humphrey Gilbert lui propose d'installer une colonie en Amérique : le continent serait un relais pour les marins allant en Chine.

La reine lui accorde une charte mais la colonie ne verra jamais le jour. Sir Humphrey Gilbert et son demi-frère Walter Raleigh atteignent Saint-John en Terre-Neuve, le 5 août 1583.
Mais le temps est exécrable et il y a des désertions de marins et de colons. Gilbert se noie durant le voyage de retour.
Raleigh est marqué par cette aventure. Il va demander une nouvelle charte à la reine.

Il y aura deux tentatives successives d'implantation
-A Roanoké, en terre de Virginie (surnom d'Elisabeth Ier).
A cause d'un hiver rigoureux, les colons rentrent en Angleterre.
- Un an plus tard, en 1587, une deuxième tentative a lieu.
Cent -vingt colons vont débarquer. il y aura deux événements marquants :
Tout d'abord la naissance de la première américaine : Virginia Dare
Ensuite, Raleigh et John White vont rentrer en Angleterre; à leur retour, la colonie aura disparue !
C'est pourquoi on nomme Roanoké, l’île de le Colonie Perdue.

Cette seconde tentative de colonisation comptait des hommes et des femmes ainsi que des enfants (chasseurs, bûcherons, boulangers, ferronniers...)
L'administration de cette colonie était moins militaire que la précédente : un gouverneur et deux adjoints.
La colonisation devient moins individuelle et plus corporative : ce qui allait devenir les compagnies du Nouveau-Monde.
Raleigh a payé les colons pour qu'ils deviennent agriculteurs mais on ne connaît pas le montant de la prime.
Raleigh a distribué ses terres et a aussi offert du matériel à cette expédition.
Il y avait au moins dix planteurs avec leurs familles (dix-sept femmes et neuf enfants). Ceci anticipait la future colonie de James Town.
Raleigh a donné des instructions pour qu'un fort soit établi a Chesapeake Bay, pour les bateaux et pour protéger les colons.

Le départ de la seconde tentative d'implantation a lieu en 1587. Trois bateaux partent de Plymouth et accostent en Virginie.
Pour faire la continuité avec les expéditions précédentes, celle de Gilbert et celle de 1585, on retrouve des personnes comme le gouverneur John White, Simon Fernandino et le capitaine Stafford. Comme en 1885, l'itinéraire passe par Mosquito.
Cette même année 1585, Grenville, un militaire anglais brûle les forts espagnols.
Raleigh ne peut donc pas se ravitailler auprès de ces derniers.
De plus, Grenville a laissé quinze de ses hommes à Ronaoké.
Les bateaux accostent à Roanoké Island en 1587 (le troisième navire arrive avec un peu de retard sur les deux premiers, le 25 juillet 1587)
Raleigh et le gouverneur White vont sur l'ile s'entretenir avec les quinze colons déposés par Grenville. Ils trouvent les restes de l'un d'entre eux, tué par les indiens mais aucune trace des quatorze autres.
Le fort construit par Grenville est rasé mais les petites maisons des quinze colons sont intactes.
On a voulu détruire un symbole militaire : les espagnols se sont peut-être vengé des actions de Grenville?

Parceque la saison était tardive, les cent-vingt colons s'établissent à Roanoké plutôt qu'à Chesapeake Bay.
Avec White, les colons remontent le fort et s'installent dans les maison intactes.
Les indiens se montrent hostiles mais pas violents.
George Howe, un des adjoints de White, est tué.
On fait appel à Montéo, un sang-mélé de l'ile Croatoane, pour servir d'interprête. Grâce à lui, il y a rétablissement de rapports normaux avec les indiens croatoanes. Les autres tribus indiennes se tiennent à distance.
Le 8 août 1587, John White et Stafford, avec vingt-cinq hommes, attaquent le village de Dasamonquepeak avec fusils et épées. Les indiens Roanoke vont prendre la fuite. Les indiens croatoanes vont venir voir ce qui se passe. L'interprète Montéo les apaise et les croatoanes semblent pardonner aux blancs
Le 13 août 1587, Montéo est baptisé et décoré de l'Ordre de Roanoké et de Dasamonquepeak.

La fille du gouverneur White, Eleanor, donne naissance à une fille : Virginia Dare. Un autre enfant nait peu après.
Le gouverneur White repart avec la flotte pour chercher des approvisionnements pour la colonie.
Mais durant son absence, els évènements à la colonie vont devenir mystérieux et tragiques
Des dispositions ont été prises en cas de problèmes pendant l'absence du gouverneur. il était question de placer la colonie cinquante miles à l'intérieur des terres.

Qu'est-il advenu ? C'est ce que nous verrons dans la seconde partie !

Read more

Toute l'Histoire du Monde - Jean-Claude Barreau -Guillaume Bigot

January 7 2010

Voici un ouvrage qui n'est pas un ouvrage d'érudition mais une tentative pour réhabiliter l'Histoire, à l'heure où il est question de supprimer son enseignement pour les terminales scientifiques!
Et quelle Histoire veut-on éluder, pas celle de Charlemagne, mais celle de ces soixante dernières années. Déja que les jeunes n'ont souvent que la perspective du chômage comme avenir, voila qu'on veut les priver du passé. En fait de bons consommateurs quoi!

Revenons à notre livre. Les auteurs ont l'esprit de synthèse. ils utilisent des formules bien tournées. La perspective est plutôt européenne et française.
On commence par la Préhistoire : les premières civilisations se sont formées près des grands fleuves (Nil, Tigre et Euphrate, Gange et Fleuve Jaune), pour permettre l'Agriculture, puis on passe à l'antiquité méditerranéenne et Rome.
Les auteurs conduisent leur propos jusqu'aux évenements du 11 septembre 2001.
tout au long des chapitres, ils font des comparaisons avec le présent, s'efforce de tirer des enseignements pour notre époque.

L'Histoire, traditionnellement, se découpe en quatre périodes: Antiquité, Moyen¨Âge, période Moderne et période contemporaine. Certains historiens poussent le Moyen-Âge jusqu'au XIXème siècle et la Révolution industrielle.

L'ouvrage ne contient pas de bibliographie, ni de cartes, car elles auraient tenus trop de place.
Un ouvrage qui vise a réconcilier avec une matière et vous poussera peut-être à approfondir avec d'autres livres!


A bientôt !

Toute l'Histoire du Monde - Jean-Claude Barreau -Guillaume Bigot
Read more

Le motif dans le tapis - Henry James

January 6 2010

Le motif dans le tapis est une longue nouvelle de Henry James, écrivain à l'écriture très "intellectuel". Le texte est publié chez Flammarion avec une autre nouvelle : La bête dans la jungle, dans une édition bilingue.
Ce choix est judicieux car ces deux écrits ont pour point commun le secret. Ce sont des textes à énigmes.

Dans Le motif dans la tapis,le héros-narrateur est un jeune critique confronté au défi que lui pose un auteur renommé et vieillissant, Vereker, qui clame qu'il y a dans son oeuvre un motif secret, présent dans chaque lettre, comme un fil qui unit les perles, le sens caché qu'aucun critique n' a ne serait-ce qu'approché.
S'agit-il d'une révélation fracassante, un coup de génie ou l'auteur en question est-il fou? Or il ne l'est pas sinon il n'aurait pas pu écrire des livres si bien composés.
Le narrateur, de même qu'un de ses amis et la fiancé de ce derneir, vont s'attacher à découvrir ce motif. Peut-être s'agit --il d'une vaste fumisterie ? Henry James, comme Vereker, aime mener son lecteur par le bout du nez!

La bête dans la jungle est l'histoire d'un homme qui attend qu'un évenement exceptionnel survienne dans sa vie. Il fait d'une jeune femme sa complice et ne se rend compte qu'après la mort de celle-ci que la bête qu'il attendait était en fait l'amour. Il est demeuré aveugle toute sa vie.

Des textes qui posent des énigmes, Une écriture qui masque. Ces deux nouvelles se prêtent excellement bien à une lecture psychanalytique. Il faut préciser que l'un des frères de l'auteur, William James, était psychiatre et cela ne peut qu'avoir exercé son influence.

Comme pour chacun de mes billets, je vous recommande ces deux lectures, même si elles ne sont pas forcément facilement appréhendable tant le style et le fond sont complexes et raffinés.

A bientôt !

Read more

Rétrospective 2000 - 2010

January 6 2010

Quelques grands évènements de la dernière décennie :

Le Bug informatique, tant annoncé, de l'an 2000 ne se produit pas
2000, c'est aussi les Jeux Olympiques de Sydney.

11 septembre 2001 : entrée dans l'ère du terrorisme international
Explosion de l'usine AZF en France
Début de la télé réalité avec "Loft Story"

2002 : entrée en vigueur de l'euro
21 avril 2002 : Le Pen au second tour des présidentielles.

2003 : Début de la Guerre en Irak

11 mars 2004 : Attentats du métro de Madrid
Tsunami en Asie en décembre

2005 : Emeutes des banlieues en France
Libération de Florence Aubenas

2006 : Exécution de Saddam Hussein
"coup de boule" de Zidane en finale de la Coupe du Monde

2007 : Election de Nicolas Sarkozy face à Ségolène Royal

2008 : Affaire des subprimes et début de la plus grande Crise économique depuis 1929
4 novembre 2008 : élection de Barack Obama comme 44ème président des Etats-Unis

2009 : réelection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en Iran
Début du mandat de Barack Obama
La Crise économique s'étend.
Echec du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique.

Dix ans marqués par les questions du terrorisme, des guerres en Afghanistan et en Irak, de la Crise économique et du réchauffement climatique. Voici les enjeux du XXIème siècle !

Read more

L'Héritier de l'Empire - Timothy Zahn

January 2 2010 Published on #Star Wars

Timothy Zahn est un auteur de Science-fiction qui obtint un prix Hugo de la nouvelle (de Hugo Greensback, fondateur des pulps) en 1983. Il est aussi l'auteur de L'orgueil du conquérant.

Mais ces vingt dernières années, il est surtout connu dans certains milieux comme l'un des contributeurs de ce que l'on appelle "l'Univers étendu" de Star Wars, dont il a posé les bases en 1991.
En 1991, cela fait huit ans que Le retour du Jedi est sorti sur les écrans, à peu près cinq ans que Marvel a stoppé les Comics Star Wars et autant de temps que Kenner a arrété la commercialisation des figurines Star Wars. La machine merchandising semble être au point mort.

Pourtant en 1987, il y eut bien la sortie du jeu de rôle par West End Games.
Mais c'est en 1991 que Del Rey signe avec Zahn pour la publication de la trilogie "la croisade noire du Jedi fou" dont L'héritier de l'Empire est le premier volume. En même temps, Dark Horse a repris les comics et sort "Dark Empire"

Nous sommes cinq ans après la bataille d'Endor. L'Empire ne contrôle plus qu'un quart de son ancien territoire et l'heure est à la Nouvelle République.
Luke a poursuivi sa formation de Jedi dont il est le dernier représentant. Leia s'est mariée avec Han Solo et attend des jumeaux.

Des dissensions apparaissent entre les factions du gouvernement et une autre menace se profile.
Le Grand Amiral Thrawn, un génie de la stratégie, veut remettre l'Empire en selle. il découvre un maitre Jedi fou et les trésors cachés de l'Empereur sous le mont Tantiss.
Parviendra-t'il à ses fins?

Même si l'on est allergique à Star Wars, cette trilogie romanesque reste un bon moment de SF.

A bientôt !

L'Héritier de l'Empire - Timothy Zahn
Read more

Au bonheur des ogres - Daniel Pennac

January 2 2010 Published on #Littérature XXème

Sous ce titre qui pastiche Au bonheur des Dames, il y a un roman de Daniel Pennac (voir mon précédent billet sur Comme un roman) qui mêle à la fois intrigue policière et humour acerbe.

L'histoire se passe donc dans le Grand Magasin ou Benjamin Malaussène, chargé de famille, fait office de Bouc Émissaire. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si des bombes ne se mettaient à exploser dans les rayonnages.
A bien y réfléchir, le sujet pourrait être grave, d'autant qu'il est plus tard question d'ogres modernes commettant des meurtres sur des enfants, mais la matière est traité avec tellement d'esprit, une plume ironique maniant l'humour le plus acerbe que finalement ca passe!

Benjamin Malaussène a la charge de ses frères et sœurs depuis que leur mère s'est fait la belle. il y a Clara, l'obsédée de la pellicule, Thérèse qui ne croit qu'en l'astrologie, Jérémy qui mettra le feu à son collège et le Petit qui dessine des Ogres Noël. Il y a aussi Louna qui est enceinte, Tante Julia et le fidèle Julius. Chacun de ses personnages aura un rôle à jouer et permettra d'identifier le poseur de bombes et ses motivations. d'autant que les soupçons retombent sur Ben qui se trouve présent à chaque attentat.

Parmi les personnages, citons aussi Théo et son photomaton, Sainclair, Lecyfre, Lehmann, Risson, Cazeneuve, Coudrier, tous caractérisés et facilement reconnaissable. Mais qui sont ces petits vieux qui bricolent aux sous-sol, allant jusqu'à fourrer du désherbant dans leurs poches?

Voilà un roman bien plaisant à lire que je vous recommande.

A bientôt !

Read more