Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

N'espérez pas vous débarrasser des livres - Jean-Claude Carrière & Umberto Eco

September 27 2010

Voici un ouvrage que je range dans la catégorie des essais mais qui n'en est en effet pas vraiment un par sa forme. En effet, c'est une interview croisée des deux auteurs mené par Jean-Philippe de Tonnac.

Présentons rapidement ces deux noms :

Umberto Eco est l'auteur de deux romans mondialement connus, Le nom de la rose et Le pendule de Foucault. C'est aussi un universitaire, spécialiste de littérature médiévale, enseignant à l'Université de Bologne.

Jean-Claude Carrière est écrivain, dramaturge et scénariste, connu pour sa collaboration aux films Le Tambour, L'Insoutenable légéreté de l'être et Max, mon amour.

De quoi est-il question dans ce livre? Principalement de bibliophilie ! J'ai été frappé par la diversité des thèmes abordés, des exemples donnés, références historiques, littéraires, anthropologiques. Sur ce point, les deux intervenants font preuve d'une grande culture et la lecture s'avère enrichissante.

Le premier aspect abordé est celui de la révolution numérique: en clair, internet et les e-book vont-ils remplacer le livre papier. La réponse est donnée : non, car les deux sont complémentaires. Le net ne tuera pas le livre comme la photographie n'a pas tué la peinture. Toutefois, les nouveaux médias exercent une influence sur les anciens. L'écriture scénaristique, par exemple, a modifié la pratique des écrivains.

D'autre problématiques sont abordées : la révolution de Gutemberg, la constitution des bibliothèques, la conservation des livres. Qui selectionne quels ouvrages pour la postérité? Qu'advient-il des livres "filtrés"? Sommes-nous passé à côté de chefs d'oeuvres?

Comment agit la censure? Pourquoi des autodafés? Le feu, némésis eternelle du livre.

Les deux interviewés parlent aussi de leurs collections personnelles : le marchés des livres d'arts, les ventes aux enchères, les bouquinistes, la spéculation, le vol.

Que faire de sa collection après sa mort ? On le voit la bibliophilie est au coeur de cet ouvrage et des aspects très terre-à-terre sont évoqués.

Bref un livre fort instructif en plus d'être divertissant. Si comme moi, vous êtes un rat de bibliothèque, vous ne pourrez qu'être interessé par cette lecture !

A bientôt !

Read more

Deux ans de biblio-drizzt !!!

September 21 2010

Et oui ! Aujourd'hui, je fête l'anniversaire de ce blog, avec près de 160 billets. Il a en effet vu le jour le 21 septembre 2008 et le premier article était consacré à L'or de Blaise Cendrars.

Rappelons quelques dates de mon rapport à la littérature :

2000 - 2003 -2005 : j'entame un processus d'écriture avec une montée en puissance sur cette période.

2000 - 2002: J'élabore les projets de romans "Le Monde d'Azul" et "la Saga Ish'Gar'Nod". Ceux-ci ne seront pas menés à terme mais me permettront de me faire la main.

2003 - 2004 : Je travaille sur une franchise de mon cru : "Les Tours de Garde" dotn les textes "L'Héritier" et "Coeur de démon" sur inlibroveritas sont des reliques ! Abandon là aussi mais non définitif.

2005 : Je découvre et j'adopte le format nouvelle. Le premier texte fut "Tigres et dragon".

Parallèlement je me rend compte que pour devenir un écrivain potable, la lecture s'avère indispensable -et à haute dose de préférence.? Donc dès octobre 2005, je me lance dans une démarche de lecteur assidu et passionné. Mes premiers romans dévorés sont L'Enfant de Jules Vallès et des Balzac. Depuis, au juor d'aujourd'hui, j'ai pu lire près de 350 romans, essais, recueils de nouvelles principalement.

Décembre 2006 : mon travail commence à porter ses fruits : une de mes nouvelles, "Tigres et dragon" précisément, après avoir été refusé par Khimaira, est accepté par le Calepin Jaune. Première publication. D'autres suivront : Univers d'outremonde, Songes du crépuscule...

Janvier 2007 : ouverture de mes pages sur inlibroveritas.net - tapez Sylvain RICHARD dans recherche auteur. 129 textes à ce jour et presque 20000 lecteurs.

Septembre 2007 : Tout en étant salarié dans la manutention, je commence un cursus de Lettres Modernes. J'obtient ma licence en juin 2010. Durant ces années, je découvre La princesse de Clèves, On ne badine pas avec l'amour, Le premeir homme, Le rouge et le noir, les Contes d'Hoffmann, le motif dans le tapis, L'oeuvre, Les voyageurs de l'impériale parmi tant d'autres tout en bénéficiant des éclairages de mes professeurs.

Septembre 2008 : Première participation à un atelier d'écriture : le projet "Encrage à Ouistreham". Mon texte "le démon du jeu" est selectionné dans le catalogue de l'exposition.Nouvelle participations en 2009 - 2010 et probablement 2010 - 2011.

Septembre 2008 ; ouverture de biblio-drizzt. Suivront historia-drizzt à l'été 2009 puis "les voyageurs de la science" à l'été 2010. Malheureusement, je déplore la trop faible fréquentation de ces deux derniers blogs !

Novembre 2008 : Stage dans une bibliothèque municipale. Me renforce dans mon idée de tenir un blog littéraire pour faire aussi bien que les bulletins de ces établissements.

2011 : Mise en veilleuse de mes pages inlibroveritas afin de retoucher les 150 textes déja publiés et de me consacrer à un porjet de roman familiale en partie autobiographique que je couve depuis l'été 2009.

Voila et l'aventure continue !

Read more

La tête en friche- Marie-Sabine Roger

September 18 2010 Published on #Littérature XXIème

J'ai la chance, de temps en temps, de tomber sur un roman contemporain particulièrement prenant et réussi. Entrent dans cette catégorie : "L'élégance du hérisson", "le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" ou "Malavita encore" !

C'est pourquoi, je décide ce jour de créer une nouvelle rubrique sur biblio-drizzt nommée "coups de coeur". Je viens en effet de découvrir un autre roman digne de figurer dans cette catégorie.

Mais avant de vous parler de "la tête en friche", je veux aussi signaler la naissance prochaine de deux autres catégories dans un très proche avenir.

D'abord, la rubrique "sciences" qui accueillera les écrits de Darwin, Claude Bernard ou Pasteur.

Ensuite une rubrique "Erotisme" qui verra un billet sur "la vie sexuelle de Catherine M." (de Catherine Millet) et "les Bijoux indiscrets" de Diderot !

Revenons à nos moutons ! "La tête en friche" est un récit du point de vue d'un personnage que l'on pourrait qualifier de simplet voir d'idiot du village. Germain est né par accident et grandit en absence de père, élevée par une mère peu aimante en apparence. De même, à l'école, il est le souffre-douleur de l'instituteur monsieur Bayle qui ne va pas contribuer à l'élever intellectuellement, bien au contraire.

De fait, Germain a des difficultés de compréhension. A quarante-cinq ans, il lit comme un enfant de sept ans. Mais comme il le dit lui-même avec d'autres mots: l'enfant est un terrain à cultiver et si les adultes n'ont pas le doigté, il ne poussera rien dans son esprit! On voit qu'entre sa mère et monsieur Bayle, Germain n'a guère eu de chance.

Marie-Sabine Roger nous campe des personnages bien définis et attachants. il y a Germain, il y a Margueritte (j'y reviendrais), il y a Annette la petite amie de Germain, sa mère Jacqueline, ses amis Julien, Marco, Jojo, Landremont, Francine et Youssef que le personnage principal retrouve au café.

La grande histoire de ce roman, c'est la rencontre entre Germain et Margueritte, une octogénaire d'une grande gentillesse qui va témoigner de l'affection pour le héros, sentiment bientôt partagé. Dès lors, une conversation s'engage sur un banc public et elle va lui faire la lecture (de Camus, de Romain Gary...) et un nouvel univers va être à portée de Germain qui va se mettre à "gamberger".

Je l'ai dit le récit est raconté par Germain, de son point de vue. En conséquence le style est donc assez familier (rappelant de très loin Céline). C'est une histoire d'amitié intergénérationnelle. Il apparait bien vite à travers ces propos que "l'idiot du village" possède une certaine forme de bon sens.

Voila, je ne saurais que vous recommander ce roman dont j'ai dévoré les 218 pages en une journée!

A bientôt !

Read more

Dark Vador - Trahison

September 11 2010 Published on #Star Wars, #Bande-dessinée, #Comics

J'ai déja eu l'occasion d'écrire ici des billets sur La Guerre des Étoiles. En effet, je suis un "fou de Star Wars" depuis 1977 où à l'age de cinq ans, j'ai découvert le premier opus.

Dès à présent, j'ouvre une sous-rubrique "Star Wars" sur biblio-drizzt et vous propose un article sur une BD dans cet univers.

Delcourt fait un excellent travail éditorial depuis une décennie avec sa collection d'albums dans "la galaxie très lointaine". On compte près d'une centaine de titres classés en grandes séries : "Ancienne République", Jedi", "Clone Wars", "Rébellion", "Invasion", "X-Wing" ou "Legacy".

Dark Vador -Trahison est le onzième tome de la série "Le Côté obscur" qui se focalise sur les grands méchants de la saga : Jango et Boba Fett, Dark Maul, Grievous, Aurra Sing, Mara Jade, Dark Bane et bien évidemment Dark Vador !

L'intrigue de cet album se déroule quelques semaines avant l’Épisode IV (Un nouvel espoir) : la Rébellion en est encore à ses balbutiements et la menace pour l'Empereur Palpatine va venir d'une conspiration ourdie dans ses propres rangs. Un panel de Grands Moffs estime que la théologie des Sith est un frein pour l'Empire et souhaite renverser le dictateur galactique et son bras droit.

Les conspirateurs ont des personnalités bien distinctes qui transparaissent dans leurs apparences physiques. Il y a le type cyborg du Grand Moff Trachta, l'obèse Grand Moff Bartam, l'assassin de l'ombre Gauer et le jeune loup ambitieux, Grand Moff Kadir. Ces deux derniers vont éliminer les deux premiers pour mener la barque seuls.

Le scénario est signé Scott Allie (qui semble avoir un faible pour les intrigues politiques dans l'univers de Star Wars car il a aussi signé la trame du récit "le prix du pouvoir"). Le dessin est de Ryan Benjamin (avec des couvertures pour les quatre numéros du comics original de Brian Horton).

Aux USA, le récit Betrayal ouvre la série - dite ongoing - Empire qui comporte quarante numéros.

Enfin, il faut signaler que le Star Wars - La Saga en BD numéro 26 de juillet 2010 a consacré un mini-dossier de quatre pages à cet album avec des esquisses et des dessins préparatoires.

Une histoire à l'ambiance "panier de crabes" dans les hautes sphères de l'Empire qui nous montre une fois de plus que l'Empereur excelle à mener des intrigues à plusieurs niveaux et qu'il est vraiment le maître du jeu ! Jubilatoire !

Pour clore ce billet, je voudrais dire que je continue la lecture des romans Star Wars de la série "Le Nouvel Ordre Jedi" qui décrit l'invasion de la galaxie par les Yuuzhan Vong. Je viens de terminer le 4ème volume : Les agents du Chaos I - La colère du Héros. Je n'en parlerais pas en détails mais je dirais juste que cette fois-ci l'intrigue se concentre sur Han Solo qui cherche à venger Chewbacca. L'invasion progresse et les Vong mettent au point un stratagème pour assassiner les Jedi en masse. Mais c'est sans compter sur le Corellien...

A bientôt !

Dark Vador - Trahison
Read more

Philosophies chinoises

September 5 2010

Après un billet sur les philosophies de l'Inde - et en attendant un autre article sur la religion de l'Egypte -voici une présentation du confucianisme et du taoïsme.

On a couramment l'habitude d'opposer ces deux mouvements de pensées. Dans une première approche et pour simplifier mon propos, on pourrait dire que le taoïsme, qui est antérieur au confucianisme, est fondé sur l'idée que l'individu fait partie d'un système naturel, le Tao, et fait la part belle à l'intuition, à l'indépendance, à l'action immédiate et à l'humour. Cette croyance comprend la pratique de la magie et de l'alchimie mais trouve principalement son inspiration dans la nature.

Le confucianisme est un système philosophique pragmatiquesur l'apprentissage, le devoir et l'acceptation des structures sociales et de la préséance. L'individu fait partie d'une hiérarchie, ignorant la magie et le surnaturel.

Les préceptes confucéens ont pour noms :

- Li, les rituels, la propriété, l'etiquette

- Hsiao, l'amour des parents pour leurs enfants et réciproquement

- Yi, la droiture

- Xin, l'honnêteté et la loyauté

- Jen, la bienveillance, l'humanité envers les autres

- Chung, la fidélité à l'Etat.

Le texte classique du taoïsme est le Tao-te-King (Ve/IIIe siècle avant JC) qui est attribué à Lao Zi.

Ce n'est pas à l'aide du langage que l'on peut exprimer de manière adéquate ce qu'est le Tao. Il est sans nom parce que chaque nom détermine une chose existente et que le Tao est la réalité qui se situe au-delà de toutes les différences et qui règne sur tout ce qui existe.

La Voie droite pour le sage consiste à se laisser conduire par le Tao, en se libérant intérieurement de toute activité égoiste. Le sage agit à travers le "non-agir". Il s'abstient de toute intervention inutile sur le cours des choses. Moins l'homme prend d'initiatives, plus les choses suivent le Tao.

Le confucianisme remonte à l'enseignement de Confucius (551 - 479 avant JC) qui se situe dans la tradition d'une pensée extrémement ancienne à laquelle il veut donner une autorité. Son enseignement fut rassemblé par ses disiciples dans l'ouvrage Lun Yü.

Confucius défend une philosophie morale et politique de tradition ritualiste. Les vertus fondatrices, les préceptes, se réalisent dans les relations fondamentales entre souverain et serviteur, père et fils, frères ainé et cadet, époux et épouse, ami et ami.

La stabilité du Royaume repose sur la moralité de l'individu et le rôle central de la famille .

L'idéal est le noble cultivé, le sage. C'est pourquoi, l'éducation est particulièrement importante, qui s'applique à l'esprit et au coeur.

Voila quelques notions abordées qui ne font que présenter très sommairement ces deux philosophies très anciennes et qu'il faut connaitre si l'on veut comprendre les modes de vie des chinois, et notamment leurs attitudes face , par exemple, aux grandes catastrophes naturelles, tsunamis, tremblements de terre. Leur pensée est très différente de la pensée européenne. Taoïsme et confucianisme sont toujours d'actualité et la Chine joue un rôle de plus en plus grand dans notre monde.

A bientôt ^^

Read more