Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

The last days of American crime - R. Remender & G. Tocchini

September 29 2011

Comme promis, voici maintenant, dans le cadre des "Chroniques BéDéphiliques" un billet critique sur The last days of American crime de Rick Remender (scénario) et Greg Tocchini (dessins).

Je connaissais déja Rick Remender par ses travaux chez Marvel. On lui doit des épisodes du Punisher (toujours donc dans le registre polar / flingues / voyous) et aussi des histoires Uncanny X-Force, la série ultra-violente des titres X-Men.

Greg Tocchini, le dessinateur, a lui oeuvré sur Star Wars, X-Men et Spiderman. Alex Maleev a signé les couvertures dans son style inimitable !

L'action de ce comics qui s'étend sur trois tomes en VF se déroule aux USA au début du XXIème siècle. On pourrait qualifier ce titre de BD post 11 septembre. En effet, le gouvernement américain semble avoir trouvé la parade au terrorisme et au crime en procédant à l'émission d'une onde hertzienne qui doit supprimer toute véléité de violence hors-la-loi chez les individus. Parallèlement, tout l'argent des Etats-Unis doit être converti sous forme numérique exclusivement. C'est donc la fin du papier monnaie.

Dans ce contexte, une bande de marginaux vont tenter un utlime coup de bluff, un ultime crime, en détournant des fonds. Ce groupe est mené par Graham / Rory qui s'associe à la très sexy et trouble Shelby et son sociopathe de copain Kevin.

Voila une BD qui verse dans l'ultra-violence servie par le trait nerveux et précis de Tocchini. On est davantage dans la ligne sombre à la Frank Miller que dans la ligne claire. Les personnages ont des personnalités complexes et bien "dessinées". On ne compte plus les trahisons et retournements de situations.

La BD compte également un certains nombres de seconds rôles de la pêgre, occasions de scènes hallucinantes et horrifiques telles les exécutions en masse auxquelles se livre ce caid dans son hacienda (et dont les cadavres s'empilent dans sa cour, qui rappelle les heures les plus sombre du XXème siècle) ou ce voyou qui meurt la machoire ouverte contre une rampe de balcon.

Un scénario bien ficelé, un dessin approprié, dynamique, voir cinématographique au service de l'histoire et dans la VF des bonus en fin des tomes (interviews, couvertures, croquis...).

A déconseiller toutefois aux âmes sensibles !

A bientôt !

The last days of American crime - R. Remender & G. Tocchini
Read more

Trois ans de biblio-drizzt !

September 21 2011

Et oui, aujourd'hui ce blog souffle sa troisième bougie avec ce 242ème billet !

Dans l'idéal, j'aurais voulu faire correspondre ce troisième anniversaire avec le 250 ème billet ou avec le premier article des "Chroniques littéraires" volume 4 mais ca n'a pas été possible ! Je n'ai pas écrit assez de billets pour atteindre ce chiffre rond.

De fait, le volume 4 des "Chroniques littéraire" devrait commencer d'ici nöel. J'ai pris un peu de retard par rapport aux années précédentes !

Quels seront les prochains articles de ce blog ?

A court, moyen ou long terme (c'est à dire probablement entre le billet 250 et le billet 300), il y aura The last days of american crime, Véronique Ovaldé, Emmanuel Carrère, Angel Saisons 3 et 4, Buffy Saison 7, un Amélie Nothomb (promis depuis longtemps)...

Après la biographie de Zola et dès qu'elle sera finie, je commencerais la biographie d'Aragon qui m'a suivi tout au long de l'année universitaire 2010 - 2011.

On continuera aussi des séries au long cours : l'histoire de la lecture, la philosophie,Le Louvre, les BD, les critiques de romans Star Wars. Concernant l'Histoire, le blog historia-drizzt laissé à l'abandon depuis plus d'un an devrait regagner du poil de la bête (suite de la série sur la Seconde Guerre Mondiale et début d'une série sur la Grande Guerre).

Peu être sera-t-il également question de Claude Levi-Strauss, de Michel Onfray, d'Albert Camus....

Voila, restez à l'écoute et ...

... à bientôt !

Read more

Epicure et les philosophes du bonheur

September 17 2011

Epicure est l'un des philosophes qui a été le plus calomnié de tout temps. Cependant, à notre époque, sa "côte" est à la hausse, dans un temps dominé par l'utilitarisme et la quête du bien-être. Un disciple du sceptique Pyrrhon d'Elis fut le premier à baptiser Epicure et ses disciples du nom de "pourceaux".

Epicure serait, selon les sources, né à Samos ou à Athènes (en 342/341 avant JC) et aurait vécu son enfance à Samos.Quoi qu'il en soit en 323, av. JC il séjourne à Athènes puis un court temps à Mytilène (312 av. JC?) avant de s'établir à Lampsaque. A ce stade, il écrit beaucoup et commence à professer sa doctrine et à réunir amis et disciples (Métrodore, Timocrate, Idoménée, Léontios, Thémista, Polyène ou Colotès...).

En 306 av. JC, il revient à Athènes, fait l'acquisition du "Jardin" et ouvre une école. Il meurt en 270 av. JC de la Maladie de la Pierre.Quatorze scolarques vont lui succéder.

La source principale par laquelle la doctrine d'Epicure nous est parvenue sont les Vies et doctrines des philosophes illustres, dixième livre, de Diogène Laerce ainsi que dans divers témoignages antiques glanés par des érudits. Le texte le plus lu du philosophe est la Lettre à Ménécée.

La doctrine d"Epicure fonde le bonheur sur la recherche de l'ataraxie ou état de tranquilité de l'âme, c'est à dire absence de douleurs de l'âme. Pour cela, il ne faut rechercher que les plaisirs simples. En effet, le philosophe épicurien classe les plaisirs, les besoins et surtout les désirs en plusieurs catégories. il y a les désirs naturels dont la satisfaction est nécessaire, les désirs naturels mais non nécessaires que l'on peut contenter occasionnellement et les désirs vains qui au bout du compte vont causer plus de désagréments. Parmi ces désirs vains, il y a la recherche de la gloire et de la richesse et l'engagement dans la carrière politique. C'est en raison du rejet des épicuriens de la vie politique qu'apparaitront des méfiances de la part des élites romaines lorsque Lucrèce (de 99 à 44 av. JC), auteur de De la nature, se fera le relais d'Epicure dans le monde latin. Dans ces désirs vains et illimités, Epicure range aussi la passion voluptueuse.

Parmi les vertus enseignées au Jardin, il y a aussi la philia, c'est à dire l'amitié, montée en grande estime. On évoquera aussi le tetrapharmakos ou Quadruple remède qui enseigne qu'il ne faut craindre ni les dieux, ni la mort et "le bien est facile à contenir, la mal est facile à supporter."

(Billet réalisé d'après le dossier "Epicure" du magazine Lire numéro 390 de novembre 2010)

Read more

Le Louvre - Peinture française : Néoclassicisme et Romantisme

September 9 2011 Published on #Arts

Voici un deuxième article sur les trésors du Louvre. Cette fois-ci je vous emmène visiter les salles 75, 76 et 77 de l'Aile Denon, une longue salle austère crée pour le musée impérial en 1863 dont le décor rouge foncé et or, œuvre d'Alexandre Dominique Denuelle est aisément reconnaissable.

Ce qui frappe au premier abord,c 'est la taille monumentale des peintures, et leur maîtrise technique achevée, qu'il s'agisse des tableau de Jacques Louis-David, d'Antoine-Jean Gros ou de Théodore Géricault.

Jacques-Louis David (1748 - 1825) fut le peintre du règne de Napoléon Ier. Son œuvre la plus célèbre reste le Couronnement de Napoléon ou l'empereur, debout, pose la couronne sur la tête de Joséphine. Plus de 150 personnages figurent sur ce tableau élogieux. David est également connu pour Le Serment des Horaces qui flatte les idéaux de la Révolution.

On doit à Jean-Auguste- Dominique Ingres (1780 - 1867) un portrait de Mademoiselle Caroline Rivière, un dessin très minutieux qui respire la sérénité.

Dans la salle Molien, également tout de rouge parée, sont exposés les grands tableaux de l'époque Romantique française.

Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault (1791 - 1824) compte également parmi les chefs-d'oeuvres exposés dans cette galerie.Il décrit les souffrance de naufragés et se divise en deux espaces : à gauche de la toile, le désespoir, la souffrance et la résignation et à contrario, de l'autre côté, la perspective d'être secouru tandis qu'un navire se profile à l'horizon. Une construction très géométrique pour ce tableau.

Parmi les tableaux exposés salle Molien, on trouve également Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, le 11 mars 1799 d'Antoine-Jean Gros et les peintures d'Eugène Delacroix (1798 - 1863), le très célèbre Le 28 juillet, la Liberté guidant le peuple (avec son Gavroche inspiré par Hugo) ou Mort de Sardanapale.

Voila, la visite est terminée...pour l'instant !

A bientôt !

Le Louvre - Peinture française : Néoclassicisme et Romantisme
Read more

Les souvenirs - David Foenkinos

September 8 2011

La rentrée littéraire 2011 nous a livré un nouveau David Foenkinos.

Les souvenirs est un roman qui aborde des sujets graves : la vieillesse, la mort, l'amour. Mais à cette gravité, se joint un traitement, une écriture qui allie finesse et légereté.

Le narrateur qui pourrait être David Foenkinos, mais qui est en réalité nommé à une reprise Patrick, est gardien de nuit dans un hôtel. Il espère devenir écrivain mais ne trouve pas l'inspiration.

Ce livre est un livre générationnel : Patrick va perdre son grand -père puis sa grand-mère va devoir être confiée à une maison de retraite. Dans le même temps, ses parents se retrouvent à la retraite : son père s'ennuie et sa mère va faire une dépression nerveuse, froler la folie. David Foenkinos par le biais de son narrateur se livre, comme dans ses romans précédents, à une fine analyse des sentiments humains à laquelle il adjoint des élèments pittoresques comme cette croûte représentant une vache, dans la maison de retraite. Le sujet est profond, le ton est délicat et il y a une pointe d'humour.

La grand-mère va soudain disparaitre : au sens littéral. Elle va faire une fugue d'adolescente, pour retrouver son enfance à Etretat. Ce roman est celui de la mémoire. En effet, entre les chapitres, le narrateur insère des souvenirs appartenant à un personnage apparaisant dans l'intrigue, des personnages principaux aux simples figurants, digressions écrites en italiques.

La question secondaire que pose ce roman est celui du rôle de l'imagination et de la mémoire dans l'écriture romanesque. Le narrateur ne parvient pas à écrire un livre car il n'a pas d'imagination. Mais en réalité, il y parvient à la fin du récit - et nous livre précisément ce récit (il y a du Proust chez Foenkinos !). Donc on pourrait en conclure que pour devenir écrivain, il faut avoir une certaine expérience de la vie !

A bientôt !

Read more

Buffy contre les vampires Saison 6

September 7 2011

Après un billet sur le film Sucker Punch, nous allons rester encore un peu dans le "Girl Power" en parlant de Buffy contre les vampires et de sa saison 6 !

Nous avions laissé Buffy pour morte à la fin de la saison 5 (je vous renvoie à un précédent billet). En même temps, du point de vue de la production, la série changeait de network, migrant de la chaine WB (dont le public est essentiellement celui des ados) vers UPN. On pouvait donc s'attendre à un ton plus mature.

Ce fut effectivement le cas ! De nombreux fans devaient par la suite reprocher à Joss Whedon et Marti Noxon, aux commandes de cette saison, son ton beaucoup plus sombre.

Dès le départ de cette saison, Buffy est ramenée du Royaume des Morts par ses amis, sur l'initiative de Willow dont les talents de sorcière ne cessent de croitre. La Tueuse de vampires devra s'extraire elle-même de sa tombe pour revenir sur Terre où les choses lui semblent plonger dans le chaos. Je tiens à signaler à ce stade un parallèle avec le dernier épisode de cette saison où Buffy et sa soeur Dawn s'extirpent également d'une tanière souterraine (mais dans une optique plus optimiste, celle d'une renaissance et d'une découverte du monde).

En réalité, Buffy n'était pas en enfer mais au Paradis. Dans cette saison, elle est en quête de repères, a définitivement abandonné ses études et travaille au Double Mix Palace, un fast -food.

Les autres personnages ont également des évolutions vers plus de noirceur.

Anya et Alex Harris vont préparer leur mariage mais le marié, devant la perspective de connaitre une existence semblable à celle de ses parents, marquée par le reproche, va prendre peur et abandonner à contre-coeur sa belle devant l'autel. Suite à quoi, Anya va redevenir un Démon de la Vengeance.

Dawn, la petite soeur de Buffy (apparue dans la saison précédente) a du mal à trouver sa place et se révelera kleptomane.

Gilles est absent la plupart de la saison, reparti en Angleterre (sans doute pour des questions de disponibilité de l'acteur Anthony Stewart Head) mais tient un rôle majeur dans l'épisode double final.

Spike continue son évolution commencée dans la saison 4 avec l'implantation d'une puce dans son cerveau par l'Initiative. Il va vivre une passion torride et trouble avec la Tueuse. La fin de la saison récele une surprise majeure concernant ce vampire... mais je ne dis rien !

Enfin, Willow tient une place importante au sein de cette saison ! Le "méchant "de la saison 6 est le Trio, un groupe de geeks, féru de magie (Warren, Jonathan, Andrew) mais vers la fin de la saison, c'est la sorcière Willow qui va devenir la menace... et une menace majeure ! La relation avec Tara se complique et quand celle-ci meurt, mademoiselle Rosenberg perd la tête et sombre dans la magie noire.

Il est bien connue que la série fonctionne sur le principe de la métaphore, métaphore de la vie au lycée comme entrée dans la vie dans les trois premières saisons et ici, dans la saison 6, on notamment métaphore de l'addiction à la mgie comme addiction à la drogue. Donc, on le voit, saison très sombre !

Enfin, pour terminer, citons deux épisodes marquants de cette saison 6 :

Tout d'abord, l'épisode 6 -7. "Que le spectacle commence" qui est un épisode expérimental comme l'était "Un silence de mort" dans la saison 4. Il s'agit cette fois d'un vieux rêve de Joss Whedon : réaliser une comédie musicale ! C'est donc un épisode chanté et dansé qui a demandé beaucoup plus de travail à l'équipe. A regarder en VF et en VO !

Enfin, l'épisode 6 -17. "A la dérive", épisode assez dérangeant puisque la thèse de cet épisode est que toute la série Buffy ne serait qu'un délire de son héroine, Buffy, qui est en réalité une folle enfermée dans un asile !

Voila, une saison 6 très éprouvante pour ses héros qui va conduire à une saison 7 beaucoup plus réjouissante avec le retour d'une ancienne menace !

Le mieux est encore de (re)visionner vous-même cette série !

A bientôt !

Buffy contre les vampires Saison 6
Read more

Le Ravissement de Britney Spears - Jean Rolin

September 4 2011

C'est la rentrée littéraire 2011 ! J'ai fait mon stock de livres pour l'occasion. A la librairie, j'ai fait l'acquisition de Limonov d'Emmanuel Carrère, Les souvenirs de David Foenkinos et enfin Le Ravissement de Britney Spears de Jean Rolin.

C'est de ce dernier roman que je voulais vous parler aujourd'hui. J'ai bien accroché ! Acheté hier soir, j'avais terminé de le lire ce midi et je le classe donc dans mes "coups de coeur".

Pas de malentendu ! Il ne s'agit pas d'une biographie de la star de la pop ! C'est plutôt un roman pratiquant l'ironie, à l'humour sous-jacent (mais aucunement méchant envers la chanteuse) sur fond d'histoire de barbouzes.

En effet, un groupe islamiste s'interesserait à la star et projetterait de l'enlever ou de l'assassiner pour frapper l'Occident.

Les services secrets français - "les meilleurs du monde" - envoient un de leurs agents, le narrateur pour surveiller Britney et la protéger le cas échéant. Cependant, disons le aussi ce n'est pas non plus un thriller !

L'agent en question est passablement inadapté pour cette mission -qui ressemble à un poisson d'avril (et on le découvrira à la fin à un autre objectif) - : il n'a pas son permis de conduire, se déplace uniquement en bus (occasion de décrire Los Angeles), fume dans les lieux publics, manifeste de la mélancolie et aussi une légère paranoia, inhérente à son métier. C'est un personnage touchant au final.

Le roman présente les affres de la vie de Britney Spears et aussi de Lindsey Lohan, aux prises avec les paparrazis. On y croise également Katy Perry, Rihanna, Lady Gaga... En fond, il est également question de la marée noire du Golfe du Mexique de 2010 (l'action se déroule d'avril à juillet 2010).

L'agent va devenir un spécialiste de la vie de Britney sans toutefois jamais lui parler. On découvre longuement Los Angeles, ses lieux à la mode, ses écureuils, ses lignes de bus. L'auteur nous livre quelques belles descriptions lyriques du décor (soleils couchants, collines verdoyantes etc.). C'est certes un roman amusant, jubilatoire même, mais aussi écrit d'une belle plume.

Voila un roman bien alléchant utilisant comme personnage secondaire la star découverte en 1999 avec Baby one more time, une chanteuse que pour ma part j'apprécie, plus humaine que Rihanna ou Lady Gaga.

A bientôt !

Le Ravissement de Britney Spears - Jean Rolin
Read more

Sucker Punch - Zack Snyder

September 4 2011 Published on #Cinéma

Le pouvoir de l'imagination ! Tel pourrait être le thème de cet époustouflant film de Zack Snyder à qui l'on devait déja le très beau visuellement 300, d'après le graphic novel de Frank Miller.

A la mort de sa mère et de sa soeur, Babydoll, une jeune fille de 20 printemps, se voit dépossédée de son héritage -et pire - de sa liberté par son beau-père qui la fait interner dans un asile d'aliénés. Le "eye roller" doit passer d'ici cinq jours pour pratiquer une lobotomie sur la jeune fille.

Pour s'évader de cet enfer, Babydoll qui peut compter sur l'aide de quatre autres "pensionnaires" va se réfugier dans des mondes oniriques tout en échaffaudant un plan d'action qui consiste à récupérer cinq objets dont une carte, le feu, un couteau et une clé (le cinquième élément étant mystérieux). C'est donc en un sens un film métaphorique où la quête de chacun des items donne lieu à une excursion dans l'imaginaire. Le film oscille entre monde réel et fantasme tout du long.

Si on peut trouver cependant le scénario un peu mince - en fait, il est basé sur le schéma de la quête - le film est une merveille visuelle. Il est sorti en mars 2011 aux USA et récemment en DVD. Ses sources d'inspirations sont multiples, nombreuses références à la culture populaire depuis Jules Vernes et le steampunk, le jeu vidéo, le film de samurai, le film de guerre, le manga, les comics, les pin-up, les pulps, l'héroic-fantasy, le film de zombies... Trop d'influence pour toutes les citer !

Nos cinq héroïnes vont en effet affronter samourais géants, soldats du Kaiser zombifiés, orcs et dragons, robots etc... Tout en disposant d'un large arsenal technologique : fusils mitrailleurs, méchas de combats, bombardier B17, Black Hawk, etc.

Voila, je commence avec ce film une rubrique cinéma sur ce blog. J'espère que vous apprécierez !

A bientôt !

Sucker Punch - Zack Snyder
Read more