Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Star Wars - The Old Republic

January 30 2012 Published on #Star Wars, #Jeu vidéo

World of Warcraft demeure le numéro 1 des jeux vidéo MMO (massivement multijoueurs en ligne) mais sa suprématie est sur le point d'être remise en question.

Les MMO rencontrent de nos jour un large auditoire. Star Wars : The Old Republic constitue la rencontre entre le plaisir ludique du MMO et le très riche univers de La Guerre des Étoiles, le tout réalisé par l'éditeur du génial RPG Baldur's Gate, à savoir Bioware.

Le projet The Old Republic (en abrégé TOR) est lancé en 2005 alors que tout le monde attend avec impatience un KOTOR 3 le jeu de rôles solo se déroulant dans l'Ancienne République. Or KOTOR 3 se révélera être TOR !

L'action de TOR se déroule en moins 3500 avant la Bataille de Yavin. Auparavant, l'Empire Sith, battu lors de la Grande Guerre de l'Hyperespace (en moins 5000 avant BY), s'est retiré sur la planète Drommund Kaas et un nouvel empereur a construit une nouvelle dynastie de guerriers du côté obscur.

Pendant des siècles, les nouveaux Sith de Drommund Kaas reconstituent leurs forces et leurs flottes avant de lancer un assaut et de reprendre leur monde natal, Korriban. Petit à petit, les Sith vont envahir des secteurs entiers de la République. Il y a des héros dans les deux camps, le Sith Darth Malgus, la Jedi Satele Shan...

Au début du jeu, les Sith ont profité de la signature d'un traité de paix sur Alderaan pour envahir Coruscant et détruire le temple Jedi. Ils ont alors pu signer à leur avantage le Traité de Coruscant avant de se retirer.

Autant vous l'avouer tout de suite, je ne joue pas personnellement au jeu vidéo SW : TOR. Néanmoins, je pense bien connaître l'univers de Star Wars. En parallèle au MMO, il existe des romans (Alliance fatale, Complots, Revan) et des BD (Risques de Paix, Le sang de l'Empire, Soleils perdus) sur cette période explorée récemment. J'ai néanmoins quelques infos sur le jeu lui-même !

Le personnage que vous incarnerez durant de longues heures peut être customisé à partir de huit professions parmi lesquelles Jedi, Sith, Chasseur de prime, contrebandier, agent impérial, soldat...et autant de races : cyborg, humain, Miraluka, Rattataki, Sith au sang pur, Chiss, Twi'lek... Selon la profession choisi vous aurez accès à certaines quêtes révélant différent aspects de la guerre. Il faut ajouter que le jeu en équipe commence réellement au niveau 50.

Partez dans l'univers de The Old Republic ! Choisissez votre camp : le Chancelier Suprême et le Conseil Jedi ou l'Empereur et son Conseil Noir ! L'aventure promet d'être longue et pleine de rebondissement !

A bientôt !

PS : J'ajouterais que le jeu est entré dans le Guiness Book of Records avec plus de 200000 lignes de dialogues (tous doublés en français) ! Ce MMO a bénéficié d'un travail scénaristique de première qualité !

Enfin, je dédie ce billet à Darth Songs, guerrier Sith, dont vous lirez peut-être un jour les aventures sous ma plume !

Star Wars - The Old Republic
Read more

L'acte d'écriture

January 22 2012

Écrire est un acte plurimillénaire, aussi ancien que les civilisations.

Les conditions de production et de diffusion (tablettes, rouleaux, codex, imprimerie, internet) influent sur l'acte de production d'écrits. Il y a tout d'abord les conditions de productions matérielles. En effet, les techniques influencent la forme et les genres des ouvres.

Citons par exemple, la littérature épistolaire, culminante avec Madame de Sévigné et se poursuivant jusque dans les années 1920 - 1930. Là encore, ce type de littérature a pris de l'ampleur avec l’avènement de la poste jusqu'à l'invention du téléphone. Aujourd'hui, les correspondances d'écrivains ont reculé devant l’émergence du mail. Je vous renvoie à mon récent billet sur François Bon.

Un autre genre est celui du roman-feuilleton qui se développe avec La Presse d’Émile de Girardin en 1836. Il commence avec Les Mystères de Paris d'Eugène Sue jusqu'à George Simenon dans les années 1960, auteur longtemps déconsidéré qui a finalement fait l'objet d'une édition de la Pléiade ! Tout ceci a été rendu possible par le développement de la presse quotidienne et de la rotative. Avec la naissance de la télévision, on entre dans une nouvelle ère, celle des séries -télé dont j'ai déjà parlé dans maints billets sur biblio-drizzt !

Un autre aspect de l'écriture est de considérer la vie de l'auteur. C'est la critique biographique de Sainte-Beuve. La vie privée de l'auteur peut éclairer le sens de l’œuvre. Proust affirme le contraire dans son Contre Sainte-Beuve et parle d'un Moi artiste et d'un Moi privé qui sont séparés. Il faut aussi noter la valeur du pseudonyme qui permet à l'écrivain une certaine distance du Moi qui prend en charge l'écriture de l’œuvre !

Par ailleurs, une œuvre donne à voir sur une époque. L’œuvre est-elle le reflet de la société ? Ainsi au XVIIème siècle, les salons littéraires favorisent les formes courtes : maximes, proverbes,sentences, lettres, fables... La privatisation de la littérature va au contraire mettre en avant les formes longues, avènement du roman au XIXème siècle et de l'essai au XXème siècle après la naissance des intellectuels après l'affaire Dreyfus.

Enfin, un écrivain est aussi un lecteur. Il est influencé par ses lectures qu'il cite consciemment ou inconsciemment. C'est ce que l'on nomme l'intertextualité ! Un écrivain produit son œuvre dans les limites des codes de la langue. Il y a une fonction normative de l'usage de cette langue. Le style est alors un écart par rapport à cette langue. Que l'on pense à celui de Louis-Ferdinand Destouches (Céline) !

Je terminerais en disant que la littérature se classe en faisant appel à des genres dont les frontières sont parfois floues et fluctuantes. Pour en revenir au XVIIème siècle, les grands genres étaient la tragédie et l'épopée. Le genre est pratique en cela qu'il donne des codes d'écriture : la règle des trois unités, de la bienséance et de la vraisemblance pour la tragédie classique. Le genre, enfin, produit un horizon d'attente chez le lecteur.

Sur ces mots, je vous dis à bientôt !

Read more

Jour J - Les Russes sur la Lune - Duval, Pécau & Buchet

January 17 2012 Published on #Bande-dessinée

j'ai déja eu l'occasion de vous parler de la série de BD uchronique "Jour J" à propos de Septembre rouge.

Cette fois-ci, Duval et Pécau reviennent sur la conquête spatial. Si ces programmes technologiques sont à l'abandon de nos jours, dans les années 1960, ils étaient au coeur de la rivalité USA / URSS et de la guerre froide. En juillet 1969, Armstrong et Aldrin posaient le pied sur la Lune, marquant la victoire des États-Unis dans ce domaine : "un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité !"

Les Russes avaient pourtant de nombreux projets dans leurs cartons : leur propre module d'alunissage et même la station Galactika. Mais ils durent y renoncer, le combat étant perdu !

Mais si les choses s'étaient déroulées différemment ! Si une micrométéorite était venu détruire le Lem et le programme Apollo. C'est l'hypothèse de départ des scénaristes de ce tome 1 de la série "Jour J".

Alors dans cette hypothèse, les Russes auraient remporté la victoire et Nixon aurait répliqué en installant une base permanente sur notre satellite. Deux colonies se seraient alors développées : l'une américaine, l'autre soviétique.

Les événements auraient pu prendre une tournure imprévisible : fraternisation des deux colonies sur la Lune, naissance d'un "enfant des étoiles" et chute du mur de Berlin dès 1980 ! C'est sûr le cours des choses aurait pu grandement varier. Au final, une uchronie qui tourne bien !

On croisera au passage des figures historiques : Nixon, Jimmy Carter, Brejnev et Andropov ainsi que Eltsine... et un clin d’œil sympathique à Stanley Kubrick et 2001, Odyssée de l'espace !

Le dessin est signé Philippe Buchet qui est également l'artiste de la série de SF Sillage signée Morvan (au sujet de laquelle j'ai déja fait un billet par le passé). Buchet est donc le dessinateur tout désigné pour mettre en image module d'alunissage, fusée, station orbitale et base lunaire !

Cette série est basée sur d'authentiques faits historique et donne d'ailleurs une référence bibliographique que je vous cite ici : Pierre Baland; De Spoutnik à la Lune : l'histoire secrète du programme spatial soviétique; Éditions Jacqueline Chambon.

Voilà ! A bientôt !

Jour J - Les Russes sur la Lune - Duval, Pécau & Buchet
Read more

Après le livre - François Bon

January 17 2012

Depuis les années 1990 et au début de ce XXIème siècle, il est commun de dire que nous vivons une "Révolution Numérique" ! Les technologies de l'internet et de la communication évoluent à une telle vitesse qu'il est bien difficile de deviner ce qu'elles seront devenues d'ici dix ans.

En effet, qui aurait pu imaginer le web 2.0, Facebook, Twitter, les blogs en l'an 2000 ?

François Bon est un adepte de ces technologies. il a pris l'habitude de s'investir pleinement dans maints sites et blogs qui constituent selon lui son oeuvre d'écrivain. il regrette ainsi les réticences de ceux qu'il appelle ironiquement les "écrivains imperturbables" qui rechignent à s'investir dans le net.

François Bon (qui anime par ailleurs depuis longtemps des ateliers d'écriture dans les bibliothèques, les prisons, les instances de l'éducation) est donc aussi un défenseur du web. Ainsi, une des accusations les plus fréquentes portée contre nos pratiques de navigation est que les nouvelles technologies sont chronophages. François Bon rétorque, en argumentant, qu'il n'en est rien car elle ne remplacent que d'anciennes pratiques et permettent au contraire de gagner du temps.

La question essentielle est "le livre papier va-t-il disparaitre ?" Personnellement, je ne le pense pas. Dans Après le livre, l'essai dont vous l'aurez compris il est question dans ce billet nous parle des différentes époques de l'écriture et de la lecture et des pratiques associées dans une démarche anthropologique : les tablettes d'argiles, le papyrus, le rouleau, le codex, le parchemin, l'imprimerie, le livre de poche, la machine à écrire, les ordinateurs, le web, les i-pad.

Chacune de ces évolutions a profondément modifié nos pratiques. Pour Bon, le blog est une nouvelle forme d'écriture au présent comme le fut la correspondance épistolaire (allusion au passage à Madame de Sévigné).

Le livre de Bon (dont si j'ai bien compris il doit aussi exister une édition numérique) se compose de divers petits essais, assimilable à de longs billets; classés en rubriques : "écrire", "traverses", "techniques"', "pratiques", "historique" et "biographique".

Le texte est par moment très technique et si vous maitriser i-pad, e-book, kindle, HTML, cela ne vous posera aucun problème. On ne peut que regretter l'existence d'une "fracutre numérique".

Mine de rien, c'est le troisième billet que je consacre à François Bon !

A bientôt !

Read more

Korrigans - Tomes 1 & 2 - Thomas Mosdi & Civiello

January 16 2012

Notre histoire débute en Irlande, en province d'Ulster, An Mille de notre ère, la première nuit de novembre.

On le voit, dès l'incipit, le ton est donné, le décor est planté : une terre de légende, une époque troublée par l'idée de l'Apocalypse et la nuit de Samain où les portes entre les deux mondes s'ouvrent.

Et le passage va s'ouvrir ! D'affreuses créatures anthropophages vont tendre une embuscade à une carriole qui transporte une famille de pauvres hères : le père est tué et le grand-père et la mère sont kidnappés. Seule une petite fille, Luaine,a être mise à l'abri par deux korrigans, Eolas et Emir, qui ont suivi le clan de la forêt ténébreuse à l'origine de l'attaque.

Le récit suit donc le motif de la quête et s'engage dans la veine de l'épopée, de l'héroic-fantasy. On va croiser des créatures de légendes : les korrigans et leur reine bienveillante, les Formorés, cette race de géants maléfiques menés par Balor et son oeil terrible qui brûle ses adveraires, ses trois fils, Astur, Tarmac et Straga, des Fées semi-maléfiques qui donnent des potions d'invisibilité en échange de secrets.

Enfin, il y a le côté lumineux : les nobles Thuata de Danaen. La quête des deux korrigans, Eolas et Emer et de la petite Luaine, va consister à sauver la famille de celle-ci et le peuple de ceux-là en allant quérir l'aide des Thuata par dela l'océan de l'autre monde.

Une oeuvre scénarisée par Thomas Mosdi et magistralement illustré par Emmanuel Civiello dans un ton épique et crépusculaire qui rappelle les livres de Tolkien et baignant à fond dans le folklore celtique !

Je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de cette série de BD dont le Tome 1 se nomme "Les enfants de la nuit" et le Tome 2 "Guerriers des Ténèbres" (pour ma part j'attaque le Tome 3 !)

A bientôt !

Korrigans - Tomes 1 & 2 - Thomas Mosdi & Civiello
Read more

Le siège d'Alésia

January 16 2012

En 52 avant J.C, la ville d'Alésia, en Gaule, est le lieu d'un affrontement entre les légions de Jules César et les combattants unis autour de Vercingétorix. C'est un desmoments les plus épiques de la Guerre des Gaules. Un siège interminable et éprouvant a lieu qui voit la victoire des romains et la rédition du chef gaulois devant le futur imperator.

A cette époque, Jules César est alors proconsul de la République romaine tandis que Vercingétorix est un chef de guerre arverne parvenu à fédérer une soixantaine de tribus gauloises.

Attardons-nous davantage sur Vercingétorix ! Il serait né en 80 avant J.C, à Gergovie, là-même où il triompha de César. César a envahi la Gaule en 58 avant JC alors que Vercingétorix n'a que 20 ans. Son père est exécuté par l'aristocratie arverne et le jeune guerrier accepte de collaborer avec l'occupant auprès duquel; il apprend les techniques militaires les plus avancées. En 53 avant JC. il prend le pouvoir du clan arverne et du parti anti-romain !. Il est un orateur convaincant et un tacticienj chevronné et rallie à lui nombre de tribus. Il refuse d'abord l'affrontement direct avec les troupes romaines et les épuise dans une série de courses-poursuites jusqu'à la bataille de Gergovie. Après la défaite d'Alésia, il est emprisonné par Jules César et meurt en 46 avant JC, étranglé dans sa géole à Rome.

Avant Alésia, l'armée romaine de César a donc subi une défaite à Gergovie. Alésia a lieu quelques mois plus tard., C'est une ville promontoire et fortifiée située dans l"actuel département de la Côte d'Or. La citadelle est réputée imprenable et compte 80000 guerriers. Les gaulois sont nombreux mais moins bien organisés que les légions romaines. Ce sont néanmoins des combattants très motivés !

Vercingétorix comptait sur un affaiblissement supposé des troupes de César. il effectue une attaque surprise qui vise à porter le coup fatal à l'ennemi mais cette tentative échoue. Les gaulois se réfugient alors dans l'oppidum fortifié d"Alésia.

César n'aligne que 70000 légionnaires et ne peut donc envisager un assaut frontal. Il instaure donc un siège long. Les vivres vont manquer pour les gaulois et les renforts tardent à venir !

César établit deux lignes défensives autour d'Alésia : l'un pour empécher toute sortie et l'autre pour bloquer l'arrivée des renforts. Ainsi les sorties en force sont repoussées ainsi que l'armée de renfort de 240000 hommes.

Certes en large sous-effectif, l'armée romaine a une fois de plus démontrer, à l'occasion d'Alésia, sa supériorité stratégique et tactique. Vercingétorix finit par déposer les armes. Cette victoire va contribuer au prestige de César et marquer un pas dans son accession au trône d'Empereur. Mais c'est une autre histoire !

Source : supplément éditorial de l'album d'Alix (Jacques Martin) : Le Sphinx d'or en collection kiosque

A bientôt !

Read more

Louis Blériot et la première traversée de la Manche

January 14 2012

Dans Le Petit Journal du 8 août 1909, Ernest Laut écrit : "Blériot atterrit sur la falaise de Douvres". Louis Blériot, pionnier de l'aviation naissante, vient en effet de réaliser un véritable exploit au terme d'une compétition qui l'opposa à Hubert Latham.

Louis Blériot est né à Cambrai en 1872. Il va contribuer tout au long de sa vie au développement de l'aéronautique dans le monde entier. C'est un aviateur mais aussi un ingénieur et un industriel français. Diplomé de l'Ecole centrale, il travaille quelques temps dans l'industrie automobile avant de se tourner vers l'aviation. Il est le premier à détenir un brevet de pilote. En 1905, après s'être associé un temps avec Gabriel Voisin, il commence à construire ses propres monoplans (deux ailes, un fuselage entoilé, des gouvernes arrières et un moteur Antoinette de 25 ch.).

L'ingénieur Blériot effectue un premier vol concluant en octobre 1908 au dessus de la Beauce où il parcourt environs 7 kilomètres à 20 mètres au dessus des marguerites. Cependant, il ne bat pas le record de Farman de 27 kilomètres ! Blériot est alors qualifié de "l'homme qui tombe toujours". Ce surnom le quitte après son exploit au dessus de la Manche.

Le quotidien britannique Daily Mail offre une récompense de 1000 livres à l'aviateur qui parviendra à rallier l'Angleterre depuis le continent, le vol devant être effectué de jour et l'appareil ne devant à aucun moment toucher l'eau !

Hubert Latham, qui pilote son biplan Antoinette IV, relève le défi le 19 juillet 1909 mais une panne de moteur survient et l'avion est précipité dans la mer. Latham est secouru de justesse par le torpilleur Harpon qui l'escortait !

L'aviateur Blériot est alors au bord de la faillite et tente de jouer son va-tout. Il se lance le 25 juillet 1909 à 4 heures 41 du matin, malgré un temps nuageux et une blessure à la jambe, dans sa périlleuse entreprise à bord du Blériot XI doté d'un moteur Anzani de 3 cylindres et d'une puissance de 25 ch. La suite, on la connait : il atterrit sans encombres à Douvres.

Outre le prix du Daily Mail, l'Etat français lui passe une commande de cent avions. Durant la Grande Guerre, l'usine de Blériot fournira plus de dix mille appareils dontle célèbre SPAD. Après la guerre, Blériot construit aussi des motocycles et crée une compagnie aérienne d'avions commerciaux.

A bientôt !

Louis Blériot et la première traversée de la Manche
Read more

La cause des livres - Mona Ozouf

January 5 2012

Mona Ozouf est une historienne réputée, spécialiste de la Révolution française. Durant quatre décennies, des années 1970 aux années 2000, elle a livré, dans un exercice imposé, des chroniques littéraires au Nouvel Observateur. Aujourd'hui, elle rassemble plus d'une centaine de ses articles dans La cause des livres paru à la nrf / Gallimard.

Ces critiques sont regroupées en sept rubriques : Une patrie littéraire, Une liasse de lettres, Voix d'ailleurs, Portraits de femmes, Tableaux de la France et des Français, Lumières, Révolution, République et Parmi les historiens.

Mona Ozouf commente notamment un grand nombre d'essai, s'intéressant aussi bien à l'essayiste et à travers lui à la figure dont il est question dans l'essai. Etant une spécialiste de la période contemporaine, ses préférences vont à des figures des XVIIIème et XIXéme siècles.

On verra donc apparaitre dans ces pages Balzac, Hugo, Flaubert, Lamartine, Chateaubriand, Michelet, Germaine de Stael ainsi que les personnages de la Révolution :Danton, Robespierre, Condorcet, Charlotte Corday.

L'auteur de tous ces articles a conservé un lien étroit avec ses racines bretonnes. De la Bretagne et des terroirs, il est aussi question dans Tableau de la France et des Français.

Enfin, le livre se termine par des articles en hommage à des historiens : Alain Corbin, Marcel Gauchet, George Dumézil, Pierre Nora pour n'en citer que quelques uns.

Le style de Mona Ozouf est travaillé et élégant. Ce livre brille par son érudition. Les articles n'étant pas classés par ordre chronologique, on saute d'une décennie à l'autre avec un brin de nostalgie.

A bientôt !

Read more

Les Etats généraux de 1789

January 4 2012 Published on #Histoire moderne

Le 8 août 1788, devant une situation financière désastreuse, Louis XVI se décide à convoquer les États généraux pour l'année suivante. Cette assemblée ne s'était pas réunis depuis 1614.

Les dernières récoltes ont été mauvaises. La monarchie s'est endettée notamment à cause de la Guerre d'Indépendance Américaine. Des émeutes se multiplient en province.

Le roi Louis XVI a tenté de concilier la mise en place de l'administration et les privilèges de l'aristocratie et du clergé. Turgot puis Necker puis Calonne ont voulu des réformes fiscales, réformes qui ont rencontré la résistance des privilégiés, exemptés d'impôts.

Tout ceci conduit donc à la réunion des États généraux le 5 mai 1789 dans la salle des Menus Plaisirs de Versailles. Des cahiers de doléances ont été remplis dans les provinces les mois précédents la convocation des représentants. Il y a les députés de la noblesse, ceux du clergé et ceux du Tiers- état. Les représentants du Tiers-état, la plus grande partie de la population (bourgeois, notables, commerçants, paysans etc) sont aussi nombreux que ces des deux autres ordres mais les votes se font à raison d'une voix par ordre et non par tête comme le réclame le Tiers-état.

Louis XVI a réunit les États généraux afin de pouvoir lever de nouveaux impôts et, dès le départ, ne prête guère attention aux revendications du Tiers-état en vue d'une société plus égalitaire. En effet, sous "l'Ancien Régime" (nom donné à la Monarchie après la Révolution), l'ascension sociale se fait en fonction des droits alloués à la naissance, par l'achat puis la transmission héréditaire de charges, et non selon les mérites et les talents des uns et des autres.

Le 17 juin 1789, les députés du Tiers-état se proclament Assemblée Nationale, rejoints par quelques élus de la petite noblesse et du bas-clergé.

Le 20 juin, ils prêtent serment de ne pas se séparer avant d'avoir donné au pays une constitution : c'est le serment du Jeu de Paume.

Le 23 juin, ils bravent le Roi et refusent de se disperser à son injonction. Mirabeau aura cette phrase célèbre :" Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous ne sortirons que par la force des baïonnettes."

Début juillet, les évènements se précipitent; Necker est renvoyé, ce qui provoque la colère dans le pays. Camille Desmoulins harangue le peuple de Paris et le 14 juillet 1789, les gens de la capitale prennent la Bastille.

La Révolution, de juridique, est devenue populaire. Elle est désormais en marche !

Les Etats généraux de 1789
Read more

Ma langue au Chat - Philippe Geluck

January 4 2012

Le Chat, personnage crée par Philippe Geluck à l'origine dans les pages d'un supplément du quotidien belge Le Soir, est un drôle de phénomène !

Imaginez un chat porté au dessus de sa condition, vétu d'un costume cravate, et proferant paroles tantôt philosophiques, tantôt absurdes !

J'ai découvert Le Chat par le biais de Ma langue au Chat, qui est le sixième tome d'une série qui en compte à ce jour seize. Je le connaissais déja par les interventions de Geluck dans les émissions de Michel Drucker mais l'album m'en a donné un plus vaste florilège.

Le Chat, ce sont des strips en trois cases d'une part et des caricatures en une seule image d'autre part. Le Chat est partisan du calembour, pratique l'ironie et l'autodérision. Il nous renseigne sur la condition humaine. Je l'ai trouvé désopilant ! Il a un penchant pour les souris (normal, il reste un chat !), et a aussi son ami Roger, le cafetier du coin.

Quelques morceaux choisis !

"La mort, c'est un peu comme la connerie.

Le mort, lui, il ne sait pas qu'il est mort.

... ce sont les autres qui sont tristes.

Les cons c'est pareil."

ou encore

"Dans ce monde égoiste qui est le nôtre

On se demande parfois si on ne devrait pas se déguiser en miroir

pour que les autres nous accordent un regard."

Un comique sous lequel se cache une certaine gravité ! Profond, je vous dis !

Et une lecture recommandée car le rire est signe de bonne santé !

A bientôt !

Ma langue au Chat - Philippe Geluck
Read more
1 2 > >>