Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Star Wars - L'Empire des Ténèbres - Tom Veitch & Cam Kennedy

July 29 2013

Quand Dark Horse, l'éditeur de comics indépendant, récupère la licence Star Wars en 1991, elle entame sa ligne éditoriale avec une série épique : Dark Empire, bientôt suivi de Dark Empire II et de Empire's End.

La licence comics Star Wars était précédemment détenue, de 1977 à 1986, par le géant Marvel qui développa 107 numéros, 3 annuals et 4 numéros sur Le Retour du Jedi. Mais ensuite, la saga entra en sommeil sur tous les fronts : films, comics, jouets...

Mais au début des années 1990, la prélogie se met lentement en branle et la machine du merchandising se remet en marche. Avec tout d'abord, un roman, L'Héritier de l'Empire par Timothy Zahn, livre auquel j'ai déjà consacré un billet, et dans le même temps avec la BD traduite en français sous le titre L'Empire des Ténèbres et qui vient de reparaitre en juin 2013 en intégrale chez Delcourt.

Avec cet opus de Tom Veitch et Cam Kennedy, on fait dans la démesure ! Les vestiges impériaux reprennent Coruscant et l'Empereur revient plusieurs fois à la vie en transférant son essence dans des clones de lui-même. Luke, comme Son père avant lui, bascule du Coté Obscur et ne doit son salut qu'à Leia. L'Empereur dispose de nouvelles armes : les Dévastateurs de Monde et le Canon Galactique. Il a un nouveau centre de pouvoir, la planète Byss, dans le Noyau Profond. Bref, tout est démesuré !

Le style graphique est particulier aussi : des dessins pleines pages, des couleurs assez uniformes, on aime ou on n'aime pas !

Certes du temps où c'était encore la période vache maigre pour les comics Star Wars, le fan pouvait être content d'avoir cette série sous la main mais depuis Dark Horse a fait beaucoup mieux : la série Chevaliers de l'Ancienne République par exemple ou encore la Génèse des Jedi, Dark Times ou Agent de l'Empire sont d'une toute autre qualité bien meilleure !

Une curiosité donc et au final une série assez bizarre, qui fait dans l’exagération et la surenchère ! Pour complétiste donc... Et si vous voulez connaitre le sort final de Palpatine !

May the Force be With you !

A bientôt !

Star Wars - L'Empire des Ténèbres - Tom Veitch & Cam Kennedy
Read more

Game of Thrones - Saison 2

July 27 2013

Les Saisons de la série télé à succès Game of Thrones ne comportent que 10 épisodes chacune. Mais qu'est-ce qu'il se passe de choses dans chaque saison. L'intrigue est minutieusement décortiquée - en fait, il y a surabondance d'intrigues - si bien qu'on peut parfois avoir l'impression que individuellement elles n'avancent pas !

A la fin de la Saison 1, j'ai eu la surprise d'assister à la décapitation de "Ned" Stark par le bourreau sur ordre du Roi Joffrey. Le Roi Robert est en effet décédé lors d'un accident de chasse et c'est son fils -qui est n'est en fait pas son fils ! - qui lui succède. Or Joffrey est enclin à la violence et au sadisme. On suit donc de très près l'avancée des armées de Robb Stark pour renverser le Roi et les Lannister.

Mais il y a plus de deux Rois qui s'affrontent ! Le Roi du Trône de Fer et le nouvel autoproclamé Roi du Nord doivent compter avec les deux frères Barathéon, frères du Roi Robert. Il y a Stannis, secondé et influence par une prêtresse du Feu et le plus jeune frère Renly allié de la Maison Tyrell. A cela la Maison Greyjoy vient compliquer la donne avec la trahison de Theon envers la Maison Stark.

Les intrigues se complexifient à outrance. Les romans sur lesquels reposent la série - et que je me propose bientôt de lire - sont eux-même de véritables pavés !

Certains personnages comme Joffrey sont vraiment sombres et diaboliques au possible alors que d'autres telles la fille Targaryen sont plus nobles. La série est-elle pour autant manichéenne ? Je ne le pense pas car il y a des personnages plus gris, qui oscillent entre le bien et le mal, changent de camps etc...Pas si simple donc !

Une de mes séries préférées depuis Lost ! Basé sur des romans, son écriture est nettement plus élaboré que la série lancée en 2004 par J.J. Abrams ! Elle pourrait devenir la nouvelle série numéro 1 de mon classement personnel !

La Saison 2 se termine sur la Bataille de Port-Réal, un moment épique !

Une série qui ne cesse de surprendre !

A bientôt en Westeros !

Game of Thrones - Saison 2
Read more

Loki - Georges Dumézil

July 26 2013

Georges Dumézil est un comparatiste des mythologies européennes et indiennes qui a longtemps fondé sa méthodologie sur des principes linguistiques jusqu'à une rupture épistémologique au début des années 1940.

Loki, son essai sur une figure nordique contestée, voit le jour en 1948. Dumézil a auparavant publié ses premiers livres entre 1921 et 1928 dans les Annales du musée Guimet. Mais son travail reste une affaire de spécialistes, spécialistes de Rome, du monde germanique, de l'orient, du Caucase. Loki ne rencontre donc que peu d'échos... jusqu'à sa republication en 1986 !

Dans ses premiers ouvrages, le chercheur trouve des similitudes linguistiques entre un terme grec ambrosia et le nom indien amta. De là, il pose une origine commune au mythe de l'ambroisie, le nectar des dieux, dans la civilisation qui ne s'est pas encore coupée ne branches européenne et indienne. C'est donc sur une base linguistique que se fondent ses travaux.

Mais en 1938, Dumézil s'affranchit de la langue ! Il a en effet l'intuition fulgurante de ce qui va donner la classification des sociétés indo-européennes en trois classes : les prêtres, les guerriers et les producteurs, système de castes qui a cours jusque sous l'Ancien Régime.

Dans Loki, Dumézil se penche sur une figure de dieu qui n'est pas attesté dans les mythes nordiques originels mais principalement connu part un auteur irlandais du XIIIème siècle, Snorri, fils de Sturla dont les écrits livrent l'essentiel de ce que nous savons sur Loki. S'agit-il d'une invention tardive ? Dumézil va retrouver des traces d'une pareille figure dans d'autres civilisations cousines de la civilisation nordique, le décepteur ossète Syrdon, ce qui attesterait de son ancienneté. Il s'agit en fait de la figure que les anglo-saxons appellent Le Trickster.

Loki est révolutionnaire car il offre une étude scientifique des contes. il étudie tout un folklore européen. Il y a bien une origine commune au folklore des Germains d'une part, des Scythes et des Alains, ancêtres des Ossètes de l'autre.

Bref un livre discret de 1948 mais qui change notre vision de la civilisation indo-européenne !

A bientôt !

Read more

Game of Thrones - Saison 1

July 26 2013

Le Trône de Fer est à l'origine une série de romans de fantasy de George R.R. Martin. Puis c'est devenu une série télévisée - qui a débuté en 2011 - sous la houlette de David Benioff et D.B. Weiss. Au casting -sur lequel je m’appesantirai une prochaine fois, on compte notamment Sean Bean (interprète de Boromir dans le Seigneur des Anneaux, donc habitué à la fantasy).

L'intrigue se déroule sur les continents fictifs de Westeros et Essos. Des familles de nobles nourrissent des intrigues pour le pouvoir au sein des Sept Royaumes.

La Saison 1 débute à Winterfell, dans le Nord. C'est le siège de la Maison du Loup, celle des Stark, dirigé par Eddard - "Ned" - Stark (Sean Bean). Celui-ci, avec la Garde de Nuit, veille sur le Mur qui retient des horreurs de l'extrémité du monde. Il a quatre fils - dont un batard - et deux filles. Ce sont clairement les héros de l'histoire.

Puis il y a le Roi Robert de la Maison du Cerf, les Baratheon. Il a été installé au pouvoir par Ned Stark en remplacement du "Roi Fou". C'est un ivrogne marié à une fille de la Maison Lannister.

La Maison du Lion est la plus riche de Westeros, celle des Lannister. Ils ne cessent de comploter et abritent des amours incestueux. Ils n'hésitent pas à tuer pour conserver leurs secrets ! Une des intrigues de la série tourne autour de la rivalité entres Stark et Lannister ! Les Lannister comptent dans leurs rangs Cersei, la Reine, Jaime et Tyrion le gnome.

Il y a en effet tout un passé antérieur à la Saison 1, des évènements évoqués en continue par les protagonistes. La Saison 1 commence par la nomination de Ned Stark en tant que Main du Roi par Robert pour remplacer le précédent qui a en réalité été assassiné ! Devinez par qui ?

La seconde intrigue se déroule sur l'autre continent, Essos, où les Targaryen, des descendants d'un Roi déchu, ayant du sang de dragon, négocient une alliance avec les nomades à chevaux, les Dothraki et leur chef Khal Drogo. Daenerys, la soeur Targaryen épouse Drogo et échappe à son frère Viserys qui voulait regagner son trône.

La troisième et dernière intrigue tourne autour des dangers qui attendent derrière le Mur.

La Saison 1 s'oriente progressivement vers une bataille rangée entre Stark et Lannister !

Une série qui connait un vif succès et les romans de George R. R. Martin génèrent un bon nombre de produits dérivés.

c'est une série de la chaine HBO (qui a produit notamment Rome et Deadwood) et en tant que tel elle comporte des scènes de violence et de sexe. Elle a par ailleurs été accusée de sexisme. Quoi qu'il en soit c'est une bonne série qui est parfaitement à mon goût et que je vous recommande !

A bientôt !

Game of Thrones - Saison 1
Read more

First X-Men - Neal Adams & Christos Gage

July 24 2013

En 1963, Charles Xavier réunit, dans son École pour Jeunes Surdoués, ceux qui seront les premiers X-Men et qui lutteront pour tenter de faire accepter les Mutants par l'Humanité. On a vu récemment, avec Avengers VS X-Men que les choses ne se sont pas si bien passées !

Cette année, en 2013, les X-Men - et les Avengers - fêtent leurs 50 ans d'existence. Christos Gage, scénariste et Neal Adams au dessin, nous révèlent un pan caché de la mutanité, les premiers X-Men, avant Charles Xavier, avant Magnéto et sa Confrérie des Mauvais Mutants, avant le programme Sentinelle et avant l'Arme X.

Logan, le mutant aux griffes bien connu, prend conscience de l'émergence d'une génération d'être aux dons génétiques et du fait que le gouvernement les traque. Il décide en s'associant à Victor Creed de le rassembler et de les entrainer en vue de constituer une armée capable de se défendre. Parmi ces véritablement premiers X-Men, il y a Holo, Bomb, Yéti, Météor mais l'affaire tourne court ! Le groupe est confronté à Virus, un autre mutant capable de contrôler les âmes et les corps. Le groupe de jeunes mutants est décimé et Creed garde une dent contre Logan, à l'origine de leurs rivalités.

On croise au passage Charles Xavier et Erik Lehnsherr ( ce dernier traque les nazis en Amérique du Sud). ils n'ont pas encore constitué leurs groupes respectifs mais l'"Affaire First X-Men" va leur déclencher une prise de conscience. L'intrigue de cette série de comics se déroule entre 1955 et 1963.

Un scénario pas révolutionnaire mais une curiosité pour les complétistes (ceux qui veulent lire toutes les intrigues de l'univers Marvel , dont je vais partie). Le dessin de Neal Adams est particulier et on aime ou on aime pas. Moi, j'ai tendance à trouver ça "bof" !

Pas une BD inoubliable mais je me devais de la chroniquer ! Il y aura d'autres chroniques de comics Marvel à l'avenir à foison !

A bientôt !

First X-Men - Neal Adams & Christos Gage
Read more

Lie to Me - Présentation générale et Episode pilote

July 23 2013

Qu'il doit être bien difficile certains jours d'être dans la peau du Dr Cal Lightman !

Cet homme a en effet la capacité de détecter le mensonge à coup sûr ! Oh rien de surnaturel là dedans, seulement une analyse très fine des microexpressions corporelles . Car pour ce spécialiste, "le corps ne ment jamais" !

Cet capacité est d'autant plus redoutable que pour le brave docteur "vérité et bonheur s'excluent" et "tout le monde ment" !

Lightman - littéralement "homme de la lumière, qui apporte la lumière (de la vérité ?)" est un de ces personnages des séries télé des années 2000 - 2010, faussement cynique, un peu misanthrope et roublard dans la lignée d'un Dr House ou d'un Horatio Caine. On suit ses aventures dans 48 épisodes de Lie to Me, répartis en trois saisons.

Notre bonhomme, après avoir travailler pour le programme de détection du mensonge du Pentagone et avoir étudier les tribus indigènes au fond de nulle part, a ouvert son propre cabinet d'aide et d'expertise aux hommes de loi et autres procureur pour démêler les affaires douteuses ou difficiles. Il ne provoque pas l'unanimité au sein des cercles de puissants et il anime notamment des séminaires sur sa "science" qu'il illustre de photo de George Bush, Bill Clinton, O. J. Simpson, Nicolas Sarkozy ou Silvio Berlusconi supposés pris en train de mentir.

Cette science le "décryptage facial" repose-t-elle sur une réalité ? Je n'en sais rien mais il est probable que la série exagère des techniques d'investigations psychologiques réelles comme peuvent le faire les séries des Experts avec les sciences forensics !

Tout va pour le mieux au cabinet Lightman Entreprise. Cal gère la boite entre son bras droit, le docteur Gillian Foster et ses associés Eli Loker et Ria Torres. Dans le même temps, il veille sur sa fille, enfant de divorcés. Précision: Cal Ligthman est interprété par le charismatique et débonnaire Tim Roth.

Dans l'épisode pilote, "Les Affres de la tentation" , Cal est son équipe doivent disculper un jeune garçon de 17 ans accusé du meurtre de sa prof. Ils parviennent à démêler les apparences et touchent à une affaire d'abus sexuel sur mineure.

Dans le même temps, Ria Torres, sa nouvelle assistante -qui possède un don naturel rare pour le "décryptage" enquête sur les rapports entre un membre du congrès et une prostituée. Là encore apparences... !

Bref, une excellente série, que malheureusement je n'ai pas eu la possibilité de suivre avec assiduité à sa sortie entre 2009 et 2011 - je me rattrape en streaming ! - et qui a le défaut d'avoir été annulée faute d'audience satisfaisante ! Conclusion, n'hésitez pas à soutenir vos séries préférées !

Quoi, je vois que vous n'êtes pas convaincu, vous froncez les sourcils !

A bientôt !

Lie to Me - Présentation générale et Episode pilote
Read more

Le Hobbit : Un voyage inattendu - Peter Jackson

July 22 2013 Published on #Cinéma

"Dans un trou vivait un Hobbit." C'est par cette phrase que s'ouvre le roman de J.R.R. Tolkien Bilbo le Hobbit. Ce n'est au départ qu'une des histoires que le professeur de vieil anglais à Oxford et jeune père de famille invente pour ses propres enfants. Tolkien a ensuite mis cette histoire sur le papier, histoire plutôt destinée aux enfants avec une narration linéaire et des adresses au lecteur. Le fils de son éditeur adora cette histoire ce qui fit que le père la publia en 1936.

Tolkien est le créateur de la Terre Du Milieu, un ensemble d'écrits de grande ampleur dont les piliers sont la trilogie du Seigneur des Anneaux et le Silmarillion. Au cours de quatre âges, depuis la nuit des temps, sur ces terres se côtoient les hommes, les nains, les elfes, les hobbits, les orques, les trolls, les gobelins... Races qui allaient fournir autant d'archétypes aux écrivains ultérieurs de fantasy et au plus ancien des jeux de rôles Donjons et Dragons...

Longtemps, il paru impossible de restituer l'ampleur épique des aventures en Terre du Milieu au cinéma. Pourtant Peter Jackson y parvint avec brio en 2001, 2002, 2003 lorsqu'il donna aux écrans son adaptation - avec quelques libertés - de la trilogie.

Il récidive depuis 2011 avec une nouvelle trilogie autour de The Hobbit. Une trilogie pour un simple roman pour enfant ? Eh oui, Jackson a pris encore plus de liberté avec le matériau en y développant des personnages qui n'y apparaissaient pas : Galadriel, Elrond, Legolas, Saroumane... afin de mieux assurer le lien entre les deux trilogies.

Mais comme le roman, le film The Hobbit s'adresse plutôt aux enfants !

Les nains vivaient jadis dans la Montagne Solitaire. Mais le Roi nain fut pris d'une folie pour l'or ce qui attira l'attention d'un dragon, Smaug ! Les nains furent délogés de leur foyer par la créature titanesque !

Des années plus tard, Thorin EcudeChêne se met à la tête du compagnie de 13 nains pensant que le temps est venu de reconquérir son royaume. Il est en effet le petit fils du roi nain. La compagnie s'adjoint les services de Gandalf le Gris ( toujours joué par Ian Mc Kellen) et de Bilbo Sacquet. Une longue quête - qui se prolongera dans La Désolation de Smaug et Histoire d'un aller et retour - peut commencer.

Les embuches seront nombreuses : trolls, gobelins, un ancien rival orque et la menace du retour du Roi-Sorcier d'Angmar !

C'est durant cette aventure que Bilbo croise Gollum et s'empare de l'Anneau Unique - dont il ignore encore la vraie nature !

Bref, une bonne histoire qui donne un bon film. Bon divertissement ! La preuve, je n'ai pas vu passer les 2 heures 40 qu'il dure !

Excellent du point de vue des aménagements narratifs qui enrichissent l'histoire et très beau visuellement : la Nouvelle-Zélande est toujours aussi magnifique ! En prime la superbe musique d'Howard Shore qui reprend des thèmes du Seigneur des Anneaux !

A bientôt !

Le Hobbit : Un voyage inattendu - Peter Jackson
Read more

Histoire de la danse

July 22 2013

Si l'on dit que la France est le berceau de la danse, elle est en réalité née en Italie, à la Renaissance, au XVème siècle. Dans les cours ducales de Milan ou Florence, se donnent des balli ou balletti.

Mais les Italiens s'implantant à la Cour Française par le biais des Médicis, la danse franchit bientôt les Alpes et s'installe sur les terres d'Henri II (marié à Catherine de Médicis). Ce sont alors mascarades et danses mesurées puis les ballets de cour, mêlant danse, musique, chant et machineries comme Le Ballet comique de la Reine donné à l'occasion du mariage d'un favori d'Henri III.

Sous son règne, Louis XIV, le Roi Soleil voue très tôt une passion pour la danse et la pratique lui-même. La danse est alors enseignée au fils de familles riches au même titre que l'équitation ou l'art de la chasse..En 1661 est crée l'Académie Royale de danse qui doit alors codifier la "belle danse" par opposition à la "basse danse" des bals populaires. La danse passe alors de la salle de plein pied à la scène de théâtre à l'italienne.

En 1669, Louis XIV crée, toujours dans une perspective de prestige des arts et de la France, l'Académie royale de musique qui deviendra l'Opéra. Un corps de ballet y est constitué. Le ballet de l'Opéra cesse d'être exclusivement une troupe masculine en 1681 puis en 1713, Louis XIV crée l’École de danse de l'Opéra (qui fête donc en 2013 son tricentenaire !).

Gagnant en technique, la danse évolue en Angleterre et en Autriche vers la pantomime mais reste secondaire par rapport aux autres arts scéniques. Mais en 1760, le Français Jean Georges Noverre expose les règles du "ballet d'action", tandis que C. W.Gluck isole la partie dansée à la fin de son Orphée et Eurydice (1762).

A la fin du XVIIIème siècle, la pantomime acquiert ses lettres de noblesse puis le ballet romantique s'installe au XIXème siècle. Les ballerines sont alors des nymphes pâles et graciles qui montent sur leurs pointes. La danse, sur ces bases, peut désormais se réinventer !

Le renouveau se fait en Russie par un Français expatrié, Marius Petipa, maitre de ballet à Saint-Pétersbourg à partir de 1862. Il crée des classiques comme La Belle au bois dormant (1890) ou Le Lac des cygnes (1895) et influence les générations suivantes de danseurs et chorégraphes comme Noureev.

Mais le XXème siècle est plus encore une ère de changement, de progrès techniques, d’industrialisation et de technologies. La "danse libre" venue des États-Unis apparait ! Sa figure phare est Isadora Duncan qui ouvre la voie de la modern dance.

Dans le même temps dès 1907 en Russie et à partir de 1909 en France, les Ballets russes de Serge de Diaghilev bouleversent les codes classiques par le fond. Ceci s'opère au temps de compositeurs tels Stravinsky, Debussy, Ravel... Les décors sont peints pas Picasso, Braque, De Chirico...On peut citer le danseur et chorégraphe Vaslav Nijinski et sa performance dans L'Après-midi d'un faune (1912) et Le Sacre du printemps (1913).

Des figures émergent : Serge Lifar qui dirige le Ballet de l'Opéra de Paris de 1930 à 1958, Roland Petit, Yvette Chauviré, George Balanchine et le New York City Ballet, Mikhail Barychnikov, Peter Martins, Jerome Robbins. Il y a aussi bien évidemment la scène de Broadway dont j'ai déjà parlé dans un billet.

Aux États-Unis, la danse moderne s'impose avec la Denishaw School fondée à Los Angeles en 1915 par Ruth Saint Denis et Ted Shawn (formant Martha Graham, Charles Weidman et Doris Humphrey)

En Allemagne, il faut compter avec les travaux de Rudolf Laban puis Mary Wigman qui font émerger la "danse d'expression" déclinée respectivement par eux en "théâtre de danse" (Kurt Jooss, professeur de Pïna Bausch) et en "danse absolue".

La danse, on le constate, se perpétue au fil du temps par la tradition orale et le passage de flambeau entre danseurs. Les écoles des différents pays ne manquent pas de s'influencer les unes les autres et on pourrait citer les exemples et les filiations. Pour plus de détails, je vous renvoie pages 98 à 107 du numéro 3 de l'éléphant à partir duquel j'ai repris cet article.

La danse, c'est avant tout l'expression du corps et c'est un art extrêmement ancien et varié, du classique au contemporain, le moderne, le jazz, la danse africaine, le hip-hop. Elle raconte les mythes et crée l'émotion !

Je dédie ce billet à ma sœur Sophie qui a dansé une bonne partie de sa vie !

A bientôt !

Histoire de la danse
Read more

Star Wars : The Clone Wars - Saison 5

July 22 2013 Published on #Star Wars, #Série télé

Voici l'ultime saison qui clôt la série de Dave Filoni, Star Wars - The Clone Wars, une saison qui règle le sort de nombreux personnages : certains meurent , d'autres subissent des changements radicaux !

Le tout premier arc se déroule sur quatre épisode, et met en scène les rebelles d'Ondéron qui lutte contre les Séparatistes et le roi illégitime qui est leur pantin. Ils reçoivent l'appui des Jedi et notamment d'Ahsoka qui retrouve Lux Bonterri à cette occasion. On peut aussi voir les "Beast" d'Ondéron (planète introduite dans les comics "Tales of the Jedi" dans les années 1990). Ce petit groupe de guérilla préfigure l'Alliance Rebelle.

L'arc suivant tourne autour de jeunes padawans qui se rendent sur Ilum, la planète des glaces, sanctuaire des Jedi, pour fabriquer leurs sabres-lasers. C'est donc un rite initiatique pour ces jeunes Jedi, encadrés par Ahsoka Tano, très présente au cours de cette saison. Mais les choses dégénèrent avec l'arrivée du pirate Hondo puis du général Grievous !

L'arc suivant s'adresse au plus jeunes - sans doute - et n'est pas vraiment une réussite ! Un petit général de 15 cm de haut, à la forme de batracien, mène une équipe de droid dans une mission de renseignement ! C'est ennuyeux au possible - et bavard ! Le seul point positif est la magnifique explosion de la fin de l’épisode qui clôt ce chapitre.

Les deux derniers arc règlent le sort de Dark Maul et son frère Savage Opress pour le premier et de la padawan d'Anakin pour le second.

Maul et son frère font alliance avec les Mandaloriens du Death Watch pour prendre le contrôle de la planète de Satine. Le chef du Death Watch et la duchesse vont périr au cours de l'intrigue puis Savage Opress à son tour des mains de Dark Sidious ! Un épisode dont la fin parait insuffisante et comme en suspens. Le sort de Mandalore n'est pas vraiment réglé et si Opress meurt, Dark Sidious a d'autres plans pour Maul !

Le dernier arc montre les conséquences des agissements d'un Jedi Noir qui commet un attentat dans le temple. L’identité du Jedi Noir est des plus improblables en regard de l'Univers Etendu ! Ahsoka se retrouve accusée à tort et s'allie à Asajj Ventress, fugitive elle-aussi, pour se disculper. Elle y parviendra mais la confiance avec l'Ordre et rompu et son sort se règle dans le final, ce qui explique pourquoi elle n'est pas dans l'épisode III.

Une saison conclusive ? Oui et non car Ahsoka est toujours en vie et on pourrait la revoir plus tard. Que fait -t-elle durant la Guerre Civile Galactique ? La question reste posée !

La série se clôt - du fait du rachat de Lucasfilm par Disney qui a d'autre projets, notamment une autre série d'animation pour 2014 : "Rebels" entre les épisodes III et IV !

"Toujours en mouvement est l'avenir..."

A bientôt !

Star Wars : The Clone Wars - Saison 5
Read more

Iron Man - John Favreau - Marvel Studio

July 21 2013

Les super-héros au cinéma sont revenus à la mode depuis les années 2000 et connaissent une apothéose. Or au début, on vit fleurir des adaptations de Spider-Man (par Sam Raimi) , des X-Men ( par Bryan Singer) et des 4 Fantastiques pour les plus renommés mais tout cela en dehors du giron de Marvel.

Or, les droits cinématographiques de ces héros ayant été négociés avec des compagnies différentes (Sony,Twentieth Century Fox), la possibilité de cross-over, les faisant se rencontrer restait très improbable.

Or, en 2008, Marvel Studios lance le "Marvel Cinematic Universe" (MCU), univers partagé comme dans les comics avec deux films : Hulk et Iron Man

Iron Man - qui compte trois épisodes à ce jour - est une réalisation de John Favreau avec comme acteurs, Robert Downey Jr, l'acteur le mieux payé d'Hollywood en 2013 et la très charismatique et sympathique Gwyneth Paltrow. Le film reprend des éléments de la BD en les transposant au XXIème siècle.

Dans le premier comics Iron Man dans Tales of Suspense #39 de 1963, Tony Stark, le playboy milliardaire et génie de la conception technologique tombe aux mains de soldats d'une nation opposée aux Etats-Unis et avec l'aide d'un vieux sage, met à profit sa détention pour concevoir une armure qui lui permet de s'évader : Iron Man est né !

Dans le comics d'origine, l'incident à lieu à la frontière du Viet-Nam du Nord. Ici, au cinéma - et dans une version plus récente du comics - il se déroule en Afghanistan ! Il est aussi fait allusion au fait que Tony a un morceau de schrapnel près du cœur...

Dès lors, Tony Stark, rentré au Etats-Unis prend conscience de ses responsabilités de marchand d’armes et améliore son armure.

Mais tout ceci - l'incident, sa capture - a été fomenté par son bras droit Obadiah Stane - un autre personnage des comics qui intervient plus tardivement dans la BD. Ce méchant vole la technologie de l'Homme de Fer et conçoit sa propre armure. Le film se termine après un combat de titans !

Un film très spectaculaire et à l'humour présent tout du long ! Un moment de cinéma qui réussit - comme le comics - à rendre sympathique un personnage qui ne l'est pas à priori au cahier des charges !

Iron Man reviendra dans Iron Man 2 et 3 et dans Avengers 1,2 et 3 qui sont les films déja sortis ou planifiés pour l'instant. Avec ce film, le MCU partait sur de bonnes bases !

A bientôt !

Iron Man - John Favreau - Marvel Studio
Read more
1 2 3 4 > >>