Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Starcraft II - Wings of Liberty - Blizzard Entertainment

July 31 2014 Published on #Coups de coeur, #Jeu vidéo, #Science-fiction

Starcraft II est un jeu de Stratégie Temps-Réel (ou RTS), sorti en juillet 2010 - et qui prolonge l'expérience addictive du premier opus et de son extension Brood War.

Le jeu a encore plus de possibilités - mais je ne parlerais ici que du mode "campagne".

Starcraft II est sous titré " Wings of Liberty" qui n'est en réalité que le premier volet d'une trilogie - premier volet dans lequel on joue les Terrans en mode "campagne". Ensuite, ce sera le tour des Zergs dans "Heart of the Swarm" (sortie en mars 2013) et les Protoss dans "Legacy of the Void" (encore à paraitre !).

Revenons sur le scénario et l'univers - qui est la plus des jeux Blizzard ! Dans le premier Starcraft, le marshall Jim Raynor aidait Arcturus Mengsk et les fils de Khoral à défaire la Confédération Terrane - en installant son Dominion - au prix d'une ultime trahison qui consistait à installer un émetteur psionique sur Tarsonis, le monde-mère des Terrans, attirant les essaims Zergs et sacrifiant des milliards de vies !

Donc dans Starcraft II - qui se déroule 4 ans après les évènements de Brood War, Raynor est très remonté contre Mengsk et mène la nouvelle rébellion ! C'est ce moment que choisissent les Zergs pour lancer une attaque d'ampleur sur tout le secteur Koprulu, menée par la mystérieuse et implacable "Reine des Lames" qui est très liée à Raynor !

En mode "campagne", vous menez toujours vos unités au combat, récoltez des ressources, construisez des bâtiments, recherchez des améliorations technologiques. Dans ce domaine, le principe global reste le même que précédemment mais avec plus d'unités, de plus beaux décors, des améliorations sur l'animation etc...

Une des choses qui change est l'orientation de certains scénarios qui ne consistent plus seulement à détruire la base adverse ! Ainsi dans l'un d'entre eux, vous avez une alternance jour/nuit et l'ennemi n'attaque que de nuit, dans un autre, vous devez récolter du minerais en évitant les marées de lave, dans un autre encore, vous devez stopper des trains ! Bref l'originalité est bien au rendez-vous !

L'autre gros "plus" sont les écrans de jeu entre les missions : la passerelle du vaisseau "Hypérion", le bar, l'armurerie, le laboratoire. Dans ces lieux, vous pourrez discuter avec vos alliés, regarder les infos - "objectives" du Dominion - recruter des compagnies de mercenaires, écouter de la musique, jouer à Lost Viking, le premier jeu de Blizzard, un shoot-them-up, sur une borne d'arcade, acheter des améliorations pour vos unités, rechercher de la technologie Zerg et/ou Protoss pour de nouveaux avantages. Ainsi les améliorations technologiques se font dans et entre les phases de stratégie temps-réel, ce qui allège le nombre de recherches à effectuer - celles-ci étant faites "une fois pour toutes" entre les missions !

Bref un jeu bien agréable - et encore, je ne vous parle pas de la possibilité de jouer en réseaux contre de vrais joueurs humains - car je n'ai pas testé étant un novice dans ce domaine ! - le mode "Arcade" qui permet de jouer à des jeux dérivés conçues par les fans avec les ressources du jeu : jeux de foot, shoot-them-up, jeu de zombie ou survival horror, casses-têtes etc... La limite est votre imagination !

Et puis l'étape suivant pour le joueur expérimenté est le E-sport où les Coréens sont très forts !

Voilà, je vous parlerais sans doute encore de Starcraft II !

A bientôt !

Starcraft II - Wings of Liberty - Blizzard Entertainment
Read more

Will Hunting - Gus Van Sant

July 31 2014 Published on #Cinéma, #Coups de coeur

Will Hunting, film américain de 1997 est un récit extrêmement touchant et un petit chef d’œuvre d'ailleurs maintes fois nominé aux Oscars 1998 (neuf fois !) et en ayant remporté deux !

C'est un film réalisé par Gus Van Sant qui lança la carrière de deux nouvelles icônes du 7ème art : Matt Damon (qui joue le jeune Will) et Ben Affleck (qui joue son pote de la rue Chuckie Sullivan).

Will Hunting fut autant un succès commercial que critique ! Affleck et Damon coécrivirent le scénario - et reçurent un Oscar pour cette histoire. Au casting figure également Minnie Driver (qui joue Skylar), stellan Skarsgard (qui joue Gerald Lambeau, le mathématicien titulaire de la Médaille Fields qui prend le héros sous son aile) et aussi Robin Williams (dans le rôle de Sean Mac Guire le psychothérapeute) - et un Oscar de meilleur acteur dans un second rôle pour Williams !

Will Hunting est un jeune homme de Boston Sud qui fait le ménage dans les couloirs de Harvard. Désargenté, il traine avec sa bande de copains en faisant la tournée des bars.

Mais voilà, Will est un prodigieux génie, à la mémoire photographique, autodidacte et à la langue bien pendu ! Il réussit très facilement à résoudre des problèmes ardu inscrit au tableau noir dans les couloirs du prestigieux campus par le renommé Gerald Lambeau et attire son attention. L'éminent professeur le prend alors sous son aile !

Mais Will a sa part d'ombre - comme la plupart des génies (?) - et il se révèle asocial. Suite à une altercation, il doit purger une peine de prison. Lambeau obtient sa libération conditionnelle si il suit une thérapie.

Le jeune homme se rebelle et décourage tous les psys. Entre alors en scène l'atypique Sean Mac Guire, issu de Boston sud comme lui, qui, après un premier contact houleux, donne quelques leçons au garçon, des leçons que l'on n'apprends pas dans les livres mais de l'expérience de la vie !

Le vieux Sean va cerner les problèmes du jeune Will, la source de son instabilité, ce qui gène son don et son orientation. Will semble rechercher la solitude et une certaine forme de sécurité en refusant tout engagement de peur d'être trahi et abandonné - comme, orphelin, il l'a été par sa mère ou encore battu par son beau-père ! c'est la peur de ne pas être aimé, la peur de faire le premier pas, qui explique ce comportement autodestructeur dont Skylar, la jolie et plaisante étudiante fera les frais !

Bref, en un certain sens, il n'y a rien de nouveau ! On observe d'ailleurs chez beaucoup de gens précoces intellectuellement une grande peur face à la vie du à une grande sensibilité qui va avec - et qui leur font voir les choses négatives avant tout !

C'est l'amour qui mène le monde dans ce qu'il a de meilleur !

La réalisation est classique et efficace. Le jeu des acteurs très juste. Robin Williams n'est pas dans la mièvrerie qu'on peut lui trouver dans certains de ses films même si une fois de plus il est dans le rôle du gentil mentor emprunt d'une certaine sagesse due à l'expérience !

Matt Damon est excellent tant dans les instants sympathiques du personnage que dans les moments plus torturés, montrant sa palette de registres ! Ben Affleck a un rôle plus effacé - mais est un peu l'ami sur lequel Will s'appuie !

Minnie Driver campe une jeune femme pleine de charme !

Un très bon moment de cinéma !

A bientôt !

Will Hunting - Gus Van Sant
Read more

Théorème vivant - Cédric Villani

July 29 2014 Published on #Sciences

Le monde de la recherche est empli de figures et de personnalités atypiques, en tout cas de gens passionnés (du moins, il faut l'espérer !). Cédric Villani, et son apparence de dandy, est un génie des maths - même s'il conteste cette appellation et quelqu'un d'assez attachant. Il est connu du grand public depuis qu'il a décroché la Médaille Fields, en 2010, l'équivalent du Prix Nobel pour les Mathématiques. Il est aussi le directeur de l'IHP, Institut Henri Poincaré, haut-lieux des Mathématiques dans l'Hexagone.

Théorème vivant retrace le parcours d'un chercheur et le cheminement d'une recherche fondamentale. Villani et son collègue Clément Mouhot vont "s'attaquer" à la "régularité pour Boltzmann inhomogène" et à l'"amortissement de Landau" - entre autres complexité incompréhensible pour le commun des mortels !

Ce livre est donc quelques part une autobiographie, à base de retranscriptions de mails, d'extraits d'articles et d'équations, de portraits de personnalités de la discipline.Certes le propos ne sera pleinement compréhensible - et encore ce n'est même par sûr - par des experts dans ce domaine de recherche. Mais est-il nécessaire de "connaitre le latin pour apprécier la messe en ut de Mozart" ? Il n'est donc pas plus nécessaire de s'y connaitre en Maths pour apprécier la poésie de ce langage et le côté "aventure" de cette recherche.

Le livre pose par ailleurs la question qui occupe toujours des générations d'épistémologues, le langage mathématiques exprime-t-il le réel ? Comment le communiquer ? Par delà ce mode de communication, c'est la question de la transmission d'idées qui se pose !

Parfois, notre génie retombe dans le quotidien : histoires à ces enfants, chansons occupant son esprit etc...

On voyage aussi dans ce livre, à Lyon, à Princeton où à Tokyo !

J'avoue que depuis quelques temps, je me suis plongé dans la discipline mathématique (programme de lycée et de prépas) mais là, on est à 15000 années lumières de ce contenu basique !

Un très bon livre - un peu ésotérique - où les équations sont les nouveaux hiéroglyphes de Champollion. Le but n'est pas tant de comprendre la théorie sous-jacente mais d'apprécier la démarche !

A bientôt !

Théorème vivant - Cédric Villani
Read more

Barbarian the Ultimate Warrior - Palace Software

July 29 2014 Published on #Jeu vidéo, #Coups de coeur, #Heroic-Fantasy

Dans les années 1980, nous eûmes droit à une vague de films avec des héros-bodybuildés (culte du corps de ces années-là oblige !) et en particulier à deux opus des aventures du héros d'heroic-fantasy de Robert Howard, Conan le Barbare (et non pas Connard le Barbant !), incarné par Arnold Schwarzenegger.

Les jeux Barbarian the Ultimate Warrior et Barbarian II - the Dungeon of Drax, s'inscrivent dans cette lignée ! Ce sont deux jeux vidéo développés respectivement en 1987 et 1989 par Palace Software - et qu'il ne faut pas confondre avec, à la même époque, le Barbarian et le Barbarian II de Psygnosis.

Ces jeux de Palace Software furent développés sur Amiga, Amstrad CPC (ma version), Apple II, Atari ST, Commodore 64 et PC. Le ZX Spectrum eut même droit à sa version !

Le jeu a un mode solo et un mode multijoueurs - mais internet n'existant pas alors, il faut comprendre par multijoueurs, deux joueurs s'affrontant en duel.

On incarne un barbare qui combat dans l’arène du sorcier Drax pour délivrer sa fiancée, la princesse Mariana ( qui a des atouts si on en juge par la jaquette du jeu !).

Votre personnage fait face à un autre barbare -incarné par l'intelligence artificielle - et les deux combattants se donnent des coups d'épée pour faire descendre leur jauge de vie. Il est possible de placer un coup efficace si les circonstances si prêtent : la décapitation !

La dizaine de combattant adverse affiche un niveau de plus en plus fort, les derniers recourant aussi à la décapitation contre vous ! Un gobelin vient alors trainer le corps de la victime et shoote dans la tête ! Le jeu n'est donc pas dénué de gore et d'humour !

Le dernier adversaire est le sorcier Drax qui descend à la fin dans l'arène ! Un coup suffit à le tuer mais il faut parvenir à lui en traversant l'écran et l'arène en évitant ses boules de feu dont le moindre contact est mortel !

Le barbare peut effectuer par ailleurs des roulé-boulé. Une tactique consiste à acculer l'adversaire dans un coin de l'écran en pratiquant des suites de roulé-boulé et de coups de pied puis de le décapiter à la bonne occasion !

Un jeu fun du temps jadis !

Je ne parlerais pas du deuxième opus - auquel je n'ai jamais joué - mais qui met en scène des extérieurs et des monstres !

A bientôt !

Barbarian the Ultimate Warrior - Palace Software
Read more

Walking Dead - Tomes 11 & 12 - Kirkman & Adlard

July 28 2014 Published on #Bande-dessinée, #Comics, #Fantastique

La saga de comics continue et cette fois, nous allons nous intéresser aux tomes 11 et 12 !

Le tome 11 s'intitule Les chasseurs, fait un peu office d'interlude et d'histoire Stand-Alone.

Le groupe de Rick, Carl, Michonne, Andrea, Dale et autres est sur les routes et fait diverses découvertes et rencontres dont un van rempli de matelas et un religieux, le père Gabril Stokes.

Les compagnons d'aventures font une pause mais se sentent vite épiés ! Qui sont les chasseurs qui tournent autour d'eux ? Des rôdeurs ? Des zombies ? Que nenni ! Les héros vont avoir affaire à la lie de l'humanité dans ce monde perdu : un groupe d'humains cannibales.

Rick va vite leur régler leur compte de manière expéditive : "tu tue, tu meurs !"

Le tome 12 a pour titre Un monde parfait. Il introduit ce qui sera le thème central des prochains tomes de Walking Dead, l'existence de communautés fixes et fortifiées de survivants humains et leurs interactions.

Le groupe de Rick approche de Washington, conformément au souhait d'Abraham. Mais, ils sont de nouveaux observés et rendus méfiants par leur récente rencontre avec les cannibales. Celui qui les observait se dévoile et se nomme Aaron. Il prétend évaluer le groupe de Rick en vue de leur proposer d'entrer dans leur communauté de 34 personnes, menée par Douglas. Rick doit apprendre à faire de nouveau confiance et à remettre son sort aux mains d'autres personnes.

Le point de départ de nouveaux développements qui culminera avec une guerre aux alentours du tome 20 - avec le personnage de Negan, encore pire que le Gouverneur ! Mais nous verrons cela en temps voulu !

La lutte pour la survie continue !

A bientôt !

Walking Dead - Tomes 11 & 12 - Kirkman & Adlard
Read more

Drôle de guerre à l'Ouest - Les évènements de l'hiver 1939 et du printemps 1940

July 27 2014 Published on #Histoire contemporaine

En novembre 1939, deux mois à peine après l'invasion de la Pologne, Hitler prépare l'attaque de l'Angleterre et de la France, malgré des oppositions dans son état-major horrifié !

La Wehrmacht avait en effet subit des pertes et il convenait de tirer les leçons de l'expérience polonaise. Un quart des avions de la Luftwaffe avait été perdus et les Panzer légers s'étaient avérés peu fiables, distançant l'infanterie. Hitler se résous donc à attendre jusqu'au printemps 1940. La Blitzkrieg est au point mort !

Dans le ciel, la Grande-Bretagne a aussi tirer ses leçons ! Elle mise sur les bombardiers et le 4 septembre 1939, un raid de jour est mené par la R.A.F. sur la Marine allemande. Mais spet des trente bombardiers sont détruits. On opte alors pour des raids nocturnes avec lâcher de tracts !

L'essentiel du combat va se dérouler sur mer ! Il y a un programme de construction allemand de navires qui est en cours - et est prévu pour être achever en 1948. Le ravitaillement de la Grande-Bretagne se fait par l'Atlantique. L'amiral allemand Dönitz décide de couper ces voies en utilisant les sous-marins -les Unterseeboots. Il dispose pour ce faire d'une trentaine de bâtiments !

La bataille navale commence le 3 septembre 1939 lorsque le U-30 coule l'Athenia, un paquebot civil ralliant Liverpool à Montréal et la mort de 112 passagers provoque un vif émoi !

La supériorité navale est pourtant du côté britannique avec 12 cuirassés et 5 portes-avions contre aucun navire de ce type dans le camp adverse. Mais les Allemands vont faire une utilisation massive - et efficace - de leurs U-Boots ! Les Anglais mettent en place un blocus des ports allemands, conséquence du drame de l'Athenia !

Mais les britanniques disposent de trop peu de navires d'escorte pour le grand nombre de convois ! Fin 1939, cent navires alliés des convois ont été coulés ! La menace des sous-marins a été sous-estimée !

Le 17 septembre 1939, un porte-avions britannique est même coulé par le U-29, et le 14 octobre, c'est le U-47 qui fait subir le même sort à un cuirassé, le Royal Oak. Le 22 novembre, deux croiseurs de bataille allemands interceptent un convoi dans la Mer du Nord et coulèrent son navire d'escorte, un croiseur marchand armé !

La Kriegsmarine dispose par ailleurs d'un puissant navire amiral - l'Amiral Graf Spee - que les Alliés vont véritablement traquer et finalement intercepter avec l'Exeter, l'Ajax et l'Achilles. Le Graf Spee se réfugie alors en pays neutre, en Uruguay, à Montevideo. On retrouvera le commandant du navire, Hans Wilhelm Langsdorff, mort sur son lit, étendu sur le pavillon du bateau, une balle tirée dans la tempe, le 20 décembre 1939.

Mais, les Britanniques vont surtout gagner la guerre technologique concernant les mines. Le 22 novembre 1939, un avion allemand largue une mine et ce faisant est repéré, la mine récupérée et étudiée. Son explosion était déclenché à proximité par la signature magnétique des navires et les Alliés mettent au point le procédé de démagnétisation des navires avec des câbles en cuivre.

L'hiver 1939 - 1940 s'annonce froid et ralentit les manoeuvres. On adopte des positions défensives, s'apprêtant à rejouer la Première Guerre mondiale. On compte beaucoup sur le blocus et sur la Ligne Maginot.

Dorgeles inventera l'expression "drôle de guerre" car l'attente est longue.

Au printemps, le Corps Expéditionnaire Britannique se déploie sur la frontière belge mais, minoritaires en nombre, reste sous le commandement des Français et du Général Gamelin, lui aussi replié derrière la Ligne Maginot. L'attitude est bel et bien défensive !

Mais les choses vont se bousculer du côté de la Scandinavie !

A bientôt !

Drôle de guerre à l'Ouest - Les évènements de l'hiver 1939 et du printemps 1940
Read more

Star Wars - Le Guide de l'Empire

July 26 2014 Published on #Star Wars, #Jeu de rôle

"La République sera bientôt réorganisée et deviendra la première puissance galactique impériale !"

Ce guide de l'Empire - de l'éditeur de jeu de rôles West End Games - date de 1989 et est donc antérieur à l'Episode III - La Revanche des Sith où ces mots sont prononcés !

Pendant du "Guide de l'Alliance Rebelle", le présent ouvrage montre toutefois la toute puissance de l'Empire de Palpatine.

L'Empire subit un profond remaniement suite à la défaite de Yavin : restructuration et épurations politiques, nouvelles dépenses militaires et ordres de batailles et priorités remaniés !

Cet ouvrage comporte douze chapitres.

On nous présente d'abord - à l'aide d'organigrammes, le COMPORN ou "Comité pour la Préservation de l'Ordre Nouveau " qui "encadre" les citoyens et s'occupe de l’endoctrinement - dès la jeunesse - et de l'information des médias.

Puis, ce sont les Renseignements Impériaux et le B.S.I. - Bureau de la Sécurité Impériale - dont Jahan Cross de la série de BD Agent de l'Empire, plus tardive, est un représentant !

Viennent ensuite les militaires, l'Armée régulière, les Troupes de Choc, la Marine et les Forces Spéciales. Un chapitre ensuite sur les vaisseaux de guerre : navette d'assaut, Frégate Lancier, Croiseur d'interdiction, Cuirassé, Croiseur Caraque, Sphère à Torpilles viennent compléter les classiques Destroyers Stellaires de classes Victoire, Impériale et Super.

Après, c'est le tour de la revue des véhicules terrestres, où les TB-TT et les TR-TT des films sont épaulés par des engins de l'Univers Etendu : les Jaggernaud, les V.A.C., les barges de commandement, les forteresses flottantes et les Hovercraft....

L'ordre de bataille est présenté dans le chapitre huit avec "l'organisation d'un groupe sectoriel" : escouade, peloton, compagnie, bataillon, régiment, groupe de bataille, corps, armée pour les troupes terrestres et ligne, escouade, force de système, flotte, pour la Marine !

Les derniers chapitres sont consacrés à l'équipement d'artillerie et de soutien de l'infanterie : canons à ions, détonateurs thermaux... Ensuite les armes secrètes expérimentales et les Forces Spéciales avant de passer sur le recrutement, l'entrainement et l'endoctrinement.

Un guide qui date - certes ! - et ne contient pas les plus récents développements mais qui, malgré tout, 25 ans après sa sortie, demeure une "référence et un "must" !

A bientôt !

Star Wars - Le Guide de l'Empire
Read more

G.I. Joe - Le réveil du Cobra - Stephen Sommers

July 25 2014 Published on #Cinéma

A l'instar des Transformers, G.I. Joe est à l'origine une licence de jouets de Hasbro, une série de figurines ayant pour thème l'armée. C'est aussi un dessin animé produit par Marvel, en 1985, G. I. Joe - Héros sans frontières ( "Tous des copains et des héros [...] luttent pour la liberté !").

Ce qui m'avait marqué à l'époque, quand j'étais enfant, dans ce dessin animé, c'est que cela tirait de partout et il n'y avait jamais un mort ! Ce n'est pas le cas dans G.I. Joe - Le réveil du Cobra où il y a des pertes !

Ce film G. I. Joe - daté de 2009 - est réalisé par Stephen Sommers - à qui on doit déjà les films La Momie ou Van Helsing, des récits distrayants mais guère profonds ! En un sens, Sommers est un sous- Michael Bay et ne rechigne pas non plus devant les explosions et les destructions de masse - à l'instar de cette scène de carambolages dans Paris où la Tour Eiffel est détruite !

G.I. Joe est une organisation militaire secrète internationale, disposant des meilleurs combattants du monde et des meilleures technologies ! On suit cet organisme par le biais de Duke qui l'intègre dans ce film - le point de vue du néophyte et du spectateur ! Duke est joué par Channing Tatum.

Mais G.I. Joe a son pendant, l'organisation Cobra dirigée par le redoutable marchand d'armes Mc Cullen aka Destroy. L'industriel de la guerre a mis au point des nanobots capables de détruire n'importe quel matériaux et s'arrange pour se subtiliser sa propre invention en faisant porter le chapeau à l'armée. C'est alors que l'unité d'élite G.I. Joe entre en scène !

Parmi les héros qui épaulent Duke, nous avons la rousse Scarlett (jouée par Rachel Nicols), "Heavy Duty" Dalton (joué par Adewale Akinnuoye-Agbajé, vu dans Lost et Pompéi), Snake Eyes le ninja (joué par un Ray Park - La Menace Fantôme - masqué). Il y aussi "Breaker" le petit génie de la technologie. Tout ce beau monde est dirigé par le Général Hawk (tenu par le vétéran Dennis Quaid).

Dans le camp d'en-face, nous avons Mc Cullen et son âme damné le Docteur/Rex, Zartan (joué par Arnold Vosloo, déjà vu dans La Momie), Storm Shadow et surtout la troublante Baronne - qui n'est autre que l'ancienne amour de Duke, retournée par les méchants (et joué par Sienna Miller).

C'est du divertissement simple et efficace ! Les Joe doivent empêcher un bombardement massif. Ils gagnent à la fin ? Pas sûr car il semble qu'il soit arrivé quelque chose au président des États-Unis et que tout ceci ne soit qu'une diversion pour un plan B !

La suite dans G.I. Joe - Conspiration avec Bruce Willis en guest star de marque !

A bientôt !

G.I. Joe - Le réveil du Cobra - Stephen Sommers
Read more

Resident Evil : Retribution - Paul W. S. Anderson

July 25 2014 Published on #Cinéma, #Fantastique, #Flops

Attention nanar ! La sage Resident Evil continue avec Resident Evil : Retribution 3D e til semble que Paul W. S. Anderson, le mari de Milla Jovovich à la ville soit désormais en manque d'inspiration !

Autant j'avais aimé les opus 3 et 4 : Extinction et Afterlife, autant ce Retribution a un scénario bien mince avec de nombreuses incohérences ! Alice est supposée être privée de ses pouvoirs or elle continue à faire des bonds de 20 mètres et à dézinguer des dizaines de zombies avec un antivol de vélo; Wesker le grand méchant n'est plus mort et est de retour comme allié ! Il est vrai que l'on est dans un monde de morts-vivants et de clones !

Alice est recapturée par Umbrella au début du film. L'assaut sur le cargo est donné et tout le monde semble avoir péril (exit Claire, Chris et K-Mart ?). L'héroine se retrouve en Russie dans un autre complexe de la corporation qui sert de centre de tests et d'expérimentations d'armes biologiques.

Alice doit donc s'enfuir du complexe - qui est en quelque sorte la "map" du jeu. Elle est aidée en cela par une asiatique, Ada Wong, une agent de Wesker et un commando de cinq hommes dont Luther - qui est de retour - et Léon Kennedy, un autre personnage du jeu vidéo. C'est un monde de clones - plusieurs clones donc plusieurs vies comme dans les jeux vidéo ? - et les personnages joués par Obed Fehr, Colin Salmon et Michelle Rodriguez sont de retour en version clonée ainsi que la Reine Rouge qui veut anéantir l'humanité. Elle dispose pour cela des mercenaires d'Umbrella, de technologies (dont des dispositifs de contrôle des humains) et d'armées de morts-vivants mutants !

Parmi les nouveautés dans l'arsenal des zombies, le parasite Las Plagas qui permet à ces créatures de tirer à la mitraillette ou de conduire des véhicules - et aux humains de régénérer !

La guerre contre les zombies et contre Umbrella continue. On est toujours dans le survival-horror avec des relents de Terminator. Le QG de la Résistance -sous la conduite de Wesker - est à Washington et le combat continuera dans le tome 6 - le chapitre annoncé comme conclusif.

Il est en effet temps que cela s'arrête si la qualité est autant à la baisse. Certes, il subsiste des combats assez bien chorégraphiés mais cela reste une série Z - à l'aspect très kitsch (est-ce voulu ?) - à l'image de la tenue en latex bleue fluo de Jill Valentine !

A bientôt !

PS : Ceci constitue déjà mon 850ème billet - et le 30ème de ce mois de juillet 2014 - ce qui remplit mon "quota/contrat" mensuel !

Resident Evil : Retribution - Paul W. S. Anderson
Read more

La Dame du vendredi - Howard Hawks

July 24 2014 Published on #Cinéma

La Dame du vendredi est un film américain de 1940, réalisé par Howard Hawks, appartenant eu genre de la "screwball comedy".

Hildy Johnson est une brillante journaliste, sur le point de se (re)marier avec Bruce Baldwin, un agent en assurances. Mais son patron et premier mari, Walter Burns, ne l'entends pas de cette oreille et va user de tous les stratagèmes pour faire capoter ce projet nuptial !

De plus, un homme qui a tué un policier, le condamné Earl Williams doit être exécuté ! Hilda décide de "rempiler" - dans l'espoir de sauver cet individu - et contre la promesse de l'achat d'une assurance par Burns.

Hilda se retrouve donc dans la salle de presse du tribunal. Mais Williams s'évade et dès lors Hilda tient son "scoop".

Vous ne serez pas surpris si cette intrigue vous rappelle celle du film de 1974, Speciale Première, car ces deux films ont le même scénario et sont en fait des adaptations au cinéma de la même pièce de théâtre ! Même personnages - à la différence qu'Hildy Johnson est ici une femme ! -même scènes, séquences et péripéties, quasiment même disposition des lieux et du décor, dialogues identiques !

Cette pièce a d'ailleurs donné deux autres adaptations, en 1931, par Lewis Milestone (The Front Page) et en 1988, (Scoop) par Ted Kotcheff !

Mais dans cette adaptation, nous avons dans le rôle de Hildy Johnson, la pétillante Rosalind Russell et dans celui de Walter Burns, le séduisant et charmeur Cary Grant au début de sa légende !

Je vous renvoie à mon billet sur Speciale Premiere, et si vous être étudiant en cinéma, il peut être intéressant de se livrer à une étude comparée dans le cadre d'un travail universitaire !

Pour ma part, j'aime bien les deux versions ! Elles ont chacune, en dépit des similitudes, des petites différences et donc, chacune, leur charme propre !

Deux films qui furent, pour cette raison, proposés dans la collection "Le cinéma du Monde" - Série 18 !

A bientôt !

La Dame du vendredi - Howard Hawks
Read more
1 2 3 4 > >>