Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Star Wars - Dark Vador - Tome 1 : La Purge des Jedi

April 30 2015 Published on #Star Wars, #Comics, #Bande-dessinée

Dans l'univers de Star Wars, le Sith Dark Sidious a su habilement manipuler tout le monde pour s'arroger le titre d'Empereur et instaurer un règne de terreur ! C'est ce que racontent les Épisodes I à III de la Saga !

Mais pour se faire, il a bien fallu que le Sith se débarrasse des Jedi ! Aidé par son apprenti Dark Vador, il a initié l'Ordre 66 puis la Grande Purge des Jedi. Ce sont des moments de cette Purge que narre Star Wars - Dark Vador - Tome 1 : La Purge des Jedi !

Panini comics se chargera désormais de traduire les nouvelles BD du canon Star Wars par Marvel, les séries Star Wars, Darth Vader, Princess Leia et Kanan, the Last Padawan, pour commencer, en VO ! Mais Delcourt garde la prérogative sur les anciens comics publiés depuis le début des années 1990 jusqu'en 2014 par Dark Horse et c'est un beau catalogue de plus d'une centaine de titres ! La seule condition, ces histoires seront désormais estampillées "Légendes" ayant été décanonisées par le Lucasfilm Story Group !

Il y a donc quatre récits dans le tome qui nous intéresse aujourd'hui ! Le premier, intitulé "La Purge" est scénarisé par John Ostrander et dessiné par Douglas Wheatley ! Il a été d'abord publié dans le tome 10 de la série Clone Wars sous-titré "Épilogue" et raconte une rencontre entre huit Jedi - dont Maitre Tsui Choi et Bultar Swan, après l'Ordre 66, qui a pour but d'attirer Vador dans un piège ! Mais le sombre Seigneur s'en sort et terrasse tous ses adversaires, contribuant à sa légende de terreur ! Dans cet épisode, les Jedi sont bien prêts de virer du Côté Obscur !

Les trois autres récits ont été prépubliés dans des numéros du "Star Wars - La Saga en BD" ou du "Star Wars Comics Magazine" !

"Quelques secondes avant de mourir" - aussi signé John Ostrander - raconte la tentative désespérée de la nièce de Plo Koon pour prendre la place de Vador et ainsi approcher Palpatine pour le tuer ! Elle se fait évidemment trucider mais a avant de mourir une vision du futur, de Luke et Leia et meurt apaisée !

"La Lame Cachée" - de Haden Blackman - voit Vador en disgrâce, chargé de protéger une usine de quadripodes impériaux sur Otavon XII. Sa haine des Jedi va lui faire commettre une imprudence et échouer dans sa mission !

Enfin, "Le Poing Du Tyran" - par Alexander Freed - nous montre comment, non content d'exterminer les Jedi, les Sith se permettent aussi de détériorer leur légende, leur réputation parmi les populations, et ainsi tuer dans l’œuf tout début de rébellion ! C'est pourquoi plus tard, Luke sera le fer de lance et le symbole de l'Alliance Rebelle !

Voilà, quatre récits relativement brefs, pas dénués d'intérêt mais pour ma part, je préfère les histoires plus longues qui s'étendent sur plusieurs tomes - comme la série Dark Times par exemple,située dans la même période !

A bientôt !

Star Wars - Dark Vador - Tome 1 : La  Purge des Jedi
Read more

Thanos : la Révélation de l'Infini - Jim Starlin

April 29 2015 Published on #Marvel, #Comics, #Bande-dessinée

Ces dernières années, il y a un retour en force du "Cosmique" chez l'éditeur de comics Marvel à l'image de la franchise Gardiens de la Galaxie !

Mais le précurseur de ce genre chez la Maison des Idées, c'est sans conteste Jim Starlin, qui débuta en 1972 pour ce géant du divertissement sur une histoire d'Amazing Spider-Man et ensuite sur trois épisodes d'Iron Man dans lesquels il crée le personnage du "Titan fou", Thanos !

En 1977, les choses prennent de l'ampleur avec un récit mettant en scène Thanos, Adam Warlock , Spider-Man et les Vengeurs puis dans les années 1990, ce seront les récits mythiques autour du Gant de l'Infini (Thanos Quest, Infinity Gauntlet, Infinity War, Infinity Crusade), récits à la fois psychédéliques et mystiques !

Thanos : la Révélation de l'Infini est un récit très récent qui pose de nouvelles questions métaphysiques et mets aux prises le Titan avec une énigme ! Il capte la présence d'un nexus dimensionnel et va œuvrer à transformer l'Univers ! La quête d'omniscience de Thanos - pour plaire à Dame Mort - est une constante et une des particularités du personnage.

Thanos croise à nouveau Adam Warlock, mais aussi les Gardiens de la Galaxie et les Annihilateurs, des "Avengers de l'Espace" ! Le grand intérêt de cette histoire est de remettre en avant tout ce qui s'est fait précédemment : précédentes incarnations de Warlock, l'épisode "Akhénaton" dans Marvel : la Fin (en 2005), les récentes histoires autour de la Vague d'Annihilation, le crossover Infinity ! On opère en quelque sorte une synthèse et une piqure de rappel de tout le Cosmique chez Marvel dans lequel Thanos est quasiment toujours impliqué comme un fil rouge !

Néanmoins, hormis cette qualité indéniable, j'ai trouvé ce récit un peu obscur et paradoxalement "simpliste". Thanos trouve une nouvelle source de pouvoir, la teste, échoue et nouveau statu-quo ! Starlin peinerait-il à se renouveler ! Des allusions à la ligne 2014 - 2015 des Avengers d'Hickman et les événements qui s'y déroulent concernant le Multivers auraient été un plus !

Voilà ! C'est un Graphic Novel Marvel ! Des récits one-shot, de qualité, mais avec aussi des défauts et des manques !

A très bientôt !

Thanos : la Révélation de l'Infini - Jim Starlin
Read more

Opération Jupiter - Infogrames

April 27 2015 Published on #Jeu vidéo

Le terrorisme fait tous les jours - pratiquement - la une des journaux mais permets aussi aux éditeurs de jeux vidéo de faire rentrer de l'argent dans les caisses ! Outrepassons ce constat cynique et revenons sur un jeu de 1988, produit par New Frontier et édité par Infogrames, Opération Jupiter, porté sur la plupart des machines de l'époque, Atari ST et Amiga 500 en tête !

Vous prenez le contrôle d'une unité du GIGN qui doit lancer l'assaut sur un lieu public - une ambassade je crois - prise en otage par de méchants terroristes !

Il y a plusieurs phases dans ce jeu assez répétitif ! Tout d'abord, vous devez placer vos sniper - au nombre de trois - dans les rues adjacentes autour de l'ambassade, vous faufilant sur les trottoirs, à coup de roulade, vous planquant de temps à autre, pour gagner vos repaires et pouvoir couvrir vos collègues par la suite ! Vous pouvez perdre des hommes, mal les placer ou bien au contraire dominer/couvrir tout le secteur !

La phase suivante voit un hélicoptère déposer des hommes en rappel sur le toit qui descendent ensuite toujours en rappel sur la façade de trois étages ! Des ombres se profilent aux fenêtres et vous pouvez les dégommer avec vos tireurs embusqués ! Le seul problème, c'est que tant que vous n'avez personne infiltrer dans l'ambassade, vous ne savez pas si il s'agit de terroristes ou d'otages - alors attention à la bavure ! Et là encore vos types en rappel peuvent se faire descendre ou bien chuter !

Ces commandos encordés peuvent ensuite surgir dans le bâtiment en cassant une fenêtre ! S'en suit ensuite une sorte de précurseur de First-Person Shooter où vous parcourez les pièces avec vos hommes - en coordination si possible ! - et descendez les méchants ! Attention car parfois ceux-ci se cachent derrière des otages ! Vous pouvez aussi permuter avec vos snipers à l'extérieur !

Le tout est de buter tous les terroristes en perdant le moins d'hommes et d'otages possibles ! Ensuite, vous pourrez refaire le niveau avec une difficulté plus élevée !

Un jeu prenant et assez facile - et de ce fait son intérêt s'épuise assez vite !

A bientôt !

Opération Jupiter - Infogrames
Read more

The Amazing Spider-Man - Marc Webb

April 26 2015 Published on #Cinéma, #Marvel

Si Marvel Studios possède les droits cinématographiques des Avengers, c'est Sony qui développe Spider-Man sur grand écran ! Du moins jusqu'à tout récemment - 2015 - puisqu'un accord a été conclut entre les deux studios pour réintégrer le Tisseur au MCU ! Exit donc Andrew Garfield et un nouveau casting est ouvert pour trouver le nouveau Peter Parker !

En effet, en 2012, Andrew Garfield succède à Tobey Mac Guire dans le rôle et Warc Webb à Sam Raimi à la réalisation et sort sur les écrans The Amazing Spider-Man !

La licence repart donc à zéro et pose une nouvelle origin story ! Ce qui est remarquable, c'est que dans ce récit des origines du super-héros arachnéen, des éléments du passé de la famille Parker sont incorporés, faisant une sorte de "recherche du père", complexifiant et renouvelant l'intrigue - et lui donnant au passage un aspect plus intimiste !

On a certes les passages obligés du mythe ! Peter en adolescent timide, la piqure par l'araignée - ici génétiquement modifiée et non plus radioactive ! - le meurtre de l'oncle Ben par un rôdeur, la vengeance de Peter et ses responsabilités !

Mais il y a des changements ! Richard et Mary Parker disparaissent tragiquement alors que Peter est enfant - cela est dans le comics d'origine ! Mais dans le comics, ils étaient des espions ! Ici, Richard Parker est un savant de la société Oscorp qui est éliminé parce qu'il touche à un sujet sensible ! Il y a le méchant ! Exit Hobgobelin, Doc Octopus, Venom, l'Homme-Sable, c'est fois c'est Curt Connors, un collègue trouble de Richard, qui tient la tête d'affiche en la personne du Lézard ! Et la petite amie du héros n'est plus Mary-Jane Watson mais Gwen Stacy - disparue tragiquement dans un épisode emblématique du comics !

Au casting, donc Andrew Garfield ! Que personnellement, je ne trouve pas assez dans l'image de l'ado timoré et geek mais davantage cool, qui est néanmoins bon acteur ! La pétillante Emma Stone, affriolante avec ses jupes courtes ! Et deux acteurs séniors -Martin Sheen en oncle Ben et Sally Field en Tante May ! Rhys Ifans est le docteur Connors et Denis Leary le capitaine Stacy, père de la belle !

L'action monte crescendo et Spider-Man/Peter Parker doit résoudre l'énigme de la disparition de ses parents et sauver sa belle, Gwen Stacy, des griffes du Lézard !

Un film divertissant, en deçà de l'opus 2 de l'incarnation précédente, dans Spider-Man 2, où Mac Guire dans la peau du héros affrontait Octopus mais meilleur que le Spider-Man 3 du même Sam Raimi !

A bientôt !

The Amazing Spider-Man - Marc Webb
Read more

Avengers : L'Ere d'Ultron - Joss Whedon

April 25 2015 Published on #Cinéma, #Marvel, #Coups de coeur

Les "plus grands héros de la Terre" reviennent dans un second opus que j'ai trouvé bien inspiré - n'en déplaise à certains blasés autoproclamés experts en comics - avec Avengers : L'Ere d'Ultron, réalisé par Joss Whedon, un des chefs d'orchestre du MCU !

Ca démarre fort avec un raid sur une base de l'HYDRA !

Cette fois, la menace ne vient pas de l'espace mais est crée par un des Avengers, le génial Tony Stark qui afin de protéger l'Humanité crée une I.A. Or cette Intelligence Artificielle a des pulsions homicidaires et va trouver les Avengers pour contrecarrer ses objectifs !

Un film que j'ai trouvé plus diversifié que le premier ! Il y a davantage de super-héros, renouvelant le rooster de l'équipe pour les prochains opus ! Et aussi, davantage de locations ! On voyage en Afrique du Sud et en Corée ainsi que dans le pays fictif de Sokovie. Il est même question du Wakanda !

L'intrigue se développe au fil des divers films et séries du MCU mais ce film se suffit à lui-même. Parmi les nouveaux héros, on a Vif-Argent, la Sorcière Rouge, la Vision et on retrouve le Faucon et War Machine ! Le casting est donc étoffé pour le coup : Chris Evans, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Scarlett Johansson, Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Samuel L. Jackson, Elisabeth Olsen, Aaron Taylor-Johnson, Paul Bettany, James Spader, Don Cheadle, Andy Serkis, Haley Atwell, parmi tant d'autres !

Le traitement des personnages - de leurs motivations - se poursuit - de manière inégale. Black Widow et Hulk se taillent la part du lion puisqu'ils connaissent une idylle ! On a reproché la légèreté de certaines répliques et blagues jugées inopportunes dans un film que beaucoup de fans espéraient plus tragique. Néanmoins tous les héros n'arrivent pas indemnes à la fin du métrage : il y a donc bien une part de drame !

Par ailleurs, le film fait progresser la timeline générale et l'intrigue-fil rouge sous-jacente autour de Thanos et des Joyaux de l'Infini puisqu'on découvre une quatrième gemme, celle de l'Esprit !

Niveau effets spéciaux, c'est le TOP ! Ce film a quelque chose de jubilatoire de ce côté-là ! Au générique de fin, on peut constater que près d'une dizaine de sociétés de FX ont œuvré sur le deuxième opus livré par Whedon qui après cela passe la main ! Son film lui a un peu échappé à vrai dire ! C'est une histoire de Frankenstein ou de Pinocchio, de créature qui échappe à son créateur !

Mention spéciale aussi à Hawkeye qui a un rôle plus développé et mieux écrit que dans le premier Avengers de 2012 ! C'est même lui qui a les meilleurs punchlines et qui ressoude l'équipe après que la Sorcière Rouge se soit infiltrée dans les esprits des héros !

Un film qui toutefois ne fait pas l'unanimité et en a déçu certains ! Je comprends d'une certaine façon ces avis même si je ne les partage pas - tout dépend des attentes et de notre niveau d'exigence !

Cela reste un carton au box-office avec à la fin avril 2015, le meilleur démarrage en France de cette année pour une première semaine !

Avengers Rassemblement !

A bientôt !

Avengers : L'Ere d'Ultron - Joss Whedon
Read more

Friedrich Nietzsche, penseur du soupçon - Généralités

April 24 2015 Published on #Philosophie, #Biographies

Friedrich Wilhelm Nietzsche, dans la deuxième moitié du XIXème siècle constitue un tournant philosophique, ne serait-ce que par ce qu'il annonce la "mort de Dieu". C'est aussi un penseur dont l'activité intellectuelle et l’œuvre ont été l'objet de nombreuses interprétations contradictoires et instrumentalisations tant par l'extrême-droite, les nazis et la gauche de la gauche

Nietzsche nait en 1844 à Rocken, près de Lützen, dans la Saxe prussienne. Son père est pasteur luthérien et meurt prématurément cinq ans plus tard, de même que le jeune frère de Friedrich, Joseph, en 1850.

Le jeune Friedrich suit des études comme boursier au collège de Pförta en Thuringe, institution humaniste et luthérienne. Il va effectuer des études de théologie - et se détourner vers la philologie - à l'Université de Bonn, puis de Leipzig.

En 1865, il a la révélation en découvrant Schopenhauer et Le Monde comme volonté et représentation, acheté dans la vitrine d'un libraire. Trois ans plus tard, il rencontre un autre de ses modèles, Richard Wagner, le grand compositeur, et sa femme Cosima.

Friedrich Nietzsche sera nommé professeur adjoint à Bâle, pour sa capacité de travail, alors qu'il ne possède même pas de doctorat ! Il sera infirmier volontaire durant la guerre franco-prussienne de 1870.

Mais, il connaitra très tôt des problèmes de santé - d'effroyables migraines peut-être signe d'une pathologie héréditaire - qui annoncent déjà son effondrement psychique de 1889 à Turin. Quoi qu'il en soit, en 1879, il prend sa retraite comme professeur - avec une pension à la clé, effectue des séjours à Sils-Maria, entre la Suisse, l'Italie et le sud de la France.

Les œuvres de Nietzsche vont avoir un fort retentissement mais ne seront pas toujours bien accueillis. Après sa mort, son œuvre est détourné par sa soeur Élisabeth Forster-Nietzsche, une antisémite notoire qui ne comprends pas et mesinterprête les écrits de son génie de frère et créera les Archives Nietzsche, mettant son œuvre aux mains des nazis - d'où un malentendu persistant !

De son vivant, le philosophe du soupçon écrira Naissance de la tragédie, Considérations inactuelles, Humain, trop humain, Le Gai Savoir, Ainsi parlait Zarathoustra, Par delà bien et mal, Généalogie de la morale, Crépuscule des idoles, Le cas Wagner, L'Antéchrist, Ecce Homo ou encore Nietzsche contre Wagner.

Des amitiés solides traverseront sa vie avant qu'il ne se retire dans la solitude puis dans la folie. Il y a aura l'idylle platonique avec Lou-Andréa Salomé, Paul Rée, Peter Gast, Franz Overbeck et d'autres.

Nietzsche pense que la civilisation est sur une période de déclin depuis qu'elle a rompu avec la tragédie grecque. Influencé par Schopenhauer, il note que le monde est cruel et fait de malheur mais qu'il faut vivre avec, l'accepter et s'en fortifier, développer sa "volonté de puissance" et ne pas croire aux arrières-mondes. La tragédie grecque a été supplantée par la rationalisation et l'idéalisme platonicien, lequel a été recyclé par le christianisme. Idéalisme, christianisme et socialisme sont autant de nihilisme, de promesses vaines.

De plus, il faut rejeter la morale et sa dose de "moraline" ! Toute notre perception du monde est conditionnée par nos préjugés, par la tradition et notre corps influence aussi notre pensée. On ne dira plus "je pense" mais "ça pense". Nietzsche anticipe Freud mais chez ce dernier l'esprit a encore la prédominance sur le corps, pas chez Nietzsche.

Nietzsche veut créer une nouvelle philosophie qui aura des vertus de guérison. il a la vision de l'"éternel retour" ou chacun revit éternellement sa vie dans les même inclinations, ses moindres gestes, pensées et soupirs à l'identique - d'où la nécessité de peser chacun de ses choix de vie !

De plus, Nietzsche est contre l'embrigadement et l'intervention de l’État. Il promeut le développement personnel ! Il développera la notion de "surhomme", si mal comprise !

Tout ceci est écrit dans un style allemand brillant et éminemment poétique ! Nietzsche pense que la solution aux problématique du déclin se situe dans l'art d'où sa glorification - un temps - de Wagner !

Voilà quelques idées de ce philosophe, grossièrement simplifiées - et donc faussées - mais ce billet n'est qu'une introduction et à l'avenir je reviendrais sur chacun de ces livres en explicitant le propos !

Un penseur à lire absolument qui est une vraie révélation - aux idées profondes et dérangeantes et au destin tragique !

A bientôt !

Friedrich Nietzsche, penseur du soupçon - Généralités
Read more

Le Monde perdu - Tome 1 - Christophe Bec

April 22 2015 Published on #Bande-dessinée

Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas lu Le Monde perdu, roman d'Arthur Conan Doyle de 1912, qui narre l'expédition du professeur Challenger, au fort caractère, dans un monde antédiluvien préservé ! Christophe Bec nous en offre ici une variation avec les magnifiques dessins ultra-peaufinés et riches en détails de Fabrizio Faina et Mauro Salvatori. Andréa Scoppetta effectue aussi un travail sur les couleurs remarquables !

Le professeur Challenger est un érudit en marge qui au tournant du XIXème et du XXème siècle, soutient que les dinosaures existent toujours en des endroits reculés et préservés ! Lors d'une précédente expédition en Amérique du Sud - écourtée par la morsure d'un serpent-corail, l'érudit a croisé la route d'un mystérieux albinos avec un carnet de croquis décrivant le "Monde perdu".

Dès lors, le professeur va faire des esclandres dans la bonne société scientifique et monter une seconde expédition. Il sera accompagné par un journaliste, Malone, désireux de plaire à la belle Gladys, et un chasseur de fauves, Lord Roxton. Toute cette équipe remonte le cours de l'Amazone sur des centaines de kilomètres et découvre un plateau rocheux puis un accès à celui-ci par une chute d'eau ! Quelle n'est pas alors leur stupéfaction de tomber nez-à-nez avec des iguanodons !

Un récit qui mêle aventure victorienne, exotisme et érudition ! Le récit ne fait que commencer et nos explorateurs commencent à peine leur voyage ! Un grand classique de la littérature estampillée "jeunesse" - mis en scène de manière assez académique mais convaincante !

On se retrouvera pour le tome 2 !

C'est paru aux éditions Soleil !

A bientôt !

Le Monde perdu - Tome 1 -  Christophe Bec
Read more

Le Port de l'angoisse - Howard Hawks

April 19 2015 Published on #Cinéma

Ernest Hemingway était réticent à voir son oeuvre romanesque adaptée au cinéma. Pourtant, son ami Howard Hawks parvint à le convaincre, lui demandant de choisir son pire roman - pour Hemingway, ce fut To Have or Have Not - pour en faire un bon film !

Howard Hawks sortit donc sur les écrans Le Port de l'angoisse en 1944 - d'après le roman d'Hemingway et un script de William Faulkner.

Le film réunit à l'écran pour la première fois - et dans la vie - le ténébreux Humphrey Bogart et une jeune actrice alors débutante Betty Joan Perske plus connue sous le nom de Lauren Bacall. Le duo devait ensuite former un couple légendaire à la ville !

L'histoire de ce film en N&B se déroule en juin 1940, à la Martinique, après la défaite de la France face à l'Allemagne. Le patron-pécheur Harry Morgan, un américain, loue son bateau pour des parties de pêche à de riches touristes américains. Un jour, il tombe sur un client mauvais payeur, Johnson, par lequel il va faire la connaissance d'une jeune chanteuse, Marie, avec laquelle il va être entrainé dans la résistance française aux nazis !

Dans ce film, Lauren Bacall pousse même la chansonnette en interprétant le titre How Little We Know, écrit et composé par Hoagy Carmichael et Johnny Mercer. On est sous son charme, Harry/ Bogart aussi !

Harry, contacté par Gérard, le patron de l'hôtel où il loge, un gaulliste convaincu, va devoir faire entrer sur l'ile tenue par Vichy un chef de la résistance. Acculé par le besoin d'argent et souhaitant quitter la Martinique avec Marie, il va accepter cette mission ! Amour et devoir s'entremêlent dans ce drame !

Un classique du cinéma des années 1940 à l'ambiance ténébreuse et trouble et au charme intemporel !

A bientôt !

Le Port de l'angoisse - Howard Hawks
Read more

Call of Cthulhu - Shadow of the Comet - Infogrames

April 17 2015 Published on #L'Appel de Cthulhu, #Jeu vidéo

Le Mythe de Cthulhu a été adapté en jeu vidéo dès le début des années 1990 avec son plus célèbre représentant : Alone in the Dark, premier du nom, un survival-horror dans une maison hantée. D'autres jeux suivirent chez d'autres éditeurs !

Call of Cthulhu - Shadow of the Comet s'inscrit dans la double tradition du Mythe et des jeux d'aventures, type de jeux dans lequel LucasArts brilla ! Mais cette fois l'éditeur est Infogrames, un autre géant vidéoludique ! Le jeu est sorti en 1993, sous MS-DOS sur PC !

Vous incarnez un Investigateur solitaire, John T. Parker, un photographe qui tente de se faire une réputation. Il désire prendre des clichés de la comète de Halley et se rends à Illsmouth (bourgade inspirée du Innsmouth de Lovecraft et toute aussi inquiétante !). Parker suit les traces de Lord Boleskine, un érudit en livre maudit qui a tenté d'établir un lien entre la comète et le Mythe de Cthulhu et est devenu fou ! Le terrain est donc miné et le photographe va devoir survivre à Illsmouth durant le laps de temps qui le sépare du moment du passage de l'objet céleste !

Le jeu reprend et mêle des éléments des nouvelles du Maitre de Providence, en particulier La Couleur tombée du Ciel, Le Cauchemar d'Innsmouth et L'Abomination de Dunwich.

J'ai eu l'occasion de jouer à ce jeu à l'époque de manière relâchée et non-assidue et donc n'ai pas réussi à le terminer, me perdant sans cesse dans la forêt voisine ! La version CD-Rom contient un "Musée" qui regroupe des objets fictifs ou réel reliés au Mythe.

Le soft connu une suite en 1995, Prisoner of Ice. La page Wikipédia consacrée à ce soft mets aussi l'accent sur la bande sonore de qualité mais qui pour ma part ne m'a pas laissé un souvenir impérissable !

Avec le développement de la vidéo sur le net, il est possible de trouver des courts-métrages vous montrant comment finir le jeu ! C'est un récit comme un autre que le jeu vidéo !

Voilà, le Mythe de Cthulhu n'a pas été exploité qu'en romans et nouvelles et jeux de rôles ! Il existe de même au cinéma mais c'est une autre histoire dont je vous parlerais peut-être un jour !?

A bientôt !

Call of Cthulhu - Shadow of the Comet - Infogrames
Read more

James Bond 007 - Octopussy

April 13 2015 Published on #Cinéma, #James Bond

Octopussy est le 13 ème film de la franchise James Bond, qui s'intercale entre Rien que pour vos yeux et Dangereusement votre (par ailleurs déjà chroniqué ici). John Glen est une nouvelle fois aux manettes, pour la seconde fois ! Et on retrouve Roger Moore dans le rôle de l'agent secret britannique !

Le film s'articule autour d'un trafic d'objets d'art - les oeufs de Fabergé - conçus au début du XXème siècle pour la famille du tsar et détenus au Musée de l'Ermitage par les Soviétiques. Ces bijoux intéressent Octopussy (jouée par la belle Maud Adams), une contrebandière richissime, qui s'allie à des gens peu recommandables, Kamal Khan, un prince afghan exilé et le général soviétique Orlov. Ces deux derniers vont doubler la trafiquante, le premier pour l'argent, le second, aux velléités guerrières, en substituant aux bijoux une bombe nucléaire afin de provoquer un conflit avec l'OTAN !

Le film débute à Cuba puis nous emmène en Inde et enfin à Berlin ! Il n'évite pas les clichés comme autant de cartes postales : le monde caricatural et simpliste de 007 ! Ainsi, lors du séjour en Inde, on ne nous épargne pas les yogi, les vaches sacrées, les charmeurs de serpents, les mendiants, les cracheurs de feu, la chasse au tigre à dos d'éléphants, les thugs... Même clichés pour les Allemands avec bières et saucisses ! On sera indulgent ! De même, on ne s'attardera pas sur des effets comiques malvenus et grotesques - comme Bond poussant le cri de Tarzan !

Mais le danger est bien là pour 007. D'ailleurs, le collègue 009 le paie de sa vie au début du film ! On est dans l'après-Guerre Froide et le désarmement nucléaire dans les années 1970 avec les accords SALT I et SALT II. Le film date de 1983 ! Roger Moore s'apprête à raccrocher le PPK et on songe déjà à Timothy Dalton - parmi plusieurs candidats - pour le remplacer !

Les gadgets, les belles filles sont présents. De même que les hommes de main : le garde du corps de Kamal et ces deux jumeaux lanceurs de couteaux (Mishka et Grishka) - qui me font penser aux Bogdanoff !

En bonne femme trompée, Octopussy va chercher à se venger à la fin du film. Elle part à l'assaut avec son "gang" de femmes-"ninja" mais cela tourne mal et James Bond arrive pour sauver la "demoiselle en détresse".

Des cascades à l'ancienne, en voitures, en train et sur les ailes d'un avion ! Le maitre d’œuvre de ces cascades dans les films de la franchise à cette époque est souvent le spécialiste du genre, Rémy Julienne !

Voilà, pas un excellent James Bond mais cela se regarde !

A bientôt !

James Bond 007 - Octopussy
Read more
1 2 > >>