Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Justice League - L'autre Terre - Morrison & Quitely

September 29 2016 Published on #Comics, #Bande-dessinée, #DC Comics

Avant de vous parler d'Ultraman et de ses acolytes, versions négatives de Superman et ses amis, quelques petits rappels préalables sur la Justice League of America !

Superman et Batman sont apparus à la fin des années 1930, bientôt suivis par d'autres super-héros ! C'est d'ailleurs le début du genre ! Par la suite, l'éditeur DC Comics décide de réunir tous ces personnages au sein de la JSA - Société de Justice d'Amérique ! Ce sont alors les héros de l'Âge d'Or !

Puis, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les super-héros n'ont plus trop la côte ! Ils reviennent dans les années 1950/1960 avec l'Âge d'Argent ! Très vite, il est décidé que les héros des deux époques vivent dans des univers différents : Terre-1 pour la JLA et l'Âge d'Argent et Terre-2 pour la JSA de l'Âge d'Or ! En 1960, est en effet crée la JLA - la Ligue de Justice d’Amérique - puis en 1961, le Flash de l'Âge d'Argent rencontre son homonyme de l'Âge d'Or dans The Flash #123 ! C'est le début d'un Multivers ! JLA et JSA vont régulièrement se croiser !

Par la suite dans Justice League of America #29 et #30 - du duo Gardner Fox et Mike Sekowsky et datés de 1984 apparaît le Syndicat du Crime de Terre-3. Le récit que nous allons aborder aujourd'hui est plus récent et se nomme "Justice League - L'autre Terre" qui sauf erreur de ma part date de 2000 ! Il est scénarisé par Grant Morrison et dessiné par Frank Quitely, deux pointures des comics à qui l'on doit aussi chez DC Comics : "All-Star Superman" !

Une brèche s'est ouverte entre Terre-2 et Terre-3 ! Alexander Luthor de Terre-3 vient demander de l'aide à Superman, Batman, Wonder Woman, Flash et Green Lantern pour contrer ses ennemis ! Le terrible Syndicat du Crime règne sur un monde exsangue ! Il est constitué d'Ultraman, d'Owlman, de SuperWoman, de Power Ring et de Johnny Quick, les pires des crapules !

En fait, Terre-3 est un monde inversé, un univers-miroir où le Mal a le dernier mot ! Constitué d'anti-matière, l'Histoire est différente dans le moindre de ses aspects même du point de vue de l'astronomie - la Terre tourne autour du Soleil dans l'autre sens ! - que de la biologie - les habitants ont le cœur à droite ! Les origins stories des équivalents maléfiques de nos héros sont également très différentes !

Les justiciers de Terre-2 vont essayer de ramener un peu de quiétude sur ce monde où la peur se vit au quotidien ! Mais hélas le Mal a ici - comme je vous ai dit ! - le dernier mot ! Pire ! Les méchants de Terre-3 vont envahir un temps Terre-2, provoquant pas mal de morts ! Mais en fait, il y a autre chose derrière tout cela ! En effet, une entité se cache à l'arrière plan et a orchestré tous les événements et la confrontation entre les deux équipes pour les éliminer d'une pierre deux coups ! Je ne veux pas vous spoiler mais si je vous dit "intelligence extraterrestre de niveau 12" ?

Voilà un bon comics ! Cependant, je n'aime pas trop le dessin de Frank Quitely ! Je trouve que ses personnages font trop testostéronés ! C'est particulièrement gênant pour Wonder Woman ! Wonder Woman, justement ! J'aurais peut-être l'occasion de vous reparler de la super-amazone dans un prochain billet !

Je vous dis à bientôt !

Justice League - L'autre Terre - Morrison  & Quitely
Read more

Promenade en bateau dans l'Estuaire de la Seine

September 25 2016 Published on #Divers

Ce dimanche, profitant du temps qui s'est dégagé sur le coup de 13 heures, j'ai effectué, avec un groupe d'une douzaine de personnes, une balade à Honfleur !

Je suis déjà venu à Honfleur, 4 ou 5 fois, ai pu auparavant apprécier ses restaurants (plus d'une centaine !), visiter la Maison Erik Satie et son Naturospace ! Et aussi me promener dans le "parc des personnalités" !

Mais cette fois-ci j'avais rendez-vous au quai de la quarantaine pour embarquer sur le "Jolie France" et accomplir une promenade en mer dans l'Estuaire de la Seine, entre Honfleur et les deux ports du Havre, juste sous le Pont de Normandie !

La balade dure 1 heure 30 et est commentée ! Pas trop de remous ou de vagues pour cette fois, hormis au moment du demi-tour sous le pont, lorsque le bateau se prends les vagues de front ! Mais notre pilote avait choisi de voguer près des côtes, là où la navigation est plus calme !

Tout d'abord, on passe l'écluse du port de Honfleur, qui est en place depuis 1994 et fait de la ville un port de "pleines eaux" ! Le dénivelé peut aller de 4 à 5 mètres ! Il faut environ dix minutes pour franchir cette écluse ! On passe ensuite la tour radar et la capitainerie qui surveille le trafic et on entre dans l'estuaire !

On prends la direction du Pont de Normandie ! A droite, nous laissons derrière nous Honfleur qui est une destination touristique très prisée, ville des Impressionnistes, ville bâtie au XIIème siècle avec son église Sainte Catherine toute en bois, la plus grande du genre en France !

A gauche, derrière nous, le "Port 2000" qui fonctionne en collaboration avec le port du Havre ! Le port du Havre est le deuxième plus important de France derrière Marseille - mais si on ajoute "Port 2000", c'est en réalité le premier !

A côté d'Honfleur, on aperçoit des quais le long de la Seine qui stockent du bois sur une longueur de 2 kilomètres ! En effet, 70% du commerce du port de la ville tourne autour du bois ! Des bois venus de l'Europe du Nord, Finlande, Danemark et Suède mais aussi de Russie - du sapin essentiellement ! C'est le deuxième port de France pour ce produit derrière Nantes !

Le Pont de Normandie est un bel ouvrage d’ingénierie, inauguré en janvier 1995. De 1995 à 1998, il fut le plus grand pont à haubans du monde. Quelques chiffres ! 2 kilomètres 200 de longueur, 214 mètres en haut des deux pylônes, 856 mètres de distance entre ces deux mêmes pylônes. Plus loin, on a également construit un viaduc. Il a supplanté le Pont de Tancarville que je prenais lorsque je venais en Normandie avec mes parents étant gamin !

Aussi 186 haubans ou câbles qui font entre 95 et 475 mètres de longs pour 16 centimètres de diamètre ! Le pont pèse au total 22000 tonnes ! Il possède des ascenseurs réservés au personnel d'entretien, une nacelle permet à 12 à 15 ouvriers d'effectuer des réparations sans gêner la circulation ! Il est construit en béton et en acier avec 633 mètres d'acier en forme d'aile d'avion à l'envers pour résister à des vents allant jusqu'à 300 kilomètres/heures - on atteignit des vents de 217 kilomètres/heure, fin 1999 lors de la Tempête du Siècle ! On trouve de plus aux sommets des pylônes des signaux lumineux pour prévenir les avions et les hélicoptères ainsi que des antennes radio, télé et des instruments météo !

De l'autre côté par rapport à Honfleur, on a une large zone industrielle ! Les raffineries Total, les Usines Renault et EDF ! Le Havre est une ville important, de 180000 habitants, entièrement reconstruite après les destructions de la Seconde Guerre mondiale et classé au Patrimoine de l'Unesco depuis 2005 pour les construction d'Auguste Perret !

En face, Honfleur ne compte "que" 10000 habitants - mais un nombre important et constant de touristes ! Nous avons terminé notre navigation en croisant quelques méthaniers et en longeant les plages !

Une journée bien agréable au bout du compte !

A bientôt !

Promenade en bateau dans l'Estuaire de la Seine
Promenade en bateau dans l'Estuaire de la Seine
Promenade en bateau dans l'Estuaire de la Seine
Promenade en bateau dans l'Estuaire de la Seine
Read more

Buffy contre les Vampires - Saison 10 Tome 4 : Vieux démons

September 24 2016 Published on #Buffy contre les vampires, #Bande-dessinée, #Coups de coeur, #Comics

Joss Whedon - à la supervision, Christos Gage et Nicholas Brandon - au scénario et Rebekah Isaacs et Megan Levens, sont de retour dans le tome 4 de la Saison 10 de Buffy contre les Vampires. Le combat continue contre le Seigneur démoniaique Archaeus et ses alliés non moins redoutables ! Le tome en question s'intitule "Vieux démons" et il faut entendre ceci sur le plan métaphorique !

Parmi ces "vieux démons", il y a les difficultés relationnelles entre Angel et Spike ! Le vampire irlandais est de retour auprès de Buffy qui est désormais très attachée à Spike, le vampire anglais ! Ces trois là forment l’éternel trio amoureux !

Angel débarque donc à l'appartement de San Francisco du Scooby-Gang ! Très vite la petite bande forme deux groupes et se mets sur la trace d'Archaeus et de son artefact venu des Enfers, la Porte Fébrile qui lui permet d'ouvrir des portails et de lâcher des tueurs démoniaques sur nos héros ! Le justicier de Los Angeles - qui fait maintenant équipe avec Faith Lehane dans sa propre série (dont la fin est toujours inédite en France !) - doit lutter contre l'influence que le Seigneur démoniaque peut avoir sur lui ! Mais Spike, qui connaît bien les faiblesses de son rival, le tire de sa torpeur !

L'artefact est - en apparence - détruit et le grand méchant prend provisoirement la fuite ! Mais d'autres "démons" attendent la fine équipe !

Un autre de ces "démons" touche directement Buffy : le peu de considération que son père, Hank Summers, a pour elle ! Dans l'histoire suivante, celui-ci la renie quasiment en raison de la vie dangereuse qu'elle mène ! Ce n'est pas ce qu'on attends d'un père et c'est même hautement égoïste ! D'autant que la Tueuse a la culpabilisation facile !

Giles de son côté, qui a l'apparence d'un enfant, redevient adulte l'espace d'une journée grâce à la magie de Willow et en profite pour retrouver Olivia ! C'est véritablement lui la figure paternelle de Buffy !

Enfin, le dernier épisode de ce tome 4 de Buffy - qui compte donc trois récits !- mets en scène un incube - un démon sexuel ! - qui abuse des femmes ! Buffy et Spike lui tendent un piège et tout va alors pour le mieux ! De son côté, Alex Harris apprends que le fantôme d'Anya qui le tourmente n'est en réalité pas l'âme de la jeune femme ! Alors qui est-ce et qui manipule ce spectre ?

Voilà, Fusion Comics continue de nous livrer de bons tomes des aventures de Buffy et de sa bande ! Une série qui suit tranquillement son petit bonhomme de chemin et qui n'a pas un succès au point d'exploser les ventes de ses titres mais qui a son public de lecteurs fidèles dont je fais partie !

De son côté, Sarah Michelle Gellar a confié sur le net qu'elle ne serait pas contre reprendre le rôle qui l'a rendue célèbre ! Pourquoi pas si Whedon est aux commande ? Or celui-ci a tourné la page du show télé Buffy de même que coupé ses liens avec le MCU - Marvel Cinematique Universe ! Quels seront ses projets dans l'avenir ? Qui vivra verra !

A bientôt sur la Bouche de l'Enfer !

Buffy contre les Vampires - Saison 10 Tome 4 : Vieux démons
Read more

Bivouac - Infogrames

September 24 2016 Published on #Jeu vidéo, #Coups de coeur

Bivouac - aussi parfois nommé Chamonix Challenge - est un jeu vidéo de 1987, édité par Infogrames et Epyx ! Jeu assez ardu, qui demande de la patience et du doigté, c'est aussi un jeu très original ! En effet, c'est une simulation sportive, mais là où le genre nous propose habituellement des jeux de foot, de tennis ou des courses automobiles, Bivouac est une simulation d'alpinisme ! Le jeu a par ailleurs bénéficié de l'expertise du spécialiste de la haute montagne, Eric Escoffier qui est hélas disparu dans un accident durant une escalade en 1998 !

J'ai eu l'occasion de jouer à Bivouac, au moment de sa sortie, sur Amstrad CPC mais le jeu est aussi paru sur Atari ST, Amiga puis sous MS-Dos !

Cette simulation d'alpinisme suit une précédente tentative d'Infogrames qui avait pour objet le ski nautique, l'éditeur très en vue à l'époque ne cesse d'explorer de nouvelles pistes ! Dans Bivouac, vous effectuez un trek, long et périlleux, sur des sommets enneigés ou rocailleux. Le décor est le massif alpin.

Au lancement du jeu, vous devez choisir parmi 7 parcours de difficultés variables, le nombre de courses que vous désirez entreprendre - avec un maximum de 3 ! La roche, les neiges et les glaciers alternent sur ces parcours et nécessitent à chaque fois de constituer un bardas différent en fonction des circonstances !

Car le jeu commence aussi avec la sélection de votre équipement dans votre sac à dos ! Vous aurez à choisir parmi 90 objets différents, des mousquetons, cordes, broches, hamacs, nourritures, vêtements aux plus inutiles, baladeur, fer à repasser, pistolet et même enclume ! Il faudra donc aussi veiller à ne pas trop vous alourdir car la gravité joue son rôle dans ce genre d'épreuve ! La fatigue risque de vite se faire ressentir si vous être trop chargé ! Des objets nécessitent également des accessoires ainsi la corde avec les broches pour la relier à la paroi ! Le sac à dos et sa préparation est donc une étape cruciale !

Par la suite, vous définissez l'heure de départ (jour ou nuit) et la saison (été ou hiver). Ceci affecte les conditions physiques de votre grimpeur mais aussi la "dureté" de la neige par exemple !

Vous devez par la suite gravir des pentes neigeuses avec votre piolet ou escalader carrément des parois verticales et rocheuses en plaçant méthodiquement vos bras et jambes et en enchaînant correctement les déplacements ! C'est donc au final un jeu assez technique ! L'expression du visage de votre sportif vous renseigne par ailleurs sur son état de santé !

Vous devrez aussi penser à tâter le sol avec votre piolet pour ne pas tomber dans une crevasse, éviter la chute dans le vide lorsque vous êtes sur les parois - chutes mortelles ! - et éviter de vous prendre un caillou sur la tête !

Un jeu délicat à manier, gravir les parois enneigées avec votre piolet et vos crampons ne pose pas de problème mais les parois rocheuses sont beaucoup plus délicates à appréhender ! Lorsque j'y jouais, je restais systématiquement bloqué dans ces phases rocheuses ! Il faut atteindre des prises fixes ! Pour accéder à sa besace, il faut aussi penser à s'accrocher à la roche ! Très réaliste donc ! Merci Escoffier !

Un bon jeu au final mais comme je l'ai dit très ardu !

A bientôt !

Bivouac - Infogrames
Bivouac - Infogrames
Read more

Star Wars - La Légende des Jedi - Tome 1 : L'Âge d'Or des Sith

September 24 2016 Published on #Star Wars, #Comics, #Bande-dessinée

Revenons maintenant sur une série de comics Star Wars de 1996 - regroupée par Delcourt dans quelques albums intitulés "La Légende des Jedi". A l'œuvre sur les deux premiers volumes, on trouve Kevin J. Anderson - à qui l'on doit aussi des romans Star Wars - notamment la trilogie L'Académie Jedi, Le sabre noir ou les romans jeunesse ​Les jeunes chevaliers Jedi​. Et au dessin, on a Chris Gosset et Dario Carrasco Jr.

Le tome 1 a pour titre "L'Âge d'Or des Sith" ! L'auteur explore ici, pour la première fois en 1996, une période encore obscure de la timeline Star Wars puisque les événements relatés se déroulent 5000 ans avant la Bataille de Yavin ! La Galaxie est alors bien différente et toutes les routes hyperspatiales ne sont pas encore balisées ! C'est la tâche de Gav et Jori Daragon, deux jeunes explorateurs qui ont perdu leurs parents lors des Guerres de l'Impératrice Téta !

Mais rappelons auparavant des événements hors cadre ! Deux mille ans plus tôt, en 7000 avant Yavin donc !, des Jedi créèrent un schisme avec l'ordre et un conflit s'ensuivit qui dura 100 ans ! C'est ce que les Historiens nomment le "Siècle des Ténèbres" ! Les Jedi noirs furent bannis de la République et atteignirent le Système de Korriban où vivaient les Sith, une race alien sensible à la Force et plus particulièrement à son côté Obscur ! Les Jedi noirs se mêlèrent aux Sith et devinrent les Seigneurs Noirs des Sith !

Or voilà que Gav et Jori Daragon, par un coup du destin, arrivent sur le monde de Korriban, en plein milieu des funérailles de l'ancien dirigeant, Marka Ragnos ! Naga Sadow, le prétendant au titre y voit une opportunité de raviver la flamme des Sith et prétextant d'une possible attaque de la République se lance à l'assaut de celle-ci ! Le Côté Obscur est de retour ! De plus, Sadow va aussi instrumenter les deux jeunes gens, en gardant un prisonnier et en faisant son disciple et libérant l'autre pour que Jori le mène jusqu'à l'espace de la République !

Parallèlement, on suit la situation du système de Téta où le Jedi archiviste Odan-Urr est commissionné. Celui-ci est quelques autres ont perçu le retour des Sith par quelques visions hélas le Sénat de la République ne les a pas cru ! Ils ne peuvent donc compter que sur l'Impératrice Téta qui mobilise !

Voilà une BD à la trame assez classique par ailleurs mais qui pose beaucoup de jalons qui seront utilisés par la suite dans les séries "Chevaliers de l'Ancienne République", les jeux vidéo Star Wars KOTOR I & II ou Star Wars TOR ! Certes c'est dépaysant mais pas transcendant !

Que va-t'il advenir de la République ? Réponse dans le tome 2 !

A bientôt !

Star Wars - La Légende des Jedi - Tome 1 : L'Âge d'Or des Sith
Read more

Undertaker - Tome 2 : La danse des vautours - Dorison & Meyer

September 23 2016 Published on #Bande-dessinée

Voici le moment de parler du tome 2 de la série de BD Undertaker par Xavier Dorison et Ralph Meyer. Ce tome s'intitule "La danse des vautours" et reprends - après un flash-back - au moment précis où s'était arrêté le tome 1 !

Jonas Crow, le croque-mort, accompagné de la gouvernante Rose et de la servante chinoise Lin, convoi toujours le corps de Cusco, le riche propriétaire de mines, qui a avalé son or avant de mourir et souhaite se faire enterrer avec ! Mais voilà, les habitants du coin ne l'entendent pas de cette oreille et ont l'intention d'éventrer le vieux misanthrope pour récupérer les pépites.

Chacun des trois personnages embarqués dans le corbillard a ses motivations de transporter le cadavre tant convoité ! Pour Lin, c'est simple, Cusco a jadis sauvé la vie de son fils et c'est pour elle une question d'honneur ! Pour Rose, il s'agit de se prouver qu'elle vaut mieux que Cusco lequel a abusé d'elle à de nombreuses reprises ! Pour l'Undertaker, c'est encore moins simple ! Il semble qu'il mène une expérience sur la nature humaine !

Précisément, les individus ne ressortent pas grandis de cette BD ! La malveillance, la petitesse, la cupidité l'emporte dans cet univers de saleté tant physique que morale ! Les villageois n'hésitent pas à abattre des soldats pour parvenir à leur fin ! Mais il y a tout de même une sorte de justice car tous les personnages qui se corrompent moralement finissent par le payer cher !

Nos trois compagnons parviendront-ils à sauver l'otage qui est en jeu et dont la vie est menacée si les dernières volontés de Cusco ne sont pas respectées !? Mais on a droit à une révélation sur l'identité de cet otage - qui est quelqu'un que nous suivons depuis le tome 1 !

Au niveau du dessin, c'est superbe ! Les décors de la Californie, le désert poussiéreux, les routes embourbées, tout cela est bien restitué ! Et admirons aussi le beau travail de la coloriste, Caroline Delabie !

Finalement, ce premier "arc" trouve sa conclusion et Jonas repart à la fin sur les routes mais avec des associées !

A bientôt pour le tome 3 !

Undertaker - Tome 2 : La danse des vautours - Dorison & Meyer
Read more

Erin Brockovich - Steven Soderbergh

September 22 2016 Published on #Cinéma, #Coups de coeur

Étant encore une toute jeune nation - par rapport à l'Asie et l'Europe ! - les Etats-Unis se bâtissent une mythologie à coup de légendes locales et par le biais d'Hollywood !

Erin Brockovich, seule contre tous est un film sorti en 2000 et réalisé par Steven Soderbergh - à qui l'on devait déjà Sexe, mensonges et vidéo ! - et qui mets en avant une héroïne contemporaine, une sorte de justicière juridique, une self-made woman qui prends le parti des petits et des faibles ! Ceci est d'autant plus remarquable qu'Erin Brockovich est un personnage réel et qu'il s'agit là de sa biographie filmée !

Erin Brockovich est interprétée par la pétillante Julia Roberts qui signe là une composition soignée ! Au début du film, elle est au chômage et élève seule ses trois enfants ! En raison de ses accoutrements excentriques, elle ne parvient pas à décrocher un emploi ! Pourtant, elle réussit, au bout du compte, à intégrer un petit cabinet d'avocats !

Et c'est là que les choses vont devenir démentielle - car au sein de ce petit cabinet - tenu par le débonnaire Ed Masry joué par l'acteur vétéran Albert Finney - Erin va débusquer, contre toute attente, au sein d'un dossier mineur et grâce à sa perspicacité, un "gros lièvre", le plus gros scandale écologique et sanitaire de ces dernières décennies aux USA !

En effet, la Pacific Gas and Electric Company (PG&E), filiale d'une grosse société, rachète une à une toutes les maisons d'une petite ville californienne où de nombreux habitants ont développé des cancers ! Ceci afin, en réalité, de cacher l'empoisonnement de l'eau potable par du chrome hexavalant, issu de l'eau de refroidissement de l'usine !

Erin va devoir faire preuve d'acharnement, de pugnacité et de ténacité, convaincre son patron du "gros coup" et rallier à elle les habitants pour monter un dossier contre la grosse société ! Elle va devoir ruser aussi, faire appel à des experts ! Au final, elle et les victimes auront gain de cause et Erin et Ed décrocheront le jack-pot, Erin devenant célèbre et riche du même coup !

Un film très intéressant qui - par delà le scandale sanitaire édifiant - montre le parcours et surtout la personnalité d'une femme attachante et haute en couleurs ! Pour ce film, Julia Roberts remporta entre autre l'Oscar 2001 et le Golden Globe 2001, tous deux dans la catégorie Meilleure Actrice bien évidemment !

Et Steven Soderbergh confirme qu'il fait bien de bons films ! Il remporta de plus l'Oscar du Meilleur Réalisateur, cette année-là, en 2001 donc, pour un autre film, Traffic !

Par ailleurs, une partie de la bande originale est interprétée par une chanteuse de l'époque très country - et donc très "USA" : Sheryl Crow !

Enfin, la vraie Erin Brockovich fait de la figuration dans le film, dans le rôle de la serveuse Julia !

A bientôt !

PS : je tiens aussi à signaler que mon blog - dans sa version Overblog (version actuelle et précédente) - à fêter ses 8 ans d'existence hier, le 21 septembre 2016 ! Longue vie à lui ! Et déjà 1619 billets/articles/posts !

Erin Brockovich - Steven Soderbergh
Read more

La méthode - Tome 1 : La Nature de la Nature - Edgar Morin

September 19 2016 Published on #Essais, #Sciences, #Philosophie, #Coups de coeur

J'avais déjà eu l'occasion il y a longtemps de vous parler d'Edgar Morin à travers notamment son livre-manifeste, La Voie. Nous allons, à partir d'aujourd'hui, revenir sur chacun des six tomes de La méthode, sa grande oeuvre - avec aujourd'hui le premier volume : "La Nature de la Nature" !

Auparavant, dit Edgar Morin, l'univers était pensé comme un mécanisme d’horlogerie (Copernic, Newton), puis le chaos et le désordre firent leurs apparitions ! Ce sont les Lois de la Thermodynamique, la physique quantique, le concept de Big Bang ! Il se dégage au bout du compte que, contrairement à ce que l'on a d'abord pensé, l'ordre est l'exception !

Morin a bâti son œuvre autour de l'idée de "Pensée complexe" ! Dans cette optique qui pense les contradictions et les contraires, ordre et chaos s'articulent. L'ordre naît du désordre : collisions, "rencontres" permises par le bouillonnement chaotique ! De plus, l'ordre se régénère ! De l'atome, on passe à la molécule puis à la vie, aux sociétés et enfin aux idées : complexification donc !

De plus, la position de l'observateur nous place dans l'incertitude. Or depuis la "révolution copernicienne" opérée par Emmanuel Kant, la science s'est déplacée de l'objet vers le sujet !

Morin pense ensuite les "systèmes" : des systèmes atomiques au système social ! Là apparaît la notion d'organisation. Tous ces différents systèmes sont encastrés : le tout et les parties, avec son lot d'émergences et de contraintes ! Il existe même, ainsi, des "systèmes de systèmes" !

On a deux écoles de pensées, bien connues en sociologie par ailleurs, le "holisme" (Aristote) et le "réductionnisme" (Descartes) . On théorise selon différentes perspectives en effet ! Le "système" est aussi une "classification" de l'intellect. Il faut penser une nouvelle méthode qui pense les oppositions !

Par ailleurs, le système est en équilibre : organisation et désorganisation entre lesquelles il oscille ! Mais aussi régénération et dégradation, naissance et mort !

Il faut de plus penser l'action - par laquelle opère le système ! On a d'une part "praxis" (production) et "poesis" (création).

Descartes a pensé l'être-machine - et la dualité du corps et de l'esprit/âme ! Morin reprends cette thématique et théorise les machines : machines physiques (soleils par exemple !) et machines vivantes mais aussi mégamachines sociales et ses prothèses : les machines artificielles qui ne se régénèrent pas et qu'on a établit en parfait modèle de la machine ! Or il faut dépasser ce paradigme de la machine artificielle comme modèle car elle constitue en réalité une exception à partir de laquelle on a tort de penser ! La machine artificielle a de l'être mais pas de soi !

La rétroaction, la récursivité, le lien avec la régénération, le soi comme état stationnaire sont des caractéristiques des machines mais qui ne sont pas présentes chez les machines artificielles. Chez ces dernières, ce qui est régulé, c'est le fonctionnement et elles sont régénérés depuis l'extérieur (techniciens). A contrario, on a l'homéostasie des êtres vivants !Il s'agit de lier machine et idée de soi !

On a, de plus les systèmes ouverts et les systèmes fermés - chers à la thermodynamique, ce qui permet à Morin d'aborder des concepts comme l'entropie et l'information. Chaleur et dégradation ! Or les systèmes clôts n'existent pas ! Il y a toujours ouverture et fermeture ! Et aussi une dépendance écologique à l'environnement, même si les êtres vivants ont une autonomie de comportement.

Morin aborde ensuite longuement les problématiques de l'information. Il y a des rétrocontrôles négatifs (feedback) qui éliminent les déviances et des rétrocontrôles positifs qui relancent la poesis.

Le penseur de La méthode aborde aussi la question du temps dont il dit que le temps linéaire disparaîtra au profit d'un temps circulaire qui régnera - "éternel retour" du vivant notamment ! Pas vraiment ! Car si la vie est REcommencement, REproduction et REgénération, des changements apparaissent de manière subtile (mutations génétique).

Qui dit information, dit cybernétique ! Parmi les autres idées que Morin pose, il y a cette formulation de "formes tourbillonnaires" -métastables, dirait Bernard Stiegler ! Et avec la cybernétique, il existe des appareils" régulateurs" qui introduisent le concept d'asservissement ! L'Homme asservit la force de la Nature : le feu puis la forge, le moulin à vent et à eau, l'ère industrielle, la machine à vapeur, le nucléaire... Il y a un réel risque de technocratisation et de plaquer la pensée de l'ingénieur sur tout le social ! Il y a de plus une opposition entre finalité "vitaliste" et une finalité venue de la cybernétique, une finalité machiniste !

Morin établit qu'il existe une boucle épistémologique : physique/ biologie/ anthropo-sociologie dont les relations conduisent au besoin d'utiliser la Pensée complexe ! De même, le concept d’énergie émerge au XIXème siècle propre à l'industrialisation et déploie la mythologie de l'homme. On enlèves les âmes, les génies, les dieux comme principes générateurs et explicatifs pour se reposer sur la Science ! Penser mythique, puis théologique puis rationnelle !

Est ensuite introduit la notion d'organisation - avec celle de Néguentropie et toujours celle d'information ! Par exemple, entropie et dégradation des protéines sont régulées et corrigées par le caractère informationnel des gènes et de l'ADN ! Vie et mort sont étroitement mélés - voire le phénomène de mort cellulaire ou apoptose ou encore se reporter à la citation bien connue d'Héraclite : "vivre de mort, mourir de vie." ! Le Ying et le Yang en d'autres termes. Les êtres vivants sont des machines néguentropiques, qui se dégradent et se régénèrent, des formes particulières de la néguentropie !

L'auteur de ce tome 1 de la Pensée complexe montre ensuite les rapports entre matière/énergie et information, cette dernière étant un "caméléon conceptuel" ! Il y a quantité d'information qui est inférieure en importante à l'organisation de cette information. Le code génétique porté par l'ADN est un concept anthropomorphe qui engage l'humain ! Et puis, il y a la notion de programme - génétique notamment - qui est une notion issue des machines.

Dans le domaines des comparaisons douteuse, il y a celle du cerveau et de l'ordinateur dont on peut établir que celui-là n'est aucunement celui-ci ! Le cerveau n'est en effet pas digital mais analogique !

Vers la fin de l'ouvrage, Edgar Morin décrit les processus longs : apparition de la vie, sélection et adaptation du vivant, et là encore pensés dans le cadre organisation et information, couplage avec le codage par l'ADN et aussi de multiples rétroactions !

Voilà, j'ai essayé de synthétiser différents aspects de ce tome 1 : "La Nature de la Nature" de cette méthode ! Il y aurait beaucoup à dire encore ! A n'en pas douter voilà un ouvrage - une série d'ouvrages ! - très riche(s) et qui font autorité parmi leurs émules ! Une œuvre très riche et détaillée qui se veut refondatrice du savoir !

On se donne rendez-vous prochainement pour le Tome 2 : "La Vie de la Vie" !

A bientôt !

La méthode - Tome 1 : La Nature de la Nature - Edgar Morin
Read more

Léonard est toujours un génie - Turk & De Groot

September 19 2016 Published on #Bande-dessinée

Le statut de Léonard ne change pas dans le tome 2 de ses aventures puisque le titre en est : "Léonard est toujours un génie", publié en 1978. On retrouve donc le génie et son disciple Basile dans une trentaine de gags de une à cinq pages !

Notre Léonard continue d'inventer à tire-larigots et n'a pas peur de donner dans l'anachronisme ! Ainsi, il invente l'appareil photo mais déplore qu'on n'ait pas encore inventer le laboratoire photographique pour développer les clichés ! Il conçoit l'ampoule électrique mais oublie d'inventer dans la foulée l'électricité !

Le Génie donne toujours autant dans le compliment à lui-même et l'autosatisfaction ! C'est pourquoi il ne baptise pas le nouveau submersible qu'il a crée "sous-marin" mais "Sub-Léonard" ! Très narcissique, l'inventeur fait de l'ombre à son disciple !

Le disciple, Basile, lui est toujours aussi dévoué et a sa chambre attitré à l’hôpital où il échoue souvent suite à quelques expériences ayant mal tournées ! Le problème pour le maître est précisément de réveiller le disciple qui n'est vraiment pas matinal ! C'est un gag récurrent entre ces deux personnages ! Basile invente à son tour : la mine, la fusée orbitale -mais son patron ne manque jamais de dénigrer les œuvres de celui-ci !

Ça reste cocasse ! Le dessin fourmille de petits détails ! Ainsi à côté des périples du maître et du disciple, vous pourrez observer dans les recoins des cases les déboires du chat et de la souris ! La série Léonard a vite trouvé son rythme de croisière en vérité !

Pour ma part, je suivais déjà ces aventures étant môme qui était publiées dans Pif Gadget ! Mais dans le paysage de la BD jeunesse de cette époque, Léonard était tout de même moins connu qu'Astérix ou Lucky Luke !

Je vous donne rendez-vous pour le prochain album où nous nous demanderons : "Léonard, c'est quoi déjà ?" !

A bientôt !

Léonard est toujours un génie - Turk & De Groot
Read more

Pinocchia - Leroi & Gibrat

September 18 2016 Published on #Bande-dessinée, #Erotique, #Coups de coeur

Pinocchia est un album de bande-dessinée érotique publié en 1995, aux Éditions Albin Michel, dans leur collection "L’Écho des Savanes" ! C'est une œuvre qui parodie le conte de Pinocchio et qui est ici scénarisée par Francis Leroi et dessinée par Jean-Pierre Gibrat.

Si le dessin avait été confié dès le départ à Gibrat, les premières ébauches du scénario furent entre les mains de Jean-Luc Fromentin. Mais Hervé Desinge, le directeur en chef de "L’Écho des Savanes" trouva dès les premières pages les développements narratifs de celui-ci peu satisfaisants ! Ce fut alors Francis Leroi qui repris le projet !

Francis Leroi, né en 1942 et décédé en 2002, était un cinéaste et producteur de films érotiques et pornographiques français. Il fréquenta les auteurs de la Nouvelle Vague et réalisa un court-métrage sur le tournage d'Alphaville de Jean-Luc Godard. Étudiant en philosophie à la Sorbonne, sa thèse fut refusée au motifs qu'elle portait sur les œuvres du Marquis de Sade.

Jean-Pierre Gibrat est l'un des plus grands dessinateurs réalistes français. Il dessine des personnages féminins de toute beauté, généralement des jeunes femmes brunes inspirées de l’héroïne de La Bicyclette bleue de Régine Deforges ! Il utilise la peinture acrylique notamment à partir du diptyque Le Sursis, publié chez Dupuis à partir de 1997. C'est aussi un coloriste de génie !

Gibrat débuta sa carrière en collaborant avec différents scénaristes, notamment avec Dany Saval, la femme de Michel Drucker pour illustrer Les Aventures de Zaza, la chienne emblématique du couple ! Puis ce furent des collaborations avec Dominique Leguiller et Daniel Pecqueur (Mission au Guatemala et Marée Basse).

Le dessinateur est né en 1954 à Paris, une "enfance banlieusarde et sans histoires" ! Élevé dans une famille de militants gauchistes, il obtient un bac de philosophie. Il étudie ensuite le graphisme publicitaire puis s’inscrit à l'université en Arts plastiques. Mais il interrompt ses études et se lance dans la BD ! Sa première BD professionnelle parait dans Pilote en 1977 puis c'est la série Goudard en 1979 dans Charlie Mensuel sur un scénario de Jackie Berroyer ! Les séries les plus fameuses de Gibrat sont surtout Le Sursis, Le vol du corbeau et Mattéo, les deux première séries se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale !

Le personnage de Pinocchia et dans la même mesure celui de Pinocchio s'inscrivent dans une longue tradition qui part du Mythe de Pygmalion - le roi de Chypre tombant amoureux de sa propre sculpture - à L'Homme au Sable d'E.T.A. Hoffmann !

Un jour, Galipettoi, un vieux garçon qui fabrique des jouets en bois, parce qu'il souffre de solitude, décide, sous l'influence d'un miroir magique de concevoir une jeune femme en bois ! Celle-ci prends vie et le vieux bonhomme est alors interné pour "détournement de mineure" ! Pinocchia se retrouve alors toute seule et rencontre le beau Lorenzo, un playboy milliardaire, dont elle tombe amoureuse et qu'elle ne cessera de poursuivre de ses assiduités !

Il y a au chapitre des références parodiées du conte de Carlo Collodi, les deux filous, ici, Renardo et Catho, le directeur du cirque, ici Mangechatte et la "Baleine" qui est un sous-marin russe transformé en lupanar ! Autre détail amusant , ce n'est pas le nez de Pinocchia qui s'allonge lorsqu'elle ment mais ce sont ses seins qui gonflent !

La parodie qui est ici faite de Pinocchio s’inscrit par ailleurs dans une tradition, celle de Cendrillon tombant la culotte face au prince charmant, de Blanche-Neige partouzant avec les sept nains entre autres ! L'Américain Wallace Wood donna au genre ses plus belles pièces ! Citons aussi les publications de Paul Krassner où les titres des Éditions Elvifrance !

Pour en revenir à notre album du jour, Gibrat reste amer au sujet de Pinocchia, comme il le confia en 2002 au journaliste belge Thierry Bellefroit : "L'idée de départ n'était pas mal mais cela n'a pas atteint ce que cela aurait pu être.".

Cela demeure néanmoins une lecture plaisante avec de très beaux dessins, une héroïne naïve et craquante et des traits d'humour par-çi par-là !

A bientôt !

Pinocchia - Leroi & Gibrat
Pinocchia - Leroi & Gibrat
Read more
1 2 3 > >>