Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Assassin's Creed - Justin Kurzel

April 30 2017 Published on #Cinéma, #Jeu vidéo

A l'origine, Assassin's Creed est une franchise de jeux vidéo ! Mais tout comme Street Fighter  ou Tomb Raider avant lui, ce succès vidéoludique a été adapté au cinéma, le but avoué n'étant pas de faire un succès du Grand Ecran mais de vendre davantage de jeux !

Assassin's Creed version ciné sort dans les salles fin 2016, réalisé par Justin Kurzel ! Il reprend très fidèlement l'univers du jeu et nous transporte dans l'Andalousie de la fin du XVème siècle où les Assassins et les Templiers s'affrontent pour s'emparer d'artefacts puissants laissés par Ceux qui étaient là avant - dont la Pomme d'Eden censée contenir le germe du Libre-Arbitre !

Si on se réfère à Saint Augustin, un penseur bien réel du IVème siècle après J.-C., la cause du mal vient en effet de ce que les hommes ont le Libre-Arbitre qui procède de la volonté de l'homme laquelle a été blessée par le Pêché Originel ! Les scénaristes de la franchise et du film ont donc bien potassé leurs Pères de l'Eglise !

Le héros du film est un certain Callum Lynch, un descendant des Assassins et en particulier du Maitre-Assassin Aguilar de Nehra qui protégeait et cacha la Pomme jadis ! En effet, lors du siège de Grenade en 1492, les Templiers firent pression sur le Sultan pour s'emparer du précieux objet ! Ici, les gentils sont les Musulmans et les méchants les Chrétiens !

Callum est condamné à mort au début du film, sa vie ayant depuis toujours été perturbée par un drame familial, le meurtre de sa mère par son père ! Mais, après l'"exécution" de la sentence, il se retrouve en Espagne, dans la place-forte de la société Abstergo où le docteur Sopha Rikkin veut libérer sa "mémoire génétique" au sein de l'Animus ! On est parfaitement raccord avec les jeux - et je vous propose de retrouver la critique du premier opus vidéoludique par ailleurs sur ce blog !

Bon, d'accord ! Toutes ces explications pseudos-scientifiques concernant le principe de l'Animus sont assez vaseuses et peu crédibles ! En réalité, dans le jeu vidéo, la "synchronisation" avec l'Animus est censée montrer au joueur si ses décisions s'approchent ou s'éloignent du chemin que représente la solution idéale pour terminer le jeu ! C'est bien pratique et assez élégant dans ce cas  là !

Callum est interprété par Michael Fassbender et le Docteur Rikkin par Marion Cotillard ! Dans les acteurs remarquables, on a aussi Jeremy Irons et Charlotte Rampling qui interprètent les têtes pensantes des Templiers !

Un film qui vaut surtout pour les scènes d'action  - et, comme les jeux, pour sa mythologie, qui cousine les théories du complot ! J'ai bien aimé pour ma part même si, malgré son aspect sophistiqué, le scénario est en réalité assez mince ! Le film appelle, comme les jeux vidéo, des suites et gageons que nous en aurons dans les prochaines années, explorant, comme les jeux vidéo, d'autres époques !

Enfin, la franchise Assassin's Creed - outre les jeux et ce film - a aussi donné lieux à des BD et des romans ! On verra cela une autre fois !

Aiguisez votre lame ! A bientôt !

Assassin's Creed - Justin Kurzel
Read more

Independance Day : Resurgence - Roland Emmerich

April 29 2017

En 2016, Roland Emmerich et ses équipes donnent une suite à leur succès de 1996, le très édifiant et patriotique Independance Day avec le film Independance Day : Resurgence  !

Que dire, sinon que c'est intéressant ! Avis à nuancer car c'est le genre de film vite consommé cite oublié ! Mais quelques bonnes idées tout de même comme cette allusion à une guerre galactique de grande ampleur !

A vrai dire, en 1996, j'avais été emballé par le premier film ID4 puis devais revisiter mon jugement par la suite ! Comme je dis vite consommé, vite oublié !

Que se passe-t'il dans cette suite ? On retrouve les personnages du premier film - Bill Pullman en Président Whitmore, maintenant à la retraite, Jeff Goldblum dans le rôle du savant David Levinson, Brent Spiner en déjanté Docteur Brakish Okun qui se réveille de 20 ans de coma !

Car 20 ans se sont écoulés ! Après la terrible guerre de 1996, l'Humanité s'est unie et a connu une période de paix ! Les hommes ont exploité les épaves des aliens et ont développé leur technologie : armes lasers, vaisseaux spatiaux, base lunaire, canons orbitaux - tout pour se préparer à un éventuel retour des ennemis qui ne manquera par d'arriver ! La Reine de la Ruche des "Pillards" se pointe dans un vaisseau de 5000 kilomètres de diamètre !

L'espoir repose sur la nouvelle génération ! Les enfants du précédent film ! Dylan Hiller, joué par Jessie Usher, le fils du personnage joué par Will Smith, le capitaine Steven Hiller, décédé entre les deux films et aussi Jake Morrison, interprété par Liam Hemsworth, le fils de l'épandeur abducté qui s'est sacrifié dans le précédent film - du moins il me semble !

Alors évidemment, on a droit aux scènes de "destructions massives" ! C'est spectaculaire mais je trouve un peu malsain de faire du spectacle sur des scènes de massacre à grande échelle ! Et parfois, ces scènes sont un peu "fouillies" !

Et donc cette idée d'une guerre galactique ! Car en effet, une deuxième race alien se pointe au début du film, amicale celle-ci qui représente un allié potentiel !

Au casting enfin, signalons Charlotte Gainsbourg qui joue une espèce d'anthropologue des aliens, Maika Monroe qui est Patricia Whitmore, la fille du Président, Angelababy est la pilote chinoise Rain Lao - pour viser le marché asiatique ? -  ou encore DeObia Oparei qui est le guerrier africain Dikembe Umbutu qui trucide les aliens à coup de machette et de katana !

Happy end comme de bien entendu ! Jusqu'à la prochaine attaque !? Une perspective est ouverte à la fin, celle d'un nouveau bond technologique pour l'Humanité avec voyages extraplanétaires à la clé pour aller "botter le cul aux aliens" !

A bientôt !

Independance Day : Resurgence - Roland Emmerich
Read more

Décoloniser les provinces - Michel Onfray

April 29 2017 Published on #Essais, #Philosophie, #Politique

A l'occasion des Présidentielles 2017, Michel Onfray - un peu graphomane sur les bords (comme moi !) - nous livre trois opuscules sur "l'événement" : d'abord Décoloniser les provinces - une critique du système jacobin qui se perpétue avec tous les candidats, puis ce seront La cour des miracles (Carnet de campagne) - qui sera une chronique, une collection de billets au jour le jour et enfin Zéro de conduite (Carnet du désastre) qui témoignera de l'issue inévitable qui s'annonce difficile quelque soit l'option choisie par les électeurs !

Décoloniser les provinces est sous-titré Contribution aux présidentielles ! Onfray y pratique la parrêsia - le parler vrai - ce qui déplaît à beaucoup de laquais du pouvoir !

L'analyse du philosophe normand repose sur le fait que depuis la Révolution française, les décisionnaires ont privilégié le système jacobin, c'est à dire centralisateur où le pouvoir vient du haut - donc est un peu déconnecté et a aussi des allures monarchiques - sans compter avec une oligarchie de politiciens de métiers !

A rebours de cela, Onfray, lecteur de Proudhon dans sa jeunesse, promeut le communalisme, le pouvoir venu du peuple, des Parlements des Idées, le pouvoir aux communes, selon le système des Girondins, des agoras et des forums - et aussi des mandats impératifs où les élus peuvent être destitués à tout moment si ils ne remplissent par leurs promesses de campagne ! Révolutionnaire !

Onfray pointe aussi que tout l'éventail politique est d'inspiration libérale voire néo-libérale, du PS aux Républicains.  En face, Mélenchon et Le Pen antilibéraux ! Les lignes ont bougés même si tous sont de même plutôt pour l'Europe quoi qu'ils en disent !

Pour sa part, Onfray n'est même plus inscrit sur les listes électorales ! Moi, je m'abstiendrais le 7 mai 2017 au Second Tour - n'étant ni tenté par l'uberisation de Macron où la candidate du FN qui fustige le système alors qu'elle en vit - qui plus est en détournant des millions malhonnêtement, la bourgeoise qui leurre le peuple, et profite du système de père en fille et de tante en nièce !

Voilà un livre intéressant - qui se lit vite - en 2 heures pour moi ! - et qui dresse des propositions ! Même si c'est un peu redondant avec les interventions d'Onfray sur sa Web TV !

A bientôt !

Décoloniser les provinces - Michel Onfray
Read more

Rock - Michael Bay

April 29 2017

Quand on dit le nom de Michael Bay, on pense aussitôt de manière un peu caricaturale à film à gros budget rempli d'explosions pyrotechniques ! En réalité, ce n'est pas faux ! Mais néanmoins, les films de ce réalisateur permettent de passer de bons moments si on cherche avant tout du divertissement et qu'on est pas trop regardant !

Rock  est donc un film de Michael Bay - de 1996 - qui fait se rencontrer une star sur le chemin de la sortie, le Sean Connery post-James Bond et une valeur montante mais déjà confirmée, Nicolas Cage - propulsé par le succès de Sailor et Lula six ans plus tôt !

Rock, c'est l'histoire d'un biochimiste qui tente d'empêcher une catastrophe biologique ! Le personnage de Nicolas Cage est ce biochimiste, nommé le Docteur Stanley Goodspeed, également agent du FBI - et pas le meilleur homme de terrain ! On va lui adjoindre Sean Connery alias le Capitaine John Patrick Mason, ancien espion du MI6, incarcéré par les autorités à Alcatraz car il détenait des secrets compromettants pour le pouvoir et l'un des seuls à s'être jamais évadé de l'île-Prison !

Ces deux-là doivent contrer le général Hummel - joué par Ed Harris, un acteur charismatique que j'adore ! - qui fait un coup de force pour que les honneurs soient rendus à des soldats américains tombés au champ d'honneur ! Il prends la prison - site touristique - d'Alcatraz avec des otages et pointe des ogives bourrées d'agents neurochimiques sur San Francisco !

L'Île d'Alcatraz est donc un personnage à part entière de ce film et force est de constater aussi que dans les années 1990, les histoires de virus et d'agents biologiques avaient la côte - que l'on songe aussi au film Alerte ! de Wolfgang Petersen ! Quelque part, le film d'action renoue avec le film catastrophe : Hélas, des pseudos "armes de destruction massives" mèneront à une guerre en Irak en 2003 !

Le film de Michael Bay s'inscrit aussi dans la tradition de film comme Die Hard - Piège de Cristal ou les films de prises d'otages avec Steven Seagal à cette même période ! Toutefois en en prenant le contrepied puisqu'on n'a pas ici un super-commando mais un "rat de laboratoire" et un "espion à la retraite" !

Nos héros sauveront-ils le Monde Libre au terme du compte à rebours - et les autorités vont -elles - accessoirement - la faire à l'envers au vieux loup Mason ? A vous de voir le film ! Goodspeed va-t'il trouver la "bonne vitesse" ?

Enfin, signalons que Rock a été nommé pour l'Oscar du meilleur mixage de son ! Boum ! Boum !

Comme m'a dit un crétin - pour ne pas dire un connard ! - se moquant de moi lorsque je fis ma dépression nerveuse et plantait de fait ma Licence de Biochimie : "Biochimiste, un métier à risque !". Et toi, la psychologie visiblement pas ton truc !

A bientôt !

Rock - Michael Bay
Read more

Lucky Luke : A l'ombre des derricks - Morris & Goscinny

April 25 2017 Published on #Bande-dessinée, #Coups de coeur, #Lucky Luke

A l'ombre des derricks est la trente-et-unième histoire de la série Lucky Luke par Morris et Goscinny. Cette série a maintenant atteint son rythme de croisière ! D'abord prépubliée dans le journal Spirou, cette histoire donne lieu à un album en 1962.

Souvent Morris s'inspire de la légende de l'Ouest pour ses récits - et cette fois-ci, il s'intéresse à une ruée, pas celle de l'or, mais celle quelques années plus tard pour le pétrole, l'"or noir", en 1859.

Comme cela nous est bien expliqué dans l'album, au départ, le pétrole était considéré comme sans valeur ! Mais ceci changea lorsqu'on découvrit ses propriétés comme combustible ! Néanmoins, on prospectait alors au "petit bonheur la chance" !

Ceci change, en 1859, avec le colonel Drake, un des personnages et allié de Lucky Luke dans ce récit - qui invente le derrick ! Dès lors, les hommes vont devenir fous !

Un des gags récurrents de cet album est le fait que tout le monde laisse tout tomber - les juges, les hôteliers, les croque-morts... - pour aller prospecter !

Tout album de Lucky Luke possède son méchant emblématique ! Ici, c'est Barry Blunt, un ex-avocat radié du barreau qui veut s'approprier tous les champs de pétrole de Titusville - par des moyens "légaux" - mais tout de même en usant de l'intimidation par les armes ! Dans les personnages secondaires, on a aussi Bingle, une grosse brute décérébrée qui fera pourtant tomber son patron, le dit Blunt !

Car Luke va user de la loi contre le méchant, ayant été nommé shérif au début du récit ! Il se montrera au final, encore une fois, plus malin ! Blunt cherchera alors à se venger de manière plus expéditive !

Un bon album de Lucky Luke - dans la moyenne !

A bientôt !

Lucky Luke : A l'ombre des derricks - Morris & Goscinny
Read more

Baldur's Gate II : Shadows of Amn - Bioware

April 23 2017 Published on #Jeu vidéo, #Coups de coeur

Le premier Baldur's Gate avait crée la surprise et remporté un vif succès tant critique qu'au niveau des ventes ! En septembre 2000, Bioware récidive et donne une suite à son jeu de rôles titre, suite intitulée Baldur's Gate II : Shadows of Amn !

Ce jeu qui utilise le même système d'interface au tour par tour et basé sur les règles du jeu papier D&D3 se révèle au bout du compte encore plus passionnant ! Son point fort est sans conteste son scénario qui reprends l'histoire là où s'était arrêté le premier opus !

Vous jouez donc le dernier fils de Bhaal, dans l'univers des Royaumes Oubliés. L'intrigue commence in media res puisqu'au début du jeu, vous êtes dans une prison, détenu avec vos compagnons par le mage Jon Irenicus qui veut s'emparer de votre puissance ! Voilà un adversaire qui se révèlera très retors !

Vous visiterez de nombreux lieux : Athkatla, le port de Brynnlaw, le refuge de Spellhold et surtout l'Outreterre avec ses elfes noirs ! De nombreux rebondissements vous attendent et autant de quêtes secondaires !

Par rapport à la timeline des Royaumes Oubliés, le récit se passe après le temps des troubles où les Tablettes du Destin, censées maintenir l'équilibre du monde, furent volées au dieu Ao ! Bhaal le dieu du meurtre a été tué et seule la mort violente de sa nombreuse progéniture - dont vous! - lui permettra de revenir à la vie !

Vous constituez votre équipe d'aventuriers parmi un choix de héros -certains venant de l'opus 1 et d'autres nouveaux ! Il y a entre autres : Imoen, Jaheira, Minsc, Edwyn, Aerie, Cernd, Jan, Mazzy, Nalia et j'en passe ! Il y a des interactions entre tous ces personnages, des amitiés et des inimitiés ! Si j'ai bonne mémoire, votre groupe peut compter jusqu'à six membres !

Et vous croisez aussi des personnalités de l'œuvre de Ed Greenwood : l'elfe noir rebelle Drizzt Do'Urden ou Gaelan Bayle et ses Voleurs de l'Ombre... Des organisations aussi : les Mages Cagoulés et les Ménestrels !... Les Royaumes ont une vaste mythologie et le jeu aurait tort de ne pas en profiter ! Alors préparez vous, guerriers, mages, druides et voleurs...

De longues heures de jeu en perspective ! Je dirais une quarantaine d'heures !

Le jeu bénéficia d'une extension, Throne of Bhaal, mais malheureusement, je ne pu y jouer car mon disque dur crasha entre temps, en 2004, et je perdis tous mes persos dans l'affaire !

Bref, voilà un jeu emblématique à l'époque que je ne saurais que trop vous conseiller ! C'est un classique et une référence ! Il bénéficia d'une nouvelle édition en 2013 avec une nouvelle extension en 2016 : Baldur's Gate : Siege of DragonSpear  !

A bientôt !

Baldur's Gate II : Shadows of Amn - Bioware
Baldur's Gate II : Shadows of Amn - Bioware
Read more

Chiara Rosenberg - Baldazzini & Pes

April 22 2017 Published on #Bande-dessinée, #Erotique

Chiara Rosenberg est un album de bande-dessinée érotiques, scénarisé par Celestino Pes et Roberto Baldazzini, paru en 2003 aux éditions La Musardine puis plus tard dans la collection "Erotix" de Delcourt !

Qui est Chiara Rosenberg ? C'est la fille d'un riche industriel juif qui a fait chavirer le coeur et a épousé Angelo Ferri, un écrivain à succès timide. Leur relation est complexe car pour compenser sa timidité, l'écrivain pratique la domination dans ses rapports sexuels avec sa femme, laquelle est soumise !

Mais un jour, Chiara rencontre Michel, un jeune photographe qui va l'idolâtrer ! Dès lors, les rapports s'inversent et de maso, Chiara devient sado avec Michel ! Pour ma part, le sadomasochisme, ce n'est pas trop ma "tasse de thé" et c'est pourquoi, j'ai très moyennement apprécié cet album ! Outre le fait que se retrouver tout nu à égorger des poulets frise le ridicule pour moi, certaines de ces pratiques peuvent se révéler dangereuses !

C'est le hic dans cet album ! Car la pulsion de mort n'est jamais loin ! Chiara, à plusieurs reprises, rêve de "démolir" Michel et à un autre moment, Angelo,en colère, boxe littéralement sa femme !

Qui Chiara va-t'elle choisir entre le sadique et la masochiste ? L'amant ou le mari cocu ?

Le scénariste est donc Celestino Pes, né à Parme en 1958. Il a commencé sa carrière dans l'industrie musicale, produisant artistes et concerts jusqu'en 1994. Puis, Fancisco Coniglio, un éditeur de BD qui partage sa passion pour la musique, lui propose d'écrire des textes pour la revue Blue.

Blue est une revue érotique italienne, fondée en 1991, à une date où les fumetti per adulti voient leurs ventes fortement baisser ! Elle se pose en  "revue de résistance intellectuelle et érotique". C'est d'abord un mensuel puis in bimestriel ! Y participeront Manara, Serpieri ou Casotto pour les Italiens et des étrangers tels que Ralph Konig, Wolinski ou Pichard.

Pour Blue, Celestino Pes va donc concevoir articles puis des histoires. Il crée pour cette revue Chiara Rosenberg et récidivent en 2002 avec Inès la fille gonflable, la gloire puis la décadence d'une jeune femme.

Roberto Baldazzini est né à Modène la même année que Pes, soit en 1958. Il découvre très tôt - à huit ans en fait ! - la bande-dessinée érotique avec Satanik de Magnus puis réalise ses premiers récits en images à 14 ans. N'ayant pas accès à des cours de dessin, il expérimente et se rallie à la Ligne Claire de Saint-Ogan ou Hergé ! Avec une différence par rapports aux aplats de Hergé, la présence d'ombres !

Finalement, Baldazzini accède à l'Académie des Beaux-Arts et co-fonde le fanzine Pinguino avec Daniele Brolli qui scénarise Les Aventures d'Alan Hassad, la première BD de Baldazzini, qui parait dans le magazine Orient-Express.

Puis à la disparition d'Orient-Express en 1985, notre dessinateur publie pour l'autre magazine Comic Art. Sa production non-érotique parait dans le même temps en France chez les Humanoides Associes puis chez Albin Michel. C'est donc au début des années 1990 que Baldazzini travaille pour Blue et s'oriente vers l'érotisme !

Retrouvailles de Baldazzini et Brolli en 1996 sur Trans/Est, une histoire avec des "femmes membrées", goût pour les transexuelles qu'il réaffirmera par la suite dans  Casa HowHard à la fin des années 1990. Le succès est au rendez-vous pour Baldazzini qui se fera même connaître Outre-Atlantique !

Le sado-masochisme est à l'oeuvre dans Chiara Rosenberg avec notamment le motif des accoutrements militaires ! En effet,  après la Seconde Guerre mondiale, il était de coutume de retrouver dans certains fumettis des récits de tortionnaires nazis brutalisant de pauvres prisonnières - un peu limite comme fantasme ! Mais bon, dans ce domaine...

Voilà, la lecture de cet album est laissé à votre appréciation et même si le dessin très "clair" et coloré de Baldazzini est assez réjouissant, je suis beaucoup^plus mitigé sur le reste ! En effet, cela ne correspond pas à mon registre habituel de fantasmes ! Bref...

A bientôt !

Chiara Rosenberg - Baldazzini & Pes
Chiara Rosenberg - Baldazzini & Pes
Read more

Walking Dead - Tome 27 : Les Chuchoteurs

April 20 2017 Published on #Comics, #Bande-dessinée

On poursuit notre review de la série de comics Walking Dead qui a toujours quelques arcs d'avance sur la série-télé ! C'est le temps de la menace des "Chuchoteurs", ces survivants implacables qui revêtent des peaux de morts et voyagent en dirigeant les hordes  ! C'est aussi l'arc "The Whiperer War" en VO qui donne ce tome 27 chez Delcourt : Les Chuchoteurs !

Alexandria se prépare à la guerre ! Depuis quelques temps, Rick Grimes prépare les communautés à cette éventualité ! C'est Dwight, ancien Sauveur du Sanctuaire, qui mène les troupes sous la planification de Rick !

Ce tome marque aussi le grand retour de Negan - qui à la fin du tome 26, a commis un coup d'éclat contre les Chuchoteurs ! La guerre est désormais inévitable ! Negan regagne un peu de confiance et fait ses grandes retrouvailles avec Lucille, sa batte favorite - dont l'origine et la symbolique nous sont un peu dévoilées ! Un imprévu va cependant causer une grande peine à notre anti-héros Negan ! Le meilleur personnage de la série depuis le Gouverneur ! Plus ambigüe qu'il n'y parait !

Alexandria joint ses forces avec la Colline - de Maggie- et le Royaume - qui rechigne un peu ! Le Sanctuaire marque par contre des velléités de rébellion - ce qui augure de l'arc qui suivra cette "Whisperer War" !

Le moment de tension - outre les premières anicroches contre la horde et les Chuchoteurs - et où Dwight se montre un tacticien de génie - est l'assaut nocturne de la Colline - qui, au petit matin, n'est plus que ruines ! Maggie et les siens ont-ils survécus ? La couverture vous en donne un avant-goût !

Un tome tout en action mais avec sa part de charactérisation  ! Le dessin de Charlie Adlard n'est pas le plus beau qui se fasse sur le marché mais sert très bien l'intrigue, est très dynamique !

Je vous dis à bientôt pour le tome 28 - sachant que l'édition US n'a que 5 ou 6 numéros d'avance !

A bientôt !

Walking Dead - Tome 27 : Les Chuchoteurs
Read more

La Vision - Tome 1 : Un peu moins qu'un homme

April 17 2017 Published on #Marvel, #Bande-dessinée, #Comics, #Coups de coeur

La Vision est un super-héros un peu atypique ! En effet, il n'est pas humain et est en réalité un synthézoïde, une sorte d'androïde perfectionné de la famille d'Ultron, de Wonder-Man ou du Moissonneur ! L'album, La Vision, paru en 2016, scénarisé par Tom King, un romancier ancien agent de la CIA après le 11 septembre et dessiné par Gabriel Hernandez Walta, montre à quel point il est difficile de s'intégrer dès lors qu'on est différent !

En effet, dans cet album - qui est un tome 1 intitulé " Un peu moins qu'un homme", la Vision a décidé de s'installer en Virginie, près de Washington, en tant que relais des Avengers avec le Président des USA ! Il s'est dès lors doté d'une petite famille, des synthézoïdes comme lui !

Ce récit est donc en quelque sorte une parabole des minorités, Juifs, Musulmans, Noirs, Asiatiques, homosexuels etc, qui tentent de s'intégrer mais qui ne le peuvent pas ! En effet,très vite les choses tournent mal et Madame Vision va se retrouver avec un cadavre dans le placard - qu'elle cache à son époux - et un chantage sur le dos ! Petit à petit, les choses vont lentement mais sûrement déraper !

A cela s'ajoute une vision du futur d'Agatha Harkness, la sorcière, comme quoi la Vision tuerait les Avengers et raserait le monde pour protéger sa famille ! Mais cela, ce sera pour le tome 2 dont je vous parlerais en temps voulu !

Ce récit est donc tragique dans son fond où comment des êtres de bonnes volontés sont rattrapés par la malchance et le destin, condamner à commettre l'irréparable et en cela s'enfonçant un peu plus dans une logique funeste et implacable !

Je vous donne donc rendez-vous dans quelques temps pour la suite !

A bientôt !

La Vision - Tome 1 : Un peu moins qu'un homme
Read more

Traité 51 - Sur l'origine des maux - Plotin

April 16 2017 Published on #Philososophie, #Histoire Antique

Nous allons maintenant nous pencher sur ce penseur de l'antiquité tardive qu'est Plotin et dont le disciple Porphyre a rassemblé les textes - pour la postérité - dans six Ennéades !

Dans son Traité 51, Plotin s'interroge sur la nature du mal et l'origine des maux ! Le mal est-il consubstantielle à l'être ou est-il au contraire une absence, un manque, une privation ?

Si le mal s'oppose au Bien, comment nos âmes, en vertu que l'on ne connaît que ce qui nous ressemble, aspirant à la vertu, pourraient-elles connaître le mal ?

Le mal serait l'absence de forme, l'absence de mesure.

Le Bien est le premier principe dont découle l'Intellect - la première des trois hypostases qui sont l'Un, l'Intellect et l'Âme du monde où tout prend origine ! L'âme doit se détourner de la matière et se tourner vers les dieux !

Si le Bien est l'origine, le mal est la fin ! Là ou tout fini ! Le mal, c'est la matière !

Les corps participent à la matière ! Plotin, tenant du néo-platonisme, reprends l'idée de Platon, dans le Phèdre, comme quoi le corps est la "prison" de l'âme !

Les corps participent donc à la matière et ne sont pas le mal premier. La matière jette une ombre sur l'âme et le vice apparaît lorsque l'âme se tourne vers les biens matériels - idée que l'on retrouvera chez Saint Augustin ! Cette ombre c'est le mal second et la matière, c'est le mal premier !

Le mal dans l'âme est un défaut de Bien où cette âme voit l'obscurité.La déficience absolue est le mal premier. Le mal (les vices) agit comme un accident de l'âme.

La matière est ce qui n'a pas de forme. Le mal découle ainsi de la nécessité d'informer le monde  avant ce modelage par les dieux selon les trois hypostases.

Pour se tourner vers le Bien, il faut acquérir la vertu en se séparant du corps - idée qu'on retrouve déjà dans le Phédon ! Le vice est une faiblesse de l'âme. Enfin, le mal est aussi un non-être.

Voilà, maladroitement résumés certains aspects de la complexe pensée/philosophie de Plotin !

A bientôt !

Traité 51 - Sur l'origine des maux - Plotin
Read more
1 2 3 > >>