Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

International Karate + - System 3

May 31 2017 Published on #Jeu vidéo, #Sports

International Karate +,  parfois abrégé en IK+ est, comme son nom l'indique, un jeu vidéo de karaté où trois joueurs peuvent s'affronter en même temps, sur un seul écran, dans un décor qui représente un dojo en bord de mer. Mais vous n'êtes pas là pour admirer le coucher de soleil !

Ce jeu, publié en 1987, est sorti à l'origine sur Commodore 64, Amstrad CPC et ZX Spectrum ! Pour ma part, je me rappelle y avoir joué sur Atari ST ! Il fut disponible enfin sur Amiga !

L'animation est assez fluide - du moins sur l'Atari ST ! Trois combattants s'affrontent, un en kimono blanc, un autre en habit bleu et le dernier vêtu de rouge ! Vous pouvez décider de combattre chacun pour soi ou vous allier ! Certains des combattants - un ou deux !  - peuvent être dirigés par l'ordinateur (voire les trois mais c'est alors le mode "démo" !).

Vous enchaînez les coups de pieds, de poings, les sauts, les roulades... Il y a des combinaisons de touche à assimiler ! Le jeu n'est pas tout à fait dans l'esprit d'un Street Fighter - pas de boule de feu ou de coup spéciaux comme dans un Mortal Kombat ! On est ici dans le karaté tout ce qu'il y a de plus "classique" ! Enfin, pas de jauge de vie dans IK + !

Au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu, la couleur de votre ceinture change ! J'avais trouvé comme tactique de pratiquer International Karaté + avec un deuxième joueur - ma soeur à l'époque ! - en s'arrangeant pour terminer tous les deux devant le personnage dirigé par l'ordi en gagnant la première place à tour de rôle ! c'est sans compter sur la difficulté croissante du jeu ! Celui qui fini troisième est éliminé ! Dans le cas de l'ordi, cela ne change rien, mais un joueur "organique" éliminé est remplacé par un bot ! Difficile d'atteindre le dernier dan dans ces conditions !

Chaque coup porté vous octroie un certain nombre de points ! Le classement de fin de match se fait en fonction de cela ! il y  a aussi une limite de temps !

Si j'ai bonne mémoire, comme dans beaucoup de jeux, il y a des phases intermédiaires ! Ici, vous devez casser des briques pour progresser encore plus vite ! Ou encore renvoyer des ballons - et des têtes ! - avec un bouclier ou évacuer des bombes !  Et non, les briques, c'est dans Street Fighter !

La musique du jeu mérite également d'être notée ! Elle est signée de Rob Hubbard (et non pas Ron Hubbard !). Le jeu en lui même est le fruit du travail de Archer Mac Lean qui réalise ici un très beau boulot !

J'adorais ce jeu à l'époque ! Il permets de se détendre ! Lorsqu'ils se battent, les karatékas poussent des cris ! Ca chauffe pour le moins !

En plus un jeu relativement simple par rapport aux jeux hyper-scénarisés de 2017 ! J'ai déjà eu l'occasion de vous dire ici et là que les "recettes" les plus simples étaient souvent les plus efficaces  et je n'y reviens pas !

Enfin, signalons qu'avant ce jeu, il y eu un International Karaté - sans le "+" - et pas très différent ! L'amélioration est surtout technique !

Attention, le gong retentit !

A bientôt !

International Karate + - System 3
Read more

Le Petit Hippias - Platon

May 28 2017 Published on #Philosophie

Le premier tome de la Pléiade des oeuvres de Platon - après un avant-propos de Léon Robin - s'ouvre avec le dialogue Le Petit Hippias ou Hippias mineur. C'est donc supposément le premier des "textes de jeunesse", ce corpus qui s'étend jusqu'à la fondation de l'Académie en 387 avant J.C.  Dans ce groupe d'écrits, Platon reste très attaché à la pensée de Socrate qu'il s'approprie !

Socrate avait pour habitude de questionner les "savants" à la fois pour "élever son âme" mais peut-être aussi pour leur faire pointer leurs contradictions. Cette attitude de Socrate qui consiste à se faire passer lui-même pour moins savant qu'il n'est, à feindre l'ignorance, s'appelle l'ironie socratique et est une forme de la maieutique : amener l'autre,  l'interlocuteur, à "accoucher" ses idées !

De quoi est -il question dans Le Petit Hippias ? Hippias, un savant, vient de faire un cours sur l'oeuvre d'Homère, L'Iliade - consacrée à Achille ! - et L'Odyssée - consacrée à Ulysse ! Pour Hippias, L'Iliade est supérieure à L'Odyssée et Achille a Ulysse car le fils de Thétis est un homme vrai alors que Ulysse est faux et trompe son monde !

Socrate va alors demander à Hippias des éclaircissements ! Ce texte porte donc sur le rapport à la vérité ! Vaut-il mieux prêcher le faux volontairement ou involontairement ? Liens entre capacité et connaissance ! Pour Hippias, il vaut mieux le faire volontairement !

Ce qui amène Socrate à démontrer qu'il y a là une contradiction ! Si certes, pour prêcher le faux, il vaut mieux connaître le vrai (car celui qui ignore le vrai peut "tomber dessus" par hasard, il est aberrant de dire que le meilleur homme est celui qui dit le faux -et donc fait d'une certaine façon le mal volontairement !

Dans ce texte, on part d'un classique incontournable de la pensée grecque, l'oeuvre d'Homère, pour déjà, dans celle de Platon - ses écrits ! - interroger ce qu'est la vérité ! Socrate affirme par ailleurs dans le Gorgias que "Nul ne fait le mal volontairement".

Ce qui frappe dans ce premier texte, c'est déjà la rigueur de la pensée de Platon ! Une oeuvre exigeante et de haut niveau, souvent d'une difficulté abyssale ! Pour ma part, j'adore cette grande richesse de pensée et me lance dans la lecture, cet été 2017, de l'intégralité des textes de Platon - ceux que je n'ai pas déjà lu du moins ! Pour ceux que j'ai lu, vous pouvez déjà retrouver de très courtes - et passables ! - analyses sur ce blog (L'Apologie de Socrate, Le Banquet, Phédon, Phèdre, La République).

Philosophiquement votre !

A bientôt !

Le Petit Hippias - Platon
Read more

XIII - Tome 12 : Le Jugement - Vance & Van Hamme

May 27 2017 Published on #Bande-dessinée, #Coups de coeur

La saga XIII continue et semble s'approcher du dénouement avec ce tome 12 "Le Jugement" où l'étau se resserre autour de Wally Sheridan, le chef de la Conspiration, qui a fait assassiner son frère, le président William Sheridan pour tenter d'installer un régime néo-fasciste aux USA !

A la fin du tome 11, on apprenait avec stupeur que le général Ben Carrington avait "perdu la raison" ! On découvre maintenant qu'il n'en est rien et que le vieux chef d'état-major interarmes n'a jamais été aussi lucide ! Mais il a commis un acte "répréhensible" ! Il a en effet enlevé le président Wally Sheridan et la valise des codes nucléaires ! Il exige alors de n'avoir pour seuls interlocuteurs, notre bon Mac Lane alias XIII et le major Jones ! Giordano, le chef de la NSA, contacte alors nos jeunes héros !

Car Ben Carrington, allié au colonel Amos, chef de l'espionnage, a une idée bien précise en tête : tenir le procès de Wally Sheridan depuis une base équipée en matériel VHS et imprenable ! XIII et Jones vont devoir réunir les "témoins" de ce jugement, en particulier la Mangouste ! Mais ce ne sera pas facile car le vieux tueur redoutable est retiré sur une île déserte sous la protection de ses hommes et d'Irina Svetlanova !

Le procès de Wally aura-t'il lieu ? Sheridan sera-t'il confondu ? Lui et la Mangouste passeront-ils aux aveux ? La fin de ce tome est surprenante et en un sens assez ironique !

Mais encore une fois, nos héros se retrouvent en mauvaise posture ! Ben Carrington et le major Jones en fuite, XIII arrêté, emprisonné et prêt à être jugé à son tour !

Avec ces derniers tomes de XIII chroniqués ici, l'intrigue devient plus claire ! Le scénario est toujours aussi élaboré et riche en rebondissements et surprises ! Le dessin de Vance est de même toujours au top - mettant notamment en valeur les belles plastiques du major Jones et d'Irina (mais cela, c'est un détail !) - à l'aise aussi quand il s'agit de dessiner des véhicules, hélicoptères, chars d'assaut ou des paysages ! Un duo d'artistes épatants !

A suivre.... une nouvelle fois !

A bientôt !

XIII - Tome 12 : Le Jugement - Vance & Van Hamme
Read more

Night Hunter - Ubi Soft

May 24 2017 Published on #Jeu vidéo, #Coups de coeur

Night Hunter  est un jeu vidéo "horrifique", édité par Ubi Soft et sorti en 1989. Dans ce jeu, vous incarnez pas moins que Dracula, le Prince des Ténèbres ! Donc il s'agit là d'un des premiers softs où vous êtes dans la peau d'un méchant !

Vous parcourez la campagne, les villages et les châteaux à la recherche de clés et d'objets pour passer au niveau suivant ! Pour accomplir à bien votre "mission", vous avez la possibilité de vous transformer en loup-garou ou en chauve-souris !

Vous devez toutefois éviter une multitude d'ennemis armés de pieux et de pistolets tirant des balles en argent ! On ne se méfie jamais assez du lancer de pieu qui vous tuera d'un coup propre et net ! Vous disposez d'une jauge de vie qui diminue au fur et à mesure que vous prenez des coups ! Pour vous "remonter", il vous suffit d'agripper une victime et de la vider de son sang la réduisant à l'état de squelette - au terme d'une petite animation savoureuse accompagnée de bruits de succion ! Vous avez également une jauge de magie pour gérer vos transformations !

Vous craignez bien évidemment la lumière du soleil et, au terme de la nuit, devez regagner votre cercueil ! Van Helsing est à vos trousses ! Avec toute sa horde de chasseurs, armés de leurs poings, de haches, d'eau bénite, de pieu ou encore des archers et des sorcières !

Le jeu est assez difficile en raison de la multitude d'ennemis qui ne vous lâchent pas ! Un système de codes vous permet d'avancer dans les 30 niveaux ! J'ai joué à ce jeu à l'époque sur Atari ST ! Par la suite, il fut adapté sur Amstrad CPC, DOS et ZX Spectrum puis sur Amiga dans une version avec scrolling continu (et non écrans de jeu successifs) !

Un jeu d'exploration absolument délicieux ! Magnifiquement réalisé pour l'époque ! Par Patrick Daher et Olivier Marty. Ils ont inclut une foule de détails dans leur jeu qui rendent bien l'ambiance !

A bientôt !

Night Hunter - Ubi Soft
Read more

The Walking Dead - Saison 5

May 22 2017 Published on #Coups de coeur, #Série télé, #Fantastique

Robert Kirkman retrace d'une certaine façon l'évolution du genre humain et les étapes de la civilisation dans sa série de comics Walking Dead et la série télé qui en est tirée, The Walking Dead ! Après l'Apocalypse Zombie, les survivants errent comme des nomades de ruines en ruines ! Puis, à  un moment ils finissent par se sédentariser, comme le dit un des personnages de cette Saison 5 !

La série continue de s'éloigner du comics tout en en recyclant des éléments ! Déjà dans les précédentes saisons, on avait des intrigues inédites - comme l'épidémie dans la prison !  Cette nouvelle Saison nous ramène à Atlanta ou le personnage de Beth Greene (Emily Kinney) se retrouve dans un hôpital géré par des policiers qui en ont fait un "refuge" contre contrepartie !

La Saison commence au Terminus où des survivants se livrent au cannibalisme ! Rick Grimes (Andrew Lincoln) et son groupe vont vite supprimer ces monstres grâce à l'intervention inopinée de Carol Peletier (Melissa McBride). Plus tard, notre équipe préférée achèvera les  cannibales dans une église souillant ce lieu sacré !

De nouveaux personnages apparaissant ! Il y a tout ceux de l'Hôpital d'Atlanta, et parmi eux Noah (Tyler James Williams) qui ne survivra pas à la saison ! Il y a aussi Abraham Ford (Michael Cudlitz), Rosita Espinosa (Christian Serratos) qui doivent trimballer Eugène Porter (Josh McDermitt) à Washington pour mettre fin à l'épidémie ! En réalité, Eugène se révélera impuissant !

Des personnages installés depuis les précédentes saisons meurent ! Je ne vous dirais pas qui mais il y en a un certain nombre et toujours dans des circonstances tragiques !

Après un détour par Atlanta - pour récupérer Beth ! - le groupe se retrouve à nouveau à errer, dans l'incertitude et sans point d'attaches ! C'est à ce moment que surgit Aaron (Ross Marquand) qui leur offre une nouvelle opportunité !

En effet, c'est à la fin de cette saison qu'apparaît le lotissement fortifié d'Alexandria - tenu dans la série par Deanna Monroe (Tovah Feldshuh). A partir de là, tout un réseau d'ilots de civilisation échangeront par la suite (avec le fameux Negan dans la Saison 6 et surtout 7 !).

Mais Rick réalise bien vite que les habitants d'Alexandria sont dans un déni de réalité et bien inaptes à survivre ! Deanna va toutefois nommer nos héros à des postes clés, se rendant vite compte de leurs aptitudes ! Mais l'adjoint du shérif Grimes va comprendre que si ils veulent tous s'en sortir, il va lui falloir faire un "coup d'état" et prendre les rênes !

De nouvelles menaces apparaissent au dehors, toujours les Rôdeurs et le gang de tueurs sadiques, les Wolves !

La série se complexifie et c'est tant mieux !

A bientôt pour la Saison 6 !

The Walking Dead - Saison 5
Read more

Un an après - Anne Wiazemsky

May 22 2017 Published on #Littérature XXIème, #Coups de coeur

Lors de la présente édition 2017 du Festival de Cannes, Anne Wiazemsky fait l'actualité avec le film de Michel Hazanavicius, Le Redoutable, adaptation du roman de cette écrivaine réputé Un an après, paru en 2015. C'est de ce roman, suite de Une année studieuse dont il va être question ici !

Précédemment, la jeune Anne Wiazemsky rencontre le cinéaste de la "Nouvelle Vague" Jean-Luc Godard sur le tournage de Au hasard Balthazar de Robert Bresson, en 1966. Godard et de dix-sept ans l'aîné de la jeune femme ce qui ne les empêche pas de s'aimer et de se marier assez rapidement !

Anne tourne ensuite dans La Chinoise, film de son mari, d'inspiration maoiste. Un an après  reprends début 1968 alors que La Chinoise a reçu un accueil très mitigé et que Godard doute ! Les événements de Mai 68 vont survenir et le couple du cinéaste et de l'auteure de cette autobiographie, habitant près du Quartier Latin va assister aux émeutes qui commencent dans la nuit du 10 au 11 mai 1968 !

Je ne vais pas refaire le fil des événements d'alors ! Anne Wiazemsky se pose en témoin d'une époque ! Suite à la répression policière violente des étudiants, les lycéens puis les ouvriers et toute une partie de la France vont se mobiliser et ce sera la grève générale qui paralysera le pays et poussera De Gaulle à un référendum ! Suivront les Accords de Grenelle !

Après ces émeutes, Godard va se remettre en question et vouloir passer à une autre forme de cinéma, reniant quasiment tout ce qu'il a fait jusque là, voulant s'engager pour une cause ! Il réalisera des ciné-tracts  avec Chris Marker, courts films à visées politiques pour commencer !

On assiste alors aux projets suivants de Jean-Luc et Anne ! Godard part à Londres réaliser Sympathy for the Devil et One+One. Le premier montrant le processus créatif des Rolling Stones et le roman le processus créatif de Godard, le second parlant des Black Panthers !

Il y eut aussi des séjours à Rome et Anne Wiazemsky tourna pour Carmelo Bene, Pasolini et Marco Ferreri, était aussi en rapport avec Bernardo Bertolucci pour une adaptation du Conformiste d'Alberto Moravia.

Godard cherche enfin à concrétiser son projet de film "collectif" et part pour cela aux USA puis au Québec. Près de Montréal, il travaille sur un film sur des mineurs en grève. Il tourne aussi en Tchécoslovaquie un autre film, Pravda !

Le roman se clôt au début de l'année 1969 alors que Godard fait une crise de jalousie à son épouse et une tentative de suicide médicamenteuse ! Fin amère puisque l'écrivaine annonce que cela allait marquer le début de la fin de leur relation amoureuse tout en nous annonçant que cela , "elle ne l'écrira pas" !

J'aime beaucoup les romans de Anne Wiazemsky ! Outre le monde du cinéma, on a tout un panorama de la fin des années 1960  - et même avant avec Mon Enfant de Berlin qui raconte la vie de sa mère à Berlin juste après la Seconde Guerre mondiale ! Je vous prépare d'ailleurs prochainement un billet sur un autre de ses romans autobiographiques : Jeune Fille !

A bientôt !

Un an après - Anne Wiazemsky
Read more

Vampires - John Carpenter

May 19 2017 Published on #Cinéma, #Fantastique

Le phénomène médiatique qu'est la figure du vampire se porte bien dans les années 1990 et 2000 ! On a eu d'une part la série Buffy contre les Vampires et sa cohorte de fans - dont je fais partie; on a d'autre part, le jeu de rôles Vampires chez White Wolf qui inaugure le storytelling ou "l'Art du Conteur" ! Tout ceci s'inscrit dans un renouveau initié par Ann Rice et son Lestat - voir aussi le film Entretien avec un vampire et la mode vestimentaire gothique teintée de romantisme noir !

John Carpenter est de son côté un réalisateur culte à qui ont doit New York 1997 ou L'Antre de la Folie ! Il est une référence dans le domaine de l'horreur et de la science-fiction !

En 1998, Carpenter nous livre Vampires, une sorte de croisement entre Dracula et les westerns de Sergio Leone ! Vampires est un "film sale", plein de poussière, de sang et de crasse où un chasseur de vampires, Jack Crow, incarné par James Wood, et mandaté par le Vatican, traque des vampires à travers le monde, repérant les "nids" et procédant à des "nettoyages" systématiques de cette "vermine" sans aucun état d'âme !

Les nettoyages des "nids" sont en eux-même des déchaînements de violence ! Toutefois, un puissant vampire, nommé Valek - joué par Thomas Ian Griffith - va échapper à cette purge et se venger ! Entendons-nous bien, les vampires sont ici dépeints comme des créatures sanguinaires et sans pitié - ce qu'ils sont et la tâche de Crow et de son équipe sera difficile et les chasseurs enregistreront des pertes !

La nature "sans pitié" de Valek et des vampires est montrée à travers le sort de Katrina, une pauvre fille - une prostituée ! - jouée par Sheryl Lee, la "Laura Palmer" de Twin Peaks qui est mordue et se transforme impuissante en vampire ! Un des coéquipiers de Jack va s'enticher d'elle et vouloir la sauver mais va être "transformé" à son tour, devenant un ennemi !

Jack parviendra-t-il à contrecarrer le puissant maître vampire ?

Ce film est un western moderne avec des vampires ! C'est clairement l'orientation donnée par Carpenter ! L'autre précepte est que les vampires sont des créatures sauvages et non rêveuse, totalement à l'opposé d'un Twilight !

Le tournage du film eut lieu au Nouveau-Mexique ! La bande originale est de plus composée par Carpenter qui maîtrise cette oeuvre de bout en bout !

Un bon film mais qui lorgne vers la série Z ! L'idée d'associer vampires et western est prometteuse ! Carpenter oriente le mythe du vampire dans une de ces directions possibles - celle de la sauvagerie - qu'on retrouvera en partie chez Joss Whedon (si on mets de côté la part romantique d'Angel pour privilégier Angelus !).

Ce billet constitue par ailleurs le 700ème billet de mes Skyblogs -  toutes catégories confondues !

Prenez vos crucifix, vos pieux et votre eau bénite ! A bientôt !

Vampires - John Carpenter
Read more

Des Hommes et des Dieux - Xavier Beauvois

May 17 2017 Published on #Cinéma, #Chefs d'oeuvre, #Coups de coeur

Lors de la guerre civile algérienne, sept moines trappistes du monastère de Tibhirine sont lâchement assassinés, décapités sans qu'on ne retrouve jamais les corps durant l'année 1996 ! Une affaire très trouble et pleine de manipulations, de jeux de pouvoirs entre le gouvernement algérien et le GIA (Groupe Islamique Armé).

Le magistral film de Xavier Beauvois, Des Hommes et des Dieux, présenté en 2010, année de sa sortie au Festival de Cannes - dont il remporta le Grand Prix du Jury ! - retrace ce drame en nous montrant le quotidien de ces moines, meilleur moyen de leur rendre hommage !

Le film nous montre huit moines, autour de Frère Christian, interprété tout en sobriété par Lambert Wilson ! Il y a donc Christian, Jean-Pierre, Paul, Célestin, Luc, Michel, Amédée et Christophe ! On voit bien dès le début du film que ces hommes de foi sont parfaitement intégrés à la population locale : ils soigne les femmes et les enfants sans distinction, vendent leur légumes au marché et prient, méditent, étudient les textes sacrés - la Bible évidemment mais aussi le Coran !

A côté des magnifiques paysages de l'Algérie, ce pays alors déchiré entre les terroristes et un gouvernement aux méthodes pas toujours "claires", les moines ont une mission, soutenir les Algériens, en ayant fait voeux de chasteté et de pauvreté ! Est-ce parcequ'ils étaient des modèles - presque des Saints - qu'ils ont été pris pour cible par des barbares ? Quels barbares ? Le GIA ou l'armée ? Ceux qui veulent la guerre entre les religions !

Les populations, désemparées, ne comprennent pas ce déchaînement de violence, ni la montée en puissance des intégristes. Le chef du village rappelle pourtant que dans le Coran, il est écrit : " Celui qui tue un frère va en enfer !" Pour les trappistes, "reconnaître ses faiblesses, c'est accepter celles des autres" !

Très vite, ces intégristes finissent par se montrer ! On assiste au meurtres de Croates et d'Algériens (filles non voilées et imam "modérés"...). La menace se rapproche ! La question de la protection militaire ou celle de la possibilité de quitter le pays vont se poser !

Nos moines ont-ils sous-estimé le danger ? Se plaçaient-ils sous la protection de Dieu ? En réalité, il y avait une part d'acceptation de ce qui ne dépends pas de nous, la volonté de ne pas abandonner les locaux !

Enfin, nos moines vont se mettre progressivement les autorités à dos ! Dans leur discours privé, ils dénoncent un "gouvernement corrompu". Ces événements politiques questionnent les moines ! Lorsque les Intégristes font finalement irruption dans le monastère, Frère Christian leur fait face et leur cite le Coran - et semble avoir gagné un temps sinon leur respect - du moins leur "protection" ! Le chef des extrémistes allant même jusqu'à "s'excuser" ! Par la suite, le médecin parmi les moines, Frère Luc - interprété par Michael Lonsdale, au jeu très juste comme tous les acteurs de ce film ! - va soigner les combattants du GIA comme il a jadis soigné des nazis là encore sans faire de distinction !

Evidemment, cela va déplaire fortement aux autorités tandis que la présence militaire dans la région se renforce ! Ces autorités accusent encore la France des méfaits du colonialisme et les moines représentent la France pour elles ! Un fonctionnaire va même proférer des menaces à peine voilées contre ces moines !

Le chef intégriste qui leur avait donné sa "protection" finit par être abattu ! Dès lors...? Par ailleurs, un des moines, le plus jeune, va douter un temps mais tous décideront de na pas fuir ! La sagesse contre la barbarie et la sérénité contre la fureur !

A l'heure où est sorti le film, en 2010, de nombreux points restaient obscurs et le reste encore en 2017 ! La thèse couramment adise veut qu'une faction du GIA ait été manipulée par les services secrets algériens pour se venger des moines qui soignaient les terroristes, pour discréditer ces terroristes et pour obtenir le soutien de la France ! Une chose est sûr, cette affaire est bien nauséabonde  et des hommes courageux en ont payé le prix fort, leurs vies !

Le film se clôt peu après leur enlèvement ! Sept moines ont été exécutés alors qu'ils sont huit dans le film ! Ce n'est pas une erreur car le Frère Amédée - qui s'est caché sous son lit, a eut la vie sauve par ce moyen et a donc pu témoigner et préserver la mémoire de ses Frères ! Le Frère Jean-Pierre a également échappé au pire mais le Frère Bruno avait pris sa place !

Un film magistral qui a bien mérité son Grand Prix du Jury à Cannes !

Pour terminer, redonnons la distribution ! Les huit moines sont interprétés par Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin, Philippe Laudenbach, Jacques Herlin, Loîc Pichon, Xavier Maly, Jean-Marie Frin et Olivier Perrier est Bruno le neuvième moine !

A bientôt !

Des Hommes et des Dieux - Xavier Beauvois
Read more

D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

May 15 2017 Published on #Littérature XXIème, #Coups de coeur

Delphine de Vigan est une écrivaine que j'apprécie beaucoup ! Son No et moi m'avait ému et plus encore Rien ne s'oppose à la nuit - où elle racontait la vie de sa mère bipolaire ! Avec ce dernier roman, celle qui est la compagne à la ville de Francois Busnel (La Grande Librairie) rencontra un vif succès ! Mais par la suite, elle devait s'interroger sur le pouvoir de l'auto-fiction, en tester les limites et poser la question du rapport au vrai/faux !

D'après une histoire vraie s'inscrit dans cette démarche de l'autofiction, mêle le réel et l'imaginaire, brouille les pistes ! Le roman, qui raconte l'histoire d'une rencontre entre l'auteur et une femme vite envahissante, peut rentrer dans le genre "Thriller psychologique" !

On se demande à la fin si L. - le "cauchemar de tout écrivain" - est bien une personne réelle ou née de l'esprit de la narratrice ! En fait, non elle n'est pas réel en ce sens que c'est un roman mais même dans le récit, prends-t'elle corps ? Il y a là une vertigineuse mise en abyme !

Delphine de Vigan n'a pas peur de nous révéler ici des pans entiers de son existence ! Impudique ? C'est pourtant ce qui fait le succès de ses meilleurs livres ! Outre les faits factuels, sa psychologie nous est également révélée ! N'est-ce pas cela la littérature, confier/ convier un imaginaire ?

Dans une époque marquée par la téléréalité et par le culte du Vrai - et de l'instant vécu ! - De Vigan nous livre des tranches de vie ! Et le personnage de L. - qui au début donne des conseils à la narratrice, se révèle vite bien envahissante, la remets en question, la bouscule ! L., un alter-ego, une partie de la psyché de l'auteur ?

Voilà, pas le meilleur roman de Delphine de Vigan mais un très bon livre au dessus de la production contemporaine !

Ce livre a en tout cas obtenu le Prix Renaudot 2015 et le Prix Goncourt des Lycéens la même année !

A bientôt !

D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan
Read more

Les Gardiens de la Galaxie - Volume 2 - James Gunn

May 13 2017 Published on #Cinéma, #Comics, #Coups de coeur, #Marvel

On pourrait se dire qu'au bout d'une quinzaine de films l'univers partagé qu'est le "Marvel Cinematic Universe" finirait par tourner en rond ! Or, il n'en est rien et les producteurs et réalisateurs de cette entreprise qui devient pérenne maîtrisent leur sujet !

Force est de constater que chaque film arrive à renouveler l'ensemble ! Ce sont à chaque fois de vrais chocs scénaristiques et visuels qui font des cartons au box-office ! A tel point que la formule "Univers partagé" est reprise par les autres studios (on va ainsi avoir droit à un univers partagé des Transformers, Harry Potter ou encore des films de monstres Godzilla/ King Kong) ! C'est tout le cinéma qui est révolutionné !

James Gunn est décidément un artiste talentueux ! Sous un aspect "formaté", son film Les Gardiens de la Galaxie - Volume 2, sorti en 2017, est audacieux et encore meilleur que le premier opus - en attendant le choc d'Infinity War !

On retrouve donc Peter Quill/Star-Lord (Chris Pratt), Gamora (Zoé Saldana), Drax (Dave Bautista), Rocket Raccoon (Bradley Cooper) et Baby Groot (Vin Diesel). Le film approfondit leurs personnalités et leurs backgrounds notamment la filiation de Peter Quill et les relations de Gamora avec sa soeur !

Le film commence quasiment in media res sur la planète de la fière race des Souverains ! Les Gardiens doivent protéger une source d'énergie d'une créature interdimensionnelle tentaculaire ! La grande prêtresse Ayesha (Elizabeth Debicki) les remercie en leur livrant Nebula (Karen Gillan) mais se rends vite compte que les héros lui ont volé la source d'énergie ! Elle lance sa flotte de drones télécommandés à leur poursuite !

La suite est pleine de péripéties qui amènent Peter Quill a rencontré son géniteur, Ego - la planète vivante - joué par Kurt Russell ! Star-Lord apprend donc il est à demi d'origine divine ! Il va donc se rapprocher de son père - et être très déçu lorsqu'il s'avérera que le paternel poursuit un projet tout sauf bienveillant et se révélera être un psychopathe - d'origine Céleste certes - mais d'autant plus dangereux !

A côté de cela le film nous donne à voir les Ravagers, des "pirates de l'espace" divisés en une centaine de groupe dirigés par Stakar Vaughn/ Starhawk - connu dans les comics comme le chef des Gardiens de la Galaxie d'origine, ceux du troisième millénaire ! Stakar est joué par la star Sylvester Stallone - qui prouve après Kurt Russel et d'autres que Marvel Studios tient à attirer des stars renommées dans ses films !

En fait, de nouveaux Gardiens de la Galaxie vont rejoindre l'équipe ! Nebula tout d'abord, d'une certaine façon, qui se réconcilie avec sa soeur Gamora ! Yondu Udonta (Michael Rooker, vu dans The Walking Dead), l'homme à la flèche volante, disgracié par Stakar et qui va commettre un acte extrêmement brave, rejoints l'équipe ! Le huitième membre est Mantis, l'empathe (Pom Klementieff, actrice française du cours Florent, au jeu remarquable !), un personnage très attachant !

Il y a tout dans ce film, de l'action, des effets spéciaux, de l'émotion, de l'humour ! C'est un vrai petit bijoux et j'ai passé un très bon moment !

Le MCU ne cesse donc de s'agrandir à l'image des cinq scènes post-générique qui introduisent notamment les Watchers (Gardiens) et Adam Warlock !

Et évidemment, une bande-son qui déménage avec le "Awesome Mix volume 2" qui contient des grands classiques pop-rock des années 1970/80 !

Hâte aussi de voir les prochains films de Marvel Studios : Spider-Man : Homecoming (avec Sony Pictures), Thor : Ragnarok, Black Panther, Captain Marvel, Avengers  opus 3 et 4 et la Phase 4 qui s'annonce encore, d'après les propos de Kevin Feige, déjà très différente !

A bientôt !

PS : Ceci est par ailleurs mon 1800ème billet sur eklablog et Overblog !

Les Gardiens de la Galaxie - Volume 2 - James Gunn
Read more
1 2 > >>