Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #bande-dessinee tag

Star Wars : Poe Dameron - Tome 3 : La tempête approche

September 14 2017 Published on #Star Wars, #Comics, #Bande-dessinée

La série Star Wars Poe Dameron continue sa publication chez Panini avec ce tome 3 intitulé "La tempête approche" et qui contient les issues US #8 à 13 !

Précédemment, on a suivi les aventures de Poe Dameron sur la piste de Lor San Tekka et Luke Skywalker sur Ovanis et Megalox Béta ! On rencontrait ainsi un nouvel antagoniste de nos héros, le perfide Terex, du Bureau de la Sécurité du Premier Ordre. Ce tome 3 nous permet de découvrir le passé de ce vilain !

Poe part sur une nouvelle mission ! En effet, un des droïdes du réseau d'espions - pardon, d'"agents" ! - mis en place par C3PO posséderait des informations sur la position du Suprême Leader Snoke... Il s'agira donc de rapatrier ce droïde depuis Kaddak sur la Bordure Extérieure. Problème: il y a un traître dans l'Escadron Black et Poe en est très contrarié !

Parallèlement, on revient sur le passé de l'agent Terex, peu après la fameuse Bataille décisive de Jakku ! Celui-ci rejoint des membres de la pègre et monte son propre gang, les Rancs ! Or ceux-ci opèrent depuis Kaddak ! Ce n'est nullement un hasard car en réalité cette histoire d'informations sur Snoke est un traquenard tendu par Terex pour découvrir l'emplacement de la base de la Résistance !

Mais Poe flaire le piège et découvre dans le même temps l'identité du traître ! Un combat a lieu au dessus d'une planète puis à sa surface tandis que l'Escadron Black débarque en renfort ! Au passage, un des amis de Poe, Temmin "Snap" Wexley, fournit un coup de main à son leader en activant le programme de personnalité de Sac d'Os, son vieux droïde commando qu'on a déjà pu voir à l’œuvre dans le roman Riposte ! Mine de rien ce nouvel univers Canon tisse des liens entre ses différents supports et ses multiples récits ! Il faudra cependant du temps pour que cela atteigne la complexité - et le foutoir ? - de l'ancien UE estampillé désormais "Légendes" !

Terex est mis en déroute et même sanctionné par ses supérieurs ! Hélas, l'Escadron Black ne s'en tire pas non plus indemne et perds un de ses membres au combat !

Voilà ! Au départ, je n'étais pas trop fan de cette série Poe Dameron, et n'en attendais à vrai dire pas grand chose, n'aimant pas trop le personnage du pilote de la Résistance que je trouvais trop insipide ! Mais en réalité, c'est plutôt une bonne surprise que ces récits bien menés dans une série qui se prolonge et atteint désormais la vingtaine de numéros aux USA ! Et progressivement, nous allons arriver aux événements du Réveil de la Force !

Évidemment, c'est encore Charles Soule qui est au scénario et Phil Noto au dessin - et ils remplissent le contrat !

A bientôt !

Star Wars : Poe Dameron - Tome 3 : La tempête approche
Read more

Léonard : Hi-Fi Génie - Turk & De Groot

September 9 2017 Published on #Bande-dessinée

On retrouve le génie Léonard et son disciple dans le quatrième album de ses gags, paru en 1980, toujours par Turk et De Groot !

La recette est globalement la même ! Une vingtaine/trentaine de gags entre une et quatre pages qui nous montrent de nouvelles inventions de Léonard qui ont toutes en communs d'être anachroniques !

L'humour - souvent noir ! - est omniprésent ! On rit de l'égo enflé de notre génie et de la paresse de son disciple, toujours prêt à tirer au flanc ! Basile se montre toujours aussi difficile à tirer du lit et son maître use de différents stratagèmes, la plupart violents, pour le sortir de ses draps afin de le faire participer à quelques expériences dont le pauvre disciple fera les frais dans son intégrité physique !

Car le "malheureux" finit souvent couvert de bandages sinon à l'hôpital, établissement de soins où Léonard va mettre une sacré pagaille dans un des gags ! Quand il n'"abîme" pas son disciple, Léonard fait tout simplement exploser sa maison !

Mais Basile se montre malicieux et quelques fois, rivalise de génie avec son maître, surpassant même celui-ci ! Ainsi, il invente la moto lorsque Léonard invente le vélo ou un papier tue-mouche lorsque le maître conçoit une combinaison de vol façon mouche ! Ou encore une '"machine à voyager dans le présent" là où le duo voyage dans le passé dans une autre invention de Léonard !

Léonard conçoit, perfectionne de vieilles inventions ! Il utilise pour cela une machine à penser ou encore une machine à rêves qu'il teste là encore sur Basile et qui dévoile le fond de la pensée de son serviteur, ce qui est peu flatteur pour Léonard !

Voilà, un album divertissant qui s'inscrit dans la droite file des précédents tomes !

A bientôt !

Léonard : Hi-Fi Génie - Turk & De Groot
Read more

Lucky Luke : Les Dalton dans le blizzard - Morris & Goscinny

September 8 2017 Published on #Bande-dessinée, #Lucky Luke

Morris et Goscinny sont à nouveau à l’œuvre sur la trente-cinquième histoire de Lucky Luke intitulée "Les Dalton dans le blizzard" ! Le récit a, comme d'habitude, été prépublié dans Spirou avant de constituer le vingt-deuxième album de la série paru en 1963 !

Avant même l'album "La Belle Province"' des "Nouvelles Aventures de Lucky Luke", plus près de nous, par Laurent Gérard - qui nous emmène au Québec, Lucky Luke se rends au Canada, sur la piste des Dalton qui se sont à nouveau évadés du pénitencier !

Les quatre bandits ont décidé de recommencer une nouvelle carrière criminelle de l'autre côté de la Frontière Nord des USA, dans les vastes étendues du Canada ! Luke va quant à lui rencontrer le policier monté, Winston Pendergast, figure de l'autorité et qui patrouille ces larges contrées ! On peut dire que le "mountie" sait se faire obéir de ses concitoyens aux noms folkloriques comme Rocherluisant, Largeroute, Grostas, Minceruisseau ou encore Grospierre pour n'en citer que quelques uns ! Avec Luke, Pendergast se lance sur la piste des Dalton !

Joe, Jack, William et Averell - "imbécile" - qui se font un temps rebaptiser les Jones ne tardent pas à se faire une sinistre réputation de ce côté de la frontière aussi ! Mais notre héros et le policier monté à leur trousses, ils sont obligés de fuir à nouveau et se retrouvent à se cacher dans la forêt, par grand froid, et se joignent à une communauté se solides et gentils bûcherons qu'ils comptent bien aussi détrousser à la fin ! ils finissent par dégringoler d'une cascade et montent encore plus au nord, au pays des prospecteurs d'or !

Finalement, c'est par une course en traîneau que se terminent les aventures canadiennes des quatre bandits ! Retour à la case pénitencier !

Un album plaisant mais que j'ai trouvé "un peu en dessous" ! On a quelques moments intéressants comme lorsque Jolly Jumper confesse à un collègue cheval que lui, Jolly Jumper, a du sang indien ou lorsque le héros nous explique pourquoi il s'appelle Lucky "le chançard" !

Je vous donne rendez-vous pour le vingt-troisième album - toujours avec les Dalton !

A bientôt !

Lucky Luke : Les Dalton dans le blizzard - Morris & Goscinny
Read more

Valérian - Tome 2 : L'Empire des mille planètes - Christin & Mézières

August 15 2017 Published on #Bande-dessinée, #Science-fiction

A partir du tome 2 de la série Valérian, alors que la civilisation humaine s'est reconstruite à Galaxity, cette civilisation envoie ses agents spatio-temporels explorer les confins de l'espace, notamment pour prendre la mesure de potentielles menaces ! C'est ainsi que Valérian et Laureline se rendent sur Syrte-la-Magnifique, capitale de l'Empire des mille planètes !

Dans l'album qui nous intéresse aujourd'hui, L'Empire des mille planètes, publié en 1971, la série prends véritablement sa dimension exotique ! Syrte regorge de merveilles depuis son gigantesque palais de style vénitien, ses pierres vivantes d'Arphal, ses rarissimes Spiglics télépathes, animaux de compagnies, ses métaux rares, mets raffinés, bizarreries climatiques !

Mais la société de Syrte cache des secrets et nos deux héros ne sont pas loin de frôler l'"incident diplomatique" en se baladant avec une montre ! Cette société est sous l'influence d'une religion pas si ancienne et sa caste de "prêtres", les Connaisseurs !  Ceux-ci vont devenir des ennemis de nos deux explorateurs !

Valérian et Laureline vont connaître différente aventures sur la capitale de l'Empire, voyageant dans les marais, sous des pluies de grêle, dans les bas-fond de la ville, au coeur du palais impérial ou dans l'espace ! Ils peuvent compter sur l'aide de la Guilde des Marchands qui veut faire reculer l'obscurantisme prôné par les Connaisseurs !

Finalement, sur un satellite de l'Empire, nos héros découvrent une épave de vaisseau spatial, se confrontent une nouvelle et dernière fois aux Connaisseurs et apprennent l'origine de l'aversion de ces derniers pour la planète Terre ! En réalité, les "prêtres" sont liés au passé de la planète bleue ravagée jadis par un cataclysme nucléaire comme on a pu le voir dans le premier album !

Au bout du compte, la menace potentielle est écartée et nos deux agents spatio-temporels, ayant soutenu une petite révolution sur Syrte au passage, peuvent rentrer à Galaxity, nous ayant offert un bon dépaysement au passage !

L'Empire des mille planètes fut mon point d'entrée dans la série Valérian, il y a plus de 30 ans lorsque mon Tonton Dédé me rapporta cet album offert lors d'une promotion des stations essence Shell ! C'était avant les parutions Hachette-Collection !

A bientôt !

Valérian - Tome 2 : L'Empire des mille planètes - Christin & Mézières
Read more

XIII - Tome 13 : Secret Défense - Vance & Van Hamme

August 12 2017 Published on #Bande-dessinée

Abordons maintenant le tome 13 de la série d'espionnage et d'aventures, XIII ! Il est intitulé "Secret Défense" !

Précédemment, le numéro 1 de la Conspiration des XX, le Président Walter - "Wally" - Sheridan a été démasqué et est mort suite à l'explosion d'une bombe posée par Frank Giordino, le chef de la NSA ! Celui-ci va essayer de sauver ses arrières car XIII a été capturé et donc le patron de l'espionnage va lui faire porter le chapeau !

On assiste encore à un revirement dans l'intrigue et les multiples identités de XIII ! XIII ne serait pas Jason Fly mais aurait emprunté l'état civil du fils de Sean Mullway mais un certain Seamus O'Neil, activiste de l'IRA ! Le prétexte est tout trouvé pour en faire un ennemi des USA qui aurait voulu assassiner Wally Sheridan ! XIII est donc placé sous le "Secret Défense" et condamné à croupir au fond d'un pénitencier retiré, avec les instigateurs de la Conspiration des XX ! En réalité Giordano et le Général Wittaker, tous deux mouillés jusqu'au cou, planifient une exécution sommaire sur le trajet du pénitencier !

C'est ici qu'intervient Jessica Martin, une belle mais venimeuse agent de la NSA et une équipe de tueurs ! Tout ce beau monde travaille en réalité pour Irina Svetlanova, une vieille ennemie de XIII, qui lui tient rigueur d'avoir perdu un oeil ! Miss Martin joue en réalité sur deux tableaux et conduit XIII au navire en eaux extraterritoriales au large de la Californie du Nord, le Resurreccion, ou Irina a repris le business d'assassinats commandités de la Mangouste mort en même temps que Walter Sheridan !

Ce tome 13 va donc être très orienté action car Svetlanova veut savourer sa vengeance et organise une chasse où trois tueurs-postulant et Jessica Martin vont le traquer sur la côte ! Pour compliquer les choses, XIII est menotté à  Danny Finkelstein, un parent d'un des auteurs de The XIII Mystery : L'Enquête ! Mais notre héros a de la ressource, on le sait et se débarasse des tueurs ! Jessica Martin en réchappe et réendosse sa tenue d'agents de la NSA et appelle Giordino pour qu'il lui envoie du renfort ! XIII lui contacte ses amis au San Miguel, dont le Général Carrington !

A la fin du tome, XIII prends le train à Dunsmuir pour la frontière mexicaine ! Mais Jessica a le temps de monter dans les rames avant le départ ! Le récit s'arrête là et promets encore de l'action !

Au final, un tome moins dense que les précédents en raison de la prépondérance de l'action ! La nouvelle identité de XIII en activiste irlandais, Seamus O'Neil, est un peu de trop ! Combien de fois va-t'on encore nous faire le coup de la substitution d'identité ? C'est sans fin et XIII a déjà plus d'une demi-douzaine d'alias !

Côté dessins, c'est toujours aussi top ! Mention spéciale pour la plastique de Jessica Martin, l'amante lesbienne de Svetlanova !

Je vous donne rendez-vous au Tome 14 tandis qu'on arrive à la fin de ce premier cycle ou première Saison !

A bientôt !

PS : Selon que l'on prenne en compte, The XIII Mystery : L'Enquête ou pas, il s'agit du tome 14 et non du tome 13 de la série mais comme je me réfère à la collection Hachette-Collection, on considérera dorénavant un tome en moins dans la numérotation !

XIII - Tome 13 : Secret Défense - Vance & Van Hamme
Read more

Trolls de Troy - Tome 8 : Rock'N Troll Attitude - Arleston & Mourier

August 12 2017 Published on #Bande-dessinée

Dans le tome 8 de la série Trolls de Troy,  on peut voir encore une fois à quel point Arleston est friand de jeux de mots et de parodies... Cette fois-ci, il s'attaque au Rock'N'Roll - qui donne dans le Monde de Troy, le "Rauque" !

L'album ouvre dans le vif du sujet avec le groupe les Groaring Trolls qui est une adaptation maison de nos Rolling Stones et on n'aura pas de mal à reconnaître les titres de chansons qui se cachent derrière "Peins-le en noir", "Sucre marron", "Commence moi dessus" ou encore "Angine"  Ces trolls là sont bien évidemment enchantés et déclenchent l'hystérie ! Malheureusement , le leader, Ynghston, a la mauvaise idée de faire le "saut de l'ange" - ce qui, avec sa constitution de troll, provoque huit morts !  Sang de Gelles, leur impresario est donc obligé de fuir Eckmul, lieu du concert, avec ses "prodiges trolls" ! Mais il a eu l'idée - qu'il estime bonne ! - d'enregistrer leur performance sur des six-podes, des petites bêtes qui retransmettent et diffuse la musique -vous l'aurez compris, caricatures de nos i-pods !).

De son côté, le Vénérable Rysta Fuquatou, le méchant de la série, mène des expériences de magie pour trouver un enchantement permanent pour la race trolle, sacrifiant nombre d'étudiants à ses recherches puis il transmets aussi l'incantation sur un six-podes !

Plus tard, Waha et Profy observent, près de leur village, le passage des dragons dans le ciel et ont l'idée d'en capturer un en usant de ruse ! Ils y parviennent et récupèrent les six-podes précédents que deux hommes transportaient sur le dragon abattu ! Dès lors, Rysta va vouloir remettre la main sur son propre six-podes, sachant que cela le compromettrait !

C'est la qu'on retrouve la seconde réussite de cet album - et le deuxième registre parodique - après le Rauque, c'est l'intervention de l'équipe de Dgÿm, à savoir la MPPP - ou MP3 - "Mission Presque Pas Possible", parodie savoureuse cette fois de la série des années 1960, Mission impossible  ! On retrouve donc les versions Troyennes de Peter Graves, Greg Morris, Martin Landau -décédé récemment ! - ou encore Barbara Bain !

L'intervention échoue et la moitié de la MP3 est décimée ! Dgÿm et Rysta changent de plan, décidés à se venger des trolls et organisent un concert des Groaring Trolls pour attirer le village complet de nos trolls ! Les humains tentent alors de réitérer l'enchantement permanent mais Waha, Profy et Tétram, vont faire encore une fois échouer l'entreprise du grand méchant  - un peu ridicule ! - de la série !

Et tout se termine par des chansons !

Comme d'habitude, c'est excellent et si on se demande ou Arleston et Mourier vont chercher toutes leurs idée, on comprends le pourquoi du succès de cette série très inventive et assez unique dans le paysage de la BD franco-belge !

On se retrouve prochainement pour la critique d'un nouveau tome de Lanfeust des Etoiles  !

Et ce billet se termine ici mais je crois bon de préciser au passage qu'il constitue le 800ème article des mes deux Skyblogs confondus - qui se subdivisent en 705 billets publics et 95 billets secrets !).

A bientôt !

Trolls de Troy - Tome 8 : Rock'N Troll Attitude - Arleston & Mourier
Read more

Druuna - Tome 1 : Morbus Gravis - Paolo E. Serpieri

August 6 2017 Published on #Bande-dessinée, #Erotique

Druuna est une créature aux formes de rêve dans un monde de cauchemar, une femme brune à la plastique sculpturale qui survit dans un monde de mutants et de prêtres robots fous en se déshabillant à la moindre occasion et en usant de ses charmes !

Mais Druuna et sa série de BD éponyme, Druuna, est une création du scénariste et dessinateur italien Paolo Eleuteri Serpieri qui a réalisé ses aventures érotico-horrifiques à partir de l'un de ses propres cauchemars où un escalier s'enfonçait dans un monde souterrain peuplé de monstres !

Le tome 1 se nomme Morbus Gravis  - "maladie mortelle" - et la série, qui a vu le jour en 1985 dans Charlie Mensuel, est un traitement métaphorique du SIDA ! Il règne une ambiance de peur et de folie dans le monde de Druuna, dans la Ville qui comprends un niveau moyen où vivent les citoyens, un nouveau inférieur peuplé de mutants carnivores et un niveau supérieur bien mystérieux ! L'album complet sort en 1986 puis est repris aux Editions Bagheera en 1991, 1996 et 2000 avant de passer chez Glénat en 2016 !

C'est donc un futur apocalyptique qui sert de cadre au récit. Une mystérieuse infection contamine les êtres humains, les changeant en mutants et faisant "vivre" les survivants sous le coup de la peur et de la haine ! Alors qui sont les monstres ? La barbarie règne et au milieu de cela, Druuna donne son corps pour du sérum ou pour le plaisir !

Paolo E. Serpieri est né à Venise le 26 février 1944 mais très tôt sa famille déménage à Rome. Il y étudie le dessin au lycée artistique puis entame des études d'architecture à l'Institut des arts de Rome. Dans cette école, il rencontre le fameux peintre réaliste Renatto Guttoso et va bien vite abandonner l'architecture pour la peinture !

Mais, en 1975, Serpieri mets un terme à sa carrière d'artiste-peintre et revient au dessin qui est sa première passion ! Le style de l'artiste se caractérise par un hyperréalisme après des recherches personnelles dans l'expressionnisme et l'abstraction. Serpieri dessinateur va alors rejoindre les revues de BD de son ancien camarade Michele Mercurio, à savoir Lanciostory et Skorpio  qui publient alors surtout des auteurs sud-américains !

Avant de se consacrer à a BD érotique, Serpieri s'est fait connaître dans le genre Western ! Il signe les récits Storie del West et Il Grandi Miti del West. Ces récits sont repris en France par la SAGE (société anonyme générale d'édition spécialisée dans le petit format) sous des titres tels que Le Sentier des squaws, Une étoile pour un Sioux ou encore Le tambour indien. Dans ses histoires de Western, Serpieri est loin des décors imaginaires de Druuna puisqu'il dessine de vrais lieux et s'est documenté lors d'un voyage aux Etats-Unis ! Il contribuera aussi au début des années 1980 à L'Histoire du Far-West en bande-dessinées par les Editions Larousse !

Puis ce sera la BD érotique et nous aurons l'occasion d'y revenir dans un prochain billet ! A la fin du tome 1 de ses aventures sexuelles débridées, Druuna, grâce à son compagnon Schastar, découvre la vérité sur le Seigneur et sur Delta le puissant ordinateur qui dirige la Ville et la nature véritable de cette Ville nous est révélée à la dernière page et c'est pour le moins surprenant et inattendu ! On est bien dans la SF !

A bientôt !

Druuna - Tome 1 : Morbus Gravis - Paolo E. Serpieri
Druuna - Tome 1 : Morbus Gravis - Paolo E. Serpieri
Read more

Lucky Luke : Les Collines noires - Morris & Goscinny

August 6 2017 Published on #Lucky Luke, #Bande-dessinée, #Coups de coeur

Relire "Les Collines noires", el vingt-et-unième album des aventures de Lucky Luke ne me rajeunit pas ! Je me rappelle je l'avais lui la première fois dans le magazine féminin Nous Deux que nous ramenait ma Tata Georgine !

"Les Collines noires" est la trente-quatrième histoire de notre célèbre cow-boy (les enfants le reconnaissent maintenant dans la rue dans le dit album !) et ce sont toujours Morris et Goscinny qui officient ! Il relate un épisode de la Conquête de l'Ouest - car comme souvent Goscinny s'inspire de fait réels.... Ici, c'est l'expédition des Black Hills de l'été 1874.

Le Sénat des Etats-Unis, à Washington, a décidé d'ouvrir les terres du Wyoming à la colonisation ! Mais, ces territoires, situés derrière les Collines noires sont des espaces sauvages et inexplorés peuplés de redoutables Cheyennes ! D'autant que ce projet ne fait pas l'affaire d'un sénateur, un certain Stormwind, qui fait des "affaires" avec les Indiens en leur vendant des armes et de l'alcool !

Le Sénat monte donc une "expédition scientifique" qui regroupe quatre savants un peu déconnectés des réalités pratiques car tout à leurs études ! Il y a  le professeur Simeon Gurgle, le biologiste, le professeur Ira Doublelap , géologue, Darryl Bundlofjoy, géomètre et le docteur Gustav Frankenbaum, anthropologue ! Ce bon monde doit être escorté par Lucky Luke et son inséparable Jolly Jumper (le cheval de Luke ayant désormais une place non négligeable dans ses aventures !).

Mais Stormwind engage aussi un gangster, le triste Bull Bullet qui va tout faire pour leur pourrir la vie et le voyage ! Il fait accusé les quatre éminences grises de tricherie au poker dans le train pour les débarquer, puis va jusqu'à voler la locomotive ! S'ensuit alors une course poursuite ferroviaire mouvementée qui chamboule les habitudes des chefs de gare !

C'est ensuite le même tour que leur joue Bull Bullet avec la diligence - ce qui oblige nos explorateurs à voyager en corbillard ! A Omaha, prochaine ville sur le trajet, Bullet engage lui-même un sous-fifre, une brute épaisse - et sentimentale ! - nommée Nebraska Kid, mais contre toute attente, ce n'est pas Luke qui neutralise l'homme de main mais le docteur Frankenbaum qui mets en pratique ses cours de fleuret à Vienne !

Les péripéties continuent pendant la traversée même des Collines noires où Bullet trouve d'autres stratagème, tous mis en échec, le plus souvent involontairement par nos héros - ce qui génère l'effet comique !

La dernière carte de Bull Bullet est de soulever les Cheyennes contre Luke et les savants mais là encore la science sauvera nos héros car ceux-ci prouvent alors aux Cheyennes - avec l'aide de Petit Roquet, le fils du chef indien que l'"eau-de-feu" est nocive pour la santé ! C'en est fini des affaires de Stormwind et lui et son sbire finissent l'album au pénitencier avec les Daltons et Billy The Kid !

Voilà ! Les albums de Lucky Luke entrent dans leur période faste ! La mécanique est bien rodée ! On s'amuse ici de gags subtiles et on rit au dépends de la figure de l'homme de science universitaire ! Je recommande vivement cette saine lecture !

A bientôt !

Lucky Luke : Les Collines noires - Morris & Goscinny
Read more

L'Aéroschtroumpf - Peyo

July 29 2017 Published on #Bande-dessinée

Nous allons aborder aujourd'hui le quatorzième album des Schtroumpfs, L'Aéroschtroumpf, paru en 1990 et qui comporte en tout cinq récits de taille moyenne !

A la fin des années 1980, Peyo transforme le Studio Peyo qui s'appellera désormais Cartoon Creation. Il s'entoure plus que jamais de collaborateurs avec lesquels il se montre très exigeant, composant pour eux des découpages de planches qu'il doivent ensuite dessiner !  Bernard Swysen, dessinateur sur le récit L'Aéroschtroumpf en lui-même se rappelle du haut niveau d'exigence du Papa des Schtroumpfs et des difficultés que lui, collaborateur, rencontra !

Il s'agit pour Peyo et cie d'alimenter des magazines autour des Schtroumpfs dont la revue Schtroumpfs ! - dont le numéro 1 parait en novembre 1989. Les cinq récits dont il est question aujourd'hui sont parus dans les cinq premiers numéros de ladite revue !

L'Aéroschtroumpf  - en raison de retards ! - parait dans le numéro 2 ! Il s'agit en réalité d'une reprise de l'histoire The Smurf Plane, récit paru en comics en décembre 1982, par... Marvel ! Et oui, je ne le savais pas mais la Maison des Idées a publié trois numéros d'un comics consacré aux Smurfs, Smurfs, entre décembre 1982 et mars 1983 - suite à la diffusion de la série d'animation de Hanna-Barbera à partir de 1981 qui avait alors connu un succès fulgurant aux Etats-Unis ! Mais l'éditeur de Spider-Man, des 4 Fantastiques, des Avengers et des X-Len connut un vrai flop avec sa série Smurf qui tenait par ailleurs très peu compte des exigences de Peyo !

Dans L'Aéroschtroumpf, on retrouve le Schtroumpf Volant qui n'a pas renoncé à voler et qui à l'idée d'une machine volante ! Il la fait réaliser par le Schtroumpf Bricoleur et prends son envol ! Mais il fait des dégâts et ravage le jardin de la Schtroumpfette en volant trop bas ! Dépitée, celle-ci s'éloigne du village et se fait capturer par l'affreux Gargamel ! Mais notre Schtroumpf Volant parvient à la délivrer et s'ensuit un combat aérien contre le méchant sorcier qui a conçu sa propre machine volante ! Au final, la morale sera sauve !

Le second récit, La Gourmandise chez les Schtroumpfs, montre que la gourmandise est un vilain défaut et qu'elle ne concerne pas que le Schtroumpf Gourmand ! Six petits Schtroumpf se font piégés dans la forêt par un gâteau "empoisonné" laissé là par Gargamel ! Comme souvent, il faudra l'intervention du Grand Schtroumpf pour sauver la situation !

Le récit suivant tourne autour d'un mystérieux Schtroumpf vengeur qui n'est pas sans rappeler les fameux "attentats pâtissiers" qui ont lieu en Belgique depuis 1969 - et dont le philosophe BHL fait régulièrement les frais ! Qui est donc ce personnage qui "sème la terreur" dans Le Schtroumpf Masqué ? Là encore, ce sera l'astuce du Grand Schtroumpf qui va confondre le coquin !

La série d'Hanna-Barbera a souvent pris des libertés par rapport à l'oeuvre de Peyo ! Ainsi, au début de la cinquième Saison, elle introduit un chien chez les Schtroumpfs. On le retrouve ici, croisement entre un basset artésien et un beagle dans Puppy et les Schtroumpfs ! Celui qui réussira à ouvrir le médaillon porté par ce chien de l'enchanteur Homnibus deviendra son véritable maître ! Et je vous laisse deviner qui y parviens ? Non, pas le Grand Schtroumpf ! Et encore une fois, Gargamel, quasiment présent dans ces cinq récits,  menace le village !

Les Farces du Schtroumpf Farceur  complète et termine cet album où les Petits Lutins Bleus en ont marre des sempiternelles pitreries - et autres cadeaux explosifs de leur congénère ! Pourtant, notre farceur va leur sauver la mise, là encore face à Gargamel !

Un album assez diversifié ! Certaines histoires sont plus réussies que d'autres ! Moi, par exemple, le premier récit, L'Aéroschtroumpf - qui donne son titre à l'album ne m'a pas convaincu, de même que l'histoire centrée autour de la Gourmandise ! Ai préféré les histoires autour du Schtroumpf Masqué et du Schtroumpf Farceur, deux récits qui ont un dénominateur commun  - mais je ne veux pas vous spoiler !

Je vous dis à bientôt !

L'Aéroschtroumpf - Peyo
Read more

L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique

July 19 2017 Published on #Comics, #Bande-dessinée, #DC Comics, #Cinéma, #Coups de coeur, #Musées

Lors d'un séjour récent - juillet 2017 - à Paris, j'ai fait un petit tour par le Musée d'Art Ludique. C'est un musée consacré à l'art contemporain dans ses incarnations jeux vidéo, comics, manga ou encore animation.

En 2017, se tient dans ce lieu l'exposition : "L'Art de DC : L'Aube des Super-héros" ! On y retrouve le fameux trio de DC Comics  : Superman, Batman, Wonder Woman et quelques autres, depuis leur genèse dans les années 1930 jusqu'aux récents développement du DCEU au cinéma !

Vous trouverez dans cette expo - qui m'a un peu rappelé, dans le style, "l'Expo Star Wars" d'il y a quelques années qui s'était tenue à la Cité du Cinéma ! - plus de 250 planches originales historiques - de Detective Comics, d'Action Comics, de Superman, de Batman, de World's Finest, etc, jusqu'a des arcs plus récents comme The Dark Knight Returns de Frank Miller ou Kingdoms Comes d'Alex Ross.

Le cinéma est aussi abordé avec près de 280 dessins de recherche ou de magnifiques concept arts, des costumes, des maquettes, des vidéos des cinéastes et des producteurs (Geoff Johns, Christopher Nolan, Zack Snyder...), des dessinateurs de comics (Jim Lee) ou des costumières (Michael Wilkinson, Cindy Hemming).

On a ainsi des documents sur le Superman de 1978 de Richard Donner, le Batman de 1989 et sa suite de  de  1992 par Tim Burton, les suites de 1995 et 1997, le projet de Superman avorté de Tim Burton de 1999 avec Nicholas Cage, le Superman Returns de  2006, la trilogie Batman  de Nolan et les films du DCEU : Man of Steel, Batman vs Superman : L'aube de la justice, Suicide Squad, Wonder Woman et Justice League. Par contre, on ne trouve aucune allusion au film Supergirl ou au film Catwoman  avec Halle Berry, ou encore au film Green Lantern, ce qui n'est pas plus mal vu les échecs artistiques et commerciaux de ces derniers films !

Enfin, il est aussi question des super-héros à la télé ! On retrouve la série d'animation Superman de Richard Fleischer de 1942, le Batman & Robin des années 1960, de Batman : The Animated Series de Bruce Timm de 1992 ou encore la série Wonder Woman des années 1970 avec la pétillante Lynda Carter.

Côté télévision, certains remarqueront  -et regretteront - que ne figure pas Lois & Clark : les nouvelles aventures de Superman, la série Flash des années 1990, les autres séries animées, Teen Titans en tête, Smallville bien évidemment et surtout toutes les séries récentes : Flash, Green Arrow, Legends of Tomorrow, Supergirl  ou Gotham.

On le voit les super-héros "diffusent" dans tous le transmédia, comics, films, séries-télé - citons l'influence dans le domaine plus général de l'art  - influence art-déco etc,...

Un autre reproche que je ferais à l'expo est certes de nous dire que ces héros ont 75 ans d'existence derrière eux et de multiples interprétations mais de ne pas nous expliquer qu'il y a plusieurs Superman, plusieurs Batman bref plusieurs Terre dans un multivers, de ne pas expliquer ce que recoupe l'"Age d'or, "l'Age d'argent",  d'éluder certaines histoires emblématiques comme Crisis on Infinite Earths ou Flashpoint (et là encore de passer sous silence le multivers. J'aurais aussi aimé des plaquettes sur les principaux artistes de comics !

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir et rappelons nous que c'est une expo grand public. il m'a fallu 1 heure 30 pour en faire le tour !

Ces super-héros DC constituent des mythologies modernes. Superman possède le profil body-buildé des héros grecs et incarne en même temps la modernité - et aussi les peurs du temps comme la montée du fascisme à l'époque de sa création !

Superman, c'est aussi l'American Way of Life et l'espoir des millions  d'immigrés polonais, italiens, irlandais à Ellis Island. Comme eux, Superman est un réfugié - de la planète Krypton - et à ce titre aussi une figure biblique, un nouveau Moise, récupéré dans un "radeau de sauvetage" ! Superman est le surhomme de Nietzsche, qui repousse ses limites. Il est comme chacun sait une création  - d'abord dans un fanzine - de Jerry Siegel et Joe Shuster puis dans Action Comics #1 en 1938.

Le héros crée par Bob Kane et Bill Finger, Batman, s'inscrit dans la lignée des justiciers masqués comme Zorro ou Fantomas. Il n'a pas de super-pouvoirs comme Superman mais possède une fortune personnelle, une grande intelligence et il s'est entraîné intensément aux sports de combat. Après un traumatisme dans l'enfance, Bruce Wayne décide le crime dans Gotham City qui est le pendant nocturne de la Métropolis de Clark Kent/Superman ! Bruce Wayne/Batman décide en effet d'agir la nuit ! Son monde est beaucoup plus torturé que celui de l'Homme d'Acier et ces personnages - Batman et ses ennemis - flirtent avec la folie.

Il fallait bien une super-héroïne parmi tous ces homes. Wonder Woman est "la meilleure d'entre nous" et permets aux jeunes filles de s'identifier aux protagonistes de ce genre héroïque - encore que Diana Prince soit trop parfaite !? Avec elle, les codes des personnages féminins sont repensés - exit la petite amie - encore qu'elle formera souvent un triangle amoureux avec Superman et Batman !?

Wonder Woman montre que la femme peut s'imposer dans un monde tenu par les hommes et en même temps, son sexe est indifférent pour incarner la justice et la liberté ! Je vous parlerais prochainement du film Wonder Woman de 2017 de Patty Jenkins et du comics de 2010, Wonder Woman : L'origine de J. M. Straczynski.

Cette exposition nous montre la richesse du genre super-héroique ! A quand l'équivalent pour Marvel ! Une richesse à peine effleurée ici !

Je vous invite à lire mes billets passés et à venir sur DC comics et les films avec Warner Bros. Ces héros n'ont cessé d'être réinterprétés - avec un socle commun à chaque réécriture ! Avec The Dark Knight Returns de Frank Miller en 1986, un virage vers plus de réalisme - et plus de noirceur ! - époque oblige : - est amorcé dont on peut voir l'apogée dans la trilogie de Nolan, The Dark Knight, de 2005 à 2012 et les récents développements du DCEU !

Un héritage de 75 ans derrière nous mais et encore de nombreuses décennies devant nous si le réchauffement climatique ne nous tue pas !

A bientôt !

L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique
L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique
Read more
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>