Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #coups de coeur tag

Vernon Subutex - Tome 2 - Virginie Despentes

July 21 2017 Published on #Littérature XXIème, #Coups de coeur

Je vous ai dit il y a peu tout le bien que j'avais pensé du roman Vernon Subutex - Tome 1 de Virginie Despentes ! Et bien, ai fini la lecture des 400 pages du tome 2 en une journée - ce qui est un signe qui ne trompe pas  ! - et en pense tout autant du bien !

On retrouve Vernon, devenu SDF, là où nous l'avons laissé à la fin du Tome 1. Notre "héros" squatte aux Buttes-Chaumont, avec Olga, la colosse au coeur tendre, Laurent le rebelle et Charles, le vieux qui a gagné au Loto.

Ce Vernon est vraiment un personnage atypique. On a confirmation dans ce Tome 2 qu'il est touché par la grâce, arrive à apaiser les gens et à les faire fraterniser. Ancien disquaire et DJ, il a un goût certain pour la musique qu'il veut fédératrice. Les anciens amis et clients de la boutique de Vernon le retrouvent au Rosa Bonheur, en bas des Buttes-Chaumont, un bar où travaille la jeune Céleste.

Là, Vernon sert de point de ralliement à Emilie, une ancienne bassiste, à Xavier Fardin, le "scénariste frustré" tout juste sorti du coma, à Lydia Bazooka, la critique de rock, Pamela Kant et Daniel, les ex-stars du porno, Patrice, le mari violent. Même Sylvie, la "virago" est apaisée ! Un petit index au début du Tome 2 nous réintroduit tous ces personnages ! La Hyène rejoint ce petit groupe et tout le monde visionne finalement les cassettes VHS testaments du chanteur Alexandre Bleach.

Et ces cassettes dévoile un secret que Laurent Dopalet, le producteur,  ne voulait pas voir révéler et qui concerne Vodka Satana, également ex-star du porno, morte d'une overdose comme Bleach ! Mais quelle est la part de vérité et de manipulation dans ces révélations ? Ceci va conduire la jeune Aïcha - qui s'est réfugiée dans la religion - fille de Vodka Satana, à des extrémités regrettables ! Au désespoir de son père Sélim ! Un acte politique ? La lutte des classes ?

Le livre reprends la formule du tome 1 - à savoir des "tranches de vie" et des "récits croisés". Virginie Despentes sait amener ses effets et construire son suspens ! Ses personnages désabusés, qui vivent dans une société désespéré et aliénante - la nôtre ! - sont très attachants ! Il y a un peu du style de Houellebecq chez Despentes mais en plus "lumineux" ! Est-ce parce que l'auteure est une femme qu'elle est plus "indulgente" ?

Je me saurais donc que vous conseiller la lecture de cette trilogie ! Vais pour ma part me rendre chez mon libraire acheter le Tome 3 ! 

A bientôt !

PS : Le Tome 1 de Vernon Subutex a obtenu de nombreux prix : Prix Anaïs Nin 2015, Prix Landerneau 2015, Meilleur roman français du magazine Lire 2015, Prix de la Coupole 2015, Prix Roman du Palmarès du Point 2015 ! Amplement mérités tout ça !

Vernon Subutex - Tome 2 - Virginie Despentes
Read more

Vernon Subutex - Tome 1 - Virginie Despentes

July 20 2017 Published on #Littérature XXIème, #Coups de coeur

Virginie Despentes traîne derrière elle une réputation sulfureuse !

Dès son premier roman, Baise-moi, en 1993 au titre particulier et qui a donné lieu à un film dérangeant éponyme en 2000 avec l'actrice porno Coralie Trinh Thi à la réalisation et l'autre actrice porno Karen Lancaume et qui s'est suicidée depuis, en 2005, on constate que son écriture à une patte particulière et cette première oeuvre porte déjà sa "marque de fabrique".

Par la suite, il y eut Les jolies choses, en 1998, adapté là encore au cinéma avec Marion Cotillard et Stomy Bugsy dans les rôles principaux ou encore Apocalypse Bébé en 2010.

Les univers de Virginie Despentes sont déjantés, comme des trips à l'acide et rock'n'roll underground, où on croise punks, porn-stars, SDF et toute une foule hétéroclite.

Vernon Subutex est une trilogie, débutée en 2015 - dont le tome 3 vient de sortir en 2017. Il est question ici du tome 1 que je classe en "coups de coeur". Vernon Subutex est un ancien disquaire à Révolver, sa boutique, fermée depuis, un "passeur", cinquantenaire et toujours "beau gosse", qui tombe dans la galère, "crèche" à droite à gauche et finit SDF à la fin du tome 1.

Ce livre, ce sont des "tranches de vies". Par un "jeu de dominos", on passe d'un personnage à l'autre. La construction de ce roman est remarquable, faite de chassés-croisés et le ton est incisif !

L'intrigue tourne autour d'une star du TOP 50, Alex Bleach, séducteur black, qui décède d'une overdose. Vernon va acquérir des enregistrements vidéos de ce chanteur, qu'il connaissait bien, et qui font office de testament ! Vernon s'en "vante", un producteur en a vent, Laurent Dopalet, et charge une vieille lesbienne, la Hyène, de mettre la main sur Vernon et sur les cassettes vidéos !

On croise de nombreux personnages dans ce roman : Vernon, Alex, Sylvie, une bourgeoise "trahie" et en colère, Xavier, un scénariste dépité, Pamela Kant, une star du porno, Daniel, une transsexuelle, Marion, un autre transsexuel, brésilien, Olga, une SDF bourru, Laurent, un SDF militant, Sophie, la mère en deuil de Xavier, Gaelle et Emilie, des bonnes copines, Céleste, la fille d'un ancien client du disquaire, Patrice, un mari violent, Loïc, Julien et Noel, trois petites frappes racistes, ou encore Aicha, une jeune fille voilée et quantités d'autres.

Il vaut mieux lire ce roman d'une traite pour ne pas s'y perdre !

Le roman, enfin, aborde avec une crudité de légiste des thèmes cruciaux de notre temps, des tendances de la société. On a aussi une sorte de satire du monde du porno un poil cynique, la lutte des classes, les bobos, une analyse fine du pourquoi des hommes violents et des femmes battues, la vie des SDF au quotidien, une critique subtile du racisme ordinaire (distinguez propos des personnages et opinion de l'auteur !).

Pour prendre le cas du voile islamique dont on a tant parlé, la jeune fille voilée du roman porte ce vêtement en réaction à l'attitude outrée sexuellement de sa génitrice, ex-star du porno et aussi parce que son père n'a jamais été accepté par la société française ! Ne nous leurrons pas le voile n'est pas qu'une simple mode vestimentaire et ici, il est une revendication politique ! Une analyse inédite et profonde ?

Je ne vais pas m'attarder davantage sur ce livre car vous parlerais bientôt des tomes 2 et 3 et donc aurait l'occasion d'y revenir et de développer/compléter mon propos.

Mais c'est du tout bon ! Un roman de qualité à lire d'urgence, toutes affaire cessante ! Mon amie Ophélie, prof de lettres, partage mon avis !

Je dédicace ce billet à mon oncle René qui vivait en quelque sorte une "vie de bohème" et qui est décédé cette semaine et dont les obsèques ont eut lieu ce matin !

A bientôt !

Vernon Subutex - Tome 1 - Virginie Despentes
Read more

L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique

July 19 2017 Published on #Comics, #Bande-dessinée, #DC Comics, #Cinéma, #Coups de coeur, #Musées

Lors d'un séjour récent - juillet 2017 - à Paris, j'ai fait un petit tour par le Musée d'Art Ludique. C'est un musée consacré à l'art contemporain dans ses incarnations jeux vidéo, comics, manga ou encore animation.

En 2017, se tient dans ce lieu l'exposition : "L'Art de DC : L'Aube des Super-héros" ! On y retrouve le fameux trio de DC Comics  : Superman, Batman, Wonder Woman et quelques autres, depuis leur genèse dans les années 1930 jusqu'aux récents développement du DCEU au cinéma !

Vous trouverez dans cette expo - qui m'a un peu rappelé, dans le style, "l'Expo Star Wars" d'il y a quelques années qui s'était tenue à la Cité du Cinéma ! - plus de 250 planches originales historiques - de Detective Comics, d'Action Comics, de Superman, de Batman, de World's Finest, etc, jusqu'a des arcs plus récents comme The Dark Knight Returns de Frank Miller ou Kingdoms Comes d'Alex Ross.

Le cinéma est aussi abordé avec près de 280 dessins de recherche ou de magnifiques concept arts, des costumes, des maquettes, des vidéos des cinéastes et des producteurs (Geoff Johns, Christopher Nolan, Zack Snyder...), des dessinateurs de comics (Jim Lee) ou des costumières (Michael Wilkinson, Cindy Hemming).

On a ainsi des documents sur le Superman de 1978 de Richard Donner, le Batman de 1989 et sa suite de  de  1992 par Tim Burton, les suites de 1995 et 1997, le projet de Superman avorté de Tim Burton de 1999 avec Nicholas Cage, le Superman Returns de  2006, la trilogie Batman  de Nolan et les films du DCEU : Man of Steel, Batman vs Superman : L'aube de la justice, Suicide Squad, Wonder Woman et Justice League. Par contre, on ne trouve aucune allusion au film Supergirl ou au film Catwoman  avec Halle Berry, ou encore au film Green Lantern, ce qui n'est pas plus mal vu les échecs artistiques et commerciaux de ces derniers films !

Enfin, il est aussi question des super-héros à la télé ! On retrouve la série d'animation Superman de Richard Fleischer de 1942, le Batman & Robin des années 1960, de Batman : The Animated Series de Bruce Timm de 1992 ou encore la série Wonder Woman des années 1970 avec la pétillante Lynda Carter.

Côté télévision, certains remarqueront  -et regretteront - que ne figure pas Lois & Clark : les nouvelles aventures de Superman, la série Flash des années 1990, les autres séries animées, Teen Titans en tête, Smallville bien évidemment et surtout toutes les séries récentes : Flash, Green Arrow, Legends of Tomorrow, Supergirl  ou Gotham.

On le voit les super-héros "diffusent" dans tous le transmédia, comics, films, séries-télé - citons l'influence dans le domaine plus général de l'art  - influence art-déco etc,...

Un autre reproche que je ferais à l'expo est certes de nous dire que ces héros ont 75 ans d'existence derrière eux et de multiples interprétations mais de ne pas nous expliquer qu'il y a plusieurs Superman, plusieurs Batman bref plusieurs Terre dans un multivers, de ne pas expliquer ce que recoupe l'"Age d'or, "l'Age d'argent",  d'éluder certaines histoires emblématiques comme Crisis on Infinite Earths ou Flashpoint (et là encore de passer sous silence le multivers. J'aurais aussi aimé des plaquettes sur les principaux artistes de comics !

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir et rappelons nous que c'est une expo grand public. il m'a fallu 1 heure 30 pour en faire le tour !

Ces super-héros DC constituent des mythologies modernes. Superman possède le profil body-buildé des héros grecs et incarne en même temps la modernité - et aussi les peurs du temps comme la montée du fascisme à l'époque de sa création !

Superman, c'est aussi l'American Way of Life et l'espoir des millions  d'immigrés polonais, italiens, irlandais à Ellis Island. Comme eux, Superman est un réfugié - de la planète Krypton - et à ce titre aussi une figure biblique, un nouveau Moise, récupéré dans un "radeau de sauvetage" ! Superman est le surhomme de Nietzsche, qui repousse ses limites. Il est comme chacun sait une création  - d'abord dans un fanzine - de Jerry Siegel et Joe Shuster puis dans Action Comics #1 en 1938.

Le héros crée par Bob Kane et Bill Finger, Batman, s'inscrit dans la lignée des justiciers masqués comme Zorro ou Fantomas. Il n'a pas de super-pouvoirs comme Superman mais possède une fortune personnelle, une grande intelligence et il s'est entraîné intensément aux sports de combat. Après un traumatisme dans l'enfance, Bruce Wayne décide le crime dans Gotham City qui est le pendant nocturne de la Métropolis de Clark Kent/Superman ! Bruce Wayne/Batman décide en effet d'agir la nuit ! Son monde est beaucoup plus torturé que celui de l'Homme d'Acier et ces personnages - Batman et ses ennemis - flirtent avec la folie.

Il fallait bien une super-héroïne parmi tous ces homes. Wonder Woman est "la meilleure d'entre nous" et permets aux jeunes filles de s'identifier aux protagonistes de ce genre héroïque - encore que Diana Prince soit trop parfaite !? Avec elle, les codes des personnages féminins sont repensés - exit la petite amie - encore qu'elle formera souvent un triangle amoureux avec Superman et Batman !?

Wonder Woman montre que la femme peut s'imposer dans un monde tenu par les hommes et en même temps, son sexe est indifférent pour incarner la justice et la liberté ! Je vous parlerais prochainement du film Wonder Woman de 2017 de Patty Jenkins et du comics de 2010, Wonder Woman : L'origine de J. M. Straczynski.

Cette exposition nous montre la richesse du genre super-héroique ! A quand l'équivalent pour Marvel ! Une richesse à peine effleurée ici !

Je vous invite à lire mes billets passés et à venir sur DC comics et les films avec Warner Bros. Ces héros n'ont cessé d'être réinterprétés - avec un socle commun à chaque réécriture ! Avec The Dark Knight Returns de Frank Miller en 1986, un virage vers plus de réalisme - et plus de noirceur ! - époque oblige : - est amorcé dont on peut voir l'apogée dans la trilogie de Nolan, The Dark Knight, de 2005 à 2012 et les récents développements du DCEU !

Un héritage de 75 ans derrière nous mais et encore de nombreuses décennies devant nous si le réchauffement climatique ne nous tue pas !

A bientôt !

L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique
L'Art de DC : L'Aube des Super-héros - Musée d'Art Ludique
Read more

Dragon Ball Super - Tome 2 : Annonce de l'Univers gagnant !! - Toriyama & Toyotaro

July 12 2017 Published on #Manga, #Bande-dessinée, #Coups de coeur

Nous retournons chez Glénat pour le tome 2 du manga Dragon Ball Super - scénarisé par Maître Akira Toriyama et dessiné par le jeune Toyotaro dans le style de son aîné ! Rappelons que Glénat est l'éditeur historique de Dragon Ball, a beaucoup fait pour introduire ce support/genre littéraire en France et publie aussi Bleach et One Piece !

Le manga en question diffère de l'anime éponyme - certains éléments sont différents et il y a des intrigues qui ne figurent pas dans un support ou dans l'autre ! Ainsi, l'Arc "Golden Freezer" est passé sous silence dans le manga - même si une allusion y est faite !

On reprends où on en était resté à la fin du tome 1 - à savoir un tournoi entre les Univers 6 et 7 d'un multivers qui en compte douze ! Beerus et Champa, les Dieux de la Destruction respectifs de ces deux Univers Jumeaux, alignent leurs champion !

Pour Beerus, nous avons encore en lice : San Goku, Végéta, Piccolo et le terrible Monaka. En face, pour l'Univers 6, se tiennent prêt à combattre : Frost, un alter-ego de Freezer, pas si réglo qu'il n'y parait, Otta Magetta, un MetalMan de la Galaxie 66950,  Cabba, un Saiyan qui progresse vite et enfin Hit, un tueur à gage qui contrôle le temps !

Les combats ont lieu sur le ring dans ce tome 2 ! Pas moins de sept combats variables en intensité ! L'enjeu du tournoi est l'acquisition de Super Dragon Ball, grosses comme des planètes ! Qui l'emportera ? Je vous laisse découvrir "l'annonce de l'Univers gagnant" !

Un mystérieux personnage - tout puissant - fait son apparition à la fin de ce chapitre et avant la transition vers l'Arc suivant ! Il s'agit de Zen-O Sama qui sera très important par la suite et que même les Dieux de la Destruction, les Kaio-Shin et les Anges craignent !

Après le Multivers, on a un arc portant sur les univers parallèles mais dérivants de voyages dans le temps ! C'est l'Arc "Trunks du Futur" ! Pour nous expliquer cela, l'institutrice de Trunks et Goten nous donne un petit cours à propos du paradoxe du grand-père, ici de la grand-mère !

On retrouve le Trunks de l'Arc des Cyborgs dans la précédente série - et dans l'anime Dragon Ball Z ! Trunks a vaincu C17 et C18 mais un adversaire encore plus redoutable a surgit qui semble être en réalité une version sombre de San Goku, un être appelé par défaut "Goku Black" ! Celui-ci a anéantit dans le futur toute la population de la Terre et celle d'autres planètes ! Goku et Végéta vont aller dans le futur pour tenter de lui mettre une raclée !

Un manga bien sympathique, plein de nouvelles idées, de nouveaux personnages et concepts, tout en restant dans l'esprit et le style de la série originale ! En ce moment, je suis aussi l'anime éponyme les dimanche matin et je dois dire que le "Tournoi du Pouvoir" me botte bien - mais de cela, il sera question une autre fois !

Je vous donne rendez-vous pour le tome 3 dont j'ignore la date de parution !

A bientôt !

Dragon Ball Super - Tome 2 : Annonce de l'Univers gagnant !! - Toriyama & Toyotaro
Read more

La Cour des miracles - Michel Onfray

July 1 2017 Published on #Philosophie, #Coups de coeur

Le titre du dernier opus politique de Michel Onfray - deuxième volet de sa trilogie sur la Présidentielle 2017 - est La Cour des miracles - Carnets de campagne ! Cela sous-entends clairement que la politique est un panier de crabes, mieux encore, un ramassis de gens sans honneur et de traîtres - à l'image d'Emmanuel Macron - "Brutus I" - et de Manuel Valls - "Brutus II" vis-à-vis de François Hollande !

Tout le personnel politique en prends pour son grade dans ce livre - que certains qualifieront de "brûlot" et l'on comprend que Onfray ne se fasse pas que des amis ! J'en prends pour exemple l'article accablant - et pitoyable ! - d'un certain journaliste aux ordres, Maurice Szafran, qui prétends chroniquer ce dernier livre du philosophe dans Le Magazine littéraire de cet été mais qui en réalité déclare en incipit : "du dernier livre de Michel Onfray, je ne dirais rien" et passe le reste de son billet à insulter Onfray !

Cependant, si Onfray déplore d'être traîné dans la boue, insulté par une partie des journalistes, du Monde, de Libération, il pratique lui-même l'ironie qui se veut voltairienne mais n'est en réalité pas loin non plus de l'insulte !

Dans plus de 80 billets - d'une longueur de trois pages à chaque fois, Onfray brocarde politiques et cette presse aux ordres - au point d'être taxé de complotiste ! En réalité, je trouve ses analyses pertinentes, cohérentes et argumentées et ai lu les plus de 350 pages de cet ouvrage en une matinée tellement c'est passionnant !

Onfray déplore que d'un bout à l'autre de l'échiquier politique, on ne trouve que des partisans de l'Europe libérale de Maastricht ! Il rappelle au passage l'entourloupe du référendum de 2005 et de la Constitution qu'on a fait passée, après le "non" des Français, en force par la voie parlementaire !

La chronique débute fin juillet 2016 pour se finir le soir du 7 mai, au deuxième tour de la présidentielle qui a désigné Macron comme nouveau président.

Passons rapidement en revue les protagonistes ! On a d'abord Hollande, président très médiocre, au bilan désastreux, qui décide de se couler avec le Parti Socialiste, se désintéresse de la Primaire de Gauche, affiche son soutien à Benoit Hamon qui l'a remporté mais aide en sous-main Macron !

Benoit Hamon et Manuel Valls, candidats plein de contradictions, apparatchiks du système depuis que la Gauche a renoncé à être de Gauche en 1983 ! Valls particulièrement, traître dans tous les sens du terme, à ses idées, à ses engagements ne cesse de dire tout et son contraire. Manuel ne va pas dans le même sens que Valls !

Il y a ensuite Jean-Luc Mélenchon, ancien cadre du PS, avec ses crevettes vegans, tentative éhontée de racolage vers les écologistes, qui poignarde le PC de Jérôme Laurent, célèbre Castro le dictateur, montre un comportement sanguin et rageur, bref ne pense qu'à sa petite personne et pas au peuple comme lorsqu'il insulte un ouvrier qui le confronte au réel et lui assène quelques vérités !

François Fillon, lui, on le sait, a été englué dans ses affaires d'emploi fictifs et s'est débattu dans le mensonge et le déni de manière quasiment pathologique ! Quelques mots rapides sur Nicolas Sarkozy et Alain Juppé vite écartés lors de la Primaire de Droite ! Eviction de Sarkozy qui a sans doute soufflé l'idée à Hollande de ne pas se représenter pour éviter l'humiliation !

Tout ceci prépare le chemin pour le Front National ! On a accusé Onfray de rouler pour Marine Le Pen ! Il n'en est rien ! Il montre au contraire comment le système libéral a fourni le carburant pour le FN lors des trente dernières années ! Le système avait intérêt à gonfler Marine Le Pen pour qu'elle soit au second tour puis ensuite de la diaboliser - Adolf Hitler ! - pour faire élire le candidat du système !

Ce candidat du système s'avère être Macron - qui nous prépare un nouveau coup de barre libéral ! Candidat charmeur, largement plébiscité par les journalistes, soutenu par la finance et pourtant loin d'être majoritaire dans le pays...

Tout cela est assez désespérant au final ! Seuls les petits candidats semblent trouver un peu grâce aux yeux de Onfray qui par ailleurs prône l'abstention par conviction ! Je suis assez d'accord, voter dans ces conditions est un jeu de dupes !

Quelles sont les solutions ? Je vous renvoie au premier tome du triptyque : Décoloniser les provinces ou notre polémiste oppose système girondin et système jacobin ! Le salut serait donc dans les initiatives citoyennes - comme l'Université Populaire !?

Petit bémol à titre personnel ! J'aime bien Onfray mais je trouve assez énervant qu'il utilise à maintes et maintes reprises les termes "autiste" et "schizophrène", des noms de pathologies en guise d'insultes à l'égard des politiques ! C'est un détail mais étant concerné par la maladie psychique, cela m'a énervé ! D'autant que sa conception de ces maladies n'est pas la réalité ! Non, la schizophrénie, ce n'est pas dire "blanc" et faire" noir" ! Renseigne-toi Michel !

Voilà, je ne fais que reporter ici à grands traits les thèses d'Onfray sur le monde politique ! Si vous lisez ce billet et soutenez avec ferveur un des candidats épinglés, cela risque de ne pas vous plaire ! Mais les reproches - et les injures !? - sont à adresser à Michel Onfray et pas à moi ! Même si dans 99% des analyses, je suis d'accord avec lui !

A bientôt !

La Cour des miracles - Michel Onfray
Read more

Marvel - Les Agents du Shield - Saison 4

June 17 2017 Published on #Série télé, #Marvel, #Coups de coeur

L'heure est venue de vous livrer ma chronique sur la Saison 4 de Marvel's Agents of Shield ! Une série qui après des débuts fastidieux a trouvé son rythme de croisière et construit sa propre mythologie - un peu à l'écart du MCU, comme un objet flottant en apesanteur en totale liberté - voire, selon les propos des animateurs de la chaine YouTube Cult'N'Click n'allant nulle part! Je ne suis pas d'accord car même si on n'a pas là ce qui se fait de mieux actuellement en matière de série-télé, Les Agents du Shield est tout de même bien sympa !

On retrouve donc Phil Coulson (Clark Gregg), Daisy Johnson (Chloe Bennet), Melinda May (Ming-Na Wen), Léo Fitz (Ian De Caestecker), Jemma Simmons (Elizabeth Henstridge), Mack (Henry Simmons) et Yo-Yo (Natalia Cordova-Buckley) dans cette quatrième saison 2016 - 2017, en 22 épisodes, et s'articulant en trois temps !

L'intrigue débute après les Accords de Sokovie, au moment où, après l'éradication - définitive ? - d'Hydra, le Shield a retrouvé pignon sur rue. Un nouveau directeur est nommé, supposément un Inhumain, le très Patriote Jeffrey Mace (Jason O'Mara). L'agence traque Quake - notre Daisy Johnson qui se reproche la mort de Lincoln Campbell à la fin de la Saison 3 et opère clandestinement à pourchasser les Watchdogs, ces activistes anti-Inhumains !

De son côté, Fitz trouve une figure de père de substitution chez le savant transhumaniste Holden Radcliffe (John Hannah) et travaille à de nouveaux programme, notamment d'intelligence artificielle !

La première partie de la Saison comporte 8 épisodes et se nomme "Ghost Rider" ! Le personnage du cavalier fantôme est en effet revenu chez Marvel Television et cette fois, c'est Gabriel Luna qui l'incarne dans sa version Robbie Reyes ! Ghost Rider et les Agents du Shield font s'associer pour se mettre sur la piste de savants "fantomatiques" qui ont passé un pacte avec un livre maudit surpuissant, le Darkhold !

La seconde partie se nomme "LMD" - avec 7 épisodes ! Radcliffe est très tenté de s'accaparer le Darkhold ! Il va pour cela avoir l'aide de A.I.D.A, un Life Model Decoy ou LMD, un androïde qui imite à la perfection l'être humain ! Aida est interprétée par Mallory Jansen qui aura plusieurs "incarnations" et "identités" dans cette saison, l'actrice jouant même plusieurs personnages différents ! Pour parvenir à ses fins, Radcliffe substituera nos héros - ou une partie d'entre eux ! - avec des Life Decoy ! On a également affaire à un Russe assez retors !

La troisième et dernière partie s'intitule "Agents of Hydra"  - 7 épisodes  ! - et se passe dans un monde virtuel, une simulation informatique où Hydra a gagné ! Aida et Radcliffe ont conçu ce "programme" à l'aide du Darkhold en voulant "réparer" les plus gros regrets de nos héros qui ont, dans ce cadre - "Le Cadre" - des vies radicalement différentes ayant subis un lavage de cerveau !

Cette dernière partie est la plus intéressante ! Il s'agira pour nos Agents de s'échapper de ce monde - encore faut-il qu'il soient conscients de sa facticité ! Et Madame Hydra et un Léopold Fitz devenu le diabolique "Docteur", ne vont pas leur facilité la tâche !

Enfin, le dernier épisode est en quelque sorte une synthèse de ce qui a précédé, comme un aboutissement puisque c'est finalement Ghost Rider qui réglera son compte à Aida ! Je ne vous spoile pas trop en disant cela car c'était assez prévisible ! A la toute fin, le statut du Shield est encore sur le point de changé et les toutes dernières images, montrant Coulson devant un champ d'astéroïdes sont très énigmatiques !

A noter aussi, une série de courts Webisodes, "Slingshot" autour du personnage de Yo-Yo, l'Inhumaine ultra-véloce !

A bientôt !

Marvel - Les Agents du Shield - Saison 4
Read more

Star Wars - Rogue One - Le Guide Visuel Ultime

June 14 2017 Published on #Star Wars, #Coups de coeur

Vous savez déjà si vous avez lu le billet idoine tout le bien que j'ai pensé de la première "Star Wars Story", à savoir Rogue One, sorti sur les écrans en décembre 2016 ! Comme c'est désormais la tradition depuis la Prélogie dans les années 2000, on a droit à un "Visual Guide", une encyclopédie visuelle bourrée de photos détaillant l'intrigue, les personnages, les équipements, les lieux, les véhicules, avec moults descriptions sur cet univers si riche et qui ne cesse encore de s'enrichir !

Ce Star Wars - Rogue One - Le Guide Visuel Ultime est l'oeuvre de Pablo Hidalgo, la Bible du Lucasfilm Story Group, qui assure la cohérence - bref la continuité ! - entre toutes les histoires, sur tous les supports : films, séries-télé, comics, romans et jeux vidéo ! Jusqu'à présent, ils ont réalisé du bon boulot, les auteurs puisant des éléments dans l'ancien Univers Etendu désormais "Légendes" !

Le guide s'organise en six parties ! Rapide petit tour du propriétaire !

Le chapitre 1 s'intitule "Une paix fragile" et on suit la trame chronologique du film en partant de la planète Lah'Mu où se cache Galen Erso et sa famille : Lyra Erso, propriété des Erso, enfance de Jyn Erso, mode de vie des Erso ayant fuit Orson Krennic qui voulait faire travailler le génie de Galen à la création du superlaser de l'Etoile de la Mort ! Cette "paix" est brisée lorsque le Directeur des Projets d'Armement débarque sur la planète ! Dès lors le destin de Jyn se mets en place ! Je ne saurais que trop vous conseiller la lecture du roman Star Wars - Rogue One : Catalyseur !

Le chapitre 2 s'attarde sur l'Alliance Rebelle ! Le parti de Mon Mothma retrouve Jyn Erso et requiert ses services ! On a donc une double page sur cette fille tête brûlée, en réalité "blessée" ! C'est dans ce chapitre qu'on nous explique la mission de Jyn et qu'on nous présente quelques leader de l'Alliance : Mon Mothma bien sûr mais aussi l'amiral calamari Raddus, les généraux Draven et Merrick, le général Dodonna, les sénateurs rebelles ! On assiste par ailleurs à la naissance de cette Rébellion dans la série  Star Wars - Rebels ! Présentation aussi de Cassian Andor, de son droïde impérial détournée K-2SO, d'une partie du personnel et de l'équipement - le U-Wing par exemple ! - de la base de Yavin IV !

Le chapitre 3, "Territoires occupés" est consacré à Jedha ! On découvre une situation dramatique d'une Cité Sacrée sous occupation de l'inflexible machine militaire impériale ! On nous dévoile une partie des autochtones - très exotiques ! - et surtout, on voit la milice de Saw Gerrera et ses risques-tout ! Enfin, l'aspect religieux, lié à la l'Eglise de la Force et au temple des Whills , dans un film dépourvu de Jedi, est introduit ainsi que les très emblématiques Gardiens des Whills, Chirrut Imwe et Baze Malbus ! C'est aussi ici qu'on nous parle de Bodhi Rook !

Après la Rébellion au chapitre 2, le chapitre 4 revient sur l'Empire ! C'est ici qu'on nous présente ses plénipotentiaires, ses officiers et ses moyens semblant illimités ! On trouvera donc ici Orson Krennic mais aussi et surtout Dark Vador, l'Etoile de la Mort - on explique sa conception ! - les Stormtroopers, les Star Destroyers etc,...

Le chapitre 5, "Une bande à part" raconte l'assaut sur Scarif proprement dit, détaille le commando rebelle constitué d'Eclaireurs des SpecForces et en face les Shoretroopers, les TIE Strikers et les CB-TT, bref les forces en présence ! Y figurent beaucoup de soldats du commando rebelle avec leurs motivations, leurs planètes d'origine ainsi que pas mal de pilote des escadrons rouge et vert surtout !

Le sixième et dernier chapitre se nomme " Une chronique de Star Wars" et pose quelques détails du tournage : concepts-arts et dessins préparatoires - je vous renvoie à L'Art de Rogue One, production, tournage aux studios Pinewood avec le style "cinéma-vérité" de Gareth Edwards !

Bref, un guide aussi beau visuellement - "visual guide" hé hé ! - que riche en informations ! Pour ma part, je fais la collection de ce genre d'ouvrage ! A recommander, un ouvrage et supplément indispensable pour prolonger le plaisir du film et assouvir votre curiosité pour un peu plus d'une trentaine d'euros !

A bientôt !

Star Wars - Rogue One - Le Guide Visuel Ultime
Star Wars - Rogue One - Le Guide Visuel Ultime
Read more

Ex-libris eroticis - Tome 1 - Massimo Rotundo

June 11 2017 Published on #Bande-dessinée, #Erotique, #Coups de coeur

Un ex-libris érotique est un tiré à part destiné aux livres licencieux ! C'est aussi le nom d'une série de bandes-dessinées érotiques, Ex-libris eroticis - dont chaque album compile des récits courts sans lien entre eux - de Massimo Rotundo.

Présentons d'abord l'auteur, Massimo Rotundo,  artiste italien qui s'inscrit dans la veine d'un Milo Manara ou d'un Magnus ! Il est né à Rome en 1944 et a fait l'Académie des Beaux-Arts dont il conserve un pseudonyme de peintre, Max Grecoriaz. Il fait ses débuts dans la BD en collaborant à Lancio Story et Skorpio, deux hebdomadaires pas à proprement parlé versés dans l'érotisme mais néanmoins avec de belles pin-ups en couvertures !

Rotundo apporte très tôt une touche de sensualité féminine dans ses BD. il se fait remarquer avec la publication de Il Pescatore - Le Pêcheur de Brooklyn - dans le prestigieux mensuel de BD, Orient-Express, en 1983, sur un scénario de Ricardo Barreiro - et traduit et publié en France par Glénat ! Ce premier succès est destiné à un public adulte et est bien dans l'esprit des années 1980, de RanXerox  ou de Judge Dredd, avec une humanité qui a atteint le point de non-retour, écologique, politique et social Son héros pêche des crocodiles mutants dans la baie de New York pour nourrir sa femme Marilyn.

Parmi les autres oeuvres de Rotundo, à la même époque, on a Il Detective senza nome, un polar en noir et blanc au temps de la Prohibition, écrit par Luigi Mignacco, jeune scénariste des publications Disney ! Là encore traduit en France sous le titre Pas de pitié pour le privé chez L'Echo des Savanes ! Il y eut aussi un récit rétrofuturiste, scénarisé par Giuseppe Ferrandino, I Padroni del silenzi - Les Maîtres du silence, en 1985 pour le mensuel Comic Art !

Rotundo passe ensuite à l'érotisme à proprement parlé avec sa série - toujours pour Comic Art et toujours avec Ferrandino, en 1987, intitulée Sera Torbara. Cette série est publié en France par le groupe Dargaud mais  Georges Dargaud vend alors sa maison d'édition au groupe Ampère, qui en raison de son militantisme catholique, retire vite fait la série de Rotundo - ainsi que la Druuna de Serpieri ! - de son catalogue !

Voici venir ensuite les Ex-libris eroticis ! Ces albums contiennent des récits courts qui évoquent les curiosa, les anciens romans de pornographie clandestine ! L'ex-libris, apposé dans un livre indique qui est son propriétaire et augmente potentiellement sa valeur !

Le premier tome d'Ex-libris eroticis contient cinq nouvelles érotiques ! Celle qui ouvre le recueil porte le même titre que l'album et est une sorte de mise en abyme où un collectionneur d'images érotiques - tandis que sa femme le trompe ! - contemple les nombreuses estampes et vignettes qu'il possède ! D'une certaine façon, l'épouse infidèle se mêle aux personnages des images et se confondent ! On a des références par ailleurs à des artistes japonais, Kitagawa Utamaro et Suzuki Harunobui, tous deux de l'époque Edo connus pour leur "mages du monde flottant" ! Une allusion aussi au Français Edouard Henri-Avril, artiste de la seconde moitié du XIXème siècle, aussi spécialisé dans la gravure érotique et qui a illustré Salammbô de Flaubert et Gamiani ou deux nuits d'excès, un roman licencieux de Musset ! Enfin, le collectionneur a les traits de - et manie un ouvrage de -  Gabriele d'Annunzio, en un hommage appuyé !

Dans le second récit, "97 promesses d'amour", il est question d'une femme frigide et de zoophilie !  Mademoiselle Halebas " a quitté Montbéliard" pour un lieu retiré et veille à l'éducation de ses trois nièces qu'elle confie à Mademoiselle Marguerite, une jeune institutrice qui a un fort penchant pour les amours saphiques et va "initier"/ pervertir selon le point de vue les trois jeunes demoiselles ! Mademoiselle Halebas sévit et fait prendre l'institutrice par son danois, doté "d'attributs si impressionnants qu'ils auraient fait envie à un homme" ! Marguerite va ensuite se venger en découvrant le secret de la femme frigide et en utilisant à son tour le chien qui va délivrer à sa maîtresse les "97 promesses d'amour" !

Le récit suivant , "Gymnase audace" contient peu de bulles et se déroule, comme son titre l'indique, dans un gymnase où une jeune femme vient trouver le couple de professeurs de gymnastique pour une longue séance de bondage où s'enchaînent les positions et les postures les plus improbables !

La quatrième histoire, "Sens de l'observation" raconte l'existence d'un jeune homme qui se passionne précisément pour l'observation celle de ses contemporains, pour la botanique, pour la photographie érotique ou pour la pratique de la lunette astronomique ! Mais Miro ne fait pas que regarder les étoiles car il mate aussi en cachette sa belle voisine d'en face dont il est secrètement amoureux ! Hélas, il découvre que celle-ci a un amant - ce qui déplaît aux deux frères de la belle qui ont jurer à leur père sur son lit de mort de protéger l'honneur de leur soeur, et savent jouer du couteau !  L'amant finit par être trucidé par les deux gars et Miro forcé d'épouser la belle pour sauver l'honneur de celle-ci ! Ce qui ne lui déplaît pas au fond !

Tous ces récit,vous l'aurez remarqué, se déroulent dans la seconde moitié du XIXème siècle et le début du XXème siècle ! C'est encore le cas du dernier récit, "28 centimètres" (mais de quoi s'agit-il ?) qui, outre qu'on y croise vite fait Marcel Proust, mets en scène un jeune Pablo Picasso, désargenté, dans sa "Période Noire" et dont, au début du récit, n'arrive pas à vendre ses toiles, à Madame Gregoriaz, une bourgeoise qui trouve obscène ses représentations de taureaux possédant des femmes, dans un style cubique ! Mais Picasso, qu'on savait très porté sur la chose, aura sa revanche car la bourgeoise obtue a vent de l'existence d'un certain "Minotaure", un homme aux forts attributs virils, au masque de taureau et qui sait honorer ces dames ! Madame Gregoriaz aura recours au service de cette "bête" dont l'identité la surprendra ! Vous aurez évidemment compris de qui il s'agissait !

Tout cela est paru aux Editions L'Echo des Savanes et chez Albin Michel donc ! Ces histoires ont été prépubliées à l'origine, en Italie dans la revue Diva, dans Playmen, puis dans Blue ! Lors de la parution en France, à l'époque, en 1987- 1988,  L'Echo et Albin Michel étaient dans le collimateur de la censure derrière Charles - " La Pudeur" - Pasqua, ministre de l'Intérieur et son "exposition de l'horrible" ! On mis alors les revues sous plastique et on y adjoignit des autocollants " plus de 18 ans" ! La censure a un peu reculé depuis - notamment avec internet ! - mais peut toujours faire son retour à tout moment ! Restons vigilants contre ceux qui veulent limiter - au delà même du plaisir des autres ! - la liberté d'expression !

A bientôt !

Ex-libris eroticis - Tome 1 - Massimo Rotundo
Ex-libris eroticis - Tome 1 - Massimo Rotundo
Read more

Les P'tits Schtroumpfs - Peyo

June 10 2017 Published on #Bande-dessinée, #Coups de coeur

Ce soir, j'ai effectué la lecture du treizième album des Schtroumpfs, intitulé "Les P'tits Schtroumpfs " et qui date de 1988 ! A vrai dire, c'est pour moi le début, avec cet album !  - d'une série d'albums inédits ! En effet, j'avais arrêté la collection des récits des Schtroumpfs avec l'album "Le Bébé Schtroumpfs" lorsque j'étais au collège - me passionnant alors davantage pour les jeux vidéo sur Amstrad CPC puis Atari ST (chroniqués aussi sur ce blog !). "Le Bébé Schtroumpf" est un album de 1984 ! Et moi, ai redécouvert les Schtroumpfs avec Hachette-Collection !

Il y eut donc un intervalle de 4 ans entre "Le Bébé Schtroumpf" et "Les P'tits Schtroumpfs" ! De plus, en 1988, ce sont les trente ans de l'existence des petits lutins bleus de Peyo aux Editions Dupuis ! Depuis 1983, les albums se font plus rares et c'est surtout à la série animée chez Hannah-Barbera que se consacre Peyo qui continue par ailleurs à avoir des soucis de santé ! "Le Bébé Schtroumpf" était adapté de plusieurs épisodes du dessin-animé, il en est de même des "P'tits Schtroumpfs" ! Cette BD accompagne en effet la sortie d'un film !

En 1988, le dessin-animé des Schtroumpfs en est à sa huitième saison et les scénaristes de Hannah-Barbera prennent de plus en plus de libertés par rapport aux concepts et aux idées originales de Peyo qui a du mal à garder le contrôle sur son oeuvre ! Il commence à baisser les bras ! Les scénaristes donneront même un chien, Puppy, aux Schtroumpfs !

"Les P'tits Schtroumpfs" correspond à un épisode de la cinquième saison ! Dans la BD, le Grand Schtroumpf envoie le Schtroumpf colérique (à ne pas confondre avec le Schtroumpf grognon !), le Schtroumpf nature et le Schtroumpf mollasson chercher un sablier chez le Père Temps ! Mais nos trois lutins - très curieux ! -  se retrouvent dans une horloge qui se mets à tourner à l'envers et subissent un coup de rajeunissement ! On se retrouve alors avec trois jeunes Schtroumpfs qui se plaisent très bien dans cette situation et n'hésitent pas à qualifier leurs congénères de "grands", voire de "vieux" ! C'est donc une histoire sur le "choc des générations" !

Plus encore, nos trois "djeuns" vont fabriquer une compagne à la Schtroumpfette qui se sent seule ! Pour cela, il vont dérober à Gargamel la formule qu'il avait utilisée pour créer l'égérie des Schtroumpfs ! Une deuxième "Schtroumpfette", rajeunie, va voir le jour et se nommera Sassette ! Elle est - après la Schtroumpfette, le Bébé Schtroumpf, le 103ème Schtroumpf !

Cet album marque un "changement d'époque" ! En effet, en 1988, le fils de Peyo, Thierry, s'apprête à succéder à son père à la tête du Studio Peyo ! Monopolisé par la série télé et le merchandising, Peyo s'est peu à peu éloigné du monde de la BD ! De plus, entre temps, les Editions Dupuis ont été vendues et ce treizième album est le dernier qui sortira jamais chez cet éditeur !

L'album contient un second récit qui se nomme "Le Schtroumpf robot" où le Schtroumpf bricoleur crée un Schtroumpf robot ! On retrouve là des éléments d'une BD de 1980, "Benco et les Schtroumpfs" lorsque le robot verse de la soupe à la salsepareille - à la place du Benco ! - par son bonnet !

Gargamel capture le Schtroumpfs bricoleur et son robot et remplace le robot par un robot maléfique qui lui distribue du poison - de la soupe à la fausse salsepareille ! - à la place de la bonne soupe ! Mais nos petits héros vont une fois encore se tirer d'affaire et bien punir le méchant sorcier !

Voilà ! C'est avec plaisir que j'ai retrouvé les Schtroumpfs et découvert leurs "nouvelles" aventures ! Je vous donne rendez-vous avec le tome 14 : "L'aéroschtroumpf" !

A Schtroumpf !

Les P'tits Schtroumpfs - Peyo
Read more

Dragon Ball Z - Saison 1 - Episodes 1 à 39

June 4 2017 Published on #Anime, #Manga, #Coups de coeur

Nous allons maintenant nous intéresser à l'oeuvre d'Akira Toriyama et plus précisément à Dragon Ball Z mais uniquement à l'anime !

Dragon Ball Z est l'anime qui fait suite à Dragon Ball ! On est vite frappé par le fait que l'accent est moins mis sur le côté fun et humoristique et plus sur les enjeux dramatiques et surtout sur l'action ! L'anime se révélera sur la longueur comme une suite de combats des héros contre des adversaires de plus en plus puissants ! Faut-il le déplorer ? La conséquence est que sur la dernière saison, la neuvième, tout cela devient un peu répétitif !

Il est question ici de la Saison 1 - qui regroupe les épisodes 1 à 39 - et s'intitule l'arc "Saiyans" - diffusée en 1989 et 1990 au Japon puis dans le Club Dorothée. Elle comprends les sous-arcs "Raditz", "Entraînement",  et "Nappa et Vegeta" !

La série débute quelques années après le dernier tournoi Budokai ! San Goku s'est marié à Chichi et a eu un fils, San Gohan dont on découvrira vite qu'il possède un fort potentiel ! Après la menace Satan Petit Coeur (VF)/Piccolo Jr.(VO), désormais éradiquée, nos héros connaissent la paix ! Celle-ci va vite être brisée par l'arrivée d'une capsule spatiales !

De cet engin stellaire, sort vite un certain Raditz ! Celui-ci est venu chercher son frère Kakarot - qui n'est autre que San Goku. Notre héros a alors la révélation de ses origines ! Il est un Saiyan - Guerrier de l'Espace ! - de second ordre envoyé asservir la Terre mais il a oublié sa mission suite à un choc à la tête ! De plus, Raditz est son grand frère !

San Goku et Piccolo vont affronter et éliminer ce Raditz - avec l'aide involontaire de San Gohan ! Mais Goku est tué et se retrouve au paradis ! Ses amis promettent alors de le ressusciter avec les Dragon Ball car deux autres Saiyans, Nappa et Vegeta, sont  en route vers la Terre ! Goku profitera de son séjour auprès de maître Kaio pour s'entraîner !

Nos héros, Piccolo, San Gohan, Krilin, Yamcha, Ten-Shin-An et Chaoz s'entraînent aussi et affrontent les deux autres Guerriers de l'Espace qui possèdent des dispositifs qui évaluent la force de combat ! Beaucoup vont périr et les deux vilains ne seront défaits qu'au terme d'un long combat, fort difficile, qui s'étend sur plusieurs épisodes ! Victoire mais cela s'est joué à un cheveu !

San Goku a été ressuscité mais d'autres sont morts et Vegeta a pris la fuite et risque de revenir ce venger ! Piccolo et le Tout Puissant ayant disparu, les Boules de Cristal aussi ! Mais l'assistant du Tout Puissant leur apprendre l'existence d'autres Dragon Ball sur la planète Namek, planète d'origine du Tout Puissant qui est donc aussi un extra-terrestre ! Ce que nos amis ignorent, c'est qu'une menace encore plus grande les attends dans l'espace ! Elle a pour nom Freezer !

Un début de série haletant qui ne fait qu'annoncer de très longues aventures qui s'étendront sur pas moins que 291 épisodes !

A bientôt !

Dragon Ball Z - Saison 1 - Episodes 1 à 39
Read more
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>