Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #dessins animes tag

Dragon's Lair - Cinematronics

June 9 2017 Published on #Jeu vidéo, #Dessins animés, #Heroic-Fantasy

La saga Dragon's Lair est une série de jeux vidéo innovante au moment de sa sortie en 1983 avec le premier opus dont il sera seulement question dans cet article !

Dragon's Lair, premier du nom, sort en 1983, en borne d'arcade et est un des premiers jeux à utiliser le laserdisc comme support de stockage - rappelons que le laserdisc - détrôné plus tard par le CD et le DVD - vit le jour en 1972 pour ne commencer à être commercialisé à échelle très réduite en 1978 ! C'est en fait un film interactif d'héroic-fantasy avec des graphismes à la Disney ! Il fut développé Advanced Microcomputer Systems et édité par Cinematronics !

Dans ce jeu, un chevalier part seul à l'assaut d'un château rempli de monstres et de pièges et chausses-trappes pour libérer une princesse retenue captive par un dragon géant ! A chaque pièce, à chaque épreuve, vous impulsez tel ou tel enchaînement avec le joystick qui "sélectionne" telle ou telle séquence vidéo ! Les morts sont nombreuses, rapides, variées et généralement violentes ! Les épreuves que vous devez surmontées sont aussi sélectionnées de manière et dans un ordre aléatoire - ce qui fait que chaque partie est différente !

Le jeu provient d'un concept de Rick Dyer, président de la société de développement de Dragon's Lair ! Des story-boards ont été crées pour les différentes séquences ! Le look Disney vient du fait que le jeu a été animé par Don Bluth, animateur vétéran des dits studios - à l'oeuvre aussi - comme réalisateur - sur Brisby et le Secret de NIMH, Fievel et le Nouveau Monde, Rock-O-Rico, Anastasia ou Titan A.E. !

Le budget de Dragon's Lair fut de 1 million de dollars US et a nécessité sept mois de travail ! Anecdote croustillante, le personnage de la princesse Daphne a été conçu a partir de photos du magazine Playboy !

Par la suite, à partir de 1986, le jeu fut porté sur tout un tas de machine, depuis l'Amstrad CPC, el Commodore 64 et le ZX Spectrum, Amiga, DOS, Atari ST, Windows jusqu'à la Nintendo DSi, iPad, Xbox 360 et téléphones portables et même sur la Game Boy Color !

A bientôt !

Dragon's Lair - Cinematronics
Read more

Star Wars : The Clone Wars - Saison 1

July 3 2016 Published on #Star Wars, #Dessins animés, #Coups de coeur

Je vous ai déjà parlé ici des Saisons 3 à 5 - plus la Saison Bonus ! - de la série d'animation de Dave Filoni,​Star Wars : The Clone Wars, ​mais n'ai rien dit sur les deux premières Saisons - c'est chose réparée ici avec la Saison 1 !

En 2003, George Lucas confie à Genndy Tartakowsky, homme-orchestre de ​Samurai Jack, la réalisation de vingt épisodes de seulement deux minutes chacun de ce qui constituera la série ​Clone Wars - ces épisodes sont surtout orientés action et ne présentent aucun temps mort ! Une autre saison - avec des épisodes de dix minutes sera commandée par la suite en conséquence du succès remporté par cette œuvre ! Cette ultime Saison est censée faire le lien avec le début de La Revanche des Sith ​!​

Après 2005, George Lucas estime qu'il a encore de nombreuses histoires à raconter dans le cadre de la Guerre des Clones ! Il met en chantier une nouvelle série - ​The​Clone Wars -​ qui ne sera par cette fois, comme la série de 2003, en animation traditionnelle mais de conception numérique avec le nouveau studio de Lucas, Lucasfilm Animation,​ crée pour l'occasion à Singapour ! C'est David Filoni qui hérite du bébé ! Lucas est un consultant actif dans ce projet !

Cette nouvelle série voit le jour à la rentrée 2008, sur Cartoon Network, mais est précédée d'un film en salles - qui regroupe trois - ou quatre ? - épisodes - et qui raconte un complot du Comte Dooku et de sa servante Asajj Ventress pour duper les Hutts et Jabba en enlevant son fils Rotta ! Anakin et Obi-Wan, revenant d'une âpre bataille sur Christophsis - qui ouvre la séquence - vont devoir résoudre ce cas ! La grosse surprise est l'attribution à Anakin d'une Padawan, la jeune Togruta Ahsoka Tano ! Dès lors se pose le problème, pourquoi ne la vois-t'on pas dans l'​Épisode III ? Ce faux problème sera résolu de belle manière dans la Saison 5 !

Puis, c'est une Saison 1 de 22 épisodes qui enchaîne ! On essuie les plâtres, le graphisme et l'animation sont encore assez "dépouillés" par rapport à ce qui se fera dans les Saisons suivantes ! On suit les missions des Jedi durant le conflit depuis une aventure de Yoda avec le roi Toydarien, jusqu'aux batailles de Ryloth avec Mace Windu et les héros habituels ! La légende d'Anakin se construit et on voit déjà en lui les germes du Côté Obscur même si ce n'est pas le sujet de la série ! Le thème principal en est plutôt une chronique de la Guerre des Clones, bataille après bataille, un peu à la manière de ​Band of Brothers !

La série a d'entrée quelques divergences avec la continuité de l'Univers Étendu ! Des éléments sont repris, recyclés mais avec des modifications ! D'ailleurs après le rachat par Disney, cette série fera toujours partie du Canon, à la différence de l'Univers Étendu précisément !

Mentionnons quelques épisodes ! L'Arc du Malveillant ​narre comment les Jedi se débarrassent d'un super-vaisseau Séparatiste, commandé par Grievous, qui décime les flottes républicaines !

Un autre épisode mets en scène un groupe de soldats-clones, qui deviendront récurrents et dont on suivra la progression, dans un avant-poste isolé !

Des épisodes autour de R2-D2 et Jar-Jar Binks où ces personnages tiennent la vedette ! Un de ces épisodes conduit à la capture d'un leader Séparatiste !

On voit ensuite que, retranché dans son antre, le général Grievous est un adversaire redoutable, qui ne déroge pas à sa réputation de tueur de Jedi.

Le Comte Dooku manque de se faire capturer dans un épisode qui introduit le personnage du pirate Hondo Ohnaka !

On retrouve ensuite un personnage de l'Univers Étendu, crée par John Ostrander, la Twil'ek Aylaa Secura !

Dans les épisodes suivants, on rencontre des indigènes Talz sur une planète glaciaire, on retourne dans un flash-back sur Christophsis et on fait face au terrible Virus de l'Ombre Bleue qui met la vie de Padmé en danger !

La Saison se termine sur les épisodes sur Ryloth et une prise d'otages au Sénat qui remets en scène un personnage du film de 2008 et le chasseur de prime Duros emblématique Cad Bane !

Petite précision, même si grosso-modo c'est le cas, les épisodes ne sont pas toujours présentés dans l'ordre chronologique !

Une série qui démarrait bien et sera appelée à croître en qualité !

A bientôt !

Star Wars : The Clone Wars - Saison 1
Read more

M.A.S.K.

February 26 2016 Published on #Dessins animés

Revenons à la fin des années 1980 avec une série télé d'animation franco-américaine, M.A.S.K. - pour Mobile Armored Strike Kommand !

C'est une production de Bernard Deyriès, Bruno Bianchi et Jean Chalopin (ce dernier l'homme derrière Ulysse 31 et Inspecteur Gadget avec sa société DIC !) qui compte 75 épisodes - 2 saisons - de 22 minutes, diffusés dès septembre 1985 aux États-Unis puis début 1986 en France dans l'émission La Vie des Botes !

Cette série avait pour but de promouvoir une gamme de jouets, des véhicules transformables, mélange de concepts tels que Transformers et G.I. Joe ! Ce dessin-animé fut parmi les premiers à être sous-traité en Asie.

Il s'agit de l'histoire d'un commando d'agents munis de masques et possédant des véhicules assez originaux qui luttent contre l'organisation ennemie V.E.N.O.M. (Vicious Evil Network Of Mayhem). Le groupe est dirigé par Matt Tracker et au début de chaque épisode celui-ci fait appel à un ordinateur pour sélectionner les candidats pour la mission ! C'est le grand moment du show : qui va être sélectionné ? Ce show est un "procédural" - c'est à dire qu'il suit toujours le même schéma narratif !

Les aventures se déroulent aux quatre coins du globe !

Parmi les engins et autres véhicules, on a Rhino un gros camion et Condor une moto volante ! Je vous parle de ces deux là précisément car je les avais en jouets ! Jouets aux très belles finitions mais assez chers !

Et puis il y a Scott Tracker, le jeune fils de Matt et son robot T-Bob ! Les deux arrivent toujours à se mettre dans des situations périlleuses !

Cette série a aussi donné lieu à un comics improbable et "What the fuck !" chez DC Comics !

Pour ma part, j'aimais beaucoup cette série qui fut diffusée en remplacement de Jayce et les Conquérants de la Lumière ! Elle est disponible en deux coffrets DVD à l'heure actuelle !

A bientôt !

M.A.S.K.
Read more

Cendrillon - Walt Disney

August 23 2015 Published on #Cinéma, #Dessins animés

Cendrillon - Cinderella - est un conte de Charles Perrault, publié en 1697 mais qui reste dans nos mémoires d'enfants sous la forme du classique de Walt Disney, sorti sur les écrans en 1950, et qui constitue le 12ème "Grand Classique" de la Maison à la Souris. Pour l'anecdote, en 2015, La même société Disney en a fait un film live-action avec Lily James dans le rôle de la jeune fille et Cate Blanchett dans le rôle de la Belle-Mère !

L'histoire est archi-connue mais je vais quand même la résumer ! Cendrillon est la fille d'un veuf qui se remarie avec une femme acariâtre et qui cache son jeu jusqu'à la mort de son nouveau mari ! Après le funeste événement, Cendrillon se retrouve seule, victime de sa Belle-Mère et des humeurs de ses deux filles, Anastasie et Javotte, aussi peu gracieuses que méchantes ! Elle devient la bonne de la maisonnée et leur souffre-douleur mais en conserve sa beauté et sa gentillesse !

Le film de 1950 de Disney reprends tous ses éléments mais rajoute des séquences cocasses tournants autour des souris anthropomorphisées, Jac et Gus - dans ce qui ressemble à des épisodes à la Tom & Jerry ! Il y a aussi des numéros de chants, passages obligés dans un Disney !

Le Prince du Royaume organise un bal pour trouver sa promise ! Cendrillon veut s'y rendre mais sa belle-famille l'en empêche ! Arrive alors la bonne fée, sa marraine qui transforme souris, cheval et chien du logis en chevaux, majordome et une citrouille en carrosse ! Mais le charme sera rompu à minuit et Cendrillon devra être rentré avant !

Je vous passe l'analyse psychanalytique et symbolique de ce conte de fée pour ne pas en briser la magie parfaitement restituée par Disney !

Cendrillon quittera la bal précipitamment, laissant le Prince sous le charme et perdant une pantoufle de verre ! Le Prince voudra retrouver la jeune fille et essayera la pantoufle aux pieds de toutes les jouvencelles du Royaume !

Un récit sur le rêve, la joie et la lutte contre l'adversité ! Jeune fille idéale, archétype de la belle-mère acariâtre, promotion sociale sont les éléments de cette histoire !

A bientôt !

Cendrillon - Walt Disney
Read more

La Reine des Neiges - Disney

July 5 2015 Published on #Cinéma, #Dessins animés, #Coups de coeur

La Reine des Neiges - Frozen en VO - est un film d'animation musical des Studios Disney qui a fait un véritable "carton" en 2013 ! Vous n'avez pas pu échapper à la chanson "Libérée, délivrée" !

C'est un conte d'hiver, l'histoire de deux sœurs Elsa et Anna très complices jusqu'au jour où Elsa, qui a un pouvoir sur la glace, blesse accidentellement sa soeur au cours de jeux !

Elsa est une princesse, la fille du roi d'Arendelle, et elle est contrainte de s'isoler. Un jour, ses parents périssent dans une tempête en mer ! Trois ans pus tard, elle monte sur le trône !

Mais voilà, ses pouvoirs, Elsa ne va pas avoir la possibilité de les cacher plus longtemps et la moindre émotion les déclenche. Ainsi, ils se manifestent lorsqu'Anna annonce à sa soeur son intention d'épouser le beau prince Hans des Iles du Sud.

Elsa choisit l'exil mais plonge le royaume dans les glaces éternelles ! Anna part à sa recherche pour la raisonner et peut compter sur le collecteur de glace Kristoff, son renne Sven et le bonhomme de neige Olaf... et quelques trolls !

Un film épatant, plein de charmes et de surprises ! La voix d'Elsa et sa partie musicale est assurée dans la version française par la jeune chanteuse, Anais Delva - vue dans la comédie musicale Dracula ! Je comprends mieux maintenant pourquoi mon neveu Keagan est enchanté par ce conte !

Le film a eu une tripotée de récompenses dont pas la moindre l'Oscar du Meilleur Film d'Animation 2014 !

Je ne vais pas appesantir sur ce film, le mieux est encore de la visionner ! Si, ai-je dit qu'il était tiré du conte de Christian Hans Andersen du même titre, daté de 1844 !

Plus que jamais, Disney est une valeur sûre !

A bientôt !

La Reine des Neiges - Disney
Read more

Star Wars Rebels - Saison 1

March 3 2015 Published on #Série télé, #Anime, #Dessins animés, #Star Wars, #Coups de coeur

Après le double épisode spécial Prémices d'une Rebellion, la très prometteuse série Star Wars Rebels enchaine sur ses 13 épisodes de la Saison 1.

L'équipe de Kanan Jarrus et Hera Syndulla mène donc des opérations éclairs sur Lothal, un monde industriel excentré tenu d'une main de fer par l'Empire.

Ces missions consistent à récupérer des marchandises, des armes et des vivres, à venir en aide aux fermiers du coin. Ainsi dans l'épisode "La Mission Impossible", Ezra et Zed vont jusqu'à voler un chasseur TIE. Dans l'épisode "Au secours des anciens maîtres", il s'agit de libérer un maitre Jedi dans une prison fortifiée sur Stygeon Prime (prison déja aperçue dans le comics "Dark Maul : Fils de Dathomir") mais cela s'avère en réalité un piège !

Car en face, les Impériaux sont retors ! Il y a l'Agent Kallus du B.S.I. (Bureau de la Sécurité Impériale), la ministre Maleth Tua et le redoutable et sans pitié Inquisiteur Impérial. A la fin de la Saison, le Moff Tarkin fait même une apparition et reprends les choses en mains ! Mais nos héros ont des alliés - même parmi les Impériaux - comme, lorsque Ezra infiltre l'Académie Impériale, le cadet Zare Leonis...

D'autres personnages des films et de l'autre série précédente The Clone Wars figurent au casting ! Il y a ainsi Bail Organa, de même que R2D2 et C3PO ainsi que l'improbable Lando Calrissian. Notre petite cellule rebelle obéit à un mystérieux commanditaire encapuchonné nommé Fulcrum dont la révélation de l'identité, à la fin de cette Saison, est une surprise de taille ! Une vieille connaissance pourrait-on dire !

La série développe aussi de manière remarquable les liens entre les personnages particulièrement en ce qui concerne Kanan et Ezra qui est réceptif à la Force et devient le Padawan du premier ! A travers la Force, des liens puissants les unissent et c'est une déchirure pour le jeune garçon lorsque son maître est capturé par l'Empire à la fin de la Saison. Les trois derniers épisodes constituent en effet l'arc narratif du "sauvetage" !

Une très bonne surprise que cette série ! Moins naïve et enfantine que ce que l'on aurait pu craindre quant à une production Disney ! Des textures de personnages plus simples mais une belle réalisation ! Et la série devrait encore se bonifier comme l'a fait The Clone Wars au fil de ses 6 propres Saisons ! Dave Filoni - qui sera bientôt aux commandes de production Lucasfilm depuis 10 ans - livre ici une belle œuvre !

La série peut être vue en France sur France 4 le dimanche matin de ce début d'année 2015 !

A bientôt !

Star Wars Rebels - Saison 1
Read more

Jem et les Hologrammes - Saison 1

March 2 2015 Published on #Dessins animés

Jem et les Hologrammes est une série d'animation américano-japonaise, diffusée pour la première fois en France en 1986 dans l'émission Vitamine. La série compte 3 saisons - soit 65 épisodes - de 20 minutes chacun et raconte le parcours musical de Jem/ Jerrica Benton et son groupe Les Hologrammes et sa perpétuelle rivalité avec l'autre groupe, plus punk et "mauvais genre", Les Misfits.

La série est une coproduction avec la firme de jouets Hasbro, destinée alors à promouvoir les poupées mannequins Jem. Hélas pour la série, les poupées durent céder face à la concurrence de Barbie, ce qui fit que la Saison 3 ne fut jamais diffusée en totalité sous nos latitudes !

A la mort de son père, président-fondateur de la maison de disques Starlight Industries et de l'orphelinat pour jeunes filles Starlight, Jerrica hérite de cinquante pourcents des parts de son "empire", l'autre moitié étant gérée par le machiavélique, et calculateur, Eric Raymond. Tout va à vau-l'eau dans la pension et les filles ont besoin d'argent ! De plus, Raymond s'apprête à faire main-basse sur l'entreprise familiale - voire à la couler - et lance pour cela son propre groupe Les Misfits, un trio de "mauvaises filles" prêtes à toutes les exactions pour parvenir au succès. Ce groupe malveillant est composé de "Pizzazz" - aux cheveux verts -, "Roxy" et "Stormer". Jerrica décide de réagir !

Jerrica découvre alors une autre part de l'héritage de son père, l'ordinateur holographique Synergy, qui possède la personnalité de la mère de la jeune fille ! Avec cette machine hyper-développée, Jerrica va pouvoir créer des Hologrammes et endosser la panoplie de Jem. Avec ses amies, Kimber, Aja et Shana, elle va former le groupe de Jem et les Hologrammes.

Eric Raymond va alors organiser une compétition musicale entre les deux groupes rivaux dont Starlight industries sera l'enjeu. Il va mettre des bâtons dans les roues de Jerrica/Jem et Rio Pacheco, le petit ami de celle-ci, n'aura que trop à faire pour les protéger !

Jem illuminera ensuite la scène - avec sa coiffure rose reconnaissable - et gardera secrète l'existence de Synergy, endossant tour à tour ses deux personnalités pour se jouer d'Eric Raymond et de ses complices !

Une série amusante par son côté kitsch, qui rappelle une certaine innocence de cette époque ! De plus chaque épisode est ponctué d'interludes musicaux façon simili-mini vidéo-clip avec des titres tel "Outta my way" des Misfits ou "Only the Beginning" de Jem et les Hologrammes.

Je n'ai pas regardé mais il doit être possible de se procurer la série en DVD à l'heure actuelle - pour ce qui est des moyens légaux ! Pour le reste, Youtube est ton ami !

Dédicace à Vincent !

A bientôt !

Jem et les Hologrammes - Saison 1
Read more

Vic le Viking - Runer Jonsson

August 17 2014 Published on #Dessins animés, #Coups de coeur

Vic le Viking est un dessin animé qui vit le jour en 1974 à la télévision japonaise et qui fut importé en France - dans Croque-Vacances - à l'été 1979 ! C'est une des séries qui a bercé mon enfance ! Elle est une création née de la collaboration entre allemands, autrichien et japonais qui portent sur le petit écran les récits de Runer Jonsson, un journaliste et écrivain suédois !

La série est pleine de malice - avec son dessin enfantin ! On a l'habitude de voir les Vikings comme des brutes sanguinaires pillant ports et monastères. Ce sont certes de fiers guerriers doublés de navigateurs hors-pairs.

Jouant sur ce cliché, la force et la brutalité des vikings, le dessin animé raconte les aventures d'un petit viking, un jeune enfant, Vic, chétif et malingre mais qui se sort de toutes les situations périlleuses par son intelligence vive ! A contre-courant du cliché, c'est l'esprit qui est mis en avant, appelant les jeunes spectateurs à faire montre d'astuce dans la vie !

Le dessin animé possède sa galerie de personnages hauts en couleurs : Halvar, le chef viking, bonimenteur - mais brave - et père de Vicky/Vic - qui a pour village Flake ! il a un équipage d'une demi-douzaine d'hommes sur qui ils peut compter : Urobe, Flaxe, Ube, Tjur et Snore.

Le groupe a le chic pour se mettre dans des situations impossibles mais Vicky, se grattant le nez puis claquant des doigts, trouve toujours l'idée qui les sort du pétrin !

La série originelle compte 78 épisodes. il existe aussi un film allemand de 2009, Vic le Viking et une série d'animation en 3D - 3 saisons - depuis 2013 !

Pour ma part, j'ai toujours en tête depuis cette époque bénie de l'enfance la chanson du générique !

A bientôt !

Vic le Viking - Runer Jonsson
Read more

Chicken Run - Nick Park & Peter Lord

January 16 2009 Published on #Dessins animés, #Cinéma

Le film d'animation ne se borne par au dessin-animé mais il existe aussi ce que l'on appelle l'"animation en volume" - songeons par chez nous au Manège enchanté, à Aglaé et Sidonie, à Chapi-Chapo ou à Colargol ! Aux Etats-Unis, ce sous-genre eut même ses lettres de noblesse au cinéma avec Ray Harryhausen !

Mais nous n'allons pas parler ici de marionnettes mais plutôt de pâte à modeler que tous les enfants dès 3 ans connaissent bien !

Le studio d'animation Aardman a été crée en 1972 par David Sproxton et Peter Lord et Nick Park est son réalisateur le plus connu auquel on doit la série restée célèbre de Wallace et Gromit - ou le quotidien burlesque d'un maître et son chien !

On reste dans le comique avec Chicken Run, des mêmes Park et Lord, animation toujours, sorti en 2000 d'une collaboration franco-américano-britannique. On suit le quotidien d'un poulailler, où vit Ginger, une poule pondeuse. qui s'est mise en tête de s'enfuir de ce lieu de réclusion ! Mais la monotonie de l'existence est brisée le jour où M. et Mme Tweedy, les propriétaires, décident d'abandonner la vente des oeufs suite à l'achat d'une machine qui leur permettra la production industrielle de tourtes ! Nos poules risquent toutes de finir un jour en tourtes aux bons offices de ces deux-là !

Par delà l'aspect comique - et les tentatives toutes plus folles les unes que les autres de Ginger pour ne s'évader et en pas finir dans une assiette, il y a une métaphore assez osée ! En effet, ce n'est ni plus ni moins qu'une allusion aux camps de concentration qui se cache dans ce film  - preuve le clin d'oeil à La Grande Evasion, le célèbre film de John Sturges de 1963 avec Steve McQueen. De plus, le poulailler est bien organisé et décrit comme un casernement avec ses baraquements !

Ginger ne peut guère compter sur Poulard, un vieux coq sénile qui a fait partie de la RAF mais peut-être sur Rocky, un coq américain hâbleur échappé d'un cirque et qui a atterri dans le poulailler par la voie des airs ! Problème nos poules ne peuvent pas voler ! Qu'importe ! Elle vont construire un avion ! Quand on vous dit que c'est déjanté !

Côté réalisation l'animation - en pâte à modeler ! - est au top ! L'humour est très présent de même qu'une critique sociale comme  le faisait déjà Wallace et Gromit !

Au doublage français, on retrouve Gérard Depardieu (Rocky), Josiane Balasko, Valérie Lemercier (Ginger) et Claude Pieplu (Poulard) - entre autres pour les plus connus !

En conclusion, voilà une excellente surprise - qui a demandé beaucoup de travail - et petits et grands y trouveront différents niveaux de lectures !

A bientôt !

Chicken Run - Nick Park & Peter Lord
Read more

Joe chez les Abeilles - Jean Image

January 14 2009 Published on #Dessins animés

Nous allons aussi faire sur ce blog une "encyclopédie des dessins-animés" : les précurseurs, la japanimation, le géant américain et la French touch... J'essaierais d'offrir un large panorama !

Nous commençons aujourd'hui avec un classique de la RTF Télévision, en 1960, du grand maître d'oeuvre de l'animation Jean Image, Joe chez les Abeilles ! Moi cela remonte aux premières années de mon enfance car la série fut diffusée dans Samedi est à vous sur TF1 dans les années 1970 (puis plus tard en 1988 sur Antenne 2 !).

En 1950, après plusieurs courts-métrages, il entreprend un long-métrage dans la tradition de Walt Disney, Jeannot l'intrépide  ! La série Joe chez les Abeilles - en 13 épisodes d'environs 6 minutes chacun - est une adaptation de ce long-métrage !

Joe est un petit garçon qui surprend un jour deux garnements en train de harceler une ruche ! Il les chasse et pour le remercier une abeille, Bzz, qui deviendra son ami et son guide, le pique ! Ceci permets à Joe de rétrécir pour un temps et de pénétrer dans la ruche que Bzz lui fait visiter ! La Reine des Abeilles, Fleur de Miel 145, le remercie en personne !

Joe va vivre toute sorte d'aventures au coeur de la ruche dans une série qui se veut aussi éducative ! Les bambins devant leurs écrans en apprenaient ainsi plus sur les abeilles, leur organisation, leur développement et leurs productions !

L'ennemi principal des abeilles n'est autre que la communauté des guêpes, présentées comme de hargneux forbans ! Et notamment leur chef Wou !

La série connut aussi plusieurs développements ! En 1972, un nouveau long-métrage fut réalisé par Jean Image, compilation et adaptation de plusieurs épisodes légèrement modifiés ! Ce fut Joe petit boum-boum  avec notamment une fin qui est différente !

Une série pleine de nostalgie, amusante et avec beaucoup de charme ! Une recette efficace ! L'humour n'est pas absent ! Et des trésors d'inventivité !

Deux autres séries dérivés virent le jour : Joe chez les fourmis et Joe au royaume des mouches !

Le générique est chanté par Christiane Legrand.

Mais il est temps pour Joe - qui a accumulé les distinctions chez les abeilles - de retrouver le monde des humains ! Mais avant, un petit détour par chez les fourmis ! A suivre donc...

 A bientôt !

Joe chez les Abeilles - Jean Image
Read more
1 2 > >>