Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #fantastique tag

Game of Thrones - Saison 7

August 28 2017 Published on #Série télé, #Coups de coeur, #Fantastique

Voilà, la Saison 7 de la série-phare de HBO, Game of Thrones, s'est achevée à la fin de l'été 2017 ! Il ne nous reste plus que les six épisodes de la Saison 8 - auxquels on annonce une durée de petits films - pour nous séparer de la conclusion !

Que penser de cette Saison 7 ? C'est une très bonne saison, peut-être la meilleure depuis le début ! Alors que jusqu'ici tout se mettait en place pour la grande guerre pour le Trône de Fer, on a ici enfin la confrontation directe entre les armées de Daenerys et celle de Cersei ! Tandis que dans le Nord, la troupe des morts du Roi de la Nuit approche !

Je vous recommande d'avoir déjà vu cette Saison si vous désirez poursuivre la lecture de ce billet qui se veut récapitulatif et va donc spoiler à mort ! Vous voilà prévenus !

Cette Saison 7 prends des allures de blockbusters ! Faut-il le regretter ? Le spectaculaire prends la place des complots à tiroirs ! On est dans l'affrontement en face à face ! Toutefois la Saison 7 bâtit et se repose sur ce qui a précédé ! En effet, dans chaque épisode, on a des clins d'oeil et des références à des événements passés !

A la fin de la Saison 6, Daenerys voguait avec la flotte de Théon et Yara Greyjoy, transportant ses Immaculés, les Dothraki vers Westeros ! Le tout accompagné de trois dragons devenus colossaux ! Ici, dans la Saison 7, la flotte en question accoste à Peyredragon où la Khaleesi prends ses quartiers !

Dans le Nord, Jon Snow a repris Winterfell à l'ignoble Ramsey Bolton au cours de la Bataile des Bâtards ! Un batârds pourtant, Jon n'en est pas un ! Il est en réalité le fils de Rhaegar Targaryen et de Lyanna Stark, issu d'un remariage légitime et donc le véritable prétendant légitime au Trône de Fer !

Mais ceci, Jon l'ignore, préoccupé qu'il est de la menace des Marcheurs Blancs ! Il se rends à Peyredragon pour rencontrer Daenerys et l'avertir du danger tapi au-délà du mur mais refuse de ployer le genoux devant elle ! La jeune femme se montre très sceptique et se concentre sur la guerre contre Cersei !

Les hostilités tournent d'abord au désavantage de la Mère des Dragons puisqu'elle perds ses alliés de Dorne - sous les coups d'Euron Greyjoy - et de Haut-Jardin, place forte prise par Jaimie Lannister ! Pourtant Castral-Roc est prise et la revanche a lieu lorsque un des dragons s'en prends au convoi de vivres de la Reine Folle de Port-Réal !

A Winterfell, les barons du Nord s'impatientent ! Jon peine à convaincre Daenarys et donc à revenir et la Dame de Winterfell, Lady Sansa, a fort à faire avec sa sœur Arya, son frère Bran et Lord Baelish ! La Saison 7 marque en effet les retrouvailles des enfants survivants Stark dans la demeure familiale, eux séparés depuis quasiment la Saison 1 et c'est assez émouvant comme on peut s'en douter !

On a hâte que Bran retrouve Jon pour lui révéler sa véritable filiation ! De son côté, Samwell Tarly a aussi levé une partie du mystère sur les origines du Bâtard de Ned Stark !

La Saison se conclut de belle manière - et avec deux épisodes plus longs qui augurent du format de la suite ! Jon et six compagnons plus quelques pièces rapportés de second ordre forment une sorte de "Magniifcient Seven" et s'aventurent dans le Nord pour ramener un mort-vivant afin de convaincre les incrédules ! Ils y parviennent mais Daenerys y perds un dragon !

Un accord - une armistice ! - est passée avec Cersei - qui comme on s'en doute ne la respectera pas et cherche juste à gagner du temps pour faire venir les mercenaires de la Compagnie Dorée ! Jon et Daenarys, ignorant qu'ils sont neveu et tante, se rapprochent sous la couette - mais les unions consanguines sont fréquentes chez les Targaryens !

Le pire est à venir car le Roi de la Nuit a ressuscité le dragon Visérion en wyrm de glace et souffle son feu sur le Mur ce qui le fait s'écrouler et permets le passage de l'armée des morts !

La Saison 8 va sans doute nous octroyer quelques moments épiques !

J'ai adoré cette Saison ! Il est vrai que la série suit désormais son propre chemin et développe une intrigue qui sera différente de celle des derniers tomes de G.R.R. Martin, toujours en écriture ! Qui vivra verra !

On peut toutefois regretter que l'intrigue de cette Saison 7 ait fait l'objet de leaks/fuites qui se sont révélées bien informées ! HBO devrait mieux surveiller ses secrets de production !

A bientôt !

Game of Thrones - Saison 7
Read more

The Walking Dead - Saison 5

May 22 2017 Published on #Coups de coeur, #Série télé, #Fantastique

Robert Kirkman retrace d'une certaine façon l'évolution du genre humain et les étapes de la civilisation dans sa série de comics Walking Dead et la série télé qui en est tirée, The Walking Dead ! Après l'Apocalypse Zombie, les survivants errent comme des nomades de ruines en ruines ! Puis, à  un moment ils finissent par se sédentariser, comme le dit un des personnages de cette Saison 5 !

La série continue de s'éloigner du comics tout en en recyclant des éléments ! Déjà dans les précédentes saisons, on avait des intrigues inédites - comme l'épidémie dans la prison !  Cette nouvelle Saison nous ramène à Atlanta ou le personnage de Beth Greene (Emily Kinney) se retrouve dans un hôpital géré par des policiers qui en ont fait un "refuge" contre contrepartie !

La Saison commence au Terminus où des survivants se livrent au cannibalisme ! Rick Grimes (Andrew Lincoln) et son groupe vont vite supprimer ces monstres grâce à l'intervention inopinée de Carol Peletier (Melissa McBride). Plus tard, notre équipe préférée achèvera les  cannibales dans une église souillant ce lieu sacré !

De nouveaux personnages apparaissant ! Il y a tout ceux de l'Hôpital d'Atlanta, et parmi eux Noah (Tyler James Williams) qui ne survivra pas à la saison ! Il y a aussi Abraham Ford (Michael Cudlitz), Rosita Espinosa (Christian Serratos) qui doivent trimballer Eugène Porter (Josh McDermitt) à Washington pour mettre fin à l'épidémie ! En réalité, Eugène se révélera impuissant !

Des personnages installés depuis les précédentes saisons meurent ! Je ne vous dirais pas qui mais il y en a un certain nombre et toujours dans des circonstances tragiques !

Après un détour par Atlanta - pour récupérer Beth ! - le groupe se retrouve à nouveau à errer, dans l'incertitude et sans point d'attaches ! C'est à ce moment que surgit Aaron (Ross Marquand) qui leur offre une nouvelle opportunité !

En effet, c'est à la fin de cette saison qu'apparaît le lotissement fortifié d'Alexandria - tenu dans la série par Deanna Monroe (Tovah Feldshuh). A partir de là, tout un réseau d'ilots de civilisation échangeront par la suite (avec le fameux Negan dans la Saison 6 et surtout 7 !).

Mais Rick réalise bien vite que les habitants d'Alexandria sont dans un déni de réalité et bien inaptes à survivre ! Deanna va toutefois nommer nos héros à des postes clés, se rendant vite compte de leurs aptitudes ! Mais l'adjoint du shérif Grimes va comprendre que si ils veulent tous s'en sortir, il va lui falloir faire un "coup d'état" et prendre les rênes !

De nouvelles menaces apparaissent au dehors, toujours les Rôdeurs et le gang de tueurs sadiques, les Wolves !

La série se complexifie et c'est tant mieux !

A bientôt pour la Saison 6 !

The Walking Dead - Saison 5
Read more

Vampires - John Carpenter

May 19 2017 Published on #Cinéma, #Fantastique

Le phénomène médiatique qu'est la figure du vampire se porte bien dans les années 1990 et 2000 ! On a eu d'une part la série Buffy contre les Vampires et sa cohorte de fans - dont je fais partie; on a d'autre part, le jeu de rôles Vampires chez White Wolf qui inaugure le storytelling ou "l'Art du Conteur" ! Tout ceci s'inscrit dans un renouveau initié par Ann Rice et son Lestat - voir aussi le film Entretien avec un vampire et la mode vestimentaire gothique teintée de romantisme noir !

John Carpenter est de son côté un réalisateur culte à qui ont doit New York 1997 ou L'Antre de la Folie ! Il est une référence dans le domaine de l'horreur et de la science-fiction !

En 1998, Carpenter nous livre Vampires, une sorte de croisement entre Dracula et les westerns de Sergio Leone ! Vampires est un "film sale", plein de poussière, de sang et de crasse où un chasseur de vampires, Jack Crow, incarné par James Wood, et mandaté par le Vatican, traque des vampires à travers le monde, repérant les "nids" et procédant à des "nettoyages" systématiques de cette "vermine" sans aucun état d'âme !

Les nettoyages des "nids" sont en eux-même des déchaînements de violence ! Toutefois, un puissant vampire, nommé Valek - joué par Thomas Ian Griffith - va échapper à cette purge et se venger ! Entendons-nous bien, les vampires sont ici dépeints comme des créatures sanguinaires et sans pitié - ce qu'ils sont et la tâche de Crow et de son équipe sera difficile et les chasseurs enregistreront des pertes !

La nature "sans pitié" de Valek et des vampires est montrée à travers le sort de Katrina, une pauvre fille - une prostituée ! - jouée par Sheryl Lee, la "Laura Palmer" de Twin Peaks qui est mordue et se transforme impuissante en vampire ! Un des coéquipiers de Jack va s'enticher d'elle et vouloir la sauver mais va être "transformé" à son tour, devenant un ennemi !

Jack parviendra-t-il à contrecarrer le puissant maître vampire ?

Ce film est un western moderne avec des vampires ! C'est clairement l'orientation donnée par Carpenter ! L'autre précepte est que les vampires sont des créatures sauvages et non rêveuse, totalement à l'opposé d'un Twilight !

Le tournage du film eut lieu au Nouveau-Mexique ! La bande originale est de plus composée par Carpenter qui maîtrise cette oeuvre de bout en bout !

Un bon film mais qui lorgne vers la série Z ! L'idée d'associer vampires et western est prometteuse ! Carpenter oriente le mythe du vampire dans une de ces directions possibles - celle de la sauvagerie - qu'on retrouvera en partie chez Joss Whedon (si on mets de côté la part romantique d'Angel pour privilégier Angelus !).

Ce billet constitue par ailleurs le 700ème billet de mes Skyblogs -  toutes catégories confondues !

Prenez vos crucifix, vos pieux et votre eau bénite ! A bientôt !

Vampires - John Carpenter
Read more

Les Thanatonautes - Bernard Werber

May 8 2017 Published on #Science-fiction, #Fantastique, #Littérature XXème

Bernard Werber est un auteur populaire, une sorte de "Jules Verne contemporain", connu pour ses romans à succès ancrés dans la vulgarisation scientifique. Il est connu pour ses cycles de récits, principalement la Trilogie des Fourmis où beaucoup n'ont vu, à tort, qu'un simple récit entomologique alors qu'il s'agit d'un récit plus philosophique !

Les Thanatonautes fait partie d'une duologie - avec L'Empire des Anges - suivie plus tard par la Trilogie des Dieux. Un Thanatonautes est étymologiquement un "navigateur de la mort" - un explorateur d'un continent inconnu et terrifiant ! Ce roman est sorti en 1994, partiellement rédigé en "écriture automatique", confesse Werber - et s'inscrit dans une tradition ouverte 4 ans plus tôt, en 1990, par le film L'Expérience Interdite - avec une Julia Robert débutante - et qui nous montrait des étudiants en médecine se plongeant en état de mort simulée pour découvrir ce qu'il y a au-delà !

Evidemment, ce genre de protocole n'est pas sans risque ! Dans le roman de Werber, on va avoir trois temps ! Le temps des bricoleurs, le temps des pionniers et le temps des professionnels  - d'où Werber à tiré les titres des trois adaptations en BD de son roman, parues entre 2011 et 2013 !

On va voir une foule de personnages se presser dans Les Thanatonautes qui vont petit à petit repousser les limites et découvrir de nouveaux territoires ! Il y a Michael Pinson, le protagoniste central, Raoul Razorbak, Amandine Ballus, Felix Kerboz, Rose Solal, Freddy Meyer, le vieux de la montagne (si cher à Assassin's Creed) et d'autres !

Michael Pinson découvre la mort très tôt et elle l'intrigue. Il va faire des études de médecine et va étudier l'hibernation des marmottes avec Raoul Razorbak. Un événement survient lorsque le président français Lucinder vit une EMI (Expérience de Mort Imminente) et décide alors ensuite de financer la recherche sur les NDE (Near-Death Experience - vous savez la lumière au bout du tunnel !). Le roman traite donc d'un sujet on ne peut plus sérieux, "vitale", et plutôt déconsidéré !

La thanatonautique va exiger son tribut de vivants et un scandale éclate. Néanmoins une cartographie sommaire du  "continent des morts" est établie ! Je vous renvoie au jeu de rôle Wraith : Le Néant - et aux grandes religions, au Phédon de Platon aussi éventuellement !

Après le territoire bleu, s'étend le territoire noir, celui des ténèbres et de l'angoisse ! Ces territoires ont pour but de vous retenir dans l'au-delà ! Les thanatonautes, le franchir en ayant recours aux pratiques bouddhistes - d'où la spiritualité à "bon marché" des romans de Werber !

Quoi de plus puissant que l'angoisse, sinon que le plaisir sexuel et charnel ? Derrière le deuxième mur comatique, s'étend en effet le territoire rouge, l'ensemble se trouverait dans Sagittarius A, un trou noir !

L'opposition va alors apparaître sous le forme d'armées d'ectoplasmes et une guerre des religions va avoir lieu ! Freddy Meyer va constituer une armée ectoplasmique, l'"armée de l'alliance" ! En découleront des règles régissant le paradis.

Après la zone d'attente des ectoplasmes, s'étend la zone jaune ou la connaissance absolue ("délier son âme de son corps pour contempler la vérité ultime" clame la philosophie antique !). Puis, c'est la zone verte, celle de la Beauté idéale, par delà les Idées - Werber a bien retenu ses cours de philosophie de Terminale !

Toutefois, ce genre de voyage ne va pas plaire à certaines Autorités supérieures et transcendantes et l'équipe de thanatonautes, comble de l'ironie, meurt, façon Destination finale, dans un crash d'avion et les mémoires des gens concernant cette expérience de thanatonautique sont effacées ! L'Humanité n'est pas encore prête !

C'est globalement un bon roman d'un auteur qui est tombé ensuite dans la facilité ! A partir du Mystères des dieux et sa conclusion bancale - pas originale en tout cas et où la montagne accouche d'une souris ! - j'ai trouvé moins d'intérêt à le lire ! Y reviendrais peut-être un jour cependant ! De plus Werber a des idées, mais au niveau du style, on voit bien qu'il n'est pas de formation littéraire ! Journalistique à la rigueur !

A bientôt !

Les Thanatonautes - Bernard Werber
Read more

L'Homme au sable - E.T.A. Hoffmann

April 14 2017 Published on #Fantastique, #Littérature XIXéme, #Littérature étrangère

Si on veut remonter aux origines de la littérature fantastique, on doit passer par Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley mais il y a une autre référence reconnu, ce sont les contes d'E.T.A. Hoffmann !

L'Homme au sable est un récit de 1817, paru à l'origine dans le recueil des Contes nocturnes. Une certaine lecture freudienne peut s'appliquer aux récits fantastiques et en particulier à L'Homme au sable. Ces histoires reposent d'une part sur ce que le psychiatre viennois  appelait "L'inquiètante étrangeté" où quand les éléments du quotidien prennent une teinte inhabituelle ! Mais d'autre part, il y  ale traumatisme dans l'enfance du héros du récit, le très tourmenté Nathanaël !

L'Homme au sable est donc un conte ! Nathanaël a été marqué dans l'enfance par l'avocat Coppelius, un ami de son père auquel il attribue la mort de ce dernier ! Le jeune homme identifie de plus l'homme de loi à l'Homme au sable, une sorte de croquemitaine qui menace de lui arracher les yeux !

L'angoisse du principal protagoniste de ce conte resurgit lorsqu'il voit arriver en ville l'opticien ambulant du nom de Coppola qu'il confond avec Coppelius.

Se faisant voyeur, Nathanaêl achète une longue-vue à Coppola pour épier Olympia, la fille de son professeur de physique, Spalanzani dans la maison d'en-face.

On voit ici l'importance du regard - qui évalue le monde - et des apparences ! Olympia est en réalité un automate conçu par Spalanzani avec l'aide de Coppelius ! La folie guette Nathanaël et seule Clara, sa fiancée, pourrait le ramener à la raison !

L'intrigue est assez alambiquée et compliquée me direz-vous ! Je trouve aussi ! Mais c'est sans doute pour faire partager au lecteur la confusion du héros du récit !

Il est donc aussi question d'alchimie et de la fascination pour les automates !

J'ai étudié, pour ma part, ce texte en études littéraires, en littérature comparée et avait même produit un exposé dessus - qui doit encore traîner quelque part ? Du côté d'inlibroveritas !

A bientôt !

L'Homme au sable - E.T.A. Hoffmann
Read more

Cataclysme - Episode 2

March 5 2017 Published on #Nouvelles, #Fantastique, #Science-fiction

Voilà, je continue à publier sur mes blogs mes anciennes nouvelles - surtout orientées SF et Fantastique ! Mais à vrai dire, il y a eut un "changement de plan" car dans les mois à venir, je mettrais ici moins de textes de ces productions qu'initialement prévu !

En effet, je suis sur le point de signer un "contrat de publication" avec l'éditeur en ligne EdiLivres et donc un recueil Territoires de l'Imaginaire (Volume 1) va paraitre prochainement et sera disponible sur leur site et sur Amazon et qui contiendra une douzaine de nouvelles ! Ils ont donc l'exclusivité de mes nouvelles - que je retire du coup au fur et à mesure d'Inlibroveritas ! Cependant, comme "Cataclysme" ne fait pas partie du contrat...

Cataclysme - Episode 2

Résumé de l'Episode précédent : Dans les cieux de Sol III, l'armada de vaisseaux de l'Imperium Draconis se mets en place pour le combat. Les Greys s'apprêtent à répliquer. L'amiral Tss'enk ne cache pas sa nervosité... Pendant ce temps, l'érudit Tiss'harl scrute l'avenir !

Le vieil érudit avait travaillé toute la nuit précédente à l’élaboration d’une théorie magique de transmutation des métaux. Son scribe attitré, épuisé par le labeur s’était endormi sur son pupitre, renversant la bouteille d’encre, dans la salle d’étude. Tiss’harl lui commençait à s’impatienter de ne pas être mis en liaison instantanément avec le responsable de la flotte. Son temps était précieux et il aurait souhaité ne pas avoir a traité avec la guerre. Les érudits de Sol III n’approuvaient pas toujours la politique de l’Empereur. D’un certain point de vue, selon ne dérangerait pas l’Empire si ils venaient à disparaître. Cependant, l’Empereur Rex tenait à profiter le plus longtemps des savoirs magiques.

Sur le pont du Seshenna, le navire amiral de commandement de l’amiral Tss’enk, les opérateurs s’agitaient. Il en était toujours ainsi particulièrement en période de conflit. Une opératrice massive à la crête d’os et aux trois cornes frontale pianotait sur son terminal informatique. Des diagrammes de données stratégiques et tactiques, des rapports d’avaries et de pertes – des escadrons avancés avaient engagé le combat contre des éclaireurs Gris près de Mars et au voisinage de Pluton- s’affichaient en continue sous forme d’hologrammes dans la langue des Sauriens. Une corvette des Gris avait même été abattue au dessus de Pluton et s’était crashé à sa surface. L’amiral Tss’enk jeta un coup d’œil furtif sur les diagrammes et les rapports, tandis que des commis raptors échangeaient des consignes sous ses pieds. Tss’enk se dit que la flotte des Gris semblait s’être dispersée, peut-être le commandant Gris tentait-il une manœuvre de tenaille- ça ne présageait rien de bon- mais peut-être était-ce un leurre. L’amiral détestait la logique pointue des Gris.

Enfin, la communication s’établit. Tss’enk appuya sur un bouton de son gros doigt massif sur l’accoudoir de son trône de commandement qui dominait le pont en hauteur. Aussitôt un hologramme de son interlocuteur apparut.

 

« Consul Tiss’harl, je me réjoui de vous voir en bonne santé. » dit l’amiral « L’empereur s’inquiète vivement du sort des vôtres. »

« Epargnez-moi vos condoléances ! » répondit Tiss’harl qui n’aimait pas les militaires et les politiciens et à qui on ne la faisait pas. « Quelle est la situation ? Avons-nous des raisons de nous inquiéter ? »

« La menace est réel, j’en ai peur » émit Tss’enk d’une voix tendue. « Autrement nous nous ne permettrions pas de gêner votre étude ! »

Cette remarque fit se plisser les lèvres au coins du bec de Tiss’harl, faciès qui exprimait l’ironie que ressentait le Consul. Toutefois, l’amiral ne le remarqua pas car cette expression fut furtive et déformée par la mauvaise liaison holographique.

Tss’enk poursuivit. « Nos sondes ont repéré 37 vaisseaux lourds des Gris, des destroyers semble t’il, ainsi que des vaisseaux d’escorte plus léger plus un grand nombre de navettes rapide- sans doute des éclaireurs. »

« Il n’ y a pas de barges de débarquements ? » demanda Tiss’harl.

« Il semble que non, hormis celles qui pourraient se trouver dans les soutes des destroyers. Il en faudrait toutefois plus pour lancer une invasion. J’en déduis que ce n’est pas dans leurs intentions. » Répondit Tss’enk, confiant ainsi son analyse sur la question.

« Si il ne veulent pas débarquer, quel est leur plan d’action alors ? » questionna à nouveau le consul.

« A mon avis, ils veulent monter un blocus et obtenir un moyen de pression comme ils ont fait sur Gorell IV » dit Tss’enk qui se remémora que l’action sur Gorell IV s’était terminé par un génocide.

« … Ou peut-être veulent-il nous détruire ! » Songea Tiss’harl.

Comme si il pouvait lire les pensées de son interlocuteur, l’amiral proclama « La flotte de l’Empereur ne permettra pas que l’on détruise une autre de ses colonies. Je peux vous l’assurer »

 

                                                                         ***

 

Quelques révolutions de Sol III plus tard, un message diplomatique parvint sur les persocoms du vaisseau amiral de Tss’enk.

La délégation des Gris réclamait un sommet pour discuter d’une trêve. Ceci déclencha une vague de transmissions et de pourparler entre les dirigeants et les responsables militaires Sauriens. Comme la situation dégénérait sur de nombreux autres fronts, l’empereur apposa son accord sur un document officiel.

On allait engager une conférence sur Sol III. Elle devait avoir lieu dans trois cycles.

 

La conférence qui devait avoir lieu fut bientôt baptisée le Sommet. On espérait y régler bien des problèmes. Du moins les Gris l’espéraient, mais les Sauriens également. Toutefois ces derniers souhaitaient gagner du temps pour sortir de nouveaux vaisseaux et armements de leurs usines.

 

Les Ptéridraconis allaient être aux premières loges. Il fallait prendre des mesures pour le bon déroulement des négociations. On organisa les dates des réunions, le lieu, quels seraient les intervenants, avec quelle force militaire seraient-ils autorisés à venir.

 

En parallèle au Sommet, des agitateurs Sauriens ne cessaient de provoquer des troubles. Ils prophétisaient la fin du monde prochaine, clamant partout que le dieu Yig ferait bientôt payer un lourd tribut à l’Imperium qui des millions d’années de cela avait exterminé ses rejetons, le jadis puissant Peuple-Serpent.

Les services de sécurité draconides avaient pris toutes les mesures. Non pas que l’on craignisse un coup fourré de la part des Gris. Mais on redoutait plutôt que les semeurs de troubles et autres prophètes ne soient instrumentés par les Enfants de Yig.

On n’avait plus eu de nouvelles du Peuple-Serpent depuis environs 20000 ans. Ceux-ci avaient fui il y a des éons de cela quand Valusia était tombée sous les effets des bombardements orbitaux et du débarquement des troupes de choc Rex. Les ruines de la Grande Cité de l’Empire Valusia avaient été rasée et les Serpents s’étaient réfugiés sous très profondément sous Terre. Il y avait bien eut au cours des millions d’années qui suivirent des tentatives de leur part de reprendre la planète et de reconstruire Valusia mais ses initiatives avaient toutes échouées. C’était généralement des conflits très localisés et qui duraient sur des millénaires. Les combattants des deux camps, d’une part les Serpents, d’autres part les Sauriens, étant des individus à sang froid, ceci expliquait la durée des conflits car leur métabolisme se ralentissait chaque fois que revenait l’hiver.

Le Peuple-Serpent bâti des cités souterraines quasi inaccessible depuis la surface et se situant très profondément enfouis près de sources chaudes.

Ils changèrent alors de tactique.

Une nouvelle espèce venait de faire son apparition au sein des Sauriens et ce fut cette espèce qui se fit confier la gestion de la troisième planète du système de Sol III. Les Pteridraconis devinrent de bons administrateurs.

Puis, alors que 30 millions d’années se furent écoulées, que des espèces de dinosaures avaient disparus, d’autres évolués sur Sol III, une nouvelle variété de végétale fit son apparition : la Fleur à Nectar. Les Pteridraconis ne tardèrent pas – au bout de 15000 ans – à en découvrir les propriétés analgésiques et planantes. Ce qu’ils ignoraient alors, c’est que cette plante fut crée dans les profondeurs de leurs cavernes par le Peuple-Serpent qui espérait bien que leur ennemis Saurien en deviendrait dépendants.

Ce fut ce qui se produisit, la production de Fleur à Nectar fut organisé dans de vastes champs de récolte. Elle connu un bond phénoménale et sa consommation également. Des navettes vinrent même en exporter vers d’autres planètes de l’Imperium, d’abord légalement puis en contrebande quand on s’aperçut que la Fleur à Nectar avait des effets plus pernicieux sur les autres espèces de Sauriens notamment les Rex qu’elle n’en avait sur les Pteridraconis, chez qui elle stimulait la créativité. Après une longue ivresse, les Rex qui en avaient absorbés, connaissaient des crises de violences. C’est ainsi qu’un cousin de l’empereur de l’époque, massacra toute sa famille et ses héritiers et qu’un neveu du même empereur déclencha un conflit local contre les Essaims Tl’ikannis dans la Nébuleuse de Korok.

Certains murmurent même que la lignée des empereurs fut corrompue par la Fleur de Nectar de Sol III et ceci eut pour conséquence, des millions d’années plus tard, de déclencher le conflit à grande échelle contre les Nations des Gris et leurs alliés.

 

A bientôt pour la suite et fin de ce triptyque !

Cataclysme - Episode 2
Read more

Doctor Strange - Scott Derrickson

November 12 2016 Published on #Cinéma, #Fantastique, #Marvel, #Comics

Le réalisateur Scott Derrickson - jusque là connu pour des films d'horreur ! - est aux commandes du très psychédélique - dont dans l'esprit de la BD originale ! -  Doctor Strange, sorti sur les écrans en octobre 2016 ! Avec ce film commence véritablement la Phase 3 du Marvel Cinematic Universe - et les possibilités narratives s'en trouvent multipliées d'autant !

Le Docteur Strange est un personnage crée en 1963 dans les pages de Strange Tales par Stan Lee et Steve Ditko, les mêmes qui venaient de lancer Spider-Man avec le succès que l'on sait ! Dès les premières pages de ce Docteur Strange, on constate qu'on nage effectivement dans la mouvance psychédélique chère aux hippies des années 1960 avec des pages qui semblent tout droit sorties d'un trip au LSD !

Stepĥen Strange est un neurochirurgien d'exception - qui voit sa carrière brisée en pleine gloire suite à un accident de la route ! Il se replie alors vers les arts mystiques espérant trouver un remède pour soigner ses mains meurtries ! Dès lors, il va faire la rencontre de l'Ancien et découvrir que la réalité va bien plus loin que ce que nous révèlent nos sens et notre raison !

Voilà l'Origin-Story du bon Docteur, appelé à devenir le Sorcier Suprême, gardien de notre dimension contre les périls du Multivers ! C'est cette histoire qui figure dans le comics original et qui est adaptée dans le film,d ans les grandes lignes mais avec quelques différences !

Différence notable, dans le film, l'Ancien n'est pas un vieillard barbu mais une femme dans la quarantaine, crâne rasé, incarnée par Tilda Swinton ! Mordo lui n'est pas  - encore ? - un vilain !

Tilda Swinton est au casting mais elle n'est pas la seule figure prestigieuse d'une distribution de rêve ! Strange est incarné par Benedict Cumberbatch et le rôle du méchant du film, Kaecilius, est tenu par Mads Mikkelsen - dont j'attends par ailleurs avec impatience de voir l'autre prestation, dans Rogue One, à la fin de l'année 2016 ! Cumberbatch est très convaincant dans sa prestation, de même que la plupart des acteurs hormis peut-être Rachel McAdams un peu sous-employée !

Docteur Strange n'a donc aucun superpouvoir ! Du moins rien qui n'ait été causé par des radiations ou de la technologie ! Ses pouvoirs, il les doit à la magie qu'il parvient à maîtriser grâce à sa grande intelligence - "par l'étude et la pratique", sa mémoire photographique et sa détermination !

Le film étends les possibilités du MCU principalement parce qu'il introduit le Multivers et une infinité de dimensions dont on a pas fin de parler !

On retrouve évidemment la cape de lévitation, le Sceptre de Wattomb et l'Oeil d'Agamotto qui est en réalité une Pierre de l'Infini - donc la cinquième dans le MCU - celle qui contrôle le temps - moi qui vous parlait récemment des "boucles temporelles", il y en a une belle dans ce film !  La problématique du Temps est centrale dans ce film et Kaecilius poursuit une quête de l'Immortalité, un motif au coeur de maints récits depuis L'Epopée de Gilgamesh ! Le vilain commets ainsi le pêché d'Hubris ou démesure !

Strange, Mordo et l'Ancien vont tout faire au cours du film pour défendre les Sanctum Sanctorum, des lieux sacrés qui forment un réseau de défense contre Dormammu, le grand méchant dans l'ombre à qui Kaecilius a voué allégeance ! On nous gratifie aussi de splendide effets spéciaux - qui font aussi penser à ceux d'Inception avec ses perspectives délirantes !

C'est au fond un film surprenant que pour ma part j'ai beaucoup aimé ! Je n'ai qu'une hâte, revoir le Docteur dans de prochains films du MCU - au côté des Avengers par exemple !

A bientôt !

Doctor Strange - Scott Derrickson
Read more

Sleepy Hollow - Tim Burton

July 13 2016 Published on #Cinéma, #Fantastique

Tim Burton s'aventure une fois de plus dans le genre fantastique, avec une esthétique gothique appuyée, en 1999 avec Sleepy Hollow : La Légende du cavalier sans tête. L'influence du réalisateur, dans ce film qui à l'origine devait être un slasher à petit budget, est clairement dans les films de la Hammer !

Le récit tourne autour d'un enquêteur du surnaturel, l'inspecteur new-yorkais, Ichabod Crane, 24 ans, interprété par l'acteur fétiche de Burton depuis Edward aux mains d'argent, Johnny Deep. Il va se retrouver dans un petit village de l'Amérique profonde, Sleepy Hollow, en 1799, où des notables ont été retrouvés décapités !

Là, le jeune Ichabod se retrouve vite confronté à l'irrationnel - et là le film choisit clairement le point de vue fantastique contre l'explication rationnelle ! Un mercenaire hessois de la Guerre d'Indépendance des États-Unis, qui se montrait alors sans pitié, est revenu des enfers sous la forme d'un Cavalier sans tête ! qui collecte des têtes pour s'en trouver une de rechange ?

Soulignons au passage le parti pris du surnaturel dans de jeunes États-Unis dont la Déclaration d'Indépendance s'appuie sur les Lumières françaises et leurs luttes contre la superstition ! C'est ici un peu une revanche des spectres et des fantômes ! La Jeune Nation sans Histoire tente de se bâtir une mythologie et un folklore qui n'aurait pas déplut aux Frères Grimm !

Le jeune inspecteur est d'abord sceptique - tout comme le spectateur ! - et cela n'est pas pour rassurer les bourgeois du village ! Signalons au passage le casting outre Johnny Deep ! On retrouve Christina Ricci - une autre égérie de Burton - qui interprète Katrina Van Tassel, Christopher Walken - qui grâce aux miracles du numérique et d'ILM - joue le Cavalier sans tête, Ray Park - qui endosse ce même rôle dans les scènes de cascades ! Outre le Dark Maul de La Menace Fantôme, on a plaisir de retrouver d'autres acteurs de Star Wars : ainsi Ian Mc Diarmid (l'Empereur Palpatine) qui joue un notable et Christopher Lee (le Comte Dooku) dans la peau du bourgmestre ! Il est amusant de voir qu'on a trois Sith dans des rôles surtout de bourgeois dans ce film d'horreur !

Le Cavalier a pour point d'ancrage dans notre réalité, l'"arbre des morts" qui mène sur les enfers, et il semble qu'une personne ait bel et bien invoqué ce spectre ! Détail pittoresque : cet individu contrôle le mort-vivant en détenant son crâne ! Ichabod va découvrir une histoire d'héritage derrières les motivations du maître du Cavalier sans connaître l'identité de l'invocateur ! Puis, il comprends que l’héroïne du film, Katrina Van Tassel, s'adonne à la sorcellerie et va la suspecter alors qu'il commençait à avoir un intérêt romantique pour elle ! Mais la vérité est tout autre et la révelera-t'il avant qu'il soit trop tard et qu'il ne perde aussi la tête ? La belle Katrina va-t'elle lui la faire perdre après l'avoir fait tourné ?

Dans cette production, Burton distille son habituelle imagerie gothique ainsi qu'un subtil mélange entre humour et terreur ! La bande originale est composé par Danny Elfman, collaborateur régulier du réalisateur ! Il fait un large usage des bois et des cuivres ainsi que des chœurs. Les morceaux sinistres alternent avec des plages plus romantiques et éthérées !

Les critiques ont salué ce film pour l'univers qu'il retranscrit ainsi que pour la performance de Johnny Deep " qui se fond totalement dans le personnage" ! Ces critiques ont été unanimes dans ce sens, particulièrement dans l'Hexagone ! Sleepy Hollow reçut aussi de nombreux prix : des BAFTA et des Saturn Awards mais on ne retiendra que l'Oscar de la meilleure direction artistique ! Et davantage de nominations !

Enfin, signalons la source littéraire de ce film : une adaptation très libre d'une nouvelle de Washington Irving dont elle ne reprends que quelques éléments dont les noms des personnages par exemple !

Depuis l'année 2013, une série télévisée américaine a été crée, intitulée également Sleepy Hollow, qui repose sur la même histoire et développe davantage sans doute ! Mais bon n'en parlerais pas car jusqu'ici ne l'ai jamais regardé !

Tremblez sous vos couettes, le Cavalier arrive !

Gardez la tête sur les épaules quoi qu'il advienne !

A bientôt !

Sleepy Hollow - Tim Burton
Read more

Entretien avec un vampire - Neil Jordan

May 21 2016 Published on #Cinéma, #Fantastique

​Entretien avec un vampire est à l'origine un roman de Anne Rice, experte en vampirologie. Il fut adapté en 1994 sur le grand écran et c'est du film de Neil Jordan dont il va être question ici !

Au casting, on retrouve une pléiade d'acteurs qui ont fait du chemin depuis : Tom Cruise, Brad Pïtt, Kirsten Dunst et Antonio Banderas !

Lestat est le personnage central du récit ! Il débarque dans le Nouveau Monde et étreint/transforme en vampire le désespéré Louis de Pointe du Lac qui vient de perdre son épouse. En échange, Lestat demande à Louis qui est propriétaire d'une plantation de faire de lui un richissime colon ! Lestat est joué par Tom Cruise et Louis par Brad Pitt.

Louis découvre alors une autre-existence, la non-existence de vampire où toutes les sensations sont amplifiés. Il pose des question à Lestat sur sa nature auxquelles il ne réponds pas ! Louis ne veut pas tuer d'humains tandis que Lestat le fait quotidiennement ! Il y a d'ailleurs une scène très dure où Lestat tue avec cruauté deux prostituées affolées !

Finalement, Lestat engendre Claudia, - jouée par Kirsten Dunst - qui n'est encore qu'une enfant. La créature a du ressentiment pour Lestat et finalement elle et Louis prennent le large, en quête de réponses, en laissant Lestat pour mort !

Louis et Claudia voyagent en Europe et en Egypte et au bout du compte vont être confrontés au Théâtre de Vampires d'Armand - Antonio Banderas ! On a là encore une scène glaçante d'une jeune fille - l'actrice française Laure Marsac - qui est littéralement assassinée par les vampires sous les yeux du public qui ne réalise pas l'horreur de la scène - mise en abyme ?

Louis sera confronté à la Troupe du Théâtre qui éliminera sa compagne Claudia et son amie Madeleine. Louis refuse ensuite d'être le compagnon d'Armand.

Ce récit nous est fait à postériori, dès le début du film par Louis, qui est interviewé par un journaliste de San Francisco. Le "malheureux" témoin croisera ensuite la route de Lestat qui lui proposera le même choix qu'à Louis !

Un film à l'esthétique romantique ! Une sorte de rose cruelle avec des épines et son lot de scènes crues! Beaucoup de sensualité aussi ! Un film qui donne envie de découvrir l'œuvre d'Anne Rice - ce que je n'ai pas encore fait à ce jour et compte faire un jour !

A bientôt !

Entretien avec un vampire - Neil Jordan
Read more

Retour vers le Futur - Robert Zemeckis

November 20 2015 Published on #Cinéma, #Fantastique

Retour vers le Futur - Back to the Future - fait partie de ces films cultes et blockbusters des années 1980. Sorti en 1985, c'est un film de Science-fiction avec une large dose d'humour ! Ça deviendra le premier opus d'une trilogie réalisée par Robert Zemeckis sous la houlette de Steven Spielberg en producteur.

Cette histoire tourne autour des aventures du jeune Marty McFly (Michael J. Fox) - qui va voyager dans le temps dans une machine conçue par le décalé et loufoque Doc Emmett Brown (Christopher Lloyd). Cette machine a la forme improbable d'une DeLorean DMC-12, une voiture devenue mythique dans la culture geek.

Au début du film, Marty et le Doc testent l'invention temporel du savant quand des Libyens s'invitent à la fête ! Marty effectue alors une fuite en catastrophe et se retrouve coincé en 1955.

Là Marty va vivre un périple rocambolesque dans l'Amérique de l'American Way of Life. Il va au devant de problèmes lorsque sa mère, Lorraine, alors plus jeune, tombe amoureuse de lui ! C'est son existence même qui est alors menacé d'un paradoxe temporel. Marty croise aussi son père, George, qui est le souffre-douleur du teigneux Biff Tannen. Marty va alors réécrire son destin et revenir dans le "présent" avec l'aide du Doc de 1955 !

Un film qui fleure bon la nostalgie des Fifties ! Marty a le sens de la réplique qui tue et Doc va jouer des pieds et des mains pour renvoyer le garçon dans son temps ! Un film très drôle et palpitant de bout en bout ! On aura par la suite, comme mentionné plus haut, une trilogie !

Signalons aussi une B.O. qui est entré dans l'Histoire du divertissement ! Thème principal facilement reconnaissable composé par Alan Silvestri et Huey Lewis signe deux titres The Power of Love et Back in Time, aux rythmes très entraînant.

J'ai une anecdote personnelle à propos de ce film ! Je ne l'ai pas vu à sa sortie en 1985 mais en 1987 lors d'un week-end de "Fraternisation" dans ma classe de Seconde expérimentale. On était allé au Molay-Littry et pour la soirée, les profs avaient loué la VHS de ce film. Je dédie donc ce billet à tous mes comparses de l'époque, les Patrice G., les Xavier B., les François F., les Sébastien B., les Laurent J., les Sophie T., les Thierry L. et Cyrille D. ! Ce fut une époque glorieuse et heureuse !

A bientôt !

Retour vers le Futur - Robert Zemeckis
Read more
1 2 3 4 > >>