Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #jeu video tag

Berzerk - Stern Electronics

September 16 2017 Published on #Jeu vidéo, #Nostalgie

J'ai déjà eu l'occasion de vous dire, qu'avant même d'avoir ma première console Vidéopac, j'ai découvert les jeux vidéo dans le bar-tabac de mon parrain, Serge, au début des années 1980 ! Ces machines à pièces très archaïques mais addictives, les bornes d'arcade !

Berzerk est l'un des jeux de cette époque, sorti en 1980, et réalisé par Alan McNeil, pour la firme Stern Electronics, société de Chicago spécialisée dans les flippers !

Ce jeu s'inspire d'une série de nouvelles de SF, The Berzerker Stories de Fred Sabehagen où des robots venus des profondeurs de l'espace veulent éradiquer la vie sur Terre ! Le jeu qui en découla fut un énorme succès avec plus de 50000 bornes produites ! Par la suite, il devait être adapté sur Atari 2600, Atari 5200, Atari 8-bits et Vectrex, en 1982 et 1983 ! Comme pour les jeux à succès d'alors, des clones furent produits : Robot Attack et Talking Android Attack ! Et une suite, Frenzy, en 1982 !

Déjà, en 1980, le monde du jeu vidéo suscitait des polémiques ! Comme pour Mortal Kombat plus tard, Berzerk fut accusé de promouvoir la violence ! Deux cas de morts subites devant la borne d'arcade n'arrangèrent pas les choses ! On se méfie toujours de tout ce qui est violent !

A quoi se résume Berzerk ? Vous incarnez un humain qui doit traverser des labyrinthes infestés de robots tueurs si possible en éliminant tous ces androïdes ! Il y a différents types de robots, de différentes couleurs en réalité, qui tirent plus ou moins de projectiles, sont plus ou moins rapides et prompts à vous poursuivre ! Ce jeu peut aussi être vu comme un précurseur de Xybots, jeu en 3D de 1987, développé par Atari Games ! On retrouve aussi des humains aux prises avec des robots dans ce soft plus tardif - et on voit les avancées rapides de la technologie ! Dans Berzerk, jeu en 2D, les graphismes sont basiques et la vue est de dessus !

L'une des innovations du jeu est la présence de voix de synthèse, parmi les premières dans ce domaine ! Vous tremblerez à la voix de "The humanoïd must not escape" ou encore "Intruder Alert ! Intruder Alert !" !

Votre humanoïde progresse à travers les labyrinthes, dégommant les robots avec son laser ! Toutefois, il a un temps limité car bientôt se pointe l'indestructible "Evil Otto", une espèce de boule/tête qui rebondit et dont le contact est mortel ! Le contact avec les murs électrifiés est de même mortel !

Un bon petit jeu qui réveille la nostalgie chez tous les quadragénaires qui ont grandit avec les jeux vidéo ! Il fut l'objet de maints référencements dans des œuvres de la pop-culture ! Dans le domaine de la musique notamment (Buckner & Garcia, Richard D. James, etc,..) ou à la télévision, dans des séries-télé (My Name is Earl, Futurama, The Simpsons, etc,...) !

A bientôt !

Berzerk - Stern Electronics
Berzerk - Stern Electronics
Read more

Star Wars : Jedi Knight - LucasArts

August 28 2017 Published on #Jeu vidéo, #Star Wars

Dans la série des jeux vidéo Star Wars, j'appelle Jedi Knight aka Dark Forces 2 - qui est un FPS dans la Galaxie très lointaine !...

Vous incarnez toujours le mercenaire Kyle Katarn dans ce jeu de 1997, produit par LucasArts mais la grande nouveauté de ce nouvel opus est l'apparition de la Force ! Vous disposez en effet toujours de l'éventail d'armes, blasters, fusil-blaster, grenades à proton mais pouvez désormais utiliser des pouvoirs de la Force comme la super-vitesse, le super-saut, le "Force Grip", le "Force Push", les éclairs de Force etc,... Et bien sûr le maniement du sabre-laser !

Niveau scénario, Katarn, toujours aidé de Jan Ors, va enquêter sur son héritage familial en commençant par les paroles de son père sur la planète Sulon ! Le paternel était lié aux Jedi et un gardien du secret concernant la localisation de la "Vallée des Jedi", un puissant nexus de Force que convoite aussi le Jedi Sombre, Jerec !

Concernant Ruusan et la "Vallée des Jedi", ces éléments du background furent développés par la suite dans les BD et romans Dark Bane ! Ce lieu fut le théâtre d'affrontements entre les Armées de la Lumière et des Ténèbres 1000 ans avant la Bataille de Yavin ! Les âmes et énergies des combattants furent piégées par une bombe de Force !

Le personnage de Jerec est par la suite brièvement mentionné dans une des BD de la série Clone Wars : "Les Cuirassés de Rendili" ! C'est un archéologue Jedi qui a mal tourné ! Dans le jeu, il commande un groupe de sept Jedi noirs dont les plus folkloriques sont peut-être le duo Gorc et Pic ! Mais il faut aussi compter avec le brutal Maw, le traître Boc, et la mortelle Sariss !

Dans le jeu, Kyle Katarn découvre son potentiel de Jedi et apprends peu à peu à le maîtriser ! Pratiquement, vous répartissez des étoiles dans les pouvoirs que vous débloquez au fur et à mesure ! Vous pouvez aussi choisir entre le Côté Lumineux et le Côté Sombre et il y aura donc deux fins alternatives à l'histoire ! Au cours de l'aventure, vous êtes confronté aux Jedi noirs et à des adversaires de plus en plus forts !

Niveau réalisation, le jeu atteint des standards corrects pour l'époque ! Il rencontra un vif succès et vit plusieurs adds-ons et suites ! Comme pour Rebel Assault 2, Jedi Knight  bénéficie de cinématiques avec des acteurs sur fonds verts mais qui font plus penser aux petits budgets de séries télé comme Babylon 5  qu'à un Star Wars au cinéma !

A vous de découvrir le secret que gardait votre père et de retrouver l’emplacement de la "Vallée des Jedi" avant Jerec et ses sbires pour l'empêcher de s'octroyer son pouvoir illimité !

Un bon jeu au final au succès mérité qui marquait à l'époque un renouveau des jeux Star Wars en faisant partie d'une vague de parutions (X-Wing VS TIE Fighter, Yoda Stories, La Magie du Mythe ou Rébellion...) !

A bientôt !

Star Wars : Jedi Knight - LucasArts
Read more

Rainbow Islands - Taito

August 25 2017 Published on #Jeu vidéo, #Nostalgie, #Coups de coeur

Rainbow Islands  sous-titré The Story of Bubble Bobble 2 est un jeu vidéo de plateformes crée par Taito, sorti en 1987, d'abord sous forme de bornes d'arcade ! Il est plus qu'une suite directe au fameux Bubble Bobble puisque les mécanismes de jeu en sont différents !

En effet, aux petits dragons cracheurs de bulles succède un gamin qui lance des arcs-en-ciel ! Il s'agit bien du même personnage et on retrouve, à défaut des mêmes mécanismes, la même recette de fun et de divertissement !

Bubby et Bobby, - précédemment Bubblun et Bobblun - sous leur forme humaine doivent défaire le "Dark Shadow", responsable des événements du premier Bubble Bobble ! Pour cela, le joueur doit leur faire parcourir 10 îles avec chacune un thème afin de récupérer sept joyaux, trois miroirs et une baguette magique pour délivrer la famille des héros !

Vos personnages balancent des arcs-en-ciel par paquets de trois ! Ces arcs-en-ciel font office d'"armes" contre les monstres ! Dès qu'un arc en ciel touche un monstre, celui-ci est détruit ! Bubby et Bobby peuvent monter sur les arcs-en-ciel pour s'élever dans les niveaux - le scrolling est en effet vertical ! On peut aussi faire s'effondrer les arcs-en-ciel qui détruisent les monstres qui se trouvent dessous !

Les monstres sont divers et variés selon le thème de l'Île ! Les ïles sont  "Insect Island"; "Combat Island", "Monster Island", "Toy Island", " "Doh's Island" (nommé d'après le méchant de l'autre hit de Taito, Arkanoïd !), "Robot Island", "Dragon Island" et les trois dernières ïles cachées : "Magical Island", "Darius Island" (d'après un autre hit de Taito !) et enfin "Bubble Island", hommage au premier Bubble Bobble !

Chaque Île comporte 4 stages eux-même avec des jalons ! La difficulté est croissante ! Facile au début, le jeu devient ardu à partir de "Toy Island" ! J'y ai joué moi-même sur Atari ST et n'ai jamais dépassé "Robot Island" ! Et évidemment, pour conclure chaque Île, un boss de fin de niveau !

Car évidemment, le jeu fut porté sur les machines (consoles et ordinateurs !) de salon de l'époque ! Je en vous refais pas la liste : Commodore 64, ZX Spectrum, Amstrad CPC, Atari ST, Amiga, NES, Sega Master System, Windows, etc,...

Pour ma part, j'adorais ce jeu et y ai passé de nombreuses heures ! Pour preuve, alors que je copiais pas mal de jeu piraté, j'avais acheté l'original de Rainbow Islands et ne l'ai jamais regretté ! Comme pour les séries-télé aujourd'hui, le piratage peut permettre de tester un jeu - ou une série ! - avant d'investir véritablement dedans !

A bientôt !

Rainbow Islands - Taito
Rainbow Islands - Taito
Read more

Star Wars : TIE Fighter - LucasArts

June 22 2017 Published on #Jeu vidéo, #Star Wars

Devant le succès de son jeu vidéo Star Wars : X-Wing, le studio LucasArts décide de lui donner une "suite" en 1994. Ce sera le hit TIE Fighter, un jeu de combat spatial, crée en sous-traitance pat Totally Games.

TIE Fighter reprends la recette de X-Wing tout en l'améliorant ! Mais la grande nouveauté, c'est que cette fois, vous êtes du côté des méchants, un pilote de TIE Fighter, ces boites de conserves volantes dépourvues en principe de boucliers et d'hyperpropulseurs !

Vous allez donc évoluer au sein de la Marine Impériale et servirez l'Empereur pour faire régner l'ordre dans la Galaxie ! Vous affronterez des Rebelles mais aussi des amiraux impériaux sur le point de déserter comme l'amiral Harkov vendu à l'ennemi !

Les objectifs sont variés autant qu'ils peuvent l'être : détruire un objectif, protéger un convoi, faire une reconnaissance ! Vous ne piloterez pas que le chasseur TIE de base mais aussi des bombardiers TIE, des TIE Intercepteurs, des torpilleurs d'assaut et même les derniers modèles, le TIE Advanced ou le TIE Defender !

Il y a plusieurs campagnes et une grande partie de l'intrigue tourne autour de la trahison d'un autre amiral pour son propre compte, l'amiral Zaarin qui vole les prototypes de TIE Defender ! On retrouve aussi un autre personnage de l'Univers Etendu, l'amiral Thrawn et vous volerez sous les ordres de ce grand tacticien de génie !

Le jeu n'est pas trop difficile et avec de la persévérance, vous en viendrez à bout !

Sans compter qu'au cours de votre carrière, en réussissant des missions spéciales, vous aurez la possibilité de gravir les échelons d'un Ordre secret de pilotes dévoués à l'Empire !

Enfin, le jeu reprends la bande son de la Trilogie Originale et le système iMuse mixe ces musiques durant les phases de vol !

A bientôt !

Star Wars : TIE Fighter - LucasArts
Read more

Dragon's Lair - Cinematronics

June 9 2017 Published on #Jeu vidéo, #Dessins animés, #Heroic-Fantasy

La saga Dragon's Lair est une série de jeux vidéo innovante au moment de sa sortie en 1983 avec le premier opus dont il sera seulement question dans cet article !

Dragon's Lair, premier du nom, sort en 1983, en borne d'arcade et est un des premiers jeux à utiliser le laserdisc comme support de stockage - rappelons que le laserdisc - détrôné plus tard par le CD et le DVD - vit le jour en 1972 pour ne commencer à être commercialisé à échelle très réduite en 1978 ! C'est en fait un film interactif d'héroic-fantasy avec des graphismes à la Disney ! Il fut développé Advanced Microcomputer Systems et édité par Cinematronics !

Dans ce jeu, un chevalier part seul à l'assaut d'un château rempli de monstres et de pièges et chausses-trappes pour libérer une princesse retenue captive par un dragon géant ! A chaque pièce, à chaque épreuve, vous impulsez tel ou tel enchaînement avec le joystick qui "sélectionne" telle ou telle séquence vidéo ! Les morts sont nombreuses, rapides, variées et généralement violentes ! Les épreuves que vous devez surmontées sont aussi sélectionnées de manière et dans un ordre aléatoire - ce qui fait que chaque partie est différente !

Le jeu provient d'un concept de Rick Dyer, président de la société de développement de Dragon's Lair ! Des story-boards ont été crées pour les différentes séquences ! Le look Disney vient du fait que le jeu a été animé par Don Bluth, animateur vétéran des dits studios - à l'oeuvre aussi - comme réalisateur - sur Brisby et le Secret de NIMH, Fievel et le Nouveau Monde, Rock-O-Rico, Anastasia ou Titan A.E. !

Le budget de Dragon's Lair fut de 1 million de dollars US et a nécessité sept mois de travail ! Anecdote croustillante, le personnage de la princesse Daphne a été conçu a partir de photos du magazine Playboy !

Par la suite, à partir de 1986, le jeu fut porté sur tout un tas de machine, depuis l'Amstrad CPC, el Commodore 64 et le ZX Spectrum, Amiga, DOS, Atari ST, Windows jusqu'à la Nintendo DSi, iPad, Xbox 360 et téléphones portables et même sur la Game Boy Color !

A bientôt !

Dragon's Lair - Cinematronics
Read more

Speedball - Image Works

June 7 2017 Published on #Jeu vidéo, #Sport, #Nostalgie

Speedball est un jeu vidéo haletant, datant de 1988, porté sur Amiga et Atari ST puis sur Commodore 64, DOS, Master System et NES ! Il appartient à la catégorie des jeux de sports futuristes ! Pour ma part, comme vous le savez sans doute déjà, je possédais à cette période un Atari 520 ST et c'est sur cette machine que j'y jouais !

Il s'agit donc d'un sport futuriste qui oppose deux équipes et est un mix entre le football américain - pour la rudesse ! - et le handball ! Le ballon se porte à la main et les passes et les tirs se font au pied ! On peut tacler l'adversaire même lorsqu'il ne porte pas le ballon !

Ce jeu tire ses références du côté du Rugball qui nous vaut les meilleurs épisodes de l'anime Cobra Space Adventure ! Du côté du cinéma, je pense à Rollerball, autre sport futuriste violent et film de 1975 de Norman Jewison ! Mais Speedball, Rugball, Rollerball, chacun de ces sports futuristes a ses spécificités propres - mais la violence en commun !

Le terrain de Speedball influe sur le jeu - ressemblant à un gigantesque flipper avec ses bumpers ! Les rebonds de la balle dans ce terrain qui a la particularité d'être clôt apportent leur lot d'incertitude ! Il y a aussi des bonus à récolter sur ce terrain !

Les joueurs possèdent des compétences sous forme de chiffres, de statistiques, qu'il est possible de modifier en gagnant des matchs ! Car c'était là le grand intérêt du jeu, outre le mode deux joueurs, il y avait un mode "championnat" et un mode "coupe" !

Le jeu a été édité par Image Works et réalisé par les Bitmap Brothers : Mark Coleman (Graphismes), Steve Kelly (Programmation) et David Whittaker (Musique) ! A l'époque, quelques personnes - voire une seule ! suffisaient à faire un jeu alors qu'en 2017, ce sont des équipes parfois/souvent de plus de 100 personnes comme au cinéma  - d'ailleurs le jeu vidéo rapporte aussi souvent plus que le cinéma !

Speedball reçut de très bonnes critiques de la presse spécialisée au moment de sa sortie : "innovant, bien réalisé et passionnant en mode deux joueurs" !

J'avais trouvé la technique pour marquer des buts ! Il suffisait de s'approcher à quelques mètres du but par le côté et de tirer latéralement en pressant légèrement le bouton du joystick ! Moi qui suit généralement nul aux jeux de foot (voir mon billet sur Match Day II), je parvins néanmoins à gagner des parties de Speedball et à progresser dans le championnat !

A chaque fois qu'un jeu bénéficie d'une bonne musique d'ambiance je le dis et c'est la cas ici avec une soundtrack très rythmée et pêchue bien en adéquation !

Enfin, ajoutons pour conclure, que devant le succès de ce jeu, il y eut un Speedball 2 ! Mais n'y ai jamais joué à celui-là !

A bientôt !

Speedball - Image Works
Speedball - Image Works
Read more

International Karate + - System 3

May 31 2017 Published on #Jeu vidéo, #Sports

International Karate +,  parfois abrégé en IK+ est, comme son nom l'indique, un jeu vidéo de karaté où trois joueurs peuvent s'affronter en même temps, sur un seul écran, dans un décor qui représente un dojo en bord de mer. Mais vous n'êtes pas là pour admirer le coucher de soleil !

Ce jeu, publié en 1987, est sorti à l'origine sur Commodore 64, Amstrad CPC et ZX Spectrum ! Pour ma part, je me rappelle y avoir joué sur Atari ST ! Il fut disponible enfin sur Amiga !

L'animation est assez fluide - du moins sur l'Atari ST ! Trois combattants s'affrontent, un en kimono blanc, un autre en habit bleu et le dernier vêtu de rouge ! Vous pouvez décider de combattre chacun pour soi ou vous allier ! Certains des combattants - un ou deux !  - peuvent être dirigés par l'ordinateur (voire les trois mais c'est alors le mode "démo" !).

Vous enchaînez les coups de pieds, de poings, les sauts, les roulades... Il y a des combinaisons de touche à assimiler ! Le jeu n'est pas tout à fait dans l'esprit d'un Street Fighter - pas de boule de feu ou de coup spéciaux comme dans un Mortal Kombat ! On est ici dans le karaté tout ce qu'il y a de plus "classique" ! Enfin, pas de jauge de vie dans IK + !

Au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu, la couleur de votre ceinture change ! J'avais trouvé comme tactique de pratiquer International Karaté + avec un deuxième joueur - ma soeur à l'époque ! - en s'arrangeant pour terminer tous les deux devant le personnage dirigé par l'ordi en gagnant la première place à tour de rôle ! c'est sans compter sur la difficulté croissante du jeu ! Celui qui fini troisième est éliminé ! Dans le cas de l'ordi, cela ne change rien, mais un joueur "organique" éliminé est remplacé par un bot ! Difficile d'atteindre le dernier dan dans ces conditions !

Chaque coup porté vous octroie un certain nombre de points ! Le classement de fin de match se fait en fonction de cela ! il y  a aussi une limite de temps !

Si j'ai bonne mémoire, comme dans beaucoup de jeux, il y a des phases intermédiaires ! Ici, vous devez casser des briques pour progresser encore plus vite ! Ou encore renvoyer des ballons - et des têtes ! - avec un bouclier ou évacuer des bombes !  Et non, les briques, c'est dans Street Fighter !

La musique du jeu mérite également d'être notée ! Elle est signée de Rob Hubbard (et non pas Ron Hubbard !). Le jeu en lui même est le fruit du travail de Archer Mac Lean qui réalise ici un très beau boulot !

J'adorais ce jeu à l'époque ! Il permets de se détendre ! Lorsqu'ils se battent, les karatékas poussent des cris ! Ca chauffe pour le moins !

En plus un jeu relativement simple par rapport aux jeux hyper-scénarisés de 2017 ! J'ai déjà eu l'occasion de vous dire ici et là que les "recettes" les plus simples étaient souvent les plus efficaces  et je n'y reviens pas !

Enfin, signalons qu'avant ce jeu, il y eu un International Karaté - sans le "+" - et pas très différent ! L'amélioration est surtout technique !

Attention, le gong retentit !

A bientôt !

International Karate + - System 3
Read more

Night Hunter - Ubi Soft

May 24 2017 Published on #Jeu vidéo, #Coups de coeur

Night Hunter  est un jeu vidéo "horrifique", édité par Ubi Soft et sorti en 1989. Dans ce jeu, vous incarnez pas moins que Dracula, le Prince des Ténèbres ! Donc il s'agit là d'un des premiers softs où vous êtes dans la peau d'un méchant !

Vous parcourez la campagne, les villages et les châteaux à la recherche de clés et d'objets pour passer au niveau suivant ! Pour accomplir à bien votre "mission", vous avez la possibilité de vous transformer en loup-garou ou en chauve-souris !

Vous devez toutefois éviter une multitude d'ennemis armés de pieux et de pistolets tirant des balles en argent ! On ne se méfie jamais assez du lancer de pieu qui vous tuera d'un coup propre et net ! Vous disposez d'une jauge de vie qui diminue au fur et à mesure que vous prenez des coups ! Pour vous "remonter", il vous suffit d'agripper une victime et de la vider de son sang la réduisant à l'état de squelette - au terme d'une petite animation savoureuse accompagnée de bruits de succion ! Vous avez également une jauge de magie pour gérer vos transformations !

Vous craignez bien évidemment la lumière du soleil et, au terme de la nuit, devez regagner votre cercueil ! Van Helsing est à vos trousses ! Avec toute sa horde de chasseurs, armés de leurs poings, de haches, d'eau bénite, de pieu ou encore des archers et des sorcières !

Le jeu est assez difficile en raison de la multitude d'ennemis qui ne vous lâchent pas ! Un système de codes vous permet d'avancer dans les 30 niveaux ! J'ai joué à ce jeu à l'époque sur Atari ST ! Par la suite, il fut adapté sur Amstrad CPC, DOS et ZX Spectrum puis sur Amiga dans une version avec scrolling continu (et non écrans de jeu successifs) !

Un jeu d'exploration absolument délicieux ! Magnifiquement réalisé pour l'époque ! Par Patrick Daher et Olivier Marty. Ils ont inclut une foule de détails dans leur jeu qui rendent bien l'ambiance !

A bientôt !

Night Hunter - Ubi Soft
Read more

Choplifter - Broderbund

May 12 2017 Published on #Jeu vidéo

Choplifter est un jeu de 1982 originellement disponible sur AppleII, fruit du travail de Dan Gorlin pour la société Broderbund (société qui publia aussi Lode Runner, Karateka et Prince of Persia). Il fut ensuite porté sur les différentes consoles Atari (Atari 5200, Atari 8-bit Family, Atari 7800 et Atari XEGS), sur les Commodore 64 et Commodore VIC-20 et enfin sur ColecoVision.

En 1985, Sega adapta à son tour Choplifter  sur borne d'arcade (j'y jouais dans la baraque du forain qui s'installait l'été à la fin des années 1980 sur le port de ma ville !) sur console Sega Master System l'année suivante, en 1986 ! Ce jeu est une exception d'abord apparu sur système domestique PUIS ensuite adapté en borne d'arcade - alors que d'habitude, c'est l'inverse !

Dans ce jeu en 2D, vous pilotez un hélicoptère et devez récupérer des otages ! Ceux-ci sont détenus dans des camps de prisonniers et il vous faut éviter les batteries antiaériennes, les avions ennemis, au besoin les détruire, pour récupérer ces hommes si précieux, redécoller et les ramener à votre base ! Il y a un certain nombre d'otage par niveau et il est très embêtant de perdre un de vos hélico lorsqu'il est rempli d'otages car cela diminue la quantité de prisonniers "disponibles" !

Chaque bâtiment de prisonniers contient 16 otages et c'est ce que vous pouvez transporter en un seul voyage à bord de votre engin !

Un jeu sorti un an après la Crise des Otages Iraniens, Gorlin se défends pourtant de toute ressemblance !

Choplifter donna lieu à un Choplifter II ! Ah oui, j'ai aussi connu ce jeu sur la première console Game Boy en N&B du début des années 1990 ! Un jeu très amusant et plus délicat qu'il n'y parait ! Les derniers niveaux sont de vrais labyrinthe avec grottes et souterrains !

A bientôt !

PS : Mine de rien, nous approchons du 1800ème billet ! C'est toujours un plaisir de rédiger ces articles ! De nombreuses oeuvres vont être passées à la loupe prochainement !

En effet, la culture, toutes les cultures, sont mon moteur et selon moi, ce qui fait que la vie vaut d'être vécue ! On peut voir aussi cela comme un "divertissement pascalien" - donc pour oublier notre finitude !

Par ailleurs, depuis 10 ans maintenant, je tiens des listes de tous les livres que je lis, de toutes les BD de la même manière, sur les films, les séries-télé et les jeux vidéo, etc,... ! L'intérêt ? D'une part, gérer mes bibliothèques et mes collections et d'autres part constituer de grandes banques de données que je complète au fur et à mesure !

Mon ambition est un jour de passer des blogs à mon site personnel internet qui regrouperait alors mes billets et articles, citations, nouvelles et écrits de fac en Lettres, Philo, Histoire et Socio !

L'avenir nous dira ce qu'il adviendra !?

A bientôt BIS REPETITA !

Choplifter - Broderbund
Read more

Neverwinter Nights - Bioware

May 11 2017 Published on #Jeu vidéo, #Jeu de rôle

Neverwinter Nights est un jeu de rôles sur ordinateur par Bioware à qui l'on devait déjà les deux Baldur's Gate. Il est édité en 2002 par Infogrames sous la marque Atari et signe une évolution de l'interface !

En effet, le système de règles qui sous-tend le jeu est le même que pour les Baldur's Gate, c'est à dire celui de Donjons et Dragons 3ème Edition. Par contre l'interface évolue par rapport à ces précédents jeux et deviendra celle que l'on retrouvera dans les Star Wars  : Knights of the Old Republic (KOTOR) - c'est à dire avec des mouvements de caméra, en 3D et plus dynamique !

J'ai eu l'occasion de jouer à Neverwinter Nights à l'époque ! D'ailleurs, sur ce jeu et sur les Baldur's Gate, je tenais des cahiers dessus pour noter le background et éventuellement en faire des fan-fictions ou réutiliser des éléments en partie sur table avec mes camarades du club Pentacle ! Malheureusement, je ne terminais pas le jeu car c'était la fameuse année 2004 où je plantais mon disque dur !

La cité de Padhiver est atteint par un mal étrange et redoutable, une épidémie qui tue régulièrement des centaines de personnes ! Face à la Mort Hurlante,  les mages et les prêtres sont démunis et les autorités décident de mettre la ville en quarantaine !

L'Univers est - comme pour Baldur's Gate et Icewind Dale - celui des Royaumes oubliés ! Le joueur dirige une équipe d'aventuriers qui vont devoir trouver un remède à cette maladie et pour cela parcourir les terres du nord de Féérune !

On retrouve les humains, elfes, nains, halfelins, gnomes, demi-orques et demi-elfes ! Les classes de guerrier, magicien, prêtre, barde, paladin, barbare, moine, druide, voleur et ensorceleur !

Le gros plus de ce jeu de Bioware est la possibilité d'y jouer en multijoueurs et plus encore de créer ses propres "donjons" et de les proposer ensuite à ses joueurs - une sorte d'assistant de "Dungeon Master" ! L'éditeur de modules s'appelle "L'Aurora Toolset" ! Innovant mais vite démodé très rapidement par les MMORPG de la génération suivante (World of Warcraft  date de 2004 !).

Le titre de ce soft est un hommage à un autre jeu vidéo de S.S.I. sorti en 1991, le premier MMORPG à moteur graphique, du même nom ! Un autre jeu vidéo, Forgotten Realms : Unlimited Adventures permettait déjà, en 1993, de fabriquer ses propres modules !

Pour le jeu dont il est question ici, deux extensions sont sorties : Shadows of Undrentide  et Hordes of the Underdark puis une troisième extension, compilation de créations de joueurs ! On eut aussi une "boutique" qui proposa divers modules entre 2004 et 2006 !

Ce jeu eut pas mal de succès lors de sa sortie - concurrencé par Morrowind  !

A bientôt !

Neverwinter Nights - Bioware
Neverwinter Nights - Bioware
Read more
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>