Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Marvel - Les Agents du Shield - Saison 3

April 30 2016 Published on #Série télé, #Marvel, #Coups de coeur

Bonjour ! Je rédige ce billet sur la série Marvel's Agents of Shield alors que sa diffusion aux États-Unis sur la chaîne ABC n'est pas terminée - il reste 4 épisodes - cependant on a déjà une très bonne idée de ce que donne cette saison ! La diffusion en France de cette Saison 3 n'est pas encore effective à ma connaissance !

Les Agents du Shield continue à bâtir ses intrigues sur ce qui préexiste déjà et c'est assez bien vu ! Outre trois ou quatre arcs principaux - tournant autour des Inhumains - et qui finissent par se rejoindre à mi-saison, la brillante série propose multiples petites intrigues secondaires autour des personnages notamment ! En fait, c'est comme si on suivait toujours la même intrigue depuis la saison 1 car certains éléments ont été posés depuis le tout début ! La question est sur quelle distance s'étend la vision des scénaristes !?

La narration tourne autour des nouveaux Inhumains qui apparaissent - et est une conséquence directe de la fin de la Saison 2 ! Le gouvernement a crée l'ACTU pour juguler ce flux d'individus à pouvoirs, dirigé par Rosalind Price (jouée par Constance Zimmer) et qui se retrouve en opposition puis alliée aux restes du Shield. Miss Price aura même une romance avec Coulson ! L'ACTU disparaît avec sa directrice à mi-saison pour devenir une couverture du Shield !

Une autre intrigue - toujours liée aux Inhumains - est celle du monstrueux Lash - qui est un Inhumains qui traque, chasse et extermine les autres Inhumains ! Il s’avérera que c'est un personnage clé de la série qui cache en réalité cette identité secrète de Lash et perds peu à peu le contrôle de ses transformations !

Skye aka Daisy Johnson (jouée par la toujours aussi délicieuse Chloé Bennet) s'est aussi révélé être une Inhumaine, Quake, durant la Saison 2 ! Dans la Saison 3, elle recrute des Inhumains pour former une équipe d'intervention musclée qui dans le comics s'appelle les "Secret Warriors" (voir le run de Jonathan Hickman). C'est assez bien pensé et cela introduit encore plus de "super-héros" dans la série en plus des espions !

A la fin de la Saison 2, la scientifique Jemma Simmons (Elizabeth Henstridge) était "avalée" par un monolithe noir qui s'avère être en réalité un portail vers un monde alien ! Léo Fitz (Iain de Caestecker) va ramener sa bien-aimée collègue mais ceci va permettre aussi le passage vers la Terre d'un Inhumain antédiluvien aux pouvoirs effrayants - capable de contrôler les autres Inhumains et d'exterminer les humains en clignant des yeux ! Cet être redoutable sera la Némésis de la Saison 3 !

C'est toutefois Grant Ward (Brett Dalton) qui est l'antagoniste du début de Saison car il tente de reconstituer l'Hydra y réussi plutôt bien et trouve de nouveaux alliés ! Il s'avère qu'une des branches de l'Hydra révère l'Inhumain redoutable mentionné plus haut et œuvre à son retour ! a la mi-saison, les destins de Ward et de Hive l'Inhumain vont converger d'une manière que je vous laisse découvrir - et qui n'est pas un mince rebondissement !

Dans les intrigues secondaires, on peut encore citer les "Watchdogs", l'équivalent de nos "Anonymous" mais qui œuvre contre tous les êtres aux pouvoirs et agences gouvernementales ! On est alors surpris de revoir ressurgir des protagonistes oubliés de la Saison 1 ! On rejoints ici l'intrigue du film Captain America : Civil War !

Bref, cette saison et cette série est vraiment excellente et c'est chaque semaine un plaisir pour moi de découvrir un nouvel épisode ! Les Agents du Shield semble d'ailleurs rencontrer le succès et a été renouvelée pour une quatrième saison tandis que la branche télé de Marvel et du MCU annonce de nouvelles séries : un spin-off pour Agents of Shield, une sitcom Damage Contrôl, la suite des séries Netflix (Daredevil/Jessica Jones/ Luke Cage/ Iron Fist), la Saison 2 d'Agent Carter, une série Punisher, une série pour ado Cloak and Dagger et hypothétiquement une série Captain Britain ! On le voit, cet univers foisonnant ne cesse de s'étendre... pour notre plus grand plaisir ! Jusqu'à lasser un jour ?! Overdose ?

A bientôt !

Marvel - Les Agents du Shield - Saison 3
Read more

L'Exorciste - William Friedkin

April 30 2016 Published on #Cinéma

L'Exorciste est un film d'horreur américain, réalisé par William Friedkin et sorti en 1973. C'est un film qui a marqué son époque et l'un des plus rentables de ce genre au cinéma ! Il s'agit de l'adaptation cinématographique du roman éponyme de 1971, écrit par William Peter Blatty.

Le récit tourne autour de la difficulté que rencontrent deux prêtres pour exorciser/ chasser le démon du corps d'une jeune ado. Le duo de prêtre est constitué d'un religieux expérimenté, le père Lankester Merrin (joué par Max Von Sydow) et d'un plus jeune, le père Damien Karras (joué par Jason Miller). Ils sont appelés en dernier recours par une mère désespérée, Chris MacNeil (joué par Ellen Burstyn alors que de nombreuses actrices avaient refusé la proposition de rôle !), dont la fille a un comportement déroutant et très menaçant !

La jeune Regan Theresa MacNeil est en effet possédée par le démon Pazuzu, un antique mal babylonien ! Elle est jouée par Linda Blair qui n'a pas été ménagée dans ce rôle : yeux injectés de sang, visage vieilli, démembrements, tête à 360 degrés, vomissements, voix caverneuse... En effet le démon mets tout ce qui est en son pouvoir pour déstabiliser les exorcistes officiants allant même jusqu'à affirmer que leur "mère suce des b... en enfer !"

Mais le père Merrin fait preuve d'une indéfectible force d'âme et réussit à chasser le mal. Le film d'ici là a mener à mal le spectateur par ses multiples effets gores et ses nombreux blasphèmes ! De fait, ce film fit beaucoup parler de lui en 1973 et après ! Plusieurs suites virent le jour dans les années et les décennies qui se profilèrent ensuite ! Mais l'impact, la surprise passée, fut moindre ! Par exemple L'exorciste 2 : L'Hérétique fait beaucoup moins peur et se perds dans des explications sur l'origine du démon !

L'exorciste remporta en 1973 l'Oscar du Meilleur Scénario et celui du Meilleur Son. Ce grand succès de l'épouvante ressort en 2001 dans sa version director's cut. Onze minutes ont été rajoutées au montage initial, dont le la fameuse scène dite de la marche de l'araignée.

Un morceau d'anthologie de ce film est la bande-originale et en particulier le thème central iconique d'après "Tubular Bells" de Mike Oldfield ! Un autre élément marquant est l'affiche du film avec cet homme qui attend sous une fenêtre dans une allée envahie par la brume ou au pied d'un escalier !

Cet Exorciste compte parmi les grands films d'horreur des années 1970 - si on ne prends pas en compte les slasher-movies - Amityville par exemple ou encore les films avec des enfants maudits comme Rosemary's Baby de Polanski ou La Malédiction avec Damien ! Des films qui joue encore plus sur l'ambiance que sur les effets spéciaux ! On est loin des actuels Saw !

Voilà, à visionner le soir, sa chérie blottie contre soi !

A bientôt !

L'Exorciste - William Friedkin
Read more

Star Wars : Battle for Naboo - LucasArts

April 30 2016 Published on #Jeu vidéo, #Star Wars

Après avoir lancé sa gamme de simulateurs spatiaux, X-Wing, Tie Fighter ​ou X​-Wing VS Tie Fighter​, ​LucasArts débuta une série de softs avec des vaisseaux mais davantage orientés arcade ! Ce fut la série des ​Rogue Squadron !

En 1999, on eu droit à l’Épisode I : ​La Menace fantôme et dans la foulée de nouveaux jeux vidéo furent lancés explorant cette période 32 ans avant la Bataille de Yavin ! ​La recette ​Rogue Squadron s​e vit adaptée et sorti alors ​Star Wars : Battle for Naboo ​en 2001, sur PC et consoles du moment, Nintendo 64.

L'action se déroule durant l'invasion de la paisible Naboo par la Fédération du Commerce ! Vous incarnez le lieutenant Gavyn Sykes des Forces de Sécurité Royale, un des rares à résister encore et qui prend le maquis avec son Starfighter N1 à la carlingue jaune si reconnaissable.

Mais dans ce jeu, vous ne disposez pas que du N1, vous mobilisez aussi des speeders, des bombardiers, pour lutter contre les armées droides. Au cours d'une quinzaine de mission, vous protégerez les civils de Theed la capitale, mûrissez un plan d'évasion et de contre-attaque... Des missions de reconnaissance et d'escorte sont également au menu !

Le jeu est assez délicat en lui-même ! Pour ma part, je n'ai jamais dépassé la troisième mission mais à vrai dire, je n'ai pas insisté ! Vous aurez face à vous les droïdes destroyers, les CAB ou Chars d'assaut blindés ! Bref, c'est assez ardu !

Des combats sur terre, air et mer ! Vous pouvez changer de véhicules en cours de mission en passant au hangar !

Voilà, un jeu qui défoule mais qui reste au final assez anecdotique dans la lignée des jeux vidéo Star Wars ! On sent plutôt ici l'opportunisme de la part de Lucasarts !

A bientôt !

Star Wars : Battle for Naboo - LucasArts
Star Wars : Battle for Naboo - LucasArts
Read more

La Mort à Venise - Thomas Mann

April 29 2016 Published on #Littérature XXème

Thomas Mann est un des plus célèbres écrivains allemands du XXème siècle, Prix Nobel de Littérature en 1929. Il est considéré comme un des écrivains de la décadence dans une Europe post-Première Guerre mondiale et où les nazis se hissent vers le pouvoir !

Cependant Thomas Mann refuse d'accepter cette décadence et s'opposera toujours à toutes les idéologies en "isme" comme celle promue par Hitler ! L'écrivain célébré s’érige en défenseur de la "bonne Allemagne" celle qui possède des valeurs positives !

Emigré en Suisse à partir de 1933, Thomas Mann n'adhère pas au nazisme, néanmoins - et cela fut longtemps un tabou pour ses admirateurs - il était antisémite et xénophobe !

Mort à Venise, nouvelle commencée en 1911 et publié en 1912, s'inscrit dans cette thématique de la décadence ! Ce récit est en partie autobiographique ! Cette nouvelle a inspiré plus tard un film (Visconti), un opéra et un ballet.

Gustav von Aschenbach est un écrivain de Munich reconnu (et anobli) dans la cinquantaine. Troublé par une mystérieuse rencontre lors d'une promenade, il part en voyage sur la côte adriatique et finit par aboutir à Venise, une ville dans laquelle il ne s'est jamais senti à l'aise. Dans son hôtel du Lido, Aschenbach découvre Tadzio, un jeune adolescent polonais qui le fascine par sa beauté. Il n'ose l'aborder et le suit dans la ville de Venise. Aschenbach, en proie à une sombre mélancolie et une sorte de fièvre dionysiaque, succombe à l'épidémie de choléra asiatique qui fait alors rage dans la ville. Il meurt sur la plage en contemplant une dernière fois l'objet de sa fascination.

C'est donc à la fois un récit sur l'art, le temps qui passe, la beauté et la mort ! Je l'avais d'ailleurs étudié dans le cadre d'un enseignement de littérature comparée sur le thème de la mort ! il y a de nombreuses références à la Grèce antique dans le récit, une époque où on pratiquait la pédérastie. De plus, c'est remarquablement bien écrit et cela se ressent même dans les traductions !

On peut aussi rapprocher ce texte de La Naissance de la Tragédie de Nietzsche en ce qui concerne le dionysiaque opposé à l'apollinien !

Je ne me livrerais pas à une analyse détaillée mais il y aurait beaucoup à dire de ce texte troublant ! Il est notamment disponible en recueil avec d'autres nouvelles du grand auteur !

A bientôt !

La Mort à Venise - Thomas Mann
Read more

Les principaux concepts de Pierre Bourdieu

April 29 2016 Published on #Sociologie

Pierre Bourdieu est sans conteste le sociologue français le plus connu au monde. C'est aussi une figure controversé de la discipline car on lui reproche notamment d'avoir dressé un cadre où il est difficile de penser le changement et où toutes les relations sociales se réduisent à des rapports de domination - peu de place aussi aux stratégies individuelles (à l'inverse d'un Boudon !) comme nous allons le voir !

Le sociologue Bourdieu est un contre-exemple de la reproduction sociale ! Né dans une famille modeste, il poursuit de brillantes études : licence de philosophie et agrégation en 1955. Il bascule très vite dans l'ethnologie. Il travaille d'abord sur la situation de la Kabylie dans une Algérie encore française - mais plus pour très longtemps ! - puis étudie la question du célibat en France et il va être l'assistant de Raymond Aron puis œuvrer dans le laboratoire EHESS et le Centre de Sociologie Européenne !

Ses deux ouvrages les plus connus sont Les Héritiers, en 1964, coécrit avec Jean-Claude Passeron et La Reproduction en 1970. Dans ces deux essais, Bourdieu montre que le système scolaire - alors en train d'être réformé dans les années 60 (introduction des Collèges d'Enseignement Secondaire,...) - loin de produire une ascension sociale, reproduit les inégalités sociales, les entérine en quelque sorte !

L'école cache cet état de fait et se bâtit sur un mensonge; faisant passer la réussite scolaire pour un "don" et prônant la méritocratie. Tous les élèves n'entrent pas à l'école avec le même bagage ! Tout se joue au préalable dans la famille car les élèves n'ont pas le même accès à la culture, n'y sont pas familiarisés à la culture, en fonction de leur milieu social. Il n'y a pas que le critère économique qui rentre en compte.

De fait , les enfants de paysans et d'ouvriers font des études moins longues que les enfants de cadres, de professeurs et de professions libérales. Dans les classes aisées, on fréquente ainsi plus souvent les musées et on dispose d'une plus grande bibliothèque à la maison, et ceci procure une certaine aisance à l'école ! A contrario, les élèves défavorisés auront moins de "naturel" dans les tâches, seront dits trop "scolaires".

Bourdieu préconise un enseignement qui dévoile le but des exercices et la méthodologie, un plus grand encadrement de l'élève et des Travaux dirigés en plus des Cours magistraux !

Entre 1964 et 1970, et ses deux ouvrages les plus connues,Bourdieu dégage la notion d'"habitus" ! C'est l'ensemble des schèmes intériorisés, des expériences passées, qui vont déterminer nos façon de penser, de percevoir et d'agir en fonction de notre milieu social - qui fait qu'on n'a pas à réfléchir à nos actions constamment en société. Des décalages peuvent se produire lorsqu'on est confronté à un autre milieu, penser au film La vie est un long fleuve tranquille !

Autre notion importante, la "violence symbolique" ! Ce sont des processus d'oppression, de domination qui ne font pas appel à la coercition physique et qui sont intériorisés inconsciemment par les "victimes", qui s'autolégitiment en quelque sorte ! C'est le cas du "mauvais" élève qui s'autoélimine ou de la femme qui renonce à un meilleur salaire !

Deux autres notions encore : celle de "champ" et celle de "capital" ! Bourdieu distingue plusieurs champs dans le monde social : champ politique, champ religieux, champ économique... Chacun de ces champs à son cadre propre et est le lieu d'une lutte entre dominants et dominés, chaque acteur/agent utilisant son capital. Le capital peut être culturel - le savoir -, économique - l'argent - et social - le réseau de relations.

La pensée de Bourdieu est complexe et a souvent été mal comprise. A sa mort en 2002, on eu droit d'une part à des éloges et d'autre part à des articles de détestation. Bourdieu fut enfin un théoricien engagé - à gauche ! - à la fin de sa vie - à partir de 1995 où il rejoints les mouvements sociaux ! L'habitus était un processus dont les acteurs n'ont pas conscience et le but de la sociologie est pour Bourdieu d'ouvrir les yeux : une sociologie critique !

A bientôt !

Les principaux concepts de Pierre Bourdieu
Read more

Twin Peaks - David Lynch

April 28 2016 Published on #Série télé, #Culte, #Coups de coeur

Nous allons maintenant nous pencher sur une série-télé qui eut court entre avril 1990 et juin 1991 - compta donc deux saisons, cassa tous les codes du genre et accéda de manière durable au rang d’œuvre culte à savoir la mémorable série Twin Peaks de David Lynch et Mark Frost.

Pour la France, cette série fut diffusée sur la défunte chaîne de Berlusconi, La Cinq ! A l'époque où je visionnais Twin Peaks, je venais juste de réussir à capter La Cinq et TV6 - et ce programme me changeait de tout ce que j'avais pu voir auparavant sur les chaines "traditionnelles" !

"Mais qui a tué Laura Palmer ?". C'est la question qui va secouer toute la petite commune de Twin Peaks, dans le Nord-Ouest de l'Etat de Washington, près de la frontière canadienne et aussi rendre perplexe le télespectateur. Laura Palmer était la fille adorée de Leland Palmer et une jeune adulte sans histoire, modèle pour son entourage ! Qui a donc pu vouloir l'assassiner et jeter son corps dans une toile plastique dans la rivière !?

Sheryl Lee joue Laura Palmer ainsi que sa cousine Madeleine Fergusson tandis que Kyle Mac Lachlan (que l'on a récemment revu dans la série Marvel's Agents of Shield) endosse le costume de l'agent spécial du FBI Dale Cooper envoyé pour mener l'enquête. L'agent a des méthodes peu orthodoxes, n'hésitant pas à faire preuve de ce qui peut sembler de l'irrationnalité !

Ce que Cooper va découvrir, c'est que Laura Palmer menait une double vie - et avait un penchant caché pour la débauche. A côté de la famille Palmer (Leland Palmer joué par Ray Wise), on découvre de nombreux personnages tous très bien dépeints, forts intriguants et cachant tous leur lots de secrets inavouables et inavoués ! Il y a le shérif Harry S. Truman (Michael Ontkean), la serveuse battue Shelly Johnson (Madchen Amick), son mari tortionnaire Leo Johnson (Eric Da Re), le notable Benjamin Horne (Richard Beymer), sa fille Audrey (Sherilyn Fenn), les jeunes amis de Laura : Donna Hayward (Lara Flynn Boyle), Bobby Briggs (Dana Ashbrook) et James Hurley (James Marshall), la troublante Jocelyn Packard (Joan Chen), l'intriguante Catherine Martell (Piper Laurie) et tant d'autres. Sans compter pléthores de rôles récurrents en plus des acteurs principaux : Ronette Pulaski, Annie Balckburn (une jeune Heather Graham), Gordon Cole (David Lynch lui-même en mentor de Cooper), la femme à la bûche, le Géant, le Nain, Bob... etc...

Tout tourne en fait d'un cercle de pierre dans la forêt et d'une espèce de démon ancestral qui se fait appelé Bob ! La série se joue un peu du spectateur, en partant du genre policier et sitcom pour virer dans le fantastique pur et dur !

A signaler aussi la musique envoutante du partenaire musical attitré de Lynch, Angelo Badalamenti - accompagné de la chanteuse Julee Cruise. Le thème du générique est resté légendaire et aisément reconnaissable !

Il y a aussi eu un film en 1992 : Twin Peaks : Fire Walk with Me qui réponds à certaines questions en même temps qu'il en pose d'autres ! Moins convaincants que la série cependant mais avec un petit rôle pour le regretté David Bowie !

Egalement deux produits dérivés intéressants furent mis sur le marché, deux romans : "Le Journal secret de Laura Palmer" et "Les enregistrements de Dale Cooper".

La série compte deux saisons et le nom du coupable est révélé à la fin de la première - pourtant rien n'est résolu ! La seconde saison s'oriente autour d'un autre mentor de Dale Cooper, celui-ci maléfique ! Une troisième saison est annoncée pour bientôt - pour les 25 ans de la série ! - dont le tournage devrait être imminent - à moins que...

Bref voilà, il y aurait encore beaucoup à dire sur ce chef-d'oeuvre de télévision ! Mais trève de bavardages le meilleur est encore de la (re)visionner... en DVD !

A bientôt... où comme le dit Laura Palmer à la fin de la série, "A dans 25 ans !".

Twin Peaks - David Lynch
Read more

Captain America : Civil War - Les Frères Russo

April 27 2016 Published on #Cinéma, #Marvel

A l'origine, Civil War est un event Marvel de 2007, œuvre de Mark Millar qui raconte comment les super-héros s'entre-déchirent autour d'une loi de recensement des gens aux super-pouvoirs suite à une tragédie qui a tué de nombreux civils dans laquelle une super-team est impliquée !

Captain America : Civil War s'éloigne de ce plot et n'en reprends vaguement quelques idées dans la première partie du film ! Dans ce troisième film du héros au bouclier, la plupart des Avengers se sont invités hormis Hulk et Thor ! On pourrait presque parler d'un Avengers 2.5 !

En fait l'intrigue tourne autour de Bucky, le Soldat de l'Hiver ! Celui-ci se retrouve accusé de terrorisme et Cap - et son équipe constituée du Faucon, de Wanda Maximoff, de Hawkeye et d'Ant-Man - vont donc prendre sa défense puis rechercher le vrai coupable !

De l'autre côté, il y a l'équipe d'Iron Man, constituée de Black Widow, de Vision, de War Machine et de deux nouveaux : Black Panther et Spider-Man ! Tony Stark a quant à lui signé les "Accords Sokoviens" !

La véritable surprise de ce film, ce sont les petits nouveaux qui apportent une vraie bouffée d'air frais. Il y a T'Challa - joué par Chadwick Boseman - qui sera le premier héros de couleur à avoir son propre film en 2018 ! On avait déjà des noirs-américains mais ce sera le premier héros africain et il a du potentiel !

L'autre surprise, c'est Spider-man, revenu dans le MCU depuis l'accord entre Marvel Studios et Sony Pictures ! Il est joué par Tom Holland et crève l'écran !

Et puis on retrouve les anciens, Chris Evans, Robert Downey Jr, Scarlett Johansson, Jeremy Renner. Wanda (Elizabeth Olsen) est également bien traitée ! Et Paul Rudd/ Scott Lang/ Ant-Man est aussi bien employé et attachant ! Le miracle du film est de ne pas s'être éparpillé dans le traitement de tant de personnages ! Chacun est mis en valeur !

Côté action, on ne chôme pas ! Cela n'arrête pas et mention spéciale pour la séquence de l'aéroport ! On voyage aussi beaucoup dans ce film : Nigeria, Londres, Hongrie, Roumanie, Berlin et Sibérie !

Bref un très bon film et une vraie bonne surprise qui montre que le genre super-héroïque n'est pas encore épuisé, du moins chez Marvel ! Ce Captain America : Civil War inaugure la Phase 3 du MCU qui devrait être pleine de promesses !

Le mieux pour vous est encore de filer dans une salle de cinéma et de "choisir votre camp" !

A bientôt !

Captain America : Civil War - Les Frères Russo
Read more

XIII - Tome 7 : La Nuit du 3 Août - Vance & Van Hamme

April 26 2016 Published on #Bande-dessinée

Le tome 7 de XIII - intitulé "La Nuit du 3 Août" - est la suite du tome précédent où XIII - dont l'identité véritable semble être Jason Fly, se rends dans la petite localité de GreenFalls enquêter sur son passé !

Là il découvre un complot autour du décès de son père, un journaliste émérite, et autour d'une fameuse "Nuit du 3 Août". Le notable de la région, Dwight Rigby et le shérif Quinn sont par ailleurs mouillés jusqu'au cou dans cette sordide affaire ! Le tome se terminait alors que XIII et le Major Jones sont l'objet d'une chasse à l'homme !

Ce tome 7 éclaire notre lanterne ! Jonathan Fly s'appelle en réalité Mc Lane et a révélé le scandale tournant autour d'un couple d'ingénieur accusés de trahison en faveur des Russes façon couple Rosenberg. Mc Lane a voulu prouver leur innocence et s'est retrouvé ostracisé !

On retrouve dans ce tome le climat d’intolérance d'une petite ville arriérée des États-Unis où l'influent Rigby est en réalité une tête du Ku Klux Klan. XIII découvre le pot aux roses et veut confondre l'éminent personnage !

Mais c'est sans compter sur la Mangouste, toujours aux trousses du héros et qui a pris cette fois-ci l'identité d'un certain Curtis ! Par un retournement de situation, le colonel Amos parvient à capturer le méchant à la fin de l'album ! Jason Fly/ XIII s'attire l'hostilité de toute la ville -intolérante - mais peut compter sur l'aide du vieux Zéké, de Judith la pharmacienne et du fils Rigby, David !

Les méchants sont punis à la fin du tome et tous va pour le mieux mais nos héros, XIII et Jones, ont frôlé dans cette albums des situations vraiment critiques et notamment plusieurs fois la mort !

Le tome suivant, "Treize contre Un" au vu du titre, devrait nous remettre sur la piste de la Conspiration des XX ! On verra en tempes et en heure !

A bientôt !

XIII - Tome 7 : La Nuit du 3 Août - Vance & Van Hamme
Read more

The Bard's Tale - Electronic Arts

April 26 2016 Published on #Jeu vidéo, #Jeu de rôle, #Heroic-Fantasy

The Bard's Tale est un jeu vidéo d'Electronic Arts appartenant à la famille des jeux de rôles et se déroulant donc dans un univers d'Héroic-fantasy ! C'est le premier d'une longue série dans la franchise ! Mais on est certes encore loin des merveilles de Bioware, les Baldur's Gate et autres !

Le jeu présente une perspective en 3D lors des déplacements de votre équipe et les combats se font au tour par tour quasiment en mode texte ! Impensable aujourd'hui ! Pourtant, en 1985, année de sortie du jeu, c'était novateur !

Entrons dans le détail ! L'histoire d'abord !

Le maléfique magicien Mangar a jeté un sort sur la petite ville de Skara Brae Il l'a coupé du monde par un sort d'Hiver Éternel et les hordes de monstres arpentent la ville désormais !

Un groupe de six personnages, guerriers, mages, voleurs, et bardes pour immortaliser les exploits, se constitue à l'auberge du coin et est le dernier recours de la ville et ses habitants ! Les héros vont devoir explorer cinq donjons de difficultés croissantes : les égouts, les catacombes, le Château d'Harkyn, la Tour de Kylearan, et enfin la Tour de Mangar !

Les mécanismes ensuite ! Pour le reste, on est dans un jeu de rôles classique façon Donjons & Dragons. C'est à celui qui dégainerais sa boule de feu le premier !

Le jeu a obtenu un vrai succès à l'époque, concurrençant la série-phare du moment, la franchise Ultima. La musique de The Bard's Tale vaut le détour et pour la petite histoire, c'est un certain Lawrence Holland -qui travailla plus tard pour LucasArts sur le jeu Star Wars: X-Wing (chroniqué pas loin !) qui signe cette musique !

J'ai joué à The Bard's Tale sur Atari ST. C'était un jeu prenant et ne l'ai jamais fini bien que je disposais des plans des donjons dans un quelconque magazine spécialisé ! Ce qui me faisait rigoler avec ce jeu, c'est la profusion de monstres ! Il était fréquent que l'on tombe sur "600 zombies, 300 dragons", dans une pièce de 3 mètres sur 3 ! Surréaliste donc ! Comme c'était en mode texte, c'était possible - les 300 dragons n'étaient pas représentés à l'écran sinon sous forme de statistiques !

Le jeu a connu un remake en 2004 ! Je n'en sais pas plus !

Voilà - je vous présenterais d'autres jeux similaires dans l'avenir !

A bientôt

The Bard's Tale - Electronic ArtsThe Bard's Tale - Electronic Arts
Read more

La Jeunesse de Blueberry : Gettysburg - Corteggiani et Blanc-Dumont

April 24 2016 Published on #Bande-dessinée, #Coups de coeur

Dans le tome 20 de la série "La Jeunesse de Blueberry", on laisse tomber les escarmouches pour se concentrer sur la plus célèbre bataille de l'Histoire américaine, celle de Gettysburg, qui vit s'engager plus de 160000 hommes entre l'Union et les Confédérés et où il y eut près de 8000 tués, 27000 blessés et 11000 capturés ou disparus ! Bref cet album relate une fois de plus comment la Guerre de Sécession fut une horrible boucherie !

Cet album, donc nommé "Gettysburg", est un récit rétrospectif placé dans un récit cadre. Blueberry et un sergent nordiste anonyme se voient pris sous le feu sudiste et contraint de se cacher dans la cave d'une maison isolée sur une colline ! Là, Mike raconte au sergent la boucherie de Gettysburg !

Gettysburg fut une victoire de l'Union ! Dans cet album, toutes les péripéties de cet affrontement sont relatées et, personnellement, n'étant pas un féru de stratégie militaire, cela ne me parle pas ! Le scénario est donc pour une fois relativement simpliste mais le dessin de Blanc-Dumont se bonifie au fil des albums je trouve et il y a de magnifiques "fresques" dans ce tome 20, des rendus superbes de charge d'infanterie avec maints détails !

Blueberry devra sa survie à sa ruse et à une bonne part de chance ! Mais une fois revenu au récit-cadre, on se rend compte que le héros se retrouve une nouvelle fois capturé par les gris ! Le récit se poursuivra donc au tome 21 - qui au moment où j'écris ce billet, le 24 avril 2016, est le dernier paru en date dans cette série ! Album N°21 que pour ma part je ne possède pas dans ma collection Hachette-collection qui a été clôturée avant sa parution !

Je tacherais toutefois de boucler cette série dans mes rapports même si elle est toujours en cours ! Et je vous parlerais bientôt à nouveau de la série mère de Charlier et Giraud !

Cet album N°20 est par ailleurs dédié à Jean Giraud/Moebius qui nous a quitté en 2012 ! C'était un monument de la BD !

A bientôt !

La Jeunesse de Blueberry : Gettysburg - Corteggiani et Blanc-Dumont
Read more
1 2 3 > >>