Overblog Follow this blog
Administration Create my blog

Posts with #biographies tag

L'Âge d'homme - Michel Leiris

September 4 2016 Published on #Biographies, #Littérature XXème, #Essai

L'Âge d'homme est un récit autobiographique de Michel Leiris, rédigé entre 1930 et 1935 et publié en 1939 ! Dédicacé à Georges Bataille "qui est à l'origine de ce livre", L'Âge d'homme est l’œuvre majeure de son auteur !

Leiris est né en 1901 au sein d'une famille bourgeoise du XVIème arrondissement de Paris. Poussé par sa famille vers des études de chimie, le jeune homme se sent plus attiré par le milieu des lettres et de l'art et fréquente Max Jacob, André Masson et Picasso ainsi que les Surréalistes ! L'Opéra exerce aussi une certaine fascination sur lui, comme en témoigne son autobiographie pré-citée ! Il fut aussi diplômé de philosophie et s'intéressa au Jazz !

De 1929 à 1935, Leiris suit une psychanalyse sous la conduite d'Adrien Borel. Il ressent le besoin, pour la parachever, ou en constater l'échec, d'écrire une autobiographie: L'Âge d'homme. Cette première œuvre est ensuite prolongée par les quatre tomes de La Règle du Jeu, rédigés de 1948 à 1976.

Leiris est officiellement recruté, en 1931, avec l'appui de Georges Henri Rivière, directeur du Musée d'ethnographie du Trocadéro, par Marcel Griaule en tant qu’homme de lettres et étudiant en ethnologie faisant fonction de secrétaire archiviste de la Mission ethnographique, la "Mission Dakar-Djibouti". N'ayant pourtant pas de formation d'ethnologue mais s'intéressant au marxisme, il tient le journal de bord de cette mission, mais qui est surtout son propre journal de route, publié sous le titre de L'Afrique fantôme, dont la tonalité est de plus en plus personnelle et intime.

Je ne reviendrais pas sur cette "Mission Dakar-Djibouti" dont Michel Onfray a récemment montré qu'elle avait été pour Griaule et Leiris l'occasion de spolier sans vergogne, ni scrupules le patrimoine culturel des Africains !

Revenons maintenant à L'Âge d'homme ! C'est un récit dans lequel Leiris se livre sans rien nous cacher, un confession qui se défie du pudique ! Il y évoque des scènes fondatrices de son être : l'opération des amygdales, sa vie sexuelle, ses rapports avec sa famille etc... Dans une logique psychanalytique - tout en sachant que la psychanalyse à mis du temps à être reconnue en France durant la période de l'entre-deux guerres !

La liberté de ton dont use Leiris n'est pas sans rappeler l'absence de censure du discours analytique à laquelle le patient se prête durant la cure : l’Âge d’homme révèle ainsi les obsessions de l'auteur, morbides et sexuelles, avec une lucidité qui n'exclut pas l'autodérision.

Le texte se focalise surtout sur l'enfance et la jeunesse de l'auteur et se termine au moment où il pense avoir atteint l'"Âge d'homme", c'est à dire le moment de la naissance de sa vocation littéraire ! Leiris compare en outre ses expériences de vie précoces avec les figures mythologiques de Judith et Lucrèce !

Fin 1945 enfin, Leiris revient sur cette œuvre dans un court texte, De la littérature considérée comme une tauromachie, où il compare sa prise de risque dans la description autobiographique de son intimité à celle d'un torero lors d'une corrida. Pour ma part, n'étant pas adepte de la corrida, je reste assez insensible à cet éloge de la virilité !

J'ai, pour ma part étudié ce texte dans le cadre de mon cursus de Lettres dans un module sur "la famille en littérature" !

A bientôt !

L'Âge d'homme - Michel Leiris
Read more

Comédie française - Fabrice Luchini

May 12 2016 Published on #Biographies, #Littérature XXIème

Comédie française - Ça a débuté comme ça... est une autobiographie de Fabrice Luchini. On connaît surtout cet acteur et comédien pour ses exubérantes interventions télévisées et aussi pour son amour des grands auteurs qu'il mets en voix. Il revient sur ces sujets et sur d'autres dans ce livre !

Fabrice Luchini est né en 1951, dans le quartier des Abbesses, dans un milieu modeste. Il a commencé comme garçon-coiffeur ! Puis il a tourné pour Rohmer dans un film sur Perceval, le personnage de Chrétien de Troyes. Il devient véritablement célèbre en 1990 avec le film La Discrète de Christian Vincent.

Cet interprète des grands textes est un autodidacte ! Dans Comédie française, il revient sur ses amours... pour La Fontaine, pour Molière -le dialoguiste - beaucoup sur Céline - qui a su faire rentrer le langage parlé dans la littérature, sur Rimbaud, sur Nietzsche, sur Murray. A chaque fois des extraits des œuvres et des citations sont fournis pour nous faire apprécier cette littérature !

Luchini est un passionné des mots ! Il montre le pouvoir de l'oralité ! Il évoque aussi ses cours de théâtre avec Jean-Laurent Cochet, dans des passages traversés par Louis Jouvet !

Écrit à l'été 2015, ce livre s'attarde aussi sur le tournage de Ma Loute, film de Bruno Dumont, à sortir en 2016 où Luchini partage l'affiche avec Juliette Binoche et Valeria Bruni-Tedeschi.

Cependant, pas de confidences, l'auteur de l'autobiographie reste ici pudique sur sa vie privée !

Au final, c'est un livre intéressant ! Luchini nous donne son ressentit sur des grands texte de la littérature française, tente d'en percer modestement quelques secret en tant que non-universitaire ! Il révèle qu'on ne parvient jamais vraiment à mettre certains textes en voix ! C'est intéressant donc mais un peu court ! J'aurais aimé un propos plus développé, un ouvrage plus épais et plus dense ! Mais bon...

Une bonne lecture pour la plage cet été ! Ça se lit vite et l'ai lu en une seule après-midi !

A bientôt !

Comédie française - Fabrice Luchini
Read more

Newton et la science moderne

November 11 2015 Published on #Sciences, #Biographies

Voici maintenant quelques éléments biographiques sur Isaac Newton, ce génie scientifique anglais, père de la théorie de la gravitation et, avec Leibniz, du calcul différentiel.

Isaac Newton est né à Woolsthorpe, Lincolnshire, le 25 décembre 1642. Il fut par la suite surtout élevé par sa grand-mère maternelle après le remariage de sa mère, Hannah. Son père, Isaac, est décédé avant sa naissance. Après la mort de son beau-père, en 1653, le jeune Newton retourne vivre chez sa mère et va à l'école à Grantham.

En 1661, Isaac Newton entre au Trinity College de l'université de Cambridge. Il obtient une licence. L'épidémie de peste à Londres, en 1665, l'oblige à retourner à Woolsthorpe. En 1666, il développe nombre de ses idées fondamentales dans le domaine mathématique, l'optique, la mécanique et l'astronomie.

En 1669, Newton est nommé professeur lucasien de mathématiques au Trinity College en remplacement d'Isaac Barrow. Il écrit De analysi.

En 1672, il entre à la Royal Society où il présente un article majeur sur l'optique qui le conduira par la suite à un affrontement avec un autre membre de la société, Robert Hooke.

Durant toutes ces années, Newton est très introspectif. Il le devient encore davantage à la mort de sa mère en 1679.

En 1684, Newton est consulté par Edmund Halley sur les causes du mouvement planétaire. Ceci déclenchera chez le premier le projet des Principes.

C'est en 1687 que Newton publie les Principes mathématiques de la philosophie naturelle, ouvrage monumentale qui contient la plupart de ses idées sur la mécanique céleste et la gravitation universelle, offrant en outre une explication cohérente du phénomène des marées, de la précession des équinoxes et d'autres phénomènes naturels.

En 1689, Newton est nommé directeur de la Royal Mint (Monnaie royale) puis en 1703, président de la Royal Society. Un an plus tard, il publie Opticks sur la lumière et ses propriétés.

Depuis 1684, une querelle opposait Newton à Leibniz sur la paternité de l'invention du calcul infinitésimal. Dans les faits, Leibniz avait publié en premier mais Newton en aurait eu l'idée avant ! La Royal Society tranche en faveur de son président en 1714.

Isaac Newton meurt en 1727, riche et célèbre, le 31 mars. Il a droit à un enterrement en grande pompe à l'abbaye de Westminster !

On connaît le Newton de l'attraction universelle avec la légende de la pomme qui lui serait tombé sur la tête mais celui-ci fut aussi un mystique fervent, converti en secret à l'arianisme, lecteur et commentateur de la Bible et alchimiste assidu. Il possédait un caractère assez difficile par ailleurs, passant par des accès de folie plusieurs fois au cours de sa vie. Il était aussi un travailleur intellectuel qui besognait sur ses théories sans relâches, oubliant souvent de manger et de dormir.

Ces derniers aspects de Newton ont été mis à jour plus tardivement, à l'époque contemporaine, par la lecture de ses correspondances.

Quelques fois les mythes sont bien différents de la réalité et c'est le travail du chercheur universitaire d'éclairer nos esprits !

Je reviendrais certainement sur les œuvres de Newton dans un avenir plus ou moins proche ! En attendant, je vous dit comme de coutume à bientôt !

Newton et la science moderne
Read more

Biographie croisée de Monet et Clémenceau - Alexandre Duval-Stalla

May 21 2015 Published on #Histoire contemporaine, #Biographies

Nous allons nous intéresser ici à une biographie croisée de Claude Monet, le peintre et Georges Clemenceau, le politicien signée par Alexandre Duval-Stalla - qui a également écrit sur De Gaulle et Malraux, dans un livre intitulé Claude Monet - Georges Clemenceau : une histoire, deux caractères.

Le livre se lit comme un roman ! Il s'ouvre sur les dernières années de la vie des deux hommes célèbres, sur ce qui doit être leur aboutissement - après la Grande Guerre - politique avec la Victoire pour le Tigre et esthétique avec Les Nymphéas pour Monet !

Puis, on réaborde les choses dans l'ordre chronologiques, depuis leurs débuts !

Claude Monet et Georges Clemenceau se sont croisés une première fois dans leur jeunesse puis de manière plus soutenue dans les années 1890. Clemenceau est né le 28 septembre 1841 et Monet le 14 novembre 1840.

La présente biographie alterne les parcours de vie des deux hommes, puis les croise et les compare !

Claude Monet débuta sa carrière comme caricaturiste. Il devait par la suite concourir à l'émergence de l'impressionnisme avec Manet, Pissaro, Renoir, Cezanne, Sisley, Degas, Bazille... Ce mouvement, rejeté par la peinture académique, montera lui-même 8 expositions impressionnistes de 1874 à 1886 et le Salon des Refusés !

Sur la dernière partie de sa vie, Monet lance une grande innovation ! S'adonnant déjà à la peinture de plein air, il se livre a des exécutions de "séries" de tableaux - peints "en même temps" mais en réalité successivement selon les heures de la journée et la luminosité. Ce seront d'abord la série des Meules, puis les Peupliers, ensuite, la Cathédrale de Rouen et les vues sur la Tamise ! Et bien sûr, Les Nymphéas !

Monet a beaucoup voyagé en Europe : autour de la Méditerranée, Côte d'Azur, Maghreb, Italie, Espagne, Norvège, Grande-Bretagne... Mais il posséda aussi de nombreux domiciles le long du parcours de la Seine, haut-lieu de la Peinture Impressionniste, entre Deauville, le Havre et Paris ! Il s'adonnait aussi au jardinage et entretenait, sur la fin de sa vie, ses jardins de Giverny - dont il a été brièvement question ici dans un autre billet !

Georges Clemenceau fut un animal politique, et tout autant écrivain et journaliste ! Il prit part à tous les évènements historiques et politiques majeurs de l'Hexagone entre la deuxième moitié du XIXème siècle et le début du XXème siècle : Défaite de Sedan et Chute de l'Empire, Commune de Paris, opposition à Jules Ferry à l'ère du colonialisme, luttes oratoires avec Jean Jaurès, Affaire Dreyfus, Séparation de l’Église et de l’État et bien évidemment l'épreuve la plus dure du "petit père la Victoire", la Guerre de 14-18 !

Ce livre, à travers deux hommes d'importance, retrace toute une époque mouvementée -celle de la Troisième République et de la Naissance de la Modernité ! C'est une vraie leçon d'Histoire - sur ce qui pour ma part est ma période chronologique préférée - la Belle Époque !

A bientôt !

Biographie croisée de Monet et Clémenceau - Alexandre Duval-Stalla
Read more

Friedrich Nietzsche, penseur du soupçon - Généralités

April 24 2015 Published on #Philosophie, #Biographies

Friedrich Wilhelm Nietzsche, dans la deuxième moitié du XIXème siècle constitue un tournant philosophique, ne serait-ce que par ce qu'il annonce la "mort de Dieu". C'est aussi un penseur dont l'activité intellectuelle et l’œuvre ont été l'objet de nombreuses interprétations contradictoires et instrumentalisations tant par l'extrême-droite, les nazis et la gauche de la gauche

Nietzsche nait en 1844 à Rocken, près de Lützen, dans la Saxe prussienne. Son père est pasteur luthérien et meurt prématurément cinq ans plus tard, de même que le jeune frère de Friedrich, Joseph, en 1850.

Le jeune Friedrich suit des études comme boursier au collège de Pförta en Thuringe, institution humaniste et luthérienne. Il va effectuer des études de théologie - et se détourner vers la philologie - à l'Université de Bonn, puis de Leipzig.

En 1865, il a la révélation en découvrant Schopenhauer et Le Monde comme volonté et représentation, acheté dans la vitrine d'un libraire. Trois ans plus tard, il rencontre un autre de ses modèles, Richard Wagner, le grand compositeur, et sa femme Cosima.

Friedrich Nietzsche sera nommé professeur adjoint à Bâle, pour sa capacité de travail, alors qu'il ne possède même pas de doctorat ! Il sera infirmier volontaire durant la guerre franco-prussienne de 1870.

Mais, il connaitra très tôt des problèmes de santé - d'effroyables migraines peut-être signe d'une pathologie héréditaire - qui annoncent déjà son effondrement psychique de 1889 à Turin. Quoi qu'il en soit, en 1879, il prend sa retraite comme professeur - avec une pension à la clé, effectue des séjours à Sils-Maria, entre la Suisse, l'Italie et le sud de la France.

Les œuvres de Nietzsche vont avoir un fort retentissement mais ne seront pas toujours bien accueillis. Après sa mort, son œuvre est détourné par sa soeur Élisabeth Forster-Nietzsche, une antisémite notoire qui ne comprends pas et mesinterprête les écrits de son génie de frère et créera les Archives Nietzsche, mettant son œuvre aux mains des nazis - d'où un malentendu persistant !

De son vivant, le philosophe du soupçon écrira Naissance de la tragédie, Considérations inactuelles, Humain, trop humain, Le Gai Savoir, Ainsi parlait Zarathoustra, Par delà bien et mal, Généalogie de la morale, Crépuscule des idoles, Le cas Wagner, L'Antéchrist, Ecce Homo ou encore Nietzsche contre Wagner.

Des amitiés solides traverseront sa vie avant qu'il ne se retire dans la solitude puis dans la folie. Il y a aura l'idylle platonique avec Lou-Andréa Salomé, Paul Rée, Peter Gast, Franz Overbeck et d'autres.

Nietzsche pense que la civilisation est sur une période de déclin depuis qu'elle a rompu avec la tragédie grecque. Influencé par Schopenhauer, il note que le monde est cruel et fait de malheur mais qu'il faut vivre avec, l'accepter et s'en fortifier, développer sa "volonté de puissance" et ne pas croire aux arrières-mondes. La tragédie grecque a été supplantée par la rationalisation et l'idéalisme platonicien, lequel a été recyclé par le christianisme. Idéalisme, christianisme et socialisme sont autant de nihilisme, de promesses vaines.

De plus, il faut rejeter la morale et sa dose de "moraline" ! Toute notre perception du monde est conditionnée par nos préjugés, par la tradition et notre corps influence aussi notre pensée. On ne dira plus "je pense" mais "ça pense". Nietzsche anticipe Freud mais chez ce dernier l'esprit a encore la prédominance sur le corps, pas chez Nietzsche.

Nietzsche veut créer une nouvelle philosophie qui aura des vertus de guérison. il a la vision de l'"éternel retour" ou chacun revit éternellement sa vie dans les même inclinations, ses moindres gestes, pensées et soupirs à l'identique - d'où la nécessité de peser chacun de ses choix de vie !

De plus, Nietzsche est contre l'embrigadement et l'intervention de l’État. Il promeut le développement personnel ! Il développera la notion de "surhomme", si mal comprise !

Tout ceci est écrit dans un style allemand brillant et éminemment poétique ! Nietzsche pense que la solution aux problématique du déclin se situe dans l'art d'où sa glorification - un temps - de Wagner !

Voilà quelques idées de ce philosophe, grossièrement simplifiées - et donc faussées - mais ce billet n'est qu'une introduction et à l'avenir je reviendrais sur chacun de ces livres en explicitant le propos !

Un penseur à lire absolument qui est une vraie révélation - aux idées profondes et dérangeantes et au destin tragique !

A bientôt !

Friedrich Nietzsche, penseur du soupçon - Généralités
Read more

Biographie de Winston Churchill - Des jeunes années à la veille de la Première Guerre mondiale

December 12 2014 Published on #Biographies, #Histoire contemporaine

Nous allons nous intéresser aujourd'hui à un homme politique, écrivain - qui a joué un rôle primordial dans la première moitié du XXème siècle, influant le destin du monde ! Il s'agit d'une figure marquante : Winston Churchill !

Winston Leonard Spencer Churchill est né le 30 novembre 1874, dans l'Oxfordshire, de Lord Randolph Churchill, descendant du Duc de Malborough ("Mabrouk s'en va en guerre" !), figure du XVIIIème siècle et de Jennie Jerome, Américaine de New York et femme à la grande beauté et mondaine ayant fréquenté Edouard VII.

Le jeune Winston passe sa scolarité à l’École de Harrow, près de Londres puis, en juin 1893, après deux échecs, il est admis au collège royal militaire de Sandhurst et en sort diplômé en décembre 1894.

Son père, Randolph, était un homme politique destiné à une carrière brillante, ayant, à la fin de sa vie, contracté -probablement - la syphilis, ce qui le conduisit à une attitude - et à des discours à la Chambre - de plus en plus incohérents. Sa carrière fut brisée. Winston eut des rapports distanciés avec ses parents, sa mère n'ayant pas le temps de s'occuper de lui. Il garda toute sa vie une affection certaine pour sa nourrice.

De 1895 à 1898, commence une carrière à la fois militaire et journalistique ! Winston Churchill voyage beaucoup dans l'Empire Britannique. Son parcours militaire commence au sein du 4th Queen's Own Hussars. Profitant d'une permission de cinq mois, il découvre New York et Cuba où, comme correspondant de guerre pour le Daily Graphic, il couvre le conflit opposant le pouvoir espagnol aux indépendantistes.

Le 11 septembre 1896, il embarque pour les Indes avec son régiment qui s'installe à Bangalore. Il rejoint, faute de commandement, la frontière du nord-ouest pour le Daily Telegraph et fournit dans ses articles la trame de son premier ouvrage, The Story of the Malakand Field Force, publié en mars 1898.

Au cours de l'été 1898, Winston Churchill part pour l’Égypte au sein du 21ème régiment des lanciers britanniques et œuvre cette fois pour le Morning Post. Il participe le 2 septembre à la charge victorieuse anglo-égyptienne lors de la bataille d'Omdurman, au soudan, pendant le conflit contre les Derviches. Il en publiera, en novembre 1899, un récit de campagne, The River War.

En mai 1899, Churchill quitte l'armée et entame une carrière politique. Il se présente aux législatives à Oldham et est battu. Le 14 octobre, il part en Afrique du sud, couvrir le conflit contre les Boers, pour le Morning Post. Winston est fait prisonnier en novembre mais s'échappe quinze jours plus tard et s'engage auprès de l'armée britannique tout en continuant son travail de journaliste. Le conflit s'achève le 31 mai 1902 par la victoire britannique (voir mon billet sur le sujet !).

Churchill est de retour,en héros, en Angleterre l'année suivante et est élu député conservateur le 1er octobre 1900. A 26 ans, il entre pour la première fois à la Chambre des communes ! Il va attaques les années suivantes la politique militaire et la ligne protectionniste du gouvernement.

En mai 1904, Churchill quitte les conservateurs et rejoint les libéraux au nom du libre-échange et à la suite de désaccords continus avec le gouvernement de son pays. C'est le 12 décembre 1905 qu'il obtient son premier poste ministériel comme sous-secrétaire d’État aux colonies dans le gouvernement libéral.

Dans le même temps, il n'a jamais abandonné l'écriture puisqu'en janvier 1906, il publie la biographie de son père. Ce même mois, le 13, il est élu député libéral à Manchester.

De 1906 à 1907, il voyage en Europe et en septembre 1906, Winston assiste aux manœuvres de l'armée du Kaiser Guillaume II - comme invité - à Breslau. Il voyage aussi en Afrique et racontera son séjour au Kenya et en Ouganda dans un nouveau récit : My African Journey qui paraitra en mars 1908.

En avril 1908, Churchill est nommé ministre du commerce et élu député libéral à Dundee en mai de cette même année.

Le 12 septembre 1908, il épouse Clementine Holzer, Le couple sera très uni et aura cinq enfants : Diana, Randolph, Sarah, Marigold et Mary.

Nouvelles responsabilités en février 1910 lorsqu'il est nommé ministre de l'intérieur. A ce poste, il cherchera constamment à améliorer le régime pénitentiaire. Le 23 octobre 1911, Churchill devient Premier Lord de l'Amirauté, poste qu'il occupera au début de la Grande Guerre -jusqu'au désastre des Dardanelles ! A ce moment, la Grande-Bretagne et l'Allemagne sont lancées dans une course à l'armement concernant leurs marines, le Kaiser étant "jaloux" de la suprématie maritime de l'Angleterre dont découle son empire colonial.

Ces tensions à l'échelle de l'Europe - alors que Churchill est en responsabilités dans son pays - vont conduire à la Grande Guerre à laquelle participera le BEF (British Expeditionary Force). L'homme politique pugnace y jouera dès lors un rôle - dans les ministères comme dans le commandement sur le terrain !

Nous continuerons une autre fois cette biographie trépidante...

A bientôt !

Biographie de Winston Churchill - Des jeunes années à la veille de la Première Guerre mondiale
Read more

L'ascension d'Al Capone et la guerre des gangs à Chicago

September 10 2014 Published on #Histoire contemporaine, #Biographies, #Policier

C'est en 1923 que débute la guerre des gangs dans la ville de Chicago. Elle opposa deux factions, d'une part le gang Torrio-Capone et ses alliés - connu sous le nom "faction sicilienne" et d'autre part les gangs O'Banion,O'Donnel et Saltis.

Chicago sera le théâtre de six cent vingt-neuf meurtres au cours des années 1920, crimes non-résolus dans le Milieu auquel il faut ajouter cinq mille autres homicides non liés à la guerre des gangs.

Al Capone transite de New York à Chicago en 1920 à la demande de Johnny Torrio. Capone est un ancien tueur du Five Points Gang de New York. Rapidement, il négocie une trêve avec les gangs O'Banion et une alliance avec les frères siciliens Genna.

Cette trêve est brisée en 1925 avec l'assassinat d'O'Banion dans sa boutique de fleuriste. Hymie Weiss lui succède et mène des représailles Ses hommes de main vont tirer le 24 janvier 1925 sur Johnny Torrio, ce qui amène Capone à prendre la direction du gang. Torrio a survécu à ses blessures et est protégé durant son hospitalisation par Capone et trente autres mafieux. En février, Torrio passe définitivement la main à Capone et "prend sa retraite" à Brooklyn.

Capone dirige alors son propre empire du crime. Il déclenche les "batailles du Standard OilBuilding" les 10 et 15 août 1926. Les hommes de Capone tentent d'abattre Weiss et Drucci qui viennent verser des pots-de-vin à Morris Eller. Ces tentatives échouent mais un passant est blessé.

L'attaque du quartier général de Capone, l’Hôtel Hawthorne, par les hommes de Weiss, le 20 septembre 1926 venus dans huit voitures. Plus de mille balles sont tirées ! Là encore, il y a des dommages collatéraux.

Les hommes de Capone parviennent finalement à tuer Weiss le 11 octobre 1926. A l'enterrement, il y a moins de monde que pour celui d'O'Banion, déplore sa veuve. En réalité, le gang est décimé !

Le sommet est atteint le jour de la Saint Valentin 1929 quand sept membres du gang de "Bugs" Moran sont exécutés. Ce fait d'arme est exécuté par de faux policiers à la solde de Capone, dans un garage. Les assassins seront ensuite éliminés par Capone pour éviter que les autorités remontent sa piste. C'est cet épisode qui est relaté dans la comédie Certains l'aiment chaud !

Le 23 octobre 1930, Capone se débarrasse de son dernier adversaire en la personne de Joe Aiello qui est tué à son domicile.

Le parcours de Capone se clôt le 24 octobre 1931 lorsque le mafieux tombe, condamné à onze ans de prison pour fraude fiscale !

Le personnage d'Al Capone a engendré à véritable mythe du gangster, décliné en romans, films et BD !

A bientôt !

L'ascension d'Al Capone et la guerre des gangs à Chicago
Read more

La malédiction d'Edgar - Marc Dugain

July 16 2014 Published on #Littérature XXIème, #Biographies, #Histoire des Etats-Unis, #Histoire contemporaine, #Coups de coeur

La malédiction d'Edgar est le quatrième roman de Marc Dugain, écrivain français né au Sénégal en 1957 - qui s'est fait connaitre avec La chambre des officiers dont a été tiré un film par François Dupeyron.

Ce quatrième roman est une sorte de biopic sur John Edgar Hoover construit à partir de mémoires supposées de Clyde Tolson, son bras droit et plus qu'ami au FBI que Hoover dirigea de 1924 à 1972.

Dans le prologue du roman, un écrivain - alter-ego de Dugain - récupère de mystérieux manuscrits et enregistrements dans un bureau de New York. Dès lors la reconstitution de 50 ans de l'Histoire des États-Unis se mets en place !

Hoover était au coeur du pouvoir ! Usant d'écoutes à la légalité douteuse, il constituait des dossiers de près de 400 pages sur toutes les personnalités montantes, politiques en tête ! Il disposait alors de moyens de pression pour se maintenir à son poste.

Notre homme était un névrosé qui se postait en pourfendeur du communisme et des "comportements déviants", bouclier des bonnes mœurs de la société disparate des États-Unis. Mais il avait aussi un secret qui est plus ou moins sous-entendu dans ce récit : il était homosexuel - qui ne l'assumait pas - et entretenait une relation suivie avec le fidèle Tolson. Il y avait en conséquence conflit entre son fort surmoi et ses pulsions profondes cachées qui représentait des "valeurs" qu'il combattait par sa fonction.

On croise aussi dans ce roman des personnalités politiques appelées aux plus hautes fonctions : Roosevelt, Truman, Eisenhower, le clan Kennedy et Nixon. On traverse l'Histoire de l'Amérique du Nord, à travers la Prohibition, le New Deal, la Seconde Guerre mondiale, la Guerre Froide etc...Et des évènements plus précis : l'Affaire des époux Rosenberg et le Maccarthysme, le Débarquement de la Baie des Cochons et la Crise des Missiles de Cuba !

De longs chapitres sur le clan Kennedy - dont on nous montre les liens de la famille avec la Mafia - Mafia à laquelle Hoover refusait de s'attaquer par prudence - et l'addiction sexuelle de John F. Kennedy - à côté de laquelle les affaires Clinton et DSK font pâle figure. On nous montre aussi les relations avec le régime de Castro, la gestion de la CIA. La question qui vient à l'esprit est donc : qui a voulu assassiner Kennedy et là rien de nouveau à l'Ouest ! Le livre semble privilégié une implication de la mafia dans un imbroglio mafia/ CIA/Cubains.

Bref une lecture aussi instructive que prenante ! Le style est acerbe et montre le caractère du directeur du FBI - qu'on qualifierait de cynique mais que lui même jugerait pragmatique.

Le livre a par ailleurs été adapté en BD et en docu-fiction.

Une lecture à faire donc !

A bientôt !

La malédiction d'Edgar - Marc Dugain
Read more

Vie d'Albert Einstein - De l'enfance à la Relativité Restreinte

June 1 2014 Published on #Biographies, #Sciences

Albert Einstein est, comme Marylin Monroe, une icône du XXème siècle. S'il est incontestable qu'il fut un génie, auréolé de nombreuses légendes, il n'est pas moins vrai qu'il eut des débuts difficiles, la reconnaissance tardant à venir ! C'est ce que nous allons voir dans cette première partie de sa biographie.

Albert Einstein naît à Ulm, en Allemagne, le 14 mars 1879, premier fils de Hermann Einstein et de Pauline Koch. Le père du garçon, Hermann, manifeste dès l'enfance une forte inclination pour les mathématiques mais faute de moyens se retrouve acculé à une carrière commerciale. Néanmoins, il transmet cette aptitude à son fils aîné.

En 1880, Hermann et son frère Jakob débarquent à Munich et montent un petit commerce d'approvisionnement d’eau et de gaz. En mai 1885, ils fondent une compagnie d'ingénierie électrique.

Une légende tenace mais fausse veut que Einstein ait été un cancre à l'école. Comme je viens de le dire, c'est faux et le jeune Albert est souvent premier de la classe et brille en physique et mathématiques.

Le 18 novembre 1881, naît l'unique sœur d'Albert, Maria. Les enfants se développent dans un cocon familial chaleureux et rassurant.

L'oncle Jakob a joué un grand rôle dans le développement intellectuel du petit Albert, lui soumettant régulièrement des problèmes mathématiques. Enfant, Albert est aussi séduit par les jeux de construction et fasciné par une boussole qu'il démonte.

Adolescent, Albert Einstein met la main à la pâte dans l'entreprise familiale au cours de visites ponctuelles où il résout en un quart d'heure à peine des problèmes qui mobilisent des jours les ingénieurs de la maison.

Plus tard encore, Einstein prend la décision de renoncer à la citoyenneté allemande et de demander la citoyenneté suisse pour intégrer l’École polytechnique fédérale de Zurich. Quelques pointures scientifiques de l'époque y enseignent : Heinrich Weber, Adolf Hurwitz et Hermann Minkowski. Une première tentative d'intégration se solde par un échec mais il finit par y entrer en 1896. Là, il rencontre sa future femme, Mileva Maric.

En 1901, Einstein prend la nationalité suisse.

En 1902, Mileva donne naissance à une fille, Lieserl. Albert Einstein suit ses cours mais ses rapports avec son professeur, Heinrich Weber sont froids. Le jeune homme sèche les cours qu'ils trouvent peu satisfaisant et se forme par lui-même. L'institution prend cela pour un manque de respect et le met sur la touche à l'obtention de son diplôme de fin d'études - j'en connais d'autres qui ont vécu la même situation !

En 1902 toujours, Einstein, après des petits boulots de professeur, entre au Bureau fédéral de la propriété intellectuelle de Berne.

L'année suivante, il se marie avec Mileva Maric. Le couple aura deux autres enfants, Hans Albert et Eduard.

Les débuts académiques d'Einstein sont difficiles car il n'est pas du tout reconnu et reste en marge. Mais en 1905, c'est son heure de gloire qui arrive. Albert Einstein publie plusieurs articles majeurs sur divers sujets dont le mouvement brownien, la nature corpusculaire de la lumière, l'équivalence entre masse et énergie et la célèbre formule E=mc² - et sur l'électrodynamique des corps en mouvement. Ce dernier article annonce la Relativité Restreinte. Je n'expliquerait pas dans ce billet biographique les travaux d'Einstein très pointus - ce sera pour une autre fois !

Dès lors, Einstein est reconnu à sa juste valeur, celle d'un cerveau exceptionnel -et pourtant la Relativité Générale qui pose les liens entre matière et espace -temps est encore à venir, dix ans plus tard, en 1915.

Voilà pour les premières années d’une icône !

A bientôt !

PS : j'ai, par ailleurs commis deux ébauches de nouvelles avec la figure d'Albert Einstein : d'une part "Le Golem de Prague " et d'autre part le "Da Einstein Code" que vous pourrez retrouver sur inlibroveritas !

Vie d'Albert Einstein - De l'enfance à la Relativité Restreinte
Read more

L'apiculture selon Samuel Beckett - Martin Page

April 25 2014 Published on #Littérature XXIème, #Biographies

La littérature ne doit pas être l'apanage des seuls universitaires ! Il est coutume depuis des décennies pour les chercheurs de fouiner dans les archives que les écrivains laissent de leur vivant. Mais ces documents sont souvent une construction élaborée du vivant des auteurs ! Et si le principal n'était pas encore l’œuvre et l'appropriation que tout un chacun peut en faire ?

Martin Page, dans L'apiculture selon Samuel Beckett propose une biographie imaginaire du dramaturge du "théâtre de l'absurde", une fiction bâtie sur du réel et qui veut briser tous les clichés !

C'est en quelque sorte une imposture joyeuse à l'image de celle que Beckett fait lui-même dans le récit en fabriquant de fausses archives !

Le récit est celui d'un doctorant en anthropologie qui seconde l'espace d'un été - en 1985 - Samuel Beckett - et laisse un témoignage écrit de cette rencontre, le récit du livre - faux document qui veut se présenter sous des allures authentiques !

Un des points de l'histoire est la représentation par des prisonniers suédois de la pièce En attendant Godot, là où Beckett rêve d'un théâtre populaire accessible à tous !

Ce roman, c'est aussi l'appropriation de Beckett par l'imagination de Martin Page, le pouvoir libérée de la littérature.

Moi-même, qui ai fait depuis fin 2005, ma passion de la littérature, m'étant entre les années collège et les années 2000 fourvoyé dans des études de biologie, je trouve cette appropriation de la littérature et de la biographie officielle de l'écrivain très salutaire !

Un très bon livre - très court - 70 pages - mais très savoureux !

A bientôt !

L'apiculture selon Samuel Beckett - Martin Page
Read more
1 2 3 4 > >>